Archive | 12 juin 2010

Critérium du Dauphiné: la surprise Brajkovic

La montée de l’Alpe d’Huez a tenu toutes ses promesses. Contador, le grimpeur double vainqueur du tour a lancé plusieurs attaques mais à chacune d’elles, le slovène Brajkovic est revenu. Pourtant ce dernier n’est pas considéré comme un grimpeur et n’est pas encore sélectionné par son équipe, celle de Lance Armstrong, pour participer au prochain tour de France.

Pour en revenir à l’étape du jour: Crolles-Alpe d’Huez, c’est Contador qui domine avec quelques mètres d’avance sur le maillot jaune.

Dernière étape ce dimanche entre Allevard-les-Bains et Sallanches. A noter qu’un circuit d’arrivée est prévu avec l’ascension à 5 reprises de la Côte de Domancy. Celle ou en 1980, Bernard Hinault avait forgé sa victoire dans les championnats du monde sur route.

Le parcours

sallanchessallanche2



Catégorie sportCommentaires fermés

Méaudre: une école maternelle flambant neuve

Méaudre a vécu un grand jour ce samedi 12 juin avec l’AG du groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes, l’inauguration de la desserte des Narces et enfin l’inauguration de l’école maternelle et de la chaufferie communale.

« Les élèves de l’école maternelle, environ 70 étaient à l’étroit. Il a donc fallu que l’on prenne nos responsabilités. On a su le faire » , précise Pierre Buisson,  maire de Méaudre. Les nouveaux bâtiments sont fonctionnels, ils comprennent trois classes et répondent bien entendu à toutes les normes en vigueur.  » Mais nous avons voulu aller plus loin en indiquant dans le cahier des charges que tout le bois utilisé, charpentes comprises devait provenir de notre forêt locale. Le pari a été tenu et nous en sommes fiers!.

Au niveau du chauffage, pas de surprise, le bâtiment sera chauffé par la chaufferie communale. Celle ci fonctionne à merveille et assure le chauffage de plusieurs structures: les bâtiments scolaires, la cure qui abrite un centre de loisirs, l’église, la salle des fêtes et des sports, la mairie et un immeuble de l’Opac.

Pierre Buisson: « Nous sommes gagnants à tous les niveaux mais surtout au niveau environnemental. Notre fierté première étant de gérer notre forêt communale en utilisant son bois pour nous chauffer…. »

Satisfaction appuyée par Marie-Noëlle Battistel, députée nouvellement élue afin de succéder à Didier Migaud et Christian Nucci, conseiller général en charge de l’aménagement du territoire. Ce dernier s’adressant aux institutrices de l’école: « Vous faites le plus beau métier du monde! »

meaudre

Ce petit enfant a souhaité remercier, à sa façon, les élus pour la construction de l’école!!

méaudre 3

Les salles de classe sont lumineuses, fonctionnelles.

chauf

La chaufferie bois très moderne.

Catégorie - filière bois, forêt du VercorsCommentaires fermés

Desserte des Narces: le fruit d’un travail en bonne intelligence

La famille de la forêt du Vercors s’est retrouvée unie au plateau des Narces, sur les hauteurs de Méaudre afin d’inaugurer une desserte forestière.

Celle-ci qui serpente sur deux communes,  Méaudre et Villard-de-Lans, a été initiée par l’ASA du Vercors. Son président Jean-  Jacques Grattier rappelant que « tout n’a pas été facile. Il a fallu convaincre de nombreux détracteurs, modifier le tracé initial… mais le résultat est là: la desserte est opérationnelle et elle fait l’unanimité ».

Daniel Bonnet au nom du Groupement des sylviculteurs Vercors quatre montagnes: « Aujourd’hui on dénombre 20 kilomètres de routes et 17 kilomètres de pistes forestières qui sont indispensables à notre activité. Nous devons poursuivre sur cette voie, mieux nous organiser, au niveau de la filière bois énergie par exemple. Nous étions les précurseurs, nous ne sommes pas loin aujourd’hui d’ être les derniers de la classe…La forêt est demandeuse d’une réflexion globale… »

Le président du groupement des forestiers du Vercors a trouvé un bon appui en la personne de Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans:   « Notre forêt doit être valorisée à tous les niveaux. Elle joue un grand rôle au niveau environnemental, social, économique… La filière bois locale doit continuer à se développer. Comment ne pas jouer la carte du bois énergie? Elle n’a que des atouts. Cela demande de nous mobiliser, de s’organiser et de structurer cette filière. On ne doit pas occulter le bois d’oeuvre. Le bois est un matériau noble, traditionnel mais également d’avenir. »

desserte 1

Chantal Carlioz avec à ses côtés J.J. Grattier ouvre officiellement la desserte longue de plus de 3 kilomètres. « Elle est le fruit d’une bonne entente intercommunale et d’un partenariat efficace entre les structures privées et publiques concernées ».

desserte 3

Cette desserte est indispensable pour faciliter la tâche des acteurs de la filière…Elle facilitera l’accès à l’aire de stockage des Narces…

desserte 2

…mais elle sera multifonctionnelle: elle sera utilisée par les acteurs de la forêt mais également les touristes et pour les activités de loisirs.

Catégorie - filière bois, forêt, forêt du VercorsCommentaires fermés

Vercors Quatre Montagnes: des sylviculteurs hyperactifs

Ce samedi 12 juin, la filière bois du plateau du Vercors a connu un jour faste! En effet trois manifestations importantes se sont déroulées de façon successive sur la commune d’Autrans: l’AG du groupement des sylviculteurs Vercors quatre montagne, l’inauguration de l’école maternelle et de la chaufferie bois de Méaudre et l’ouverture officielle de la desserte forestière des Narces.

Le groupement des sylviculteurs du Vercors quatre montagnes, le GS4M, compte a ce jour 225 adhérents. »C’est bien mais largement insuffisant » clame le président du groupement, Daniel Bonnet. Il faut savoir que la forêt du Vercors c’est 36 000 hectares, 60% du territoire, 5000 propriétaires privés… Il lance donc un appel à ces derniers pour adhérer au groupement car on y trouve que des avantages!

Un groupement qui a beaucoup oeuvré en 2009, participé à de multiples rencontres, organisé de nombreux échanges, participé à diverses manifestations, foires, salons, fêtes…

4m

Chacun se rappelle la présence remarquée du groupement à la dernière fête du bleu, à St Nizier du Moucherotte.

Le groupement se dit satisfait de la création d’une association départementale regroupant les entreprises de travaux forestiers, bûcherons, débardeurs.

Il reste beaucoup à faire. Au niveau du bois énergie par exemple. « Nous avons été précurseurs et nous ne devons pas être à la traîne. Nous avons tout pour réussir et développer cette filière. On doit sortir du bois d’oeuvre certes mais également du bois énergie. La demande sera de plus en plus forte. Il faut prendre ce problème à bras le corps! »

Le président Bonnet a une nouvelle fois abordé la certification. « Elle est indispensable pour commercialiser les bois de nos forêts. Henri Gras, président de l’UGDFI: « On a négocié avec PEFC, pour une superficie de moins de 20 hectares il n’en coûtera que 10 euros au propriétaire. » Didier Joud au nom de la Coforêt: « Pour nos coopérateurs, c’est cette dernière qui prend l’adhésion en charge. »

Le problème financier ne doit donc plus être un frein pour adhérer à la certification PEFC qui rappelons le va devenir obligatoire pour commercialiser les bois.

La charte forestière de territoire est sur de bons rails. signée en 2006, elle a été renouvelée en 2009 pour une durée de quatre ans. Elle a pour objectifs majeurs de:

-valoriser les potentialités du massif du Vercors pour la production de bois de qualité

- développer les filières locales de valorisation de la ressource forestière

- gérer la comptabilité des fonctions de production et d’accueil en forêt.

vercors 2

Le Vercors a un potentiel bois « énorme ». Reste à bien l’exploiter.

Charles Galvin, vice président du conseil général en charge de la forêt:  » je me réjouis de constater une fois de plus que la filière bois ne fait pas de bruit mais travaille. Les chartes forestières en sont l’exemple type. On doit tous se mobiliser pour la valorisation du bois énergie. Le conseil général l’est également en apportant une aide de 650 euros hectare à cette filière. Ceci pour compenser les charges élevées d’exploitation.

Il faut doper, moderniser, industrialiser l’aval de la filière bois afin que celle ci puisse répondre à la demande de plus en plus forte et faire face à la concurrence. Nous devons, comme certains pays nordiques, avoir la culture bois ». Et de conclure: « notre salut passe par une filière unie! »

Charles Galvin annonçant le lancement d’une enquête grand public sur l’utilisation du bois. Celle ci sera commentée lors d’un colloque qui précèdera la remise des trophées du bois.





Catégorie - filière bois, forêt, forêt du VercorsCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juin 2010
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+