Archive | 19 mai 2010

Une scierie mobile au top en Isère

Agé de tout juste 23 ans, Alexandre Collomb vient de se lancer, après plusieurs années de salariat en tant que menuisier puis de charpentier (chef d’atelier) comme scieur mobile, à son propre compte.

Ce passionné invétéré du bois a avant tout acquis une formation professionnelle solide. En effet, il dispose à son tableau d’un CAP en menuiserie, un autre en menuiserie d’agencement, puis un d’ébéniste et pour finir d’un brevet professionnel de menuisier. Un parcours sans faute durant lequel il aura acquis un savoir faire de haute qualité, à en juger la beauté du mobilier fabriqué et la maîtrise de son nouvel outil de travail.

Il décide donc de s’installer à compter de ce mois ci en tant qu’indépendant et voit d’ores et déjà son portefeuille de clients s’étoffer de jour en jour.

Celui-ci se répartit entre particuliers (40%) et professionnels, la filière agricole, exploitants forestiers et par ailleurs les menuisiers ébénistes, les charpentiers (environ 30% pour chaque catégorie).

La « scierie mobile de l’Isère », c’est son nom, interviendra dans un rayon d’environ 50 km autour de « la vallée de la Bourbre »,  soit un triangle approximatif Lyon, Grenoble, Chambéry.

scierie 2

Son outil de travail: une scie de 10 cm de large, montée sur une remorque de 10m de long, avec laquelle il pourra s’attaquer à des grumes pouvant aller jusqu’à 1m10 de diamètre pour 9m de long, tout ceci alimenté par son propre générateur lui permettant ainsi d’accéder à toutes les demandes de sa clientèle.

Alexandre laisse apparaitre sa joie et sa fierté lorsqu’il est aux commandes de son engin. On peut voir dans ses yeux, la précision mais aussi et surtout sa passion du travail bien fait et son amour  pour la noble matière qu’il façonne sous tous les formats… Il parvient même à se projeter autour d’une extension future de son entreprise et envisage de stocker suffisamment de bois pour faire de la vente au détail.

Son sérieux et sa motivation font d’Alexandre une valeur sûre dans cette branche d’intervention.

Vous pourrez découvrir ce jeune homme au travail lors des toutes prochaines « portes ouvertes » chez Moyne-Picard à Ste Blandine les 21, 22 et 23 mai.

Thierry Devaux

Pour plus de renseignements : tel. 06 82 52 07 69 ou par mail: scierie.isère@hotmail.fr


Catégorie - filière bois, A la uneCommentaires fermés

Salon Bois Energie 2010: une édition record

Le Salon Bois Energie 2010,  a eu lieu pour la première fois à Saint-Etienne (Loire) du 18 au 21 mars.

Les chiffres sont très positifs et démontrent une croissance exceptionnelle par rapport à l’édition 2009. Plus de 300 exposants et sociétés représentées provenant de 14 pays, avec une surface intérieure nette d’exposition en progression de 30% en comparaison avec 2009. La fréquentation a été de près de 16 000 personnes durant les quatre jours, ce qui est comparable à 2009.

De manière significative, c’est la première fois qu’un salon se déroulant hors du site historique de Lons-le-Saunier atteint un nombre équivalent de visiteurs dès la première édition (historiquement, le nombre de visiteurs a toujours chuté d’environ 30% pour une première dans une nouvelle ville, donc 2010 a stoppé cette tradition de la meilleure des manières !).

Mais il y avait quelque chose de plus nuancé, plus qualitatif que quantitatif, qui a laissé une marque indélébile sur cette édition du Salon Bois Energie. On pouvait ressentir que le secteur du bois-énergie dans son ensemble avait haussé le niveau cette année. Une plus grande sensation de maturité, de stabilité et de mouvement était partout palpable.

Le Salon Bois Energie continue à entretenir et à sauvegarder l’esprit familial et communautaire du secteur, tout en incluant simultanément le dynamisme généré par la concurrence – une combinaison qui contribue à créer une atmosphère à la fois accueillante et énergique. Les équipements d’une grande ville comme Saint-Etienne et de son Parc-Expo ont également joué un rôle-clé afin de fournir un excellent contexte à un secteur qui bouge.

Tout cela, couplé avec un programme de conférences plus complet, des poêles et cheminées en fonctionnement, des démonstrations d’équipements en extérieur, le Concours de l’Innovation (qui a atteint cette année un nombre record de 20 candidats), des visites techniques d’importantes installations bois-énergie locales et un week-end bien rempli pour les familles, incluant le spectacle de sculpture à la tronçonneuse de Jacques Pissenem, contrebalancé par l’espace détente et l’espace enfants, a permis de proposer un événement vraiment complet !

Conseil : gardez un œil sur www.boisenergie.com ou cliquez sur l’iluustration ci dessous pour visionner les vidéos (sous-titrées en anglais) de tous les gagnants du Concours de l’Innovation 2010.

bois energie

Catégorie - filière bois, foires/salonsCommentaires fermés

A la découverte de quatre espaces naturels sensibles isèrois

Dans le cadre de la 3ème édition de la Fête de la Nature, le Conseil général de l’Isère organise une découverte par les gestionnaires de 4 espaces naturels sensibles départementaux en Isère le samedi 22 mai de 9 h 30 à 12 h :
- à l’étang de Lemps à Optevoz :départ près de l’observatoire


tourbiere

La tourbière du Peuil
- à la Tourbière du Peuil à Claix : départ en face de la ferme
- à la Bâtie  à Saint Ismier : départ sur le parking à côté du pont de la RD 165 près de l’Isère
- au Col du coq à Saint Pancrasse : départ au parking du col

Ces visites guidées vous permettront de découvrir et comprendre  comment et pourquoi sauvegarde-t-on  des étangs, des tourbières ou des prairies d’altitude ? En quoi consiste le plan de préservation et d’interprétation élaboré pour chaque site ?
Quelles sont les actions tout au long de l’année que le gestionnaire d’une espace naturel protégé  met en œuvre ?  Avec qui travaille-t-il ?

Pour tout renseignement : Service Environnement du Conseil général de l’Isère
– 04 76 00 37 21 – mail : sce.env@cg38.fr -www.isère.fr et .isere-environnement.fr

Catégorie environnementCommentaires fermés

Photographier au-delà de la frontière

Le 22 mai, Journée mondiale de la biodiversité, est également la journée de lancement de l’initiative mise en place par les partenaires de «Econnect project – restoring the web of life» et s’adressant à des photographes européens professionnels ou amateurs, en vue de collecter des images significatives exprimant le concept de franchissement des barrières dans le contexte alpin.

Si toutes les espèces ont besoin de se déplacer, de migrer et de vaguer à l’intérieur de leur habitat, il arrive trop souvent que l’homme entrave cette liberté de mouvement: une autoroute ou une voie ferrée, une frontière ou une législation différente d’un pays à l’autre deviennent ainsi des obstacles infranchissables qui compromettent les déplacements naturels de la flore et de la faune.

Le défi lancé aux participants consiste à communiquer ce changement: les images devront raconter une histoire de barrières presque insurmontables et les stratégies conçues par les animaux et les plantes, avec l’aide de l’homme, pour, précisément, les surmonter.

Les participants pourront, d’ici le 15 janvier 2011, proposer jusqu’à trois photos maximum, format numérique, rigoureusement faites dans les Alpes; un groupe a été expressément créé à cette fin sur le réseau social FLICKR (http://www.flickr.com/groups/econnect/) et chaque participant pourra s’y inscrire et télécharger le règlement.

Un groupe prestigieux d’experts, présidé par Denis Curti, critique photographique  jugera les photos à partir du 15 mars 2011 et sélectionnera les 12 meilleures.

« Le choix d’utiliser la photographie comme instrument de communication sur un sujet si difficile », commente le président du groupe d’experts, Denis Curti, «représente une grande opportunité pour diffuser, même auprès des personnes non spécialisées en la matière, des thématiques qui, bien que ne recevant que peu d’attention de la part des médias généralistes, n’en sont pas moins urgentes.»

Les photos participant à cette initiative seront jugées sur la base de différents critères: pertinence thématique, créativité, originalité, qualité de l’image et technique.

Les 12 photos finalistes seront exposées lors de la conférence finale du projet Econnect à Berchtesgaden (D) et seront utilisées pour réaliser un calendrier qui sera distribué à tous les participants européens présents à cette même conférence.

Les meilleures photos se verront assigner :

−  un séjour d’un weekend dans la région pilote Alpes-Maritimes

−  un panier de produits typiques provenant de l’oasis WWF Italie

−  Un ouvrage photographique édité par WWF-White Star « Ultimi e selvaggi » (titre français : « Animaux en péril »).

D’autres récompenses à décerner aux participants sont à l’étude.

Les promoteurs de l’initiative sont les partenaires de ECONNECT, projet triennal financé par l’Union européenne et ayant pour objectif principal la protection de la biodiversité sur le territoire alpin. Parmi les partenaires figurent le WWF Italie, le ministère italien de l’environnement, l’université d’Innsbruck, le Cemagref, Alparc et Cipra International, la Task Force Espaces protégés, ainsi que de nombreux autres.

Toutes les informations pour participer à cette initiative se trouvent sur les sites :

http://www.flickr.com/groups/econnect

www.econnectproject.eu

Catégorie environnement, natureCommentaires fermés

La noix de Grenoble à l’assaut des « Champs »

L’Isère sera bien présente sur les Champs Elysées à Paris les 23 et 24 mai pour l’opération  » Nature Capitale. » Cédric Ruzzin, président du Centre cantonal des jeunes agriculteurs de Tullins Vinay nous en explique les raisons. » Par chance la noix a été tirée au sort pour être représentée à Paris. Dès lors il y a eu une forte mobilisation des jeunes producteurs du secteur. De notre canton en particulier. En tout nous serons une petite vingtaine de jeunes agriculteurs de notre département à participer à cette manifestation.

noix

Cédric Ruzzin, avec à sa gauche Ludovic Chaleat,  » assurer la promotion de la noix de Grenoble tous azimuts! »

 » Nous sommes heureux de pouvoir monter à Paris et de faire la promotion de notre produit. Nous aurons un stand ou nous assurerons plusieurs animations dont les traditionnelles mondées, pressées… Il y aura bien entendu une dégustation de noix, cerneaux grillés salés, huile….que l’on vendra également. « 

Les jeunes ont hâte d’être à Paris afin de faire connaître aux citadins la « noix dans tous ses états. »  » Nous avons participé à l’opération l’agriculture s’invite à Lyon et nous avons constaté que les urbains sont très demandeurs d’informations concernant nos produits. Ils posent des questions pertinentes, ne souhaitent plus acheter à l’aveuglette ou en fonction de critères qu’ils ne maîtrisent pas. A Paris on va donc poursuivre ce rôle pédagogique. « 

Nos producteurs locaux profiteront également de leur présence à Paris pour aller au contact des producteurs des autres régions.  » Ce rassemblement est une formidable aubaine pour créer des contacts, tisser des liens, échanger avec les jeunes agriculteurs de l’ensemble de notre territoire. »

Noix 2

Parmi les opérations de promotion menées par les jeunes producteurs de noix: la foire de la St Martin à Voiron.

Cédric Ruzzin accompagné de Ludovic Chaleat a rappelé que les jeunes nuciculteurs du canton assurent une forte promotion de la noix de Grenoble. « Nous sommes présents à la foire de la St Martin à Voiron, aux foires d’avril et de septembre de Beaucroissant, à diverses manifestations agricoles, rurales, comices, concours de labour… Nous sommes une bande de jeunes producteurs organisés, dynamiques, motivés….et à chaque fois qu’on nous le demande, on répond présent. »

Ils seront également présents à la fête de la noix organisée à Vinay  » même si elle manque, à notre sens d’originalité, de dynamisme. Il faudrait qu’elle ait plus de punch, qu’elle propose plus d’animations, de nouveautés. La noix mériterait également d’être fêtée tous les ans et non pas tous les deux ans comme c’est le cas actuellement. Il faudrait une mobilisation générale de l’ensemble des structures de la filière noix de Grenoble pour repenser cette fête, lui redonner un coup de fouet. Celle ci  devant être un formidable vecteur de promotion de notre noix de Grenoble. »

Les jeunes parlent beaucoup de promotion: « Oui elle doit jouer un très grand rôle, à tous les niveaux, au lieu de se renfermer, on doit au contraire s’ouvrir vers l’extérieur, montrer que nous ne sommes pas que des chasseurs de primes, que nous sommes capables de produire de la qualité, de respecter l’environnement…. »

Pour en revenir à la noix, la question du prix a bien sûr été abordée. « Il est ce qu’il est, en un mot il n’est pas exceptionnel, il ne faut pas qu’il descende. Gardons en mémoire que sur de nombreuses exploitations c’est la noix qui soutient les autres productions. Je fais, aux côtés de la noix, des céréales, volailles et moutons, vue la crise, les prix pratiqués dans ces productions, c’est la noix qui comble….Ce n’est pas normal.

Tout comme il est anormal que nous livrons notre production de noix à l’automne, aux metteurs en marché, et que ceux ci soient incapables de nous donner un prix avant le mois de mars. Il faut absolument revoir ce système! »


En attendant les jeunes agriculteurs de l’Isère sont impatients de vous retrouver, nombreux, sur les « Champs » pour vous faire découvrir la fameuse noix de Grenoble….


Catégorie nuciculture, terroirs/gastronomieCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mai 2010
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+