Archive | 09 octobre 2010

UGDFI: se mobiliser autour de la démarche PEFC

Le président de l’Union des groupements pour le développement forestier en Isère, Henri Gras nous fait part de sa réflexion .

reflexion 1« Pendant ce mois d’Août 2010, je me suis posé  plusieurs questions sur la Foret. Surtout pourquoi la notre en Isère est si peu entretenue. La superficie de cette dernière est d’environ de 33 %  de la surface globale du département. Elle croit  chaque année de 30 hectares environ.Hors elle est peu ou mal entretenue et sur la masse importante des propriétaires forestiers privés, plus de 92.000 sur le département, seulement 1.500 adhèrent à un groupement.

Nous nous efforçons de les inciter à venir rejoindre les Groupements et pour faire de la gestion durable de leurs forêts en adhérant à la certification (PEFC). Je rappelle que la certification (label PEFC) devient depuis cette année exigible. Je ne dis pas que le bois sera mieux acheté, mais sans la qualification: il ne sera plus ou très mal acheté .

Beaucoup de  propriétaires se posent la question :que doit-on faire pour obtenir ce label (PEFC)?

Premièrement il faut adhérer à un groupement et ensuite demander l’adhésion à PEFC. Je précise qu’un propriétaire non adhérant ne peut souscrire à PEFC.

Je vous livre un schéma type pour avoir une gestion durable.

Les bois toutes essences confondues ont été plantés dans la grande majorité dans les années 50/60.

1 ère phase : Le bois est mûr et la première opération c’est la coupe.

reflexion 2

Travail avec l’abatteuse sur une parcelle aux RAMAYES les ADRETS en 2007

Phase 2: replantation

Sur cette parcelle: épicéas, sur les autres parcelles coupées : douglas ; érables.

Phase 3: nettoyage (plantation de 3 ans)

Sur les photos vous voyez la parcelle :   avant

reflexion 3

Avec nouvelle machine, vous apercevez la pointe des épicéas

reflexion 4La parcelle après nettoyage, Les Ramayes août 2010.

reflexion 5

Travail fait par cette nouvelle machine  allemande, utilisée en Autriche et Allemagne, qui arrive en France. Il peut-être fait avec une  débroussailleuse.

Phase 4: éclaircie après élagage: parcelle éclaircie, elle a 21 ans.

reflexion 6

Je rappelle à tous les propriétaires forestiers privés en Isère que pour vendre correctement, il faut adhérer à PEFC par l’intermédiaire des Groupements de Sylviculteurs. Nos bois toutes essences confondues sont d’une excellente qualité.

NE LE BRADONS PAS

Et ne faîtes pas la part belle aux acheteurs qui vous font miroiter des facilités et des contournements aux règles de la certification au seul bénéfice de leurs chiffres d’affaires, mais à vos détriments.

Ce jeu la, c’est la facilité qui joue contre vos intérêts.

La certification durable demande un travail dit de JARDINAGE dans vos forêts.

Songez à passer la main à celui qui sera amené à faire la prochaine coupe. !!!!!

Demandez conseil à votre Notaire.

Les jeunes plantations sont consommatrices de C O 2 et rejettent de l’oxygène.

C’est un don inestimable de la nature, ne le gaspillez pas mais sachez l’utiliser. »

Henri GRAS, président de l’UGDFI.

.

Catégorie UGDFI, forêtCommentaires fermés

Retraites: la confédération paysanne appelle à la mobilisation

Alors que se déroulent au Sénat,les débats concernant la réforme des retraites, la Confédération paysanne rappelle son opposition au projet présenté.

Le prétexte de l’allongement de l’espérance de vie n’a aucun sens ; 40 ans d’activité usent autant aujourd’hui qu’il y a 20 ou 30 ans, notamment pour les métiers astreignants comme les paysans. Il faut parler élargissement de l’assiette de cotisations aux revenus financiers et non allongement de la durée d’activité.

Le comportement inflexible du gouvernement suite aux nombreuses et massives mobilisations de la rue démontre à quel point il est guidé par des orientations dogmatiques basées sur l’iniquité sociale et le refus de dialogue.

La Confédération paysanne rappelle ses propositions concernant les retraités agricoles, à savoir :

  • un minimum de 85 % du SMIC pour les paysan(ne)s comme pour les autres catégories socioprofessionnelles,
  • l’utilisation des ressources obtenues par la taxation des revenus financiers spécifiquement pour relever les plus petites retraites,
  • une vraie prise en compte de la pénibilité du travail.


La Confédération paysanne appelle à rejoindre les cortèges le 12 octobre prochain avec ceux qui proposent légitimement :

  • un système basé sur la justice sociale et sur l’égalité, sur la répartition et la solidarité
  • la participation de tous les revenus et pas seulement de ceux du travail

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2010
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+