Archive | 11 novembre 2010

A vendre carriole, monte escalier

Particulier vend une carriole qui attelée sert à organiser des ballades. Excellent état.

carriole

Disponible à CROLLES.
Prix: 500 euros
S’adresser : Madame Gras Bernadette 04 76 71 17 96  ou par mail:
- Vend monte escalier

monte escalier  » STANNAH « escalier droit mise a prix 500 euros
appartenant à Monsieur ROUX Paul à CROLLES
Téléphone:
04 76 71 17 96 ou mail gras.henri@orange.fr

Catégorie petites annoncesCommentaires fermés

Visitez l’espace agricole de la foire de Voiron

L’espace agricole installé place St Bruno, pour la foire de la St Martin à Voiron est un pôle très attendu, animé et visité. Hélas, le jour inaugural, ce mercredi 10 novembre il a bien plu sur l’Isère. Pluie qui n’a pas rafraichi l’enthousiasme des jeunes agriculteurs chargés de gérer l’espace. Seuls peut-être les visiteurs se sont moins pressés dans les allées de la foire dans son ensemble. Par chance le beau temps a fait son apparition ce jeudi matin, remontant le moral des troupes. Rappelons que sillon38.com est un des partenaires de la foire agricole.

Pour en revenir à l’espace agricole, voici la journée inaugurale en quelques clichés.

A la foire il y a les animaux

foire 1

foire 3

foire 2

foire 4

foire 5

foire 6

La noix est très présente

foire 11

foire 12

foire 13

foire 14

foire 15

foire 16

foire 17

Mais aussi d’autres produits

foire 24

foire 20

foire 21

foire 22

foire 23


Catégorie Y grenoblois, foires/salons, nucicultureCommentaires fermés

Luc Tirard Gatel: la St Martin, une formidable vitrine

Luc tirard Gatel est agriculteur à Charnècles,  » commune ou il ne sort plus un litre de lait » se lamente t-il. Producteur de fruits et de noix, il s’est associé à Denis et a décidé d’ouvrir ce printemps une activité cueillette à la ferme.  » On a fait une bonne saison mais je sais qu’il faudra plusieurs années avant de bien tourner. Il faut que l’on se fasse connaître. »

Rappelons que le principe de la cueillette à la ferme est simple: vous allez ramasser vos légumes comme dans votre jardin et vous payez, à un prix inférieur, comparé à tout commerce, ce que vous avez cueilli. »

Au printemps prochain on pourra à nouveau se rendre à la ferme du grand chemin pour ramasser ses légumes.

Notre site internet:www.fermedugrandchemin.fr est remis en permanence à jour. Les clients potentiel sauront les légumes qu’il pourront cueillir et leur prix. » Très pratique!

Luc a retenu la proposition de Christine Joy, présidente de l’Adayg: organiser un après midi cueillette pour les élus.  » Je suis prêt à relever le défi de mettre en place cette proposition. les élus relèveront ils celui de venir cueillir leurs légumes…! »

On verra ça au printemps prochain.

On Peut également y aller toute l’année pour acheter des produits transformés faits à partir des fruits de l’exploitation. A base de noix par exemple.

Luc Tirard Gatel est l’une des chevilles ouvrières de la foire agricole à la St Martin de Voiron.  » C’est pour nous, agriculteurs du voironnais, une très belle vitrine. De plus nous sommes en contact direct avec la population, nous pouvons lui expliquer notre boulot, notre dynamisme.C’est du travail, certes, mais c’est important que l’on soit présents sur ce genre de manifestation. « 

Luc a également tenu à remercié l’ensemble des partenaires:  » sans qui l’espace agricole n’existerait pas. Parmi ceux ci je n’oublierai pas de citer le Siver et sillon38.com. »

foire 106

Luc Tirard Gatel, sur son stand présente son exploitation, ses produits aux élus et personnalités lors de la visite inaugurale.

foire 101

Il s’est associé à Denis afin d’ouvrir au printemps dernier un système de cueillette à la ferme. On peut désormais cueillir ses légumes aux portes de Grenoble.

foire 104

« La foire de la St Martin est une vitrine. Nous pouvons présenter la gamme de nos produits. tous issus de notre exploitation. »

foire 100

Un petit clin d’oeil: une photo ou on voit Luc, plus jeune! entouré de sa famille, voisins et amis lors d’une traditionnelle mondée.

Catégorie Y grenoblois, agriculture, nucicultureCommentaires fermés

Pays voironnais: un jumelage agricole…

La ville de Voiron joue totalement le jeu en ce qui concerne le jumelage. Voiron a établi  un premier jumelage avec Herford (Rhénanie) en 1965 puis avec Sibenik (Croatie) en 1971, Bassano del Grappa (Italie) en 1984. La ville anglaise de La ville d’eau de Droitwich Spa, située à 35 km au sud de Birmingham suivra…

jume 2

Thierry Blanchet et Pierre Micol vice président du comité de jumelage de Voiron, font visiter l’espace agricoles à des responsables du jumelage de Bassano. Cette ville organise une importante foire: la Fiera blanca.

De ces jumelages, de nombreux contacts se noueront et diverses activités, animations seront organisées. Un exemple: les villes jumelées disposent d’un espace important lors de la foire de la St Martin.

Thierry Blanchet, agriculteur, vice président de Leader, en charge de l’économie:  » j’ai constaté que peu, pour ne pas dire pas du tout, de contacts agricoles ne se font au niveau du jumelage. C’est dommage d’autant plus qu’un volet coopération existe. » Thierry Blanchet, en accord avec les responsables du jumelage de Voiron et de l’ensemble des décideurs du pays voironnais a donc joué le rôle de commercial. Il a établi des contacts avec les villes jumelées à Voiron afin de voir comment des échanges au niveau de l’agriculture pouvaient se mettre en place.

 » Je suis heureux car cette idée est accueillie très favorablement. Je dirai même qu’autour de ce projet un certain enthousiasme s’est vu. »

Reste maintenant à le finaliser.

jume

Thierry Blanchet fait part du projet à Suzy GUILLARD présidente de l’english club de Voiron

Catégorie agriculture, coopération internationaleCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2010
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+