Archive | 24 octobre 2010

Noix ramassées en R25 et séchées par des coquilles…

Max Belle est nuciculteur à St Sauveur, aux portes de St Marcellin. Son exploitation, 45 hectares de SAU  est composée de 35 hectares de noyers et 10 hectares de céréales et rotation des terres.

Au niveau de la production noix, 2 hectares le sont en Lara, pour les noix fraîches, 1 en Fernor et le reste en AOC noix de Grenoble.

 » Cette année, on s’attendait à une récolte catastrophique. Finalement celle ci sera inférieure de 20% par rapport à l’année dernière. Quelques parcelles ont subi la nécrose apicale et j’ai eu un gros foyer de mouches du brou. La Sénura n’avait jamais vu autant de mouches prises dans un pièges: environ 500. On a traité trois fois, en temps voulu ce qui m’a permis de sauver ma production. Par contre on n’a aucune solution valable pour la nécrose. »

Max Belle est installé depuis 1973.  » Notre installation se transmet de père en fils… Nous sommes passés progressivement d’une production de polyculture, tabac à celle de la noix. J’ai connu le ramassage des noix à la main. On a acheté avec un voisin une ramasseuse. Ensuite, la production augmentant, en l’an 2000 on a acheté chacun la nôtre. J’ai pris la mienne chez Rousset, à Beaulieu: une R 2002. Elle correspondait tout à fait à mes souhaits. Elle aurait pu continuer à tourner mais cette année j’ai acheté la R25.

belle 2

La R25, « c’est le top! Elle a un débit de ramassage très élevé, à tel point qu’il a parfois fallu ralentir, le lavage ne suivait pas. Cela nous a permis de ne plus tourner systématiquement la nuit, de terminer la récolte en 15 jours au lieu de trois semaines…La qualité de cueillette est parfaite. La R25 est très maniable, très confortable… Franchement je ne regrette pas mon investissement! »

belle1

Autre innovation chez les Belle: le chauffage.

On a fait installer une chaudière automatisée à bois déchiqueté. Elle nous permet de passer tous le bois de taille. Celui ci est empilé en bout de parcelle et je le fais broyer. Je brûle du bois mais aussi des coquilles de noix qui ont un fort pouvoir calorifique. En cas de manque de bois ou coquilles, c’est le propane qui prendrai la relève. »

belle 3

belle 4

Max Belle ne voit que des avantages à ce système: » Les économies sont conséquentes, le bois de taille est bien utilisé, on participe à la protection de l’environnement, tout se fait automatiquement, il y a donc peu de contraintes. La qualité de séchage est maintenue.

Max Belle livre sa production à SICA-Noix.

Pour en savoir plus:

AMB

Catégorie nucicultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2010
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+