Catégorie | forêt du Vercors

Visite très instructive pour le directeur du CRPF en Vercors

Le directeur du CRPF Rhône-Alpes a récemment visité le Vercors et sa filière bois. Daniel Bonnet, président su Groupement des sylviculteurs du Vercors quatre montagne en fait un compte rendu précis.

Un fil conducteur pour Xavier MARTIN féru d’histoire, les combats du Vercors, citadelle de liberté, avec la bataille de St Nizier et l’invasion du massif jusqu’à Vassieux.

Pour s’imprégner de l’ambiance, après avoir admiré le panorama sur Grenoble et ses montagnes, accueil de Xavier Martin au Mémorial militaire de St Nizier du Moucherotte par des membres du Groupement des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes (GS4M). Etait présent, un vétéran de cette époque, Roger Jallat 88 ans, qui a vécu ces évènements et qui d’une manière poignante, a revécu et nous a fait revivre ces noires journées des 13 et 15 juin 1944, les représailles allemandes qui ont marqué le territoire et surtout les hommes.

Après ces sinistres souvenirs, retour sur le terrain.

Ballade sur les routes forestières

Nous empruntons la route forestière des Mures, créée il y a plus de 10 ans, qui relie deux communes, St Nizier et Lans en Vercors et qui a vu le jour en association avec les propriétaires forestiers privés.

D’une longueur de 5km elle a déjà permis une exploitation forestière de plusieurs milliers de m3. Intérêt de cette infrastructure ? Ses utilisations multiples, hormis son usage forestier on y rencontre des promeneurs, randonneurs, des cavaliers, des vététistes… et l’hiver les skieurs de fond et les raquettistes.

L’après midi, toujours sur les routes forestières, nous étrennons celle de Fenat, sur la commune de Villard de Lans, d’une longueur de 2 km 500, elle dessert une centaine d’hectares inexploités jusqu’à ce jour et concerne une dizaine de propriétaires. En bordure de la Bourne elle aura les avantages de contenir les débordements du torrent.

pel 3

La visite se poursuit sur le site école de la Cordelière, initiation au martelage des bois dans l’intention de prélever les « tiges » récoltables pour assurer la gestion de la forêt dans l’esprit de « durabilité ». Etaient présents lors de ces visites, Philippe Pione technicien du CRPF, en place sur le Vercors depuis 26 ans et J. Peyronnet Président de l’Association Syndicale Autorisée (ASA) également élu à Villard de Lans.

Xavier Martin a pu juger de l’ampleur d’un demi siècle de travail sur le territoire : plus de 80 km de desserte, un plan d’organisation de gestion par massif, opérationnel,  une mobilisation des propriétaires par le regroupement au sein d’associations dont le GS4M…

Richesse historique…

En fin d’après midi, retour à l’histoire, avec le chemin de croix de Valchevrières, les combats au belvédère, la résistance et l’anéantissement du village. La chapelle, dans son intime simplicité ne peut que favoriser le recueillement. Accompagné d’un éminent rapporteur, Paul Faure enseignant du plateau en retraite et qui a communiqué, avec ses élèves pendant de nombreuses années, pour que cette tragédie ne s’oublie pas et avec certains acteurs du moment dont Monsieur Arribert.

Richesse touristique

En soirée, nous voilà à Pont en Royans, l’obscurité ne nous a pas permis d’admirer les Petits Goulets, mais demain nous reviendrons sur le plateau par d’autres itinéraires aériens. Un repos bien mérité pris à l’hôtel du musée de l’eau. L’eau ruisselante au pied de ce massif calcaire, rappelle son odyssée par monts et par vaux et son importance vitale pour la nature la forêt et les hommes.

Vendredi 24 septembre, matinal, André Aubanel, Conseiller au CRPF, Vice président au PNRV chargé de la forêt, ex- élu de sa commune de Chamaloc, agriculteur et distillateur de lavande…rejoint le groupe.

Un peu plus tard, Madame Martin, qui veut également découvrir le Massif le fait et la visite continue… Direction col de la machine pour découvrir les merveilleux paysages, les routes sinueuses, vertigineuses… la route de Combe Laval… l’occasion d’être sensibilisé par les actions du Parc Naturel Régional du Vercors avec les « fenêtres paysagères »

vercorsPE

Christophe Barbe (ingénieur CRPF sur la Drome) et Denis Pélissier, technicien CRPF mais également technicien du PNRV d’expliquer et faire la démonstration, si besoin était, de montrer l’importance de nos richesses touristiques. Un peu plus loin, la Forêt de Lente, réserve faunistique mais également de peuplement de toute beauté et de grande valeur… il faut se mettre à plusieurs pour faire leur tour de taille, sans oublié ces hêtres ou « fayards » promis au déroulage.

PILI

La suite nous ramène à l’histoire – Vassieux – Le Mémorial de la Résistance – une rétrospective riche en témoignages, documents, vidéo, et il est très aisé de se replonger 66 ans plus tôt… Sous une pluie battante, nous trouvons un abri à la Grotte de la Luire…Un abri qui fut également un calvaire, un massacre gratuit…

Notre guide, compétent dans de nombreux registres, nous a sollicités pour faire un tour dans les entrailles calcaires de ce massif.

Gouffre, charbonnière, lavande…

Hésitants nous commençons par nous confectionner notre propre luminion en cire et d’avancer précautionneusement à petits pas au bord de l’entrée du gouffre, soudain le son et la lumière s’installent et les merveilles du site s’offrent à nous. Profondeur reconnue aujourd’hui, plus de 500 m, réseaux de plusieurs dizaine de km, des salles gigantesques… température constante autour de 7°… Humidité très importante…

Pour nous réchauffer, visite d’une charbonnière en activité – charbon de bois à l’ancienne – pas de chaleur mais une odeur qui nous imprégnera jusqu’au soir.

Le col du Rousset, porte de la Provence et après de nombreux lacets, visite de l’entreprise de notre ami André. Visite et explications sur ses activités lavande et lavandin ; leurs caractéristiques, leur culture, le ramassage, l’extraction de l’huile essentielle, les effets thérapeutiques, les usages en aromathérapie… André était intarissable, nous passionnés…

Tard dans l’après midi il a bien fallu reprendre la route, les couleurs du temps sur un fond orageux étaient féeriques, hélas, le retour s’est fait en pleine nuit sous une pluie battante et les routes sinueuses du Vercors… La route fut longue pour tout le monde et certains n’ont retrouvé leur habitation qu’après minuit.

Que reste-il de ces 48h chrono ?

Pour Daniel Bonnet:

« Une meilleure connaissance des hommes à travers de multiples sujets, bien entendu la forêt; elle est très différente du nord au sud, l’éloignement des sites, l’accessibilité problématique pour « récolter ».

45000 propriétaires en Rhône-Alpes, 35% seulement sont acteurs sur leur patrimoine et à peine 10% se sentent aujourd’hui concernés par une gestion durable, en certifiant leurs forêts.

Luttons contre le morcellement et faisons des efforts de communication pour convaincre. J’ai la conviction que c’est ensemble, en se regroupant que l’on parviendra à jouer notre carte dans l’économie.

Le Vercors, pionnier depuis longtemps, l’histoire l’a démontré, il a été pionnier en regroupant des grumes sur une place de dépôt pour mieux les vendre (1998), pionnier pour réagir lors des premières installations de chaufferies collectives au bois (2001), un hangar à plaquette a vu le jour (2007), aujourd’hui nous livrons plus de 2000 MAP, demain il faudra sécher pour répondre aux besoins toujours grandissants, trier encore mieux nos bois locaux aux caractéristiques remarquables (53% de nos bois en C30 et plus).

Ne stoppons pas un élan permanent vers l’innovation même si quelques erreurs sont possibles… »

Pour en savoir plus cliquer sur l’illustration ci dessous:


Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8392 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

AGRICULTURE-GIF-468x60.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2010
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+