Archive | 31 mai 2010

Congrès national du Herd-book charolais à Crémieu

herd book

Les 5 et 6 juin, la ville de Crémieu accueillera le congrès national du Herd-Book charolais. 300 participants sont attendus de toute la France afin de débattre sur la race charolaise.

Programme


Samedi 5 juin

9h45 • Accueil café «Lycée Paul Claudel de Villemoirieu».
10h15 • Réunion des Délégués Nationaux.
12h00 • Repas.
14h00 • Accueil des congressistes.
Au «lycée Paul Claudel de Villemoirieu».
14h30 • Accueil en séance plénière par Mr. Maurice PERRON,  Président de Charolais Sud Est.
Présentation du film «Charolais Sud Est» réalisé en 2009.
• Accueil du Député Maire de la ville de CREMIEU, Alain MOINE-BRESSAN.
• Présentation de l’Agriculture de l’Isère.
15h15  Pour les accompagnants : départ en bus pour la visite guidée de la ville médiévale de Crémieu. (visite à pieds, durée 2h).
15h15 • Assemblée Générale statutaire sous la présidence  de Michel BAUDOT, Président du Herd Book Charolais.
17h15 • Intervention thématique : Adaptation du HBC aux enjeux de demain.
18h30 • Cocktail offert par la ville de CREMIEU. Au «Lycée Paul Claudel de Villemoirieu».
21h00 • Soirée de gala : Dîner de terroir animé par la «Bande à Beaujol» et soirée dansante.
Salle «Sports et Loisirs» de Crémieu.

Dimanche 6 juin

10h00 • Visite des Grottes de la Balme (Durée 1h30).
12h00 • Apéritif offert par les syndicats charolais de la Fédération Charolais Sud Est.
• Repas champêtre réalisé par l’équipe des bouchers de la restauration Charolais Sud Est.
Rendez-vous devant l’entrée des Grottes de la Balme.

POUR TOUT RENSEIGNEMENT
Maurice PERRON, Président de Charolais Sud Est
04 74 88 58 38 – 06 81 84 19 61
Jean-Marc VALLET, Conseiller événementiel Chambre d’Agriculture de l’Isère et Chef de projet Charolais Sud Est
04 76 20 67 03 – 06 81 44 95 44

Catégorie filière viandeCommentaires fermés

A vendre chiots braque d’Auvergne

A vendre chiots braque d’Auvergne LOF nés le 21/04/2010. Portée de 8. Mère 250 269 800 967 187.

Parents chasseurs.

Disponibles fin juin tatoués et vaccinés.

Affixe d’Antully (71).

Contacts Serge Emorine au 03.85.54.75.50

Catégorie petites annoncesCommentaires fermés

Trois temps forts pour la journée annuelle de l’ADAYG

L’Assemblée Générale de l’ADAYG (Association pour le Développement de l’Agriculture dans l’Y Grenoblois) se déroulera  mercredi 2 juin  à partir de 15h30 à Voreppe.
Au programme, des visites de l’abattoir du Fontanil et d’une exploitation maraîchère, l’assemblée générale ordinaire et une conférence grand public sur le thème de l’aménagement du territoire et de la protection et de la mise en valeur du foncier agricole et forestier.

Programme détaillé:

15H30 : Accueil Mairie de Voreppe

16h00 : Visites au Fontanil et à Voreppe
Départ en bus: Les abattoirs du Fontanil
Cette visite sera l’occasion d’illustrer les enjeux et l’organisation de la filière viande de proximité. À cette occasion, la commune de Voreppe présentera son engagement pour une restauration collective de qualité mettant en valeur les produits de l’Y Grenoblois .
-Exploitation maraîchère d’Alain NASELLI
Cette visite sera l’occasion d’illustrer la situation du maraîchage de l’Y Grenoblois.

18h00 : Assemblée Générale ordinaire
Mairie de Voreppe

Accueil par Jean DUCHAMP, Maire de Voreppe
Ouverture par Roland REVIL, Coprésident de l’ADAYG
18h30 : L’activité 2009/2010
Présentation synthétique du rapport d’activités par Serge BONNEFOY, Directeur de l’ADAYG
Les principaux acquis et les questions à résoudre par Roland REVIL et Gérard SEIGLE-VATTE, Coprésidents de l’ADAYG
Débat et vote
19h10 : Rapport financier
Présentation du rapport par Charles BAZUS, trésorier de l’ADAYG, et par Paulette MERITTO, gestionnaire
Rapport du Commissaire aux Comptes
Débat et vote

19h30 : Assemblée Générale extraordinaire
• Ouverture par Roland REVIL, Coprésident de l’ADAYG
• Les objectifs de la modification statutaire par Roland REVIL et Gérard SEIGLE-VATTE, Coprésidents de l’ADAYG
• Présentation de la modification par Serge BONNEFOY, Directeur de l’ADAYG
• Débat et vote

19h45 : Apéritif

20h30 : Conférence « Genève – une autre histoire, un autre regard … et des préoccupations communes »

- Ouverture par les Coprésidents, Roland REVIL et Gérard SEIGLE-VATTE,  les grandes orientations agricoles et forestières de l’Y Grenoblois.
- Le Canton de Genève est une des principales références européennes en matière d’aménagement équilibré du territoire, de densification urbaine, de protection et de mise en valeur du foncier agricole et forestier, ainsi que de développement des circuits de proximité.
Aujourd’hui la métropole est franco-valdo-genevoise : son projet agricole et forestier d’agglomération se construit entre deux cultures.
Emmanuel ANSALDI de la Direction générale de l’agriculture du Canton de Genève et Sébastien BEUCHAT, Chef de projet «Paysage, Nature et Agriculture» du projet d’agglomération franco-valdo-genevois présenteront les acquis, les questionnements et les engagements futurs.
Débat avec la salle

22h30 : Buffet Terre d’ici

Catégorie La Métro, Y grenobloisCommentaires fermés

Crues de l’Isère: appel à la vigilance

En raison des fortes précipitations des dernières 24 heures, le préfet de l’Isère attire l’attention du public sur la mise en place d’une vigilance crues pour les communes situées sur les parties amont et aval de la rivière Isère.

Cette vigilance est valable à partir d’aujourd’hui, lundi 31 mai, pour les prochaines 24 heures.

Conseils de comportements :

  • Ne vous engagez en aucun cas sur une voie immergée : voies sur berges de la rivière Isère et voies vertes sur les digues;
  • Respectez toute déviation routière qui serait mise en place ;
  • Veillez à la protection des biens susceptibles d’être inondés.


Consultez l’évolution de la situation sur le site Internet de la vigilance crues : www.vigicrues.ecologie.gouv.fr

Catégorie eauCommentaires fermés

Poulet aux bactéries : l’aile ou la cuisse ?

orateurDans sa question écrite publiée dans le JO Sénat du 01/04/2010 , Mme Patricia Schillinger (Haut-Rhin-SOC) attire l’attention de M. le ministre de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche sur la contamination des poulets par des bactéries. Les résultats publiés par l’Agence européenne de sécurité sanitaire des aliments (EFSA) indiquent la prévalence des campylobacters pour les trois quarts des carcasses de poulets de chair produits en Europe et de 15 % pour les salmonelles.

En France, ces chiffres s’élèvent respectivement à près de 90 % de prévalence pour les campylobacters et 7 % pour les salmonelles. En moyenne, la campylobacter était présente dans le tube digestif de 71% des poulets à leur entrée (ce qui indique qu’ils étaient déjà infectés de leur vivant), et sur 5% de plus à la sortie des carcasses, «ce qui laisse supposer une contamination durant l’abattage», indique le rapport de l’EFSA. Ainsi, près de 76% des poulets arrivant dans les réfrigérateurs seraient contaminés par des bactéries.

Ces résultats montrent une trop forte intensification de la production de poulets de chair. Ils sont la conséquence de modes d’élevage et de consommation inadaptés, qui vont à l’encontre des principes d’une agriculture durable et d’une alimentation saine et de qualité.

Par ailleurs, ces bactéries provoquent deux maladies d’origine alimentaire: la campylobactériose et la salmonellose, deux intoxications alimentaires caractérisées notamment par de la fièvre et des diarrhées aiguës.

Par conséquent, elle lui demande de bien vouloir lui indiquer quelles mesures il entend prendre pour lutter contre ces bactéries et préserver la santé de nos concitoyens.

Réponse du ministère de l’Alimentation et de l’Agriculture publiée dans le JO Sénat du 27/05/2010

Le rapport de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA) sur la prévalence des salmonelles et des campylobacters sur les carcasses de poulets fait la synthèse des données collectées et transmises par les États membres dans le cadre d’un plan de surveillance communautaire harmonisé conduit en 2008. Ces deux bactéries présentes dans les intestins des animaux et naturellement dans les écosystèmes, font l’objet d’une lutte particulièrement contraignante pour les éleveurs.

Le mode d’élevage fermier, non intensif, n’est pas protecteur vis-à-vis de ces types très communs de bactéries d’origine fécale. La France a mis en place dès 1991 un programme spécifique de lutte contre les salmonelles. Le règlement (CE) n° 2160/2003, qui vise à assainir progressivement l’ensemble des filières avicoles en Europe, complète l’arsenal législatif et réglementaire français.

Le taux de prévalence français des salmonelles en élevage est l’un des plus bas d’Europe. Il est le fruit du travail d’inspection par les services vétérinaires, à tous les stades de la chaîne alimentaire et de l’engagement des professionnels. S’agissant des campylobacters, la réglementation européenne ne prévoit pas pour l’instant de dispositif de maîtrise dans les espèces animales ni de critère microbiologique.

L’épidémiologie de cette bactérie, très différente de celle des salmonelles, n’a pas permis à ce jour de mettre en place des plans de lutte efficaces au stade de l’élevage et d’autant moins si les volailles sont élevées en plein air. La sensibilité particulière de la volaille est en effet due à la présence de ces germes fécaux sur les plumes, les pattes et à la présentation à la vente avec peau.

Les contaminations au cours de la phase d’éviscération lors de l’abattage ou chez le revendeur peuvent être responsables de souillures de la carcasse.

Dans tous les cas les salmonelles et les campylobacters sont détruits par une cuisson à coeur. Les contaminations croisées peuvent facilement être évitées par les bonnes pratiques d’hygiène usuelles relatives à la manipulation et à la conservation des produits alimentaires mises en oeuvre par le consommateur. L’amélioration de l’hygiène de l’abattage est également un facteur essentiel de réduction de la contamination des carcasses.

Il faut être conscient que le niveau zéro de contamination n’est pas envisageable, si ce n’est en utilisant des procédés de décontamination chimique des carcasses vers lesquels la France et l’Union européenne refusent de se tourner.

L’étude menée par la Commission avec l’AESA doit permettre de définir au niveau communautaire les mesures qui apparaîtront les plus pertinentes pour poursuivre la réduction de l’exposition du consommateur à ces bactéries.

Dans ce cadre la France s’attachera à défendre le modèle de sécurité sanitaire européen basé sur la prévention et la maîtrise des risques tout au long de la chaîne de production et de distribution des viandes de volailles.

Catégorie agro-alimentaire, consommationCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

mai 2010
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+