Révolution pour la sélection des vaches laitières


L’INRA, en partenariat avec l’UNCEIA et APIS-GENE, présente la nouvelle méthode d’évaluation génétique des bovins laitiers désormais réalisable grâce aux outils génomiques.Cette innovation, acquise après un long travail de recherche, est révolutionnaire pour la sélection.

Elle permet en effet de prédire la valeur génétique d’un animal dès la naissance à partir d’un test réalisé à l’aide d’une puce à ADN contenant plusieurs dizaines de milliers de marqueurs. Auparavant la sélection reposait sur l’observation de ses performances et de celles de sa descendance.

De plus, le nombre de caractères sur lesquels portera cette évaluation génétique pourra être enrichi. Cette révolution est le fruit de la maîtrise de l’analyse du génome à haut débit en génétique animale.


Après la publication des premiers index génomiques pour les taureaux en juin 2009, la signature de cet accord permettra à l’ensemble des éleveurs d’accéder à l’évaluation génomique des vaches laitières de races Holstein, Normande et Montbéliarde à la fin de l’année 2010.

Ce service sera proposé par la société VALOGENE, créée pour diffuser dans des conditions économiques optimales le procédé développé par l’INRA et l’UNCEIA. L’INRA calculera les index génomiques à partir des données de génotypage, en partenariat avec l’UNCEIA. L’Institut de l’Elevage est chargé de leur diffusion.

Cette innovation s’appuie sur la génomique qui permet de générer et d’exploiter un grand nombre de données sur le génome. Elle est issue d’une collaboration entre l’INRA, les entreprises de sélection fédérées au sein de l’UNCEIA, et le laboratoire d’analyse génétique Labogena sur la connaissance du génome bovin.

Ce partenariat soutenu par l’Agence nationale de la recherche (ANR) et APIS-GENE a permis les développements méthodologiques et la constitution des populations de référence nécessaires à l’interprétation des données produites par les puces à ADN.

Il a également contribué au développement des outils génomiques dans un cadre international autour du séquençage du génome bovin.

La filière laitière pourra s’engager la première dans la sélection génomique, mais les recherches en cours permettront de l’offrir aux races laitières régionales et à la filière viande.

Les éleveurs bénéficieront d’un progrès génétique plus rapide et il sera possible d’envisager une sélection plus efficace sur les caractères de robustesse des animaux (fertilité, longévité, résistance à certaines maladies) ou bien d’améliorer la qualité nutritionnelle du lait (composition en acides gras).

A moyen terme, cette innovation devrait faciliter la prise en compte de nouveaux caractères dans la perspective d’un élevage plus durable. Cette innovation s’inscrit dans le cadre du Dispositif Génétique Français (DGF) associant le Ministère de l’Agriculture, l’INRA et tous les acteurs professionnels fédérés au sein de France Génétique Elevage (FGE).

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8491 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2010
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+