Pays voironnais: un jumelage agricole…

La ville de Voiron joue totalement le jeu en ce qui concerne le jumelage. Voiron a établi  un premier jumelage avec Herford (Rhénanie) en 1965 puis avec Sibenik (Croatie) en 1971, Bassano del Grappa (Italie) en 1984. La ville anglaise de La ville d’eau de Droitwich Spa, située à 35 km au sud de Birmingham suivra…

jume 2

Thierry Blanchet et Pierre Micol vice président du comité de jumelage de Voiron, font visiter l’espace agricoles à des responsables du jumelage de Bassano. Cette ville organise une importante foire: la Fiera blanca.

De ces jumelages, de nombreux contacts se noueront et diverses activités, animations seront organisées. Un exemple: les villes jumelées disposent d’un espace important lors de la foire de la St Martin.

Thierry Blanchet, agriculteur, vice président de Leader, en charge de l’économie:  » j’ai constaté que peu, pour ne pas dire pas du tout, de contacts agricoles ne se font au niveau du jumelage. C’est dommage d’autant plus qu’un volet coopération existe. » Thierry Blanchet, en accord avec les responsables du jumelage de Voiron et de l’ensemble des décideurs du pays voironnais a donc joué le rôle de commercial. Il a établi des contacts avec les villes jumelées à Voiron afin de voir comment des échanges au niveau de l’agriculture pouvaient se mettre en place.

 » Je suis heureux car cette idée est accueillie très favorablement. Je dirai même qu’autour de ce projet un certain enthousiasme s’est vu. »

Reste maintenant à le finaliser.

jume

Thierry Blanchet fait part du projet à Suzy GUILLARD présidente de l’english club de Voiron

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8500 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2010
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+