Des OGM dans le Bleu du Vercors Sassenage?

Des OGM dans le Bleu du Vercors Sassenage?

Rencontré lors des 40 ans de l’Association de promotion des agriculteurs du Parc naturel régional du Vercors, Paul Faure, président de la coopérative Vercors lait, a tenu à nous donner son sentiment sur les OGM et le Bleu.

« C’est Greenpeace qui a mis de l’huile sur le feu à travers un communiqué de presse. Elle a classé notre bleu  en liste rouge des fromages pollués par les OGM. Depuis, elle a révisé son jugement en nous mettant dans la catégorie orange! Ce qui est clair est que l’alimentation fournie à nos vaches est faite à 80% à base de fourrage. A cela se rajoute le sérieux des éleveurs, leur savoir-faire et vous comprendrez qu’il faut calmer le jeu et ne pas affoler par plaisir d’affoler. Il faut bien au contraire rassurer le consommateur.

Cela n’empêche, nous avons pris ce problème d’OGM très au sérieux et nous travaillons sur ce dossier. Notre but est de proposer le Bleu sans OGM. Ca passe par une prise de conscience générale. Les coops qui nous fournissent les aliments doivent être raisonnables, jouer le jeu en ce qui concerne le coût. Il faut savoir que les aliments garantis sans OGM nous sont facturés 30 à 40 euros de plus à la tonne. Il faudra également que l’on vende notre lait un ou deux centimes d’euros plus cher au litre pour atténuer le coût plus élevé des aliments que l’on achète. »

Paul Faure a bon espoir que la raison l’emportera et que « dans quelques mois on pourra indiquer que l’AOP Bleu du Vercors Sassenage ne contient pas d’OGM. »

Et Greenpeace de classer le bleu dans le vert!

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8617 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mai 2010
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+