Archive | 02 juin 2010

Rando libre dans le bois des Avenières

Au lendemain de la Journée mondiale de l’environnement, une journée Forêt libre est organisée dimanche 6 juin à Roybon par l’association « Pour les Chambarans sans Center Parcs ». Les amoureux de la nature et, particulièrement ceux qui refusent que celle-ci soit sacrifiée sur l’autel de la promotion immobilière, sont invités à se promener en toute liberté dans le bois des Avenières, à cueillir les derniers muguets, écouter les oiseaux, repérer les coins à champignons ou châtaignes, partager le casse-croûte, faire ou écouter de la musique, discuter, échanger.

Le rendez-vous est fixé à 10h30 devant l’office de tourisme de Roybon ou, pour ceux qui connaissent, directement au bois, au milieu du chemin forestier, devant le mirador.

Rappelons à ceux qui l’auraient oublié que ce bois des Avenières doit abriter dans un avenir proche un village vacances Center Parcs de mille cottages.

Catégorie loisirs/détente, natureCommentaires fermés

Le laboratoire vétérinaire de l’Isère fête ses 50 ans

Créé en 1959 par l’Etat afin d’apporter une aide aux agriculteurs, le laboratoire a été transféré au Département en 1992, dans le cadre des lois de décentralisation. En 50 ans, il a développé ses activités, se transformant en un outil au service de la santé publique. Le laboratoire vétérinaire est un service du Conseil général de l’Isère rattaché à la Direction départementale de l’aménagement des territoires.

A l’occasion de cet anniversaire, Christian Nucci, vice-président du CG38 chargé de l’agriculture, du développement rural et de l’équipement des territoires, a rendu hommage à « celles et ceux qui contribuent à la santé animale et à la santé publique en Isère ».

Sylvie Martin, directrice du laboratoire vétérinaire départemental explique l'activité de l'établissement aux élus (photo Frédérick Pattou)

Sylvie Martin, directrice du laboratoire vétérinaire départemental a détaillé l'activité des quatre unités techniques de l'établissement aux élus (photo Frédérick Pattou)

La laboratoire avait ouvert ses portes aujourd’hui et Christian Nucci , accompagné de Bernard Cottaz, président de la Commission de l’Agriculture et de la Forêt, ainsi que de plusieurs conseillers généraux (1), du président de la Chambre d’Agriculture, Gérard Seigle-Vatte, de Michel Boursier, président du GDS, de Michel Collardelle, directeur DDPP, de Roger Baboud-Besse, président de la fédération des chasseurs de l’Isère, ont eu droit à une visite guidée du labo par la directrice elle-même, Sylvie Martin.

La laboratoire vétérinaire, qui emploie 28 agents qualifiés et pratique 106 000 analyses/an en moyenne en santé animale et 20 000 en hygiène alimentaire, est aujourd’hui accrédité par le COFRAC (Comité français d’accréditation) sur quatre programmes et possède de multiples agréments du Ministère d’Alimentation, de l’Agriculture et de la pêche. Cette accréditation atteste la compétence et l’impartialité du laboratoire.

Les visiteurs ont eu toutes les explications possibles sur l’activité des quatre pôles du labo, à savoir: la bactériologie alimentaire, la chimie alimentaire, la biologie vétérinaire, la séro-immunologie.

Ses missions

la protection du consommateur : par le contrôle de la qualité hygiénique et sanitaire des denrées destinées à la consommation humaine (contrôle dans les cantines des collèges) et par la prévention des risques d’intoxication (recherche de Salmonella, Listeria, staphylocoques…).

la santé animale : par le dépistage des maladies contagieuses, la protection des élevages isérois et la surveillance des maladies transmissibles à l’homme (brucellose, tuberculose…).

4000 éleveurs sur 4500 clients

Créé pour les services vétérinaires de l’Etat afin d’apporter une aide aux agriculteurs dans le cadre de la lutte contre la brucellose (une maladie animale contagieuse transmissible à l’homme), le laboratoire vétérinaire départemental est un acteur du développement rural et de l’économie locale.

Comme le soulignait Sylvie Martin, « le GDS est le principal client du labo ». En effet, sur les 4500 clients que compte le labo, 4000 sont des éleveurs. C’est dire que le laboratoire est un partenaire de terrain et de proximité précieux pour l’agriculture iséroise, pour les petits producteurs fermiers, pour le suivi de leur cheptel, la traçabilité et la qualité des produits du terroir.

Le labo propose une prestation globale en santé animale (y compris la faune sauvage): de l’analyse sanguine jusqu’à l’autopsie. Diagnostic, conseil, expertise, le tout en un temps très court.

Cet outil départemental a permis de faire face aux crises à répétition qu’a connues le monde agricole: « Tout s’est accéléré avec l’an 2000, raconte Sylvie Martin. La crise de la vache folle, suivie de la grippe aviaire y sont pour beaucoup. C’était un peu la panique! Les pompiers arrivaient avec des moineaux qu’il fallait autopsier sur le champ. Notre vitesse de réaction est un atout. Pour la FCO, par exemple, un vaccin a pu être mis au point en six mois ».

Christian Nucci a souligné ce rôle essentiel: « Le laboratoire a contribué pour sa part , depuis sa création, au maintien de l’activité agricole isèroise. Et dans un département qui aujourd’hui s’emploie à développer les circuits courts, il joue le rôle de facteur déclenchant et rassurant ».

Pour lui, à l’heure où la RGPP  procéde à la réduction des dépenses de service public en regroupant, notamment, les établissements (un département rhônalpin n’a plus de laboratoire vétérinaire), le choix politique fait il y a 50 ans ne doit aucunement être remis en cause: « Nous devons continuer sur cette voie. Cet outil a démontré sa pertinence et son efficacité absolue ».

Gérard Seigle-Vatte a loué également les services rendus par le labo au monde agricole et souhaité quelques évolutions alors que se profile l’après-Pac (2013) pour que ce travail porte ses fruits: « Les normes d’hygiène alimentaire doivent être harmonisées au sein de l’union européenne. Nous avançons avec des semelles de plomb tandis que d’autres ont des semelles de vent ».

Michel Boursier: « Nous pouvons être fiers de l’excellent travail fait en France et, notamment en Isère, dans le domaine de la sécurité sanitaire. Le trépied vétérinaires/administration/associations d’éleveurs fonctionne très bien en matière de santé animale. Nous avons besoin de conserver cette proximité ».

Pour Michel Collardelle, « plus qu’un simple prestataire de services, le laboratoire vétérinaire départemental est un partenaire des collectivités. Ses atouts sont la proximité et la réactivité. Et au-delà des analyses pratiquées, il dispense du conseil à tous ses clients ».

…………………………………………………………….

(1) Alain Mistral, Didier Rambaud, Georges Bescher, Annette Pellegrin, participaient à cette visite officielle. Jean Balestas, conseiller général honoraire était également présent.

Catégorie agriculture, agro-alimentaire, prophylaxie, élevageCommentaires fermés

Profitez des vendredis de l’été pour visiter les fermes

vavhesDu 4 juin au 27 août, 7 agriculteurs de l’Y grenoblois, dont la majorité adhérent à la marque de produits et services Terres d’ici, ouvrent leurs portes aux visiteurs pour faire découvrir leur métier, leurs activités, leur savoir-faire et leurs produits.

Ces visites d’exploitations, organisées par l’ADAYG en partenariat avec le service Tourisme du Pays Voironnais, se dérouleront chaque vendredi de 17h30 à 19h30, sur inscription préalable auprès de l’agriculteur concerné. Elles seront suivies de dégustations de produits locaux.

Vous trouverez ci-dessous le programme détaillé et les coordonnées des agriculteurs participant à cet événement 2010.

Les fermes

l’abeille gourmande

Jean Séréni, 104 ch. du lavoir – Saint Nicolas de Macherin – 04 76 55 31 32. La vie de la ruche et le travail de l’apiculteur

la ferme de l’Aune
Daniel et Sylvie Budillon Rabatel
27 rue des Marteaux – Voiron -  04 76 65 69 18
Du lait pour la transformation en Saint-Marcellin et pour le veau, de la noix pour la fabrication d’huile.

la ferme des Près du Bourg

Christine et Francis Mietton
Les Près du Bourg – Tullins – 04 76 07 24 09
Du lait au fromage de vache

la ferme de Galerne

Aline et Grégory Naud
Plan de Galerne – Tullins – 06 74 19 22 98
Quand l’élevage de chèvre et les fromages côtoient la culture de la noix

la chèvrerie de Chartreuse

Mélisa Mailler
1 rue du Château – la Martellière – Voiron – 04 76 06 39 55
Découverte de la vie des chèvres et de la fabrication du fromage

GAEC de la Gourmandière

Isabelle et Édouard Genève
Le Pellet – St-Julien-de-Ratz – 04 76 56 30 98
Des verts pâturages au Saint Marcellin, les vraies saveurs de la montagne

la ferme des collines

Franck Jacquin
504 Bois Vert – Charnècles – 06 87 34 96 14
Au coeur du verger du Voironnais, découverte de l’élevage et de la production de fruits

Les dates

4 juin >> l’abeille gourmande
11 juin >> GAEC de la Gourmandière
18 juin >> la chèvrerie de Chartreuse
25 juin >> la ferme de l’Aune
2 juillet  >> la ferme des collines
9 juillet >> la ferme de Galerne
16 juillet >> la ferme de l’Aune
23 juillet >> la ferme des Près du Bourg
30 juillet >> l’abeille gourmande
6 août >> GAEC de la Gourmandière
13 août >> la ferme des collines
20 août >> la chèvrerie de Chartreuse
27 août >> l’abeille gourmande

Catégorie Y grenoblois, agricultureCommentaires fermés

Dimanche, passez-donc à la ferme!

Les marchés fermiers de Belledonne, ça continue ! Le prochain marché fermier de la saison 2010 aura lieu :
● le dimanche 6 juin, à la ferme de Loutas, à St Martin d’uriage (route de Pinet) , de 10h à 17h.
L’année 2010 a été déclarée Année internationale de la biodiversité. A cette occasion et pour vous faire profiter des superbes floraisons printanières, les producteurs de Belledonne vous proposent à 14h30 une éco-balade sur le thème « des fleurs si séduisantes « , animée par l’association Belledonne En Marche.
Notez aussi dès à présent sur vos agendas les lieux et dates des marchés fermiers suivants :
- le dimanche 13 juin : Ferme Les Délices de Belledonne à Revel,
- les dimanche 27 juin, 26 septembre, et 24 octobre : Ferme de Pressembois à Venon,
- les dimanche 4 juillet, 12 septembre, 17 octobre et 12 décembre : Ferme de Loutas à St Martin d’Uriage,
- le dimanche 8 août : Ferme de la Boutière à Laval,
- les dimanche 22 août et 3 octobre : Ferme Le miel de nos montagnes aux Adrets
Les producteurs de Belledonne vous disent: « A bientôt sur nos fermes! »

Contacts:

●ADABEL (Association pour le développement de l’agriculture de Belledonne) : 04 76 20 68 45
●Commune de Venon – Anne Gibaszek : 06 87 28 50 36
●Ferme de Loutas – 220 Chemin de Loutas (route de Pinet) – Saint Martin d’Uriage – Dominique et Jean-Claude Boufflers : 04 76 89 54 23
●Ferme Les Délices de Belledonne – Le Merger – Revel – Anne-Sophie Cosson : 04 76 51 87 72
●Ferme de La Boutière – Dominique et Francis Truc-Vallet – Laval : 04 76 71 59 58
●GAEC Le Miel de nos montagnes – Les Adrets – Elianne et Maurice Pouchot-Camoz, Gérald Isabello : 04 76 71 02 54

Catégorie agricultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2010
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+