La confédération paysanne occupe la maison du lait

Les militants de la Confédération paysanne occupent depuis cet après-midi les locaux de la Maison du lait où se trouve le CNIEL, figure emblématique des interprofessions. Les dirigeants de l’organisation syndicale annoncent qu’il ne quitteront pas les locaux tant que celle ci n’aura pas obtenu  » la place qui lui est due à l’interprofession. »

Voici le communiqué de la confédération paysanne:

 » Depuis trop longtemps, les paysans, dont le nombre diminue au rythme des restructurations consécutives, subissent de plein fouet les effets de crises successives. La réforme de la PAC de 2003 a eu pour objectif de démanteler progressivement les outils de maîtrise et de régulation des marchés. Ajouté à cette politique, le jeu des industriels de l’agroalimentaire visant à indexer les prix sur les cours mondiaux, a permis l’instauration ou le renforcement d’une évolution cyclique très incertaine, des prix payés aux producteurs tandis que les soutiens sont de moins en moins liés à la production.

Pourquoi manifester dans les interprofessions des filières agricoles ?

Les interprofessions sont des lieux dépourvus de règles de démocratie en termes de représentation des producteurs, alors qu’elles passent des accords aux conséquences directes sur le revenu des paysans. A ce jour, les décisions y sont prises par des individus qui ne défendent pas les intérêts des paysans. De plus, l’évolution des politiques agricoles indique que ces institutions auront de plus en plus de missions et de pouvoir en termes de gestion et de répartition des volumes à produire. Enfin, il est plus que temps de rendre transparentes les négociations interprofessionnelles et la gestion des budgets de ces organisations.

Que dit la loi ?

A ce stade, la participation aux interprofessions de tous les syndicats représentatifs n’est pas inscrite dans la loi. La LMA votée en juillet 2010 ne l’évoque pas, malgré les sollicitations auprès des sénateurs et députés. C’est pourquoi, seule la détermination des paysans face aux responsables des interprofessions et le soutien des citoyens voulant des paysans nombreux dans les territoires, permettront de faire appliquer les règles fondamentales de la démocratie !

Pour que tout paysan soit représenté et défendu, nous exigeons la représentation des syndicats agricoles minoritaires au sein des interprofessions

Pourquoi occuper la Maison du lait aujourd’hui ?

Depuis 2005, la Confédération paysanne revendique fermement sa place au collège « producteurs » de l’interprofession laitière, où seule la FNSEA/FNPL est représentée. En réponse, le Ministre et le Président du Centre national de l’industrie et de l’économie laitière se sont régulièrement renvoyé la balle sans jamais prendre leur responsabilité ! Les trois collèges actuels du CNIEL (industriels privés, coopératives et producteurs) signent des accords sur le prix du lait catastrophiques pour les éleveurs ! La Confédération paysanne demande à faire partie des négociations pour défendre les intérêts des éleveurs. »

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8496 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2010
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+