Archive | juin, 2010

Stratégies pour le Nord-Isère

Comment et avec qui réussir le développement du Nord-Isère ? C’est le thème d’une grande journée qui aura lieu le vendredi 2 juillet prochain à la Maison du Conseil général de Bourgoin-Jallieu.
Solidement ancrés dans le département de l’Isère, les territoires du Nord-Isère qui s’étendent de Vienne à Crémieu et de Roussillon à Pont de Chéruy ont aujourd’hui des relations croissantes avec Lyon et son agglomération : migrations quotidiennes, activités économiques, rôle structurant de certains équipements, universités

Face à ce constat le Conseil général  de l’Isère a donc décidé d’organiser une grande journée de débats et de réflexion qui réunira l’ensemble des responsables politiques, économiques, sociaux, administratifs et culturels intéressés par l’avenir des territoires du Nord-Isère.

Foncier, services publics, transports, agriculture

Trois tables rondes seront organisées le matin sur des sujets qui préoccupent les élus.
Première table ronde, « Le Nord-Isère : territoires de vie » : la démographie et les besoins nouveaux des habitants entraînent une demande nouvelle de services publics de proximité et une forte pression foncière. Comment y faire face tout en préservant les espaces ruraux et
périurbains ?
Seconde table ronde « Les déplacements et la mobilité »: L’accessibilité à Lyon est un enjeu central pour le Nord-Isère. Son amélioration est donc capitale tout comme l’étude de nouveaux modes de déplacements vers Lyon et dans les territoires du Nord-Isère.
Enfin « l’avenir économique du Nord-Isère » sera le thème de la dernière table ronde : comment renouveler les filières traditionnelles, faire émerger celles de demain, permettre l’implantation de nouvelles entreprises et réfléchir à la place de l’agriculture : ce sont aussi les défis du futur dans le Nord-Isère.
Pour chacune des tables rondes, les meilleurs spécialistes de l’économie, de l’habitat, des transports apporteront leurs éclairages et échangeront avec les maires et les présidents des communauté de communes et d’agglomérations du Nord-Isère.

L’après midi sera consacré à un grand débat sur les « Stratégies à mettre en œuvre pour le Nord-Isère ». Il réunira notamment Gérard Collomb, président de la Communauté urbaine de Lyon, Alain Cottalorda, président de la communauté d’agglomération Porte de l’Isère,
Maurice Vincent, président de la Communauté d’agglomération de Saint Etienne Métropole, Christian Trouiller, Président de la Communauté d’agglomération du pays Viennois, André Vallini, président du Conseil général de l’Isère, Jacques Remiller, maire de Vienne et bien sûr tous les élus présents pourront intervenir lors de ce débat.

………………………………………………………………………………………

Pour participer :
Les élus des communes du Nord-Isère qui ne sont pas encore inscrits à cette journée peuvent  le faire dès aujourd’hui sur le site du Conseil général (www.isere.fr ) ou en téléphonant au 04 26 73 05 00.

Catégorie economie/emploi, territoiresCommentaires fermés

St-Nizier-du-Moucherotte: que la fête continue!

vache

Chacun se souviendra à St -Nizier-du-Moucherotte, et bien au delà, de la fête du bleu. Elle a connu un succès considérable et les 20000 visiteurs ont tous apprécié l’organisation de cette manifestation qui était parfaite.  » Si on a pu réussir dans cette entreprise, c’est en grande partie grâce aux bénévoles » dira le maire Franck Girard. Lui-même a été surpris d’une telle implication de l’ensemble des habitants de la commune,  » qu’ils soient réunis au sein d’une association ou de façon individuelle ».

Depuis la fête du bleu, les mentalités ont évolué à St- Nizier. « Avant, on croisait notre voisin, sans même se dire bonjour, aujourd’hui nous sommes amis »,  nous dira un St-Nizard et « c’est grâce à la fête du bleu! » Le cas n’est pas isolé et le maire souhaite que cette osmose se poursuive.

Franck Girard:  » La fête du bleu ne va pas revenir de si tôt à St-Nizier et il serait dommage que cet élan de solidarité s’essouffle. On va essayer de mettre en place une manifestation culturelle, sportive….qui implique la grande majorité des St-Nizards, il serait formidable que l’on se retrouve tous autour d’un projet commun et qu’on le monte ensemble. Nous en sommes à l’étape de la réflexion. »

La fête du bleu aura donc une suite à St-Nizier!

Catégorie bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

Assiette tous risques: le ministre réagit à l’émission de FR3

Suite à la diffusion de l’émission « pièces à conviction » lundi 28 juin à 20h30 sur France 3 (l’émission s’intitulait « Assiette tous risques ») , Bruno Le Maire, Ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, tient à réaffirmer, dans un communiqué, l’engagement du gouvernement et des autorités sanitaires en France pour garantir au consommateur une sécurité sanitaire optimale. Les moyens mis en œuvre et les procédures rigoureuses tant sur le territoire qu’aux frontières européennes assurent aujourd’hui la sécurité des aliments et ont considérablement réduit les risques liés à leur consommation quotidienne.

Grâce à ces dispositifs, les intoxications alimentaires en France sont parmi les moins nombreuses en Europe, et sont aujourd’hui trente fois moins fréquentes qu’aux Etats-Unis. Le souci de la qualité de notre alimentation est au cœur de la politique publique de l’alimentation que défend Bruno Le Maire dans le projet de loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche en cours d’examen au Parlement.

A cette fin, l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) joue un rôle essentiel. Créée en avril 1999, suite à la crise de l’ESB, cette agence scientifique indépendante fournit toutes les bases scientifiques pour éclairer la décision des acteurs publics et privés.

Avec 11 laboratoires et près de 600 experts, elle s’assure d’une approche globale et intégrée des risques et des bénéfices sur les questions alimentaires. Toutes ses interventions et ses recommandations sont rendues publiques sur son site internet.
L’Etat assure également un contrôle approfondi des denrées tout au long de la chaine alimentaire grâce à l’action coordonnée par la Direction Générale de l’Alimentation de plus de 5 000 agents des services vétérinaires, des douanes et de la répression des fraudes. Ils disposent par ailleurs de l’appui de 24 laboratoires nationaux de référence et plus d’une centaine de laboratoires d’analyses spécialisés. Plus de 20 000 inspections d’établissements de transformation et ateliers d’entreposage, 17 000 inspections d’établissements de restauration commerciale, 19 000 inspections d’établissements de restauration collective sont effectuées chaque année.

Pour surveiller la qualité de l’alimentation, plus de 59 000 prélèvements sont analysés chaque année dans le cadre des plans de surveillance et de contrôle des denrées alimentaires. Le renforcement des contrôles aux frontières extérieures a par ailleurs été décidé en 2008 durant la présidence française de l’Union européenne. Sur 430 000 tonnes de denrées d’origine animale contrôlées en France, 0,5% ont été refusés à l’importation.

Sur les sujets abordés dans l’émission


1/ Concernant la production de saumon en Norvège, Bruno Le Maire a saisi son homologue norvégienne dès qu’il a pris connaissance du reportage pour qu’elle lui apporte les garanties sur la production du saumon. En réponse à sa demande, Lisbeth Berg-Hansen, Ministre norvégienne de la pêche et des affaires côtières, assure que les aquaculteurs norvégiens ont recours à un médicament vétérinaire bénéficiant d’une autorisation nationale de mise sur le marché accordée à l’issue d’une évaluation scientifique et réunissant l’ensemble des conditions de sécurité.

L’utilisation de ce médicament, qui contient du diflubenzuron, répond aux conditions prévues par la réglementation communautaire (1). Son usage est strictement encadré et l’élimination du produit de la chair du poisson est assurée par le respect d’un délai d’attente, avant la commercialisation, de 100 jours après administration.
2/ Les polychlorobiphényls (PCB) ont été utilisés par l’industrie pour leurs propriétés isolantes (transformateurs électriques) ainsi que leur stabilité chimique et physique (encres, peintures). Leur production et leur utilisation ont été interdites en 1987. Stables chimiquement et peu biodégradables, ces molécules sont classées parmi les polluants organiques persistants qui se sont accumulés dans l’environnement, en particulier dans certains réservoirs comme les sédiments marins ou de rivière.
Des teneurs maximales en PCB ont été fixées pour chacun des aliments suivants : viandes de bovins, ovins, volailles, porcs, foies de ces animaux, chair des poissons et produits de la pêche, chair des anguilles, lait et produits laitiers, œufs et produits dérivés, graisses de bovins, ovins, volailles et porcs et graisses animales mélangées, huiles et graisses végétales, huiles de poisson. Si ces seuils sont dépassés, les aliments sont considérés comme impropres à la consommation et leur vente interdite.

La Direction Générale de l’Alimentation met en œuvre des plans de contrôle annuels. Sur les 1 800 analyses réalisées en 2008 seules quatre non-conformités ont été relevées et ont fait l’objet d’une enquête épidémiologique sur l’origine de la pollution. En 2009, 2 415 analyses ont été réalisées au stade de la commercialisation ; un seul prélèvement s’est avéré non-conforme.
Pour gérer les contaminations des fleuves, rivières et zones estuariennes, un plan national d’actions « PCB » est conduit depuis 2008 par les trois Ministères chargés de l’Ecologie, de la Santé et de l’Agriculture. Ce plan comprend un programme de réduction des sources de pollution, un inventaire de l’état des cours d’eau et de la contamination des poissons. Il se traduit par différentes mesures : arrêtés préfectoraux d’interdiction de pêche en vue de la consommation et de la commercialisation, aides aux pêcheurs professionnels, augmentation des contrôles des zones. La fermeture de la pêche de certaines espèces dans les zones d’estuaire (baie de Seine, estuaire de la Gironde) a été ordonnée. Malgré l’impact économique pour les professionnels, le gouvernement a systématiquement mis en œuvre les avis et recommandations scientifiques émis par l’Afssa.

La dernière expertise scientifique rendue le 23 novembre 2009 sur la situation en baie de Seine, intégrant les données de l’IFREMER, concluait qu’en raison du faible effectif d’analyses disponibles pour certaines espèces (dont le bar), il convient de réaliser des analyses complémentaires pour conclure. Une nouvelle campagne de pêche demandée à l’IFREMER est en cours. L’Afssa et l’INVS suivent enfin régulièrement (2) le niveau d’exposition de la population, en constante amélioration.
3/ Concernant le recours au bromure de méthyle, la France respecte ses engagements (règlement CE n°2037/2000 et du protocole de Montréal) et a arrêté définitivement l’utilisation de ce produit. Les dérogations qui ont été accordées pour certains pays ont expiré le 18 mars 2010.
L’Union européenne a renforcé les règles d’utilisation des produits phytosanitaires et engagé la réduction de leur usage. Sous l’impulsion de la Présidence française de l’Union européenne , une nouvelle règlementation communautaire (3) a été adoptée en novembre 2009. En France, le plan Ecophyto 2018 prévoit ainsi de réduire en France l’usage des phytosanitaires de 50% d’ici 2018 si possible.

Enfin, depuis 1993, les phytosanitaires font l’objet d’une réévaluation scientifique communautaire pour garantir la sécurité des applicateurs, des denrées alimentaires et de l’environnement. Le durcissement des exigences a conduit à l’abandon de plus de 500 molécules et au renforcement de la sécurité du consommateur. Chaque année, les services de contrôle réalisent environ 7 000 prélèvements pour vérifier l’absence de dépassement des limites maximales de résidus.
4/ Concernant le recours aux antibiotiques dans l’alimentation animale, les vétérinaires ne peuvent prescrire des médicaments qu’aux animaux dont les soins et la surveillance sanitaire leur sont régulièrement confiés. Les vétérinaires ne sont pas tenus de réaliser une visite systématique de l’élevage avant la prescription de médicaments, mais doivent en avoir une parfaite connaissance. Ils réalisent en particulier chaque année un bilan sanitaire de l’élevage et décrivent un protocole de soins pour les pathologies prioritaires. Ainsi, une prescription peut être réalisée par la suite sans nouvelle visite des animaux. Toutefois, la délivrance d’antibiotiques est obligatoirement subordonnée à la rédaction d’une ordonnance par un vétérinaire.
L’utilisation des antibiotiques en élevage dans les conditions de sécurité prévues par la réglementation garantit qu’il n’existe pas de risque pour le consommateur de dépassement des limites de résidus dans la chair des animaux livrés à la consommation. L’apparition de résistances de certains germes aux antibiotiques constitue une préoccupation.

Pour cette raison, l’utilisation systématique d’antibiotiques dans l’alimentation des animaux pour activer leur croissance est totalement interdite depuis plusieurs années en Europe. Les organisations professionnelles vétérinaires se mobilisent depuis 2008 pour adapter les protocoles de soins et les bonnes pratiques agricoles.

La Commission européenne travaille en ce moment à la coordination du suivi des consommations d’antibiotiques en médecine vétérinaire au niveau européen.  Le non-respect de la rédaction de l’ordonnance et l’utilisation d’antibiotiques dans l’alimentation des animaux pour activer leur croissance sont pénalement répréhensibles, comme l’est le défaut de soins des animaux.

……………………………………………………………………….

(1) Règlement 37/2010 de la commission du 22 décembre 2009 relatif aux substances pharmaco logiquement actives et à leur classification en ce qui concerne les limites maximales de résidus dans les aliments d’origine animale.
(2) Avis du 5 mars 2010 relatif à l’interprétation sanitaire des niveaux d’imprégnation de la population française en PCB.
(3) Directive 2009/128/CE du Parlement européen et du Conseil du 21 octobre 2009 instaurant un cadre d’action communautaire pour parvenir à une utilisation des pesticides compatible avec le développement durable et Règlement (CE) no 1107/2009 du Parlement européen et du Conseil du 21 octobre 2009 concernant la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques et abrogeant les directives 79/117/CEE et 91/414/CEE du Conseil.

Catégorie agro-alimentaire, consommationCommentaires fermés

Dimanche, passez donc à la ferme!

L’ADABEL (association pour le développement de l’agricuture de Belledonne) nous signale que le prochain marché fermier de la saison 2010 aura lieu :
● le dimanche 4 juillet, à la ferme de Loutas, à St-Martin-d’Uriage (route de Pinet) , de 10h à 17h.

Vous pourrez y retrouver les producteurs de Belledonne et leurs produits de saison, et toujours pour les plus petits, la visite des animaux et les ballades en âne, et pour tous, la possibilité de se restaurer sur place avec les assiettes gourmandes de Dominique.

Notez aussi dès à présent sur vos agendas les lieux et dates des marchés fermiers suivants :
- les dimanche 26 septembre, et 24 octobre : Ferme de Pressembois à Venon,
- les dimanche 12 septembre, 17 octobre et 12 décembre : Ferme de Loutas à St Martin d’Uriage,
- le dimanche 8 août : Ferme de la Boutière à Laval,
- les dimanche 22 août et 3 octobre : Ferme Le miel de nos montagnes aux Adrets

Les producteurs de Belledonne vous disent: « A bientôt sur nos fermes! »

contacts:

ADABEL (Association pour le développement de l’agriculture de Belledonne) : 04 76 20 68 45
Commune de Venon – Anne Gibaszek : 06 87 28 50 36
Ferme de Loutas – 220 Chemin de Loutas (route de Pinet) – Saint Martin d’Uriage – Dominique et Jean-Claude Boufflers : 04 76 89 54 23
Ferme de La Boutière – Dominique et Francis Truc-Vallet – Laval : 04 76 71 59 58
GAEC Le Miel de nos montagnes – Les Adrets – Elianne et Maurice Pouchot-Camoz, Gérald Isabello : 04 76 71 02 54

Catégorie agriculture, terroirs/gastronomieCommentaires fermés

Le PE pour une traçabilité obligatoire du bois

Entre 20 % et 40 % du bois exploité dans le monde sont abattus de façon illégale. Pour lutter contre la déforestation et le réchauffement climatique, les députés européens souhaitent interdire le commerce du bois abattu illégalement et renforcer les moyens de contrôle. Ils se heurtent cependant aux Etats membres, dont la position est beaucoup moins stricte. Un accord sera-t-il trouvé avant l’été ?

Ils sont jolis, solides, peu chers. Les bois tropicaux (teck, acajou…) ont la cote dans nos salles de bain ou nos jardins. Néanmoins, ils proviennent souvent de forêts naturelles et ne sont pas gérés de façon durable. Treize millions d’hectares de forêts tropicales disparaissent chaque année dans le monde, soit quatre fois la superficie de la Belgique ou la moitié de l’Italie. Avec ses conséquences : risques pour la biodiversité, réchauffement climatique, difficultés pour les populations dépendantes de ces forêts…

Le consommateur ne peut que difficilement savoir d’où provient le bois qu’il achète et s’il a été abattu légalement, et ce malgré certains labels (celui du Forest Stewardship Council par exemple). Le Parlement européen souhaite rendre obligatoire la traçabilité du bois. « L’ensemble de l’échiquier politique soutient l’interdiction du commerce de bois illégal en Europe, l’extension des exigences de traçabilité tout au long de la chaîne d’approvisionnement et des sanctions minimales pour les contrevenants », explique la Britannique Caroline Lucas (Verts).

L’UE accusée d’hypocrisie

Les vœux du Parlement européen ont cependant été bloqués par les Etats membres, réunis au sein du Conseil de l’Union européenne. En mars dernier, ils avaient en effet adopté une position bien plus faible que celle du Parlement européen en première lecture.

« Cela fait des années que l’Union européenne prêche contre le bois illégal mais continue hypocritement à lui fournir l’un des plus grands marchés », s’emporte Caroline Lucas.

Un compromis devra donc être trouvé entre les deux colégislateurs au cours de la seconde lecture. La commission de l’environnement du Parlement européen a adopté ses recommandations le 4 mai : elle a conservé la plupart des amendements rejetés par le Conseil.

Les négociations vont commencer. Pour que le vote en séance plénière se tienne en juillet, il faudra qu’elles aboutissent assez rapidement.

Catégorie Union européenne, forêt, écologieCommentaires fermés

Xème fête du bleu: un sacré programme

Grand rendez-vous annuel, la fête du bleu du Vercors-Sassenage est l’occasion unique de profiter dans une ambiance conviviale et divertissante de l’étonnante richesse de l’agriculture locale. Rythmée par des animations, la fête émerveille les petits comme les grands par la variété de ses animaux, la qualité de ses produits du terroir, l’originalité de ses spécialités culinaires et gastronomiques ….


PROGRAMME

Samedi 31 juillet :

7h30: Arrivée des animaux de la Fête

9h30: Concours agricole : présentation et jugement des différentes races de vaches organisé par les éleveurs du Royans Vercors (toute la journée) en partenariat avec le Contrôle Laitier et le Syndicat d’élevage.

A partir de 10h: Fabrication en public du Bleu du Vercors-Sassenage

11h30 :Inauguration officielle de la fête

11h30: Apéro-Concerts
A partir de 14h30: Fabrication en public du Bleu du Vercors-Sassenage
15h à 16h30: Jazz Mister New Orleans
15h30: Les écolopoux – spectacle pour enfants – Les écolopoux est un spectacle vivant alliant marionnettes, clown, chansons et magie qui crée un parallèle entre l’univers des poux de tête et l’évolution de l’homme. Rions ensemble autour des stéréotypes du capitalisme, de l’écologie. Parce que la crise économique ne doit pas nous faire pleurer et que la crise planétaire n’est pas une fin en soi.
15h30: Diaporama « La Noix » – présentation de la culture de la noix par Mr Lagasse, journaliste et photographe. Echange avec les producteurs

17h: Traite des vaches en public et dégustation du lait  (salle de traite)

17h30:  » Balades au fil de l’eau. Le CPIE Vercors et le Parc naturel régional du Vercors vous proposent une rencontre originale avec le Royans : SAFARI-ICI, une déambulation patrimonialo-absurde, emmenée par Heiko Buchholz du Collectif « Un euro ne fait pas le printemps ». Ce spectacle vous fera découvrir les richesses patrimoniales et naturelles de Saint-Jean-en-Royans, hors des sentiers battus !

•  A partir 19h: Soirée Vercouline (Raclette au Bleu du Vercors-Sassenage) jusqu’à 22h  repas préparé à base de produits fermiers du Parc Naturel Régional du Vercors – Prix : 13€
Réservation auprès de l’office du tourisme de St Jean en Royans à partir du 15 juillet et pendant la fête auprès de la Boutique du Bleu dans le chapiteau des producteurs fermiers.
19h00-20h30: « Made In  Country »
20h30 – 21h30: TRIO JAZZ TRANSE GNAWA -

Evènement 2010 :

21h30 – 22h15   Pep’s « Solo » – Version acoustique – Auteur, compositeur, interprète multi instrumentiste, Pep’s, enfant du pays, fait partie de ces artistes rares et inclassables.
De la grande chanson française, il a gardé cette exigence dans l’écriture qui le pousse à peaufiner chaque vers.

peps

22h30 – minuit  Le Grand Chahut « Mazette la belle chahute »

Dimanche 1er Août :

7h30: Traite des vaches en public (salle de traite)
8h00:  Petit déjeuner au lait de ferme
A partir 10h  Fabrication en public du Bleu du Vercors-Sassenage
14h00 : » Balades au fil de l’eau » Le CPIE Vercors et le Parc naturel régional du Vercors vous offrent une promenade naturaliste le long de la rivière Lyonne afin de découvrir les richesses patrimoniales et naturelles de St Jean en Royans, hors des sentiers battus !
A partir 14h30: Fabrication en public du Bleu du Vercors-Sassenage
11h30: Apéro-Concerts
15h à 16h30: Les Gaspards « Little New York »
15h30: Les écolopoux – spectacle pour enfants -
14h30: « Grenadou, Paysans Français » de Ephraïm et Alain Prévost. Lecture spectacle salle St Joseph-L’histoire de Grenadou est aussi banale qu’exemplaire. Comme lui, des millions de gens ont traversé ce siècle marqué par les deux guerres et les crises sociales. Comme lui, tous les paysans ont du s’adapter à une agriculture qui, dès les années 50 va connaître une véritable révolution. Riche et authentique. « Grenadou, Paysans Français » est un récit apre et poignant, généreux et plein d’humour. C’est la vie d’un homme sur sa terre qui nous permet de mieux comprendre l’agriculture d’aujourd’hui. La lecture est réalisée par Philippe Renard et Philippe Garin : 1h
16h00: Le Grand Chahut Collectif vous propose une balade insolite avec des botanistes, musiciens, plasticiens et comédiens. Un moment magique d’appréciation paysagère atypique. Durée 2h00 (1 heure de marche) accessible à tous. RDV devant l’office du tourisme
16h30: Traite des vaches en public et dégustation du lait  (salle de traite) – si météo favorable

19h00: « Le Bal des Nigauds » de la compagni’gaud

st nizier 2009La fête du bleu, un évènement à vivre en famille, offert par le Parc Naturel Régional du Vercors en partenariat avec la filière du Bleu du Vercors-Sassenage AOC, la Communauté des Communes le Pays du Royans et la Commune de St Jean en Royans .

Pour tout renseignement : 04 76 94 38 26 et www.fetedubleu.org

Catégorie bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

Méaudre: une vitrine régionale bio

Le village, le plus agricole du canton de Villard-de- Lans, comptant plusieurs exploitations « bio », niché au cœur du Parc Naturel Régional de Vercors, ne pouvait manquer de s’investir au service des produits sains et des techniques respectueuses de la nature.

Par les produits proposés, comme par les actions d’information menées pendant les deux jours, toute la démarche bio est valorisée.


Visiteurs ou exposants, Méaudre « Bio » vous souhaite la bienvenue les 3 et 4 juillet prochains !
Lieu : Place
Date : Samedi 3 & dimanche 4 juillet : de 10h à 19h
Organisation :
Office de tourisme  – le village – 38 112 MEAUDRE
Tel : 04 76 95 20 68
direction@meaudre.com www.meaudre.com


PROGRAMME

Samedi 2 juillet

11h : Conférence de  Dominique CHANCEL, architecte et historien du patrimoine
Petite promenade en images à la découverte du patrimoine rural et pistes de reflexion sur sa modernité (Bibliothèque)
11h : Démonstration de dressage de chiens de berger
12h : Inauguration de la foire en présence de Mr Pierre BUISSON, maire de Méaudre et conseiller général du canton de Villard de Lans
Avec une prestation de la chorale « la clé des chants », suivie d’un apéritif offert par la Cave Jaillance, Vercors Lait, et GAEC du Jardin de l’Ile Bernard (Moirans), préparé par les paniers Autrans, Méaudre, Engins et Lans en Vercors.
14h : Atelier enfant :  le tableau écolo !  animé par l’association les Arts Verts.
Avec une peinture naturelle, créez une oeuvre en 3 D alliant colle naturelle à base de farine et éléments de la nature.
14h30Film + débat avec Ernest SERAFIN, apiculteur amateur (salle de conférence- Mairie)
“Tout savoir sur la vie des abeilles …  De la naissance à la récolte du miel”
15h : Démonstration de dressage de chiens de berger
15h : Visite de la Chaufferie bois communale avec l’AGEDEN
(Maîtrise de l’énergie et énergies renouvelables en Isère) Rendez-vous devant l’église
16h30Conférence d’Eric Pessarelli, président de Lac Nature et Alain Wiedenhoff, président de Agir pour l’Environnement d’Apprieu   (salle de conférence- Mairie)
Les ondes électromagnétiques dans notre quotidien ! Quels risques pour notre santé? Comment s’en protéger ?
La conférence-débat sera suivie de démonstration des mesures de champs sur des téléphones portables, téléphone sans fil, Wifi, fours à micro ondes dans différentes conditions d’utilisation…
Pour diminuer l’impact sur vous et votre entourage, une série de moyens vous seront proposés. Vous pourrez mieux profiter de ces nouvelles technologies tout en préservant votre santé
16h30Démonstration de dressage de chiens de berger
17h : Balade en terre cultivée avec Gaëlle Bonnary
Une parcelle de plantes aromatiques et médicinales en bio. Une création d’activités agricoles aujourd’hui : visite et discussion. RDV derrière l’Eglise.
20h : Repas bio « spécial 10ème   anniversaire »à la salle des fêtes de Méaudre

Dimanche 4 juillet

11h : Table ronde et débat  avec Eric Moulin, conseiller sud-Dauphiné Sodial et Serge Mayousse Vice-Président de Vercors Lait(Salle de conférence – Mairie)
La filière lait bio sur le Vercors avec l’historique, les besoins, le point sur la situation actuelle et les perspectives. On pourra aussi aborder les problèmes et les réticences des éleveurs, la reconversion, la formation.
11h : Démonstration de dressage de chiens de berger
14h30Conférence de Paul Polis, vétérinaire homéopathe (Salle de conférence – Mairie)
Elevage et santé humaine face à la domination sanitairement correcte
15h : Visite de la Chaufferie bois communale avec l’AGEDEN (énergie renouvelable de l’Isère) – Rendez-vous devant l’église -
15h : démonstration de dressage de chiens de berger
15h30Spectacle enfants proposé par l’Association Les Arts Verts (salle des fêtes) Des contes qui émoustillent les oreilles et qui vous permettront de
découvrir les secrets de la nature.
Des histoires sur notre environnement pour mieux le comprendre et le respecter
16h30″Rencontre avec une rescapée du mercure »   (Salle de conférence – Mairie)
Sortir de l’intoxication chimique. Témoignage de Sylvie Renault, auteur du livre « Si ! Ça se peut »
16h30Démonstration de dressage de chiens de berger
17h : Balade en terre cultivée avec Gaëlle Bonnary
Une parcelle de plantes aromatiques et médicinales en bio. Une création d’activités agricoles aujourd’hui : visite et discussion. RDV derrière l’Eglise.

méaudre

Autour de la foire

EXPOSITIONS
« De pierres et de bois…. les fermes d’autrefois »
Comment les paysans du début du XXe siècle construisaient leurs fermes dans le pays des 4 Montagnes. Photos, croquis, textes et maquettes sont autant d’éclairages sur leurs techniques de construction.
Au local des Drabons et Chieures (bibliothèque) « La vie des abeilles »
Dans le hall de la salle de conférences (Mairie)
« exposition botanique » Proposée par la société mycologique de Seyssinet. Parking sous la poste
« Sylviculteurs des 4 montagnes » Exposition et films d’animation sur la forêt. Parking sous la poste
FERME DU VERCORS
Venez admirer des troupeaux d’animaux élevés dans le Vercors : Blondes d’aquitaines, Villardes, Montbéliardes, chèvres et moutons.
Samedi et dimanche à 11h, 15h et 16h30 :
Démonstration de dressage de chiens de berger.
RESTAURATION
Durant tout le week-end, un espace restauration vous permettra
de déguster des produits exclusivement bio.

Catégorie bio, foires/salonsCommentaires fermés

Offres et demandes d’emploi, en agriculture, en Rhône-Alpes

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . Expl. cherche chauffeur de camion bétaillère (H/F) : collecte, tri et livraison des bovins, soins des animaux présents à la ferme. Permis PL/SL/FIMO et certificat de convoyeur d’animaux exigés. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVB3-01

Ain . Expl. laitière cherche un responsable d’élevage (H/F) : traite, soins aux animaux et travaux de cultures. Logement et repas possibles. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL14-01

Hte-Savoie . Expl. cherche agent arboricole (H/F) pr éclaircissage et cueillette des fruits. Motivation et autonomie requises. CDD 4 mois tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAR4-74

Isère . GE recrute salarié (H/F) pour intervenir ds expl. (bovins lait, caprins) : travaux des champs, traite, alimentation, soins, travail ponctuel en fromagerie. Formation en production animale et exp. en conduite d’engins et traite exigées. CDD tps complet 6 mois. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OEL3-38

Loire . GE cherche un salarié polyvalent en arboriculture et viticulture. Vs réaliserez des tâches liées à la production, aux plantations, à la conduite de la culture arbo et viti. CDD tps plein. Formation agricole, conduite d’engins et permis B obligatoires. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAR13-42

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Hte-Savoie . Femme cherche emploi en arboriculture/maraîchage. Expériences saisonnières. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DAR4-74

Loire . Homme cherche emploi de conducteur de matériel agricole ou en polyculture élevage. Expériences acquises en SR et en ETA. Dispo. de suite. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCM2-42

Savoie . Homme cherche emploi en horticulture/maraîchage. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DHO2-73

Rhône . Femme cherche emploi de lad jockey. Expérimentée. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DEQ8-69

Rhône . Homme cherche emploi en élevage ovin, de conducteur/chauffeur d’engins ou de mécanicien agricole. Ancien agriculteur, polyvalent. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCM11-69

Catégorie economie/emploiCommentaires fermés

2009 : les effets de la crise sur le prix des terres

La SAFER indique qu’en 2009 tous les marchés fonciers de l’espace rural sont rattrapés par la crise économique et financière. Leur contraction généralisée correspond à la première phase de retournement des marchés immobiliers. Elle est suivie généralement d’une baisse des prix, à moins d’un revirement du contexte économique. L’essor des formes sociétaires en agriculture modifie progressivement la structure du marché foncier. Désormais, les personnes morales interviennent sur 15 % des surfaces du marché agricole pour 30 % des valeurs.

Terres et prés : la valeur refuge ?

Avec la baisse des revenus agricoles depuis deux ans, la contraction du marché des terres et prés s’amplifie. Par rapport à 2008, on assiste à une fermeture du marché de 4 % en nombre de transactions, 10 % en surface et 11 % en valeur.

Pour la première fois depuis 1995, le prix des terres libres est en baisse : 5 090 euros/ha (- 1,6 %). Sur le marché des terres louées, le maintien des non-agriculteurs participe à la tenue des prix : 3 910 euros/ha (+ 1,1 %). Dans un contexte financier incertain, des investisseurs se tournent à nouveau vers la terre agricole considérée comme une valeur refuge.

Vignes : la hausse s’essouffle

Le marché des vignes1 amorce un retournement marqué par une nette fermeture du marché. Après trois années de croissance, il se replie de 14 % en nombre de transactions et de 16 % en surface.

La hausse des prix s’essouffle. Le prix national des vignes VQPRD2 ne progresse que de 2,5 %. Les prix moyens à l’hectare sont de 93 300 euros en vignes VQPRD, 26 500 euros en vignes VEDVAOP3 et 10 600 euros en vignes VCC4.

Forêts : le marché se contracte

Le marché des forêts5, rattrapé par la crise, s’est fermé de 21 % en surface. Le retrait atteint 36 % sur les domaines de plus de 50 ha. Après une hausse de 77 % entre 1997 et 2008, le prix des forêts ne se maintient (+ 0,9 % en moyenne biennale) que grâce à la forte diminution des surfaces vendues.

Maisons à la campagne : une reprise à l’horizon ?

Dès 2007, le marché des maisons a fonctionné comme celui de l’immobilier urbain. Il a connu une très forte contraction du nombre de transactions − baisse de 10,2 % en 2009, soit une chute de 27 % en deux ans − mais aussi du prix. A 188 000 euros, le prix moyen du lot perd 10,9 %. Cependant, fin 2009, le marché donnait des signes de rétablissement.

Urbanisation : le repli se confirme

Le repli du marché en nombre (- 16 %) et en surface (- 24 %), entamé en 2008, se confirme. Le secteur public maintient ses achats en nombre et en valeur et joue ainsi un rôle d’amortisseur de la crise. Au contraire, les promoteurs amplifient leur retrait. Le prix moyen au mètre carré reste élevé.

Dans ce marché devenu moins lisible, les SAFER estiment essentiel qu’elles puissent continuer, comme elles le font depuis 50 ans, d’assurer la transparence du marché et de l’orienter. Il faut donc qu’elles soient informées, de manière exhaustive, de tous les projets de ventes de terres agricoles, sous toutes leurs formes, y compris les cessions de droits dissociés et de parts sociales. A un moment où une course aux hectares s’opère au niveau mondial, où le besoin de régulation réapparaît,  les SAFER soulignent leur besoin de disposer des moyens pour assurer leur arbitrage, pour accompagner efficacement la valorisation des territoires ruraux.

…………………………………………………………..

1 Etudié en partenariat avec le Service de la statistique et de la prospective du Ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche

2 Vignes à vin de qualité produit dans une région déterminée (comprend les AOC/AOP et VDQS)

3 Vignes à eau-de-vie AOP

4 Vignes à vin de consommation courante (comprend les vins IGP ou vins de pays et les vins sans IG ou vins de table)

5 Etudié en partenariat avec la Société forestière de la Caisse des dépôts

Catégorie agriculture, aménagement, monde ruralCommentaires fermés

PEFC: l’UGDFI lance un appel aux propriétaires forestiers

(  Union des Groupements pour le Développement Forestier en Isère )

APPEL aux 92.000 propriétaires forestiers de l’Isère

2010 Année de la certification et de la gestion durable

Elle vous permettra de jardiner dans vos forets

Elle vous permettra de mieux vendre vos bois

Le label P.E.F.C. en sera le garant

( Pan-Européan-forest-Certification année 1999 )

ATTENTION :l’ECOCERTIFICATION se FAIT sur la TOTALITE de vos FORETS

PAS SUR UNE PARCELLE EXPLOITEE par un TIERS  sous son N° PEFC

________________________________________________________________________________

DEMANDE  d’adhésion

A retourner : U G D F I : les prés communaux 38190 les ADRETS

NOM……………………………………Prénoms……………………………….

Propriétaire :………………………………ou autres préciser ………………….

Adresse : ……………………………………………………………………….

C.P. : ………………… VILLE : ……………………………………

Votre Forêt : Commune de ……………………………….Superficie : …………..

Commune de ……………………………… Superficie :………………

Adhésion à P E F C  et à l’ U G D F I: OUI

Signature :

P.S : A réception vous recevrez, les formulaires à remplir avec notice

bois UG

Catégorie UGDFI, forêtCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

juin 2010
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+