Archive | 09 septembre 2010

La confédération paysanne occupe la maison du lait

Les militants de la Confédération paysanne occupent depuis cet après-midi les locaux de la Maison du lait où se trouve le CNIEL, figure emblématique des interprofessions. Les dirigeants de l’organisation syndicale annoncent qu’il ne quitteront pas les locaux tant que celle ci n’aura pas obtenu  » la place qui lui est due à l’interprofession. »

Voici le communiqué de la confédération paysanne:

 » Depuis trop longtemps, les paysans, dont le nombre diminue au rythme des restructurations consécutives, subissent de plein fouet les effets de crises successives. La réforme de la PAC de 2003 a eu pour objectif de démanteler progressivement les outils de maîtrise et de régulation des marchés. Ajouté à cette politique, le jeu des industriels de l’agroalimentaire visant à indexer les prix sur les cours mondiaux, a permis l’instauration ou le renforcement d’une évolution cyclique très incertaine, des prix payés aux producteurs tandis que les soutiens sont de moins en moins liés à la production.

Pourquoi manifester dans les interprofessions des filières agricoles ?

Les interprofessions sont des lieux dépourvus de règles de démocratie en termes de représentation des producteurs, alors qu’elles passent des accords aux conséquences directes sur le revenu des paysans. A ce jour, les décisions y sont prises par des individus qui ne défendent pas les intérêts des paysans. De plus, l’évolution des politiques agricoles indique que ces institutions auront de plus en plus de missions et de pouvoir en termes de gestion et de répartition des volumes à produire. Enfin, il est plus que temps de rendre transparentes les négociations interprofessionnelles et la gestion des budgets de ces organisations.

Que dit la loi ?

A ce stade, la participation aux interprofessions de tous les syndicats représentatifs n’est pas inscrite dans la loi. La LMA votée en juillet 2010 ne l’évoque pas, malgré les sollicitations auprès des sénateurs et députés. C’est pourquoi, seule la détermination des paysans face aux responsables des interprofessions et le soutien des citoyens voulant des paysans nombreux dans les territoires, permettront de faire appliquer les règles fondamentales de la démocratie !

Pour que tout paysan soit représenté et défendu, nous exigeons la représentation des syndicats agricoles minoritaires au sein des interprofessions

Pourquoi occuper la Maison du lait aujourd’hui ?

Depuis 2005, la Confédération paysanne revendique fermement sa place au collège « producteurs » de l’interprofession laitière, où seule la FNSEA/FNPL est représentée. En réponse, le Ministre et le Président du Centre national de l’industrie et de l’économie laitière se sont régulièrement renvoyé la balle sans jamais prendre leur responsabilité ! Les trois collèges actuels du CNIEL (industriels privés, coopératives et producteurs) signent des accords sur le prix du lait catastrophiques pour les éleveurs ! La Confédération paysanne demande à faire partie des négociations pour défendre les intérêts des éleveurs. »

Catégorie lait/produits laitiers, vie syndicaleCommentaires fermés

Réforme des retraites : Un pas en avant, et des attentes…

Pour la FNSEA, l’annonce du Président de la République d’élargir le dispositif de pénibilité aux agriculteurs va dans le bon sens mai tout n’est pas réglé…. Elle le fait savoir à travers un communiqué.

« La FNSEA a pris connaissance de l’annonce du Président de la République d’élargir le dispositif de pénibilité aux agriculteurs. Cela va dans le bon sens.
Il semblait en effet très paradoxal que les agriculteurs en soient exclus alors même qu’ils sont exposés à des conditions de travail notoirement pénibles et à leurs conséquences handicapantes.

Pourtant, la FNSEA regrette l’absence parmi les annonces du Président de la République, de la réforme du mode de calcul des pensions des agriculteurs. En effet, aujourd’hui, la retraite est calculée sur la totalité de la carrière. La FNSEA demande ainsi que ce calcul s’opère sur les 25 meilleures années : nous voulons un rapprochement des règles du régime agricole avec les règles du régime général.
Enfin, la FNSEA souhaite rappeler au Gouvernement la faiblesse des pensions agricoles qui rend le report à 67 ans encore plus insupportable notamment pour les agricultrices. Si nous avons salué les annonces des revalorisations au mois de juin, nous attendons aujourd’hui qu’elles se traduisent dans les textes et dans les faits. »

Catégorie agricultureCommentaires fermés

AMB Rousset présent à Beaucroissant

Les établissements AMB Rousset seront bien entendu présents sur la foire de Beaucroissant. Ils présenteront l’ensemble de leur gamme, bien fournie, de leurs machines. Chacun sachant que leur spécialité première est consacrée aux noix et fruits secs….Bien entendu et comme d’habitude, un accueil convivial sera réservé à l’ensemble des visiteurs….

R05APANIER1Actu.jpg

Stand AMB Rousset: Allée A no 20

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Viande bovine: les éleveurs entrent en action

Dans le cadre d’une action syndicale nationale lancée par la Fédération Nationale Bovine, relayée par Jean Michel LEMETAYER président de la FNSEA, les producteurs de viande bovine rhônalpins vont mener une action ce Jeudi 9 Septembre 2010 sur Lyon en direction des grossistes.

Le ministre de l’agriculture a indiqué qu’il annoncerait des mesures pour les éleveurs de bovins le 14 Septembre au SPACE à Rennes.

Avec le niveau actuel des prix à la production, les producteurs de viande bovine ne peuvent plus vivre de leur activité. Leur situation n’est plus tenable. Il est hors de question qu’ils subissent une 4ième année de bas revenu. Ils veulent se faire entendre et faire reconnaître l’ampleur de la crise viande-bovine. L’objectif est d’obtenir, alors que tous les indicateurs de marché le permettent, une revalorisation de 0,50 à 0,60 cts d’euros par kilo au prix producteur, indispensable pour retrouver un niveau de revenu acceptable, compte tenu des coûts de production.

Des grossistes commercialisant de la viande en provenance de pays tiers (Brésil notamment) seront visés ce jeudi 9 septembre par les responsables des 8 départements de la région Rhône Alpes. Les éleveurs ne peuvent accepter la présence de viandes étrangères qui ne respectent pas toutes les normes exigées pour la production nationale et la concurrencent de façon déloyale.

La FRSEA et les Jeunes agriculteurs attendent des  pouvoirs publics des aides spécifiques au secteur bovin-viande, prioritairement sous forme d’un allègement des charges financières (« année blanche sur remboursements d’emprunts), sans laquelle beaucoup d’éleveurs ne se relèveront pas. D’autres dossiers attendent d’être traités en urgence : allègement des charges, observatoire des prix et des marges dans les GMS, utilisation du logo VBF d’identification de l’origine des viandes, mesures d’aides à l’exportation, privilégier les viandes de proximité dans les appels d’offre des collectivités publiques,…

Après le lait, la viande….

Catégorie filière viandeCommentaires fermés

Beaucroissant: dégustez du charolais!

Au cours de la foire de Beaucroissant qui se déroule cette année, du 11 au 14 septembre a lieu le concours régional charolais. A ces côtés se trouve l’espace restauration…

L’espace restauration charolais intégré à côté du concours d’animaux est un lieu très fréquenté des gourmets. Il fonctionne tous les jours à midi. Les visiteurs peuvent ainsi déguster une très bonne viande de bœuf charolais .  Ce lieu de rencontre, très convivial, réunit de plus en plus d’adeptes . Le temps d’un repas les échanges, entre producteurs et consommateurs, vont bon train. Le restaurant Charolais assure une promotion indéniable de la viande.

Du bœuf braisé, au bœuf Bourguignon et à la viande grillée chaque convive a le choix de savourer avec plaisir une viande juteuse et parfumée issue de 5 génisses charolaises nées, élevées, engraissées en Isère.

C’est toujours un plaisir pour Les éleveurs de la Fédération Charolais Sud Est de partager la passion de leur métier. Venez les rencontrer et échanger avec eux.

Les qualités de la viande charolaise

En raison de son goût, de sa succulence, de sa tendreté, et parce qu’elle évoque un terroir, la viande charolaise fait à l’évidence partie de ces aliments qui contribuent non seulement à l’alimentation, mais aussi au plaisir de bien manger et de convivialité. Elle est un élément indispensable de l’équilibre de la ration alimentaire. Elle contient en effet un taux appréciable de protéines, substances azotées indispensables à la construction et à l’entretien des tissus. C’est l’aliment qui apporte le moins de calories par gramme de protéines. La viande fournit une importante quantité de fer facilement assimilable.

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

septembre 2010
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+