Archive | 01 octobre 2010

Doissin à l’heure du boudin

Nous sommes le premier samedi d’octobre. Et le premier samedi d’octobre, le boudin est roi à Doissin!

Doissin, commune de moins d’un millier d’habitants qui, depuis des lustres, fête le boudin à l’entrée de l’automne.

Les « anciens » se rappellent :  » moi j’ai toujours connu la foire à Doissin, elle se déroulait sur la place  centrale du village, il y avait même des vaches, les deux bistrots faisaient du boudin. Puis un bistrot a fermé. Celui qui restait, tenu par Michel Guillaud a poursuivi la tradition, jusqu’en 1991, date de sa fermeture.

Depuis, c’est le comité des fêtes local qui a pris la relève.  » On ne pouvait pas abandonner ce rendez vous, tant attendu par l’ensemble des habitants de Doissin » précise Jean François Tuffier actuel président du comité des fêtes.  » Les rôles sont bien définis » rajoute le maire Marcel Durand. Le repas boudin est organisé par le comité des fêtes et la foire exposition est gérée par la mairie. »

Arrivons à l’extraordinaire. Cette manifestation bien rodée au niveau de son organisation mobilise plus de 150 bénévoles, tout heureux de se retrouver pour « donner un coup de main ». Les nouveaux doissinois se joignant bien volontiers à la liste. Il faut dire que cette foire, organisée en pleine campagne est unique, que l’ambiance avant, pendant et après la foire est super sympa!

Ce samedi seront servis plus de  1500 repas à la salle des fêtes. Au menu : salade, purée « maison »,  le fameux boudin, côtes et rôti de porc, fromage et compote de pommes maison. Le tout servi à discrétion… ou à volonté pour 13 euros.

Que du bonheur!

Pour ce, il a fallu près de 450 kilos de pommes de terre, 300 kilos de pommes, 80 kilos d’épinards frais, 300 litres de sang de porc…. Produits de la proche région bien entendu, préparés par des mains expertes.

Au niveau du boudin, inutile de demander la recette, elle est tenue secrète. Après forte insistance, les cuistots nous ont avoué qu’il fallait comme ingrédients, outre le sang, les condiments classiques,  les fameux épinards, crème fraîche, oeufs, oignons et… rhum. L’assemblage étant cuit à la chaudière et flambé au vin blanc et rhum juste avant d’être servi.

Croyez les papilles expertes du journaliste de sillon38: que du bonheur!!!

Dès ce samedi matin, Doissin va donc vivre à l’heure de sa traditionnelle foire au boudin. Une bonne vingtaine d’exposants vont proposer aux visiteurs; charcuteries, fromages, pain, miel, vêtements, bijoux… A leurs côtés les conscrits animeront la buvette, en attendant le service du repas.

6000 parts

Comme le dit Marcel Durand, maire, » le repas fait la foire et la foire fait le repas ». Un maire qui en cette veille de foire-repas n’a pas hésité à troqué sa veste contre un tablier afin de couper les 6000 parts de boudin.

Et oui, pour cette foire il faudra bien 6000 parts de boudins. Elles seront servies à la salle des fêtes, vendues à emporter et, on ne peut s’empêcher de le souligner, servies à domicile pour les personnes dans l’incapacité de se déplacer.

Dernière petite anecdote, le repas est tellement convivial que certains convives préfèrent venir en car, c’est le cas d’une cinquantaine de vizillois!

Nous ne manquerons pas de saluer notre ami Francis Annequin, doissinois de coeur et de sang qui nous fait rappeler que le téléthon approche à grands pas!

Voici quelques clichés pris ce vendredi, veille de la fameuse foire.

doissin 1A1

doissin 4

doissin 2

doissin 1

doissin 6

doissin 8

Catégorie foires/salons, monde ruralCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

octobre 2010
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+