Archive | 11 septembre 2010

Vente directe: la Banque Populaire des Alpes vous accompagne

Cliché 2010-09-05 21-47-10

La foire de Beaucroissant est un évènement incontournable pour notre région et surtout pour ses agriculteurs. La Banque populaire des Alpes fidèle à sa vocation de banque coopérative et de proximité sera  présente sur le foirail.

Elle invite tous les agriculteurs à se rendre sur son stand, allée A numéro 11 afin de découvrir sa nouvelle offre. Celle- ci est destinée à apporter à ceux qui pratiquent la vente directe des solutions sur mesure afin qu’ils puissent dynamiser leur activité et ainsi que leurs recettes.

Loïc Guitton, directeur de secteur agriculture à la Banque Populaire des Alpes: « le constat est simple, les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à pratiquer la vente directe: vente à la ferme, sur les marchés, Amap… à ceux-ci on peut y rajouter l’agrotourisme à travers par exemple les chambres d’hôtes… Nous avons décidé d’aider ces derniers dans leur démarche. Pas n’importe comment puisque nous avons écouté les demandes des agriculteurs concernés afin de leur offrir la solution la mieux adaptée ».

BPParmi les propositions faites par la Banque Populaire des Alpes on retiendra la possibilité de louer, par l’agriculteur un terminal de paiement électronique.

« Les paiements avec la carte bancaire sont devenus une habitude. Rare sont les commerçants qui refusent ce mode de paiement. Les agriculteurs qui ont un TPE ont vu leur chiffre d’affaires booster. Nous avons tout mis en oeuvre afin qu’un maximum d’agriculteurs pratiquant la vente directe s’équipent d’un terminal de paiement électronique. »

« Nous avons également mis en place les solutions adaptées, sécurisées en ce qui concerne les ventes par internet. Nul n’est censé ignorer que ce système de vente est en train de se développer fortement. Les agriculteurs ne doivent pas rester à la traîne et nous les aiderons à se familiariser avec cette nouvelle forme de vente. On peut même leur faire la proposition de créer leur propre site.. »

Se lancer dans la vente directe, réhabiliter des bâtiments, acheter du matériel a un coût. La Banque Populaire des Alpes a décidé là aussi d’accompagner les agriculteurs qui le souhaitent en leur proposant un prêt équipement à taux réduit, 2,80% sur 5 ans.

Autre possibilité: la souscription d’une garantie pour chèques impayés. « En cas de problème nous remboursons la totalité de la somme inscrite sur le chèque. »

Loïc Guitton et ses collaborateurs présenteront l’ensemble de ces propositions à Beaucroissant. Ils distribueront des fiches explicatives et partageront le verre de l’amitié, tous les jours de la foire, à 11 heures sur leur stand « avec des produits en provenance de nos clients agriculteurs qui pratiquent la vente directe. »

Une visite s’impose!

Rappelons que la foire de Beaucroissant durera 4 jours: du 11 au 14 septembre.



Catégorie foire de Beaucroissant, installationCommentaires fermés

AOC noix de Grenoble…

L’assemblée générale du Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble s’est déroulée avec beaucoup de sérénité. Cela n’empêche pas la vigilance sur certains dossiers….

La filière AOC noix de Grenoble représente aujourd’hui 1050 producteurs qui se répartissent 6753 hectares. 82% des superficies, 80%de producteurs en Isère, 17% de superficies et 19% des producteurs en Drôme, 38 hectares et 7 producteurs en Savoie.

Le bilan de campagne 2009 montre que 9232 tonnes sur une récolte de 13456 tonnes ont été commercialisées en AOC. Soit une progression de 15,3% par rapport à 2008. 69% ont été commercialisés à l’export et 97% en noix sèches. « C’est une bonne campagne » a précisé Yves Borel, président du CING.

A propos de l’export il a été souligné que l’Italie est un pays friand de la noix de Grenoble. Elle devance l’Allemagne et l’Espagne.

En ce qui concerne la prévision de récolte 2010, celle ci serait 20% inférieure à 2009, avec des disparités entre les zones. Cette baisse est à noter mais n’est pas catastrophique. Le tonnage prévu entrant dans la moyenne habituelle.

Yves Borel, a indiqué que la structure travaille sur plusieurs dossiers dont celui de la révision du cahier des charges. L’une des principales nouveauté concernant la Fernor qui entrerait dans l’AOC aux côtés des traditionnelles Mayette, Franquette et parisienne. L’AOC va également laisser place à L’AOP, Appellation d’Origine Protégée, qui est une norme européenne.

La noix de Grenoble sera également mise en avant à travers des campagnes publicitaires, de communications. Ceci en direction des consommateurs français qui n’ont pas la culture noix. Par contre les metteurs en marchés souhaitent que des actions du même style se mettent en place à l’étranger et « qu’il faudra se pencher très rapidement sur le marché chinois. »

Christian Nucci, vice président du conseil général de l’Isère, en charge de l’agriculture a insisté sur le fait que le plan de replantation doit se mettre en branle rapidement,  » le Conseil Général est prêt. » Il a également abordé les dossiers assurance, valorisation des variétés: » il faudra s’adapter au goût des consommateurs », irrigation, foncier et pratique des traitements.  » Tout le monde y gagnera si on se rapproche des pratiques de traitement proches du développement durable. Cela ne veut pas dire de faire et de consommer que du bio. Cela veut dire de pratiquer et de manger autrement. »

Un producteur rajoutant: « ce n’est pas parce qu’on épand, qu’on ne fait pas du bio qu’on pollue! »

Gérard Seigle Vatte président de la chambre d’agriculture de l’Isère a confirmé la bonne santé de la noix de Grenoble.  » Cela ne veut pas dire qu’il faut rester inactifs. Il faut planter des noyers, poursuivre le dossier irrigation. En Rhône alpes, une agriculture sans eau sera très vite condamnée. On doit préserver notre foncier et stopper le béton…. »

Bien entendu le problème lié à la mouche du brou a longuement fait débat. La mouche est là. Les décisions ont été prises mais il faut se mettre en évidence que malgré les traitements de forte puissance on arrivera pas à l’éradiquer. Il faudra donc la contenir….

En attendant Yves Borel a annoncé que la traditionnelle réunion qui a pour charge de faire une proposition de date de récolte est fixée au 20 septembre.

Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés

A la découverte des sites Raid Métro Vert

Le Raid Métro Vert, qui se déroulera le dimanche 26 septembre, vous emmènera dans les lieux populaires de la métropole grenobloise. Le départ se fera au Stades des Alpes, vous traverserez le parc de l’Ile d’Amour pour rallier la Base de Loisirs du Bois Français après un détour plus ou moins large par le massif de Belledonne.

Partons à la découverte de ces sites.

STADE DES ALPES

Situé en plein cœur de l’agglomération, à deux pas du centre-ville, le Stade des Alpes a ouvert ses portes en février 2008.

stade

C’est aujourd’hui le stade le plus moderne de France.

D’une capacité de 20 000 places, il accueille de nombreuses manifestations sportives, culturelles ou économiques d’envergure régionale, nationale ou internationale.

Le Stade des Alpes s’inscrit dans une démarche cohérente de développement durable avec un plan de gestion des déplacements et un équipement en panneaux photvoltaïques (1000 m2). Ses formes galbées et ses jeux de transparence l’intègrent parfaitement à l’environnement.

Par temps clair, la chaîne de Belledonne et les massifs de Chartreuse et du Vercors se dessinent à travers la verrière.
Particulièrement accessible, le Stade des Alpes offre toutes les prestations de confort et de sécurité nécessaires au bon déroulement des évènements qu’il accueille.

Vous désirez le voir de plus près ? Vous souhaitez le visiter ?

Rendez-vous le mercredi ou le samedi pour une visite guidée lors de laquelle vous découvrirez ses coulisses et toutes les zones non accessibles au public en temps normal.

> Cliquez ici pour en savoir plus

LE BOIS FRANCAIS

bois 2
Située entre Saint-Ismier et le Versoud, la base de loisirs du Bois Français constitue le plus important site naturel périurbain de la région.
Ce site propose en fonction des saisons une multitude d’activités (sports nautiques, baignade, promenade…).
Ouvert de mi-mai à début septembre pour la restauration et la baignade surveillée. Accès libre toute l’année pour les autres activités. Altitude 230 m, profondeur 2 à 15 m (bassin baignade 3 m maximum), superficie de l’ensemble : 100 ha. Activités payantes : baignade surveillée et plage aménagée, canotage, ski nautique, buvette, restauration rapide. Accès gratuit toute l’année : aires de pique-nique, chemins de promenades VTT et pédestres.
LE PARC ILE D’AMOUR

Vaste espace naturel installé en bordure de l’Isère, sur la commune de Meylan, l’Île d’Amour est une sorte de « Central Park » grenoblois qui est aussi un lieu prisé des sportifs.

Ici, les variétés végétales, plantes arbustives, fleurs, arbres se comptent par centaines. Le parc garde, en quelques endroits, l’héritage d’une peupleraie élevée il y a plus de 25 ans. Les amoureux des arbres peuvent également venir saluer frênes, acacias, noyers, saules-pleureurs mais aussi quelques spécimen de catalpas ainsi que des cognassiers, pruniers et pommiers.

Des visiteurs moins contemplatifs ont aussi pris leurs repères à l’Ile d’Amour. Comme les licenciés du club grenoblois de base-ball qui peuvent évoluer sur une prairie dédiée à leur sport. Comme ceux encore, du bicross club de Grenoble et du Grenoble-Eybens Cyclisme qui se retrouvent presque tous les jours sur la piste en schiste spécialement aménagée d’obsta­cles et de virages relevés.

Comme ceux enfin qui s’en vont faire glisser leurs planches et leurs roulettes sur les équipements du Skate-Park, installés non loin de la mare.

Le Parc de l’Île d’Amour Pratique

Surface : 26,7 hectares

Activités : Jardins scolaires, footing, parcours de santé, pique-nique, activités MJC (sport, course d’orientation),

  • bicross, base ball et soft ball, skate-park, aire de jeux pour les enfants
  • Animaux : Admis tenus en laisse
  • Interdictions : Loisirs motorisés, feu, baignade
  • Ouverture : Toute l’année
  • Gestion du site : Convention La Métro / Ville de Meylan
  • Pour s’y rendre :

- À vélo : depuis les berges de l’Isère (voir le plan des pistes cyclables de l’aggomération à télécharger ci-dessous)
- En bus : lignes 9 et 6020, Arrêt « Plaine Fleurie » puis 10 minutes à pied (en savoir plus sur le site de la TAG : www.semitag.com)
- En tram : ligne B arrêt « Grand Sablon » puis bus
- En voiture : par la bretelle d’accès située dans le sens Grenoble-Chambéry au carrefour de la Carronnerie ou par Meylan (chemin des Alpes).

Catégorie La Métro, questions d'actualitéCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2010
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+