Archive | 08 novembre 2010

Colloque: la forêt et le bois, patrimoine isérois

Au cours du colloque  » la forêt et le bois, patrimoine isérois qui se déroulera ce mercredi 10 novembre, à partir de 14 heures, à la maison du tourisme à Grenoble, la filière bois sous toutes ses facettes sera passée en revue. Les débats porteront bien entendu sur le bien fondé d’utiliser le bois, local de préférence.

Pendant très longtemps, si ce n’est depuis toujours, le bois a servi à l’homme pour bâtir son habitat. L’homme de l’art, charpentier ou menuisier, façonnait à la demande, une matière brute issue de l’exploitation forestière et du sciage.
Tirant profit des avancées technologiques, le sciage s’est mécanisé, optimisé. Des façonnages se sont imposés comme le séchage ou le calibrage. Des produits dérivés sont apparus, panneaux de contreplaqué, panneaux de particules ou de fibres ou encore le lamellé collé, le bois abouté, les carrelets collés.
Les techniques de calcul et de mise en oeuvre se sont adaptées aux exigences et l’évolution du monde de la construction, optimisant ou rationalisant l’emploi du bois encore très souvent dans une dimension d’utilisation traditionnelle.


Aujourd’hui, nous assistons à une véritable mutation de la perception et de l’utilisation du matériau bois. Dans une réelle dynamique, les professionnels de la construction et du bois redécouvrent un matériau, une matière première, une façon de construire et une façon de concevoir, et proposent un habitat et des constructions performantes au regard des contraintes actuelles.


A côté des métiers respectant le geste de la tradition et façonnant, à la demande, une matière première ou ses dérivés, se développe une industrie de production de composants à base de bois répondant à une fonctionnalité bien précise dans les contraintes techniques et financières du monde du bâtiment : des composants constructifs très variés ( »profil bois », éléments lamellés collés ou reconstitués, charpente taillée ou industrialisée, éléments de vêture et de façade, menuiserie), mais aussi une très grande variété de produits de menuiserie et d’aménagement intérieur.
Cette production nouvelle, l’évolution des techniques de calcul et de conception, la modernisation des moyens mis en oeuvre; apportent aujourd’hui une réponse performante et moderne aux concepteurs et maîtres d’ouvrages confrontés aux exigences qualitatives et environnementales du monde moderne.

La filière bois en Isère, c’est :

colloque

+ de 250 000 hectares de forêts en Isère, soit 34 % du département
42 millions de m3 de bois sur pied
240 communes forestières (près d’une commune sur deux)
10 000 emplois liés à l’activité bois
3 000 entreprises
440 000 m3 de bois récoltés chaque année


Le bois moderne forcément moderne

Si le bois n’existait pas, il faudrait inventer un matériau solide, léger, durable, facilement usinable, et, après utilisation, biodégradable. Il faudrait inventer le bois! Et réinventer ses dérivés, tellement présents dans nos aménagements intérieurs.

Le bois confort d’habitation

La chaleur du bois, son réconfort naturel « cocoonent » les intérieurs: la construction en bois respire véritablement, tamponne l’humidité, tout en présentant de hautes performances d’isolation thermique, estivale, hivernale et phonique.

Le bois, un investissement durable

Un matériau éternel, une conception réfléchie et une exécution soignée garantissant aux constructions en bois une longévité sur plusieurs générations.

Le bois, un coût d’utilisation et de fonctionnement modique

Le bois en structure nécessite aucun entretien mais une conception initiale qui assure sa ventilation donc sa pérennité. En intérieur, la constance de la température immortalise un aménagement bois.
En extérieur, le choix d’une essence adaptée ou d’un entretien au pinceau s’impose. Sur le plan énergétique, les performances isolantes des structures bois diminuent considérablement les dépenses.

Les constructions en bois : sécurisantes et sécurisées

Il n’y a pas plus d’incendie dans une maison en bois que dans toute autre maison. Certes, le bois brûle comme beaucoup de matériau. Mais, sa combustion est très lente par rapport aux autres matériaux qui perdent leur capacité structurelle beaucoup plus vite. Et, elle ne dégage pas de gaz nocifs.
Quant aux insectes et aux champignons, ils s’attaquent au bois lorsqu’il n’est pas sec, dans les conditions précises de température et d’aération. Une habitation bien conçue et ventilée est à l’abri de ces attaques.

Le bois : un coût compétitif

Rapidité d’exécution et préfabrication induisent des coûts de fabrication équivalents aux autres modes de construction, excepté en situation « hors normes » (terrain en pente, sol incertain, antiséisme, etc…) où le surcoût de cette exigence est généralement moindre pour la construction bois, très souple architecturalement et plus légère. Mais, comme pour le bois comme pour le verre, l’acier ou le béton, la qualité a un prix !

Le bois : une matière première abondante et renouvelable

Le bois est la seule matière première renouvelable utilisée dans le bâtiment. De plus, elle est abondante. En Isère, le prélèvement de bois représente moins de 50 % de l’accroissement naturel des forêts. Ce prélèvement qui pourrait être plus important est essentiel pour assurer l’entretien de nos forêts, leur maintien en situation physiologique dynamique, pour empêcher le vieillissement. Utiliser le bois est une évidence, une nécessité écologique.

D’autres raisons de choisir le bois :

Volonté esthétique:
Le bois est un matériau dont les qualités visuelles sont unanimement reconnues. Une construction en bois s’intègre parfaitement bien dans un site.
L’expression architecturale est facilitée par la variété des produits et par la souplesse du matériau.
Rapidité et facilité de mise en oeuvre:
Les constructions en bois s’adaptent particulièrement bien à certains sites difficilement accessibles.
Un matériau disponible:
Les essences disponibles en Isère sont tout à fait adaptées à la construction des ouvrages
d’art. Leur exploitation permettent le développement des économies locales.

« Bois construction » colloque du conseil général de l’Isère: la forêt et le bois patrimoine isérois. Mercredi 10 novembre, 14 h. Maison du tourisme Grenoble.

17h30: remise des trophées bois.

Programme: cliquer sur:

10 novembre: colloque « bois construction »


Catégorie - filière bois, A la uneCommentaires fermés

Le département soutient sa filière bois

Charles Galvin, conseiller général délégué à la Filière bois et la Forêt a, en présence de Michel Cochet, Président de Créabois, rappelé les enjeux économiques et environnementaux de cette filière en Isère. Ils ont annoncé la programmation du colloque « Bois et construction », ce mercredi 10 novembre, qui récompense, comme chaque année, les meilleures réalisations bois de l’Isère.

Pour marquer l’événement,une conférence s’est tenue sur le stand du Conseil général à la Foire internationale de Grenoble. Ce stand est entièrement réalisé en bois et matériaux respectant l’environnement.

Fort de plus de 250 000 ha de forêt soit 34 % de l’Isère, le département de l’Isère représente un formidable atout pour notre environnement et notre économie : la forêt comme puits carbone, le bois comme énergie renouvelable, le bois comme matériau de construction moderne et durable. Mais la gestion de cette ressource et son utilisation restent souvent mal connues ou perçues du grand public. Pourtant, 588 rénovations utilisant le matériau bois, 229 maisons neuves et 164 extensions par an furent réalisés sur les 3 dernières années.

Conscient des enjeux économiques et écologiques des ressources forestières, le Conseil général s’est engagé à promouvoir, la filière bois et à favoriser ces constructions. En tant que maître d’ouvrage, il montre l’exemple, dans ses réalisations : mur de soutènement à Pontcharra, les collèges réalisés en bois de Saint-Martin-d’Hères (notre photo), Varces et Chatte.

CG BOIS

Et même pour des réalisations plus « modestes », le Département favorise la filière, à l’image de ses stands réalisés pour les manifestations événementielles. Celui de la Foire internationale de Grenoble octobre 2010, d’une superficie de 90 m² a été conçu entièrement en bois suivant un « éco-concept », inspiré de « l’habitat durable ». Il présente une ossature bois avec des panneaux en triply. L’espace visiteur – bar, tables et sièges – a été aménagé en rondins de bois de écorcés issus d’essences locales.

En parallèle, le Conseil général mène des actions de sensibilisation auprès des maîtres d’ouvrages publics et privés, des maîtres d’oeuvre et des entreprises pour les encourager à construire mieux et davantage en bois.
A travers cette démarche, le Conseil général organise, comme chaque année, un grand colloque à destination de tous, citoyens et élus.

la forêt et le bois, patrimoine isérois

Cette année, ce colloque, placé sous le thème de « la forêt et le bois, patrimoine isérois »  se tient le 10 novembre à la Maison du tourisme, à Grenoble, de 14 h 00 à 18 h.

Gestion durable des forêts, développement de la filière, engagement du Conseil général de l’Isère en faveur de cette filière… seront autant de sujets abordés au cours de ce colloque qui sera clôturé par la remise du Trophée bois à un projet de construction bois remarquable du département sur le thème de « Construction bois individuelle et performance énergétique ».
Pour tout renseignement : consulter le site du Conseil général : www.isere.fr et celui de créabois : www.creabois-isere.fr

Catégorie - filière boisCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2010
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+