Archive | 20 novembre 2010

Sensibiliser les jeunes au métier d’agriculteur et à la démarche d’installation

Sensibilisation des jeunes en formation agricole au métier d’agriculteur et à la démarche d’installation
CFPPA de Saint-Ismier - 30 novembre 2010
Cibles : jeunes en formation et porteurs de projet sensibilisés par le biais du Répertoire et du Point Accueil Installation
Les élèves des 6 classes participent à l’action en travaillant en cours sur une étape du parcours. Ce travail est l’occasion de rencontrer différents acteurs de l’installation et également des jeunes installés. La Journée Installation est la mise en commun de ces travaux de classe complétés par l’intervention de spécialistes.
Matin : mise en scène des différentes étapes du parcours avec les élèves, des agriculteurs et des conseillers des organisations professionnelles agricoles sous forme de jeux de rôle
Après-midi : forum avec tous les partenaires de l’installation présents pour répondre en direct aux élèves selon leurs besoins.
Contact : Frédérique FORT (Chambre d’Agriculture de l’Isère)
Tél : 04 76 20 67 01
frederique.fort@isere.chambagri.frCet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Catégorie installationCommentaires fermés

S’installer en double-activité

Eyzin-Pinet, salle polyvalente25 novembre 2010 de 13h30 à 17h
Cibles : élèves des centres de formation agricole, candidats du Répertoire et du Point Accueil Installation, porteurs de projet agricole et agriculteurs déjà installés se posant la question de la double-activité.

13h30 : accueil des participants
14h: Intervention de la MSA des Alpes du Nord : cotisations sociales, types de régime, aspects sociaux de la double-activité, gestion du temps de travail
15h30: intervention du centre d’économie rurale (CER) France Isère : aspects fiscaux de la double-activité, répercussions économiques sur l’exploitation, exemples concrets : gîte et activité bois.
17h: clôture de la journée
Contact : Bérengère CURTAUD (Adasea Isère)
Tél : 04 76 06 56 63
Fax : 04 76 06 56 69
berengere.curtaud@adasea.netCet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Catégorie installationCommentaires fermés

FORUM CREA(C)TIVITE ENTREPRENEURIALE

forum

« La créativité est notre capacité à imaginer et mettre en œuvre des solutions originales. Pour s’exprimer, elle a donc intérêt à s’affranchir des frontières cloisonnant les différents secteurs d’activités. C’est ce que propose le Forum de la « créaCtivité » organisé le mardi 23 novembre 2010 à Saint-Marcellin. Vous avez un projet de création d’activités ? Vous recherchez des idées pour vous développer ? Vous souhaitez découvrir d’autres secteurs d’activités ? Venez échanger avec les participants.« 

Programme

de 13h30 à 18h: des stands tenus par les structures d’accompagnements des porteurs de projet, des ateliers (thèmes susceptibles d’évoluer) : la reprise/transmission des entreprises, la mutualisation des moyens de production, l’emploi partagé, quel appui apporter aux entrepreneurs ?

18h30 : conférence « L’économie créative : fantaisie ou opportunité d’affaire »: discussion sur la notion de créativité, comment la favoriser, ses impacts sur l’économie d’un territoire. Conférence en présence de Jean-Pierre Worms Sociologue, président de France Initiative , ancien député français et chercheur au CNRS.

mardi 23 novembre 2010 à la salle du Diapason à St. Marcellin

Contact : Audrey PANGOLIN (Adasea Isère)
Tél : 04 76 06 56 65
audrey.pangolin@adasea.netCet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Présence du Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes

CARSA

Catégorie installationCommentaires fermés

« QuestionSaison » fête ses deux ans

Lancé le 20 novembre 2008 lors du Festival International des Métiers de la Montagne par la Région, le projet « questionSaison » fête cette année ses deux ans.

Avec plus 3000 visites parmois en moyenne du site internet (4000 en octobre 2010) et 200 appels et courriels par an, le portail d’information « questionSaison » se positionne comme une base de données fiables et accessible pour tous les acteurs de la saisonnalité.
Cet outil est le fruit du travail de plus de 50 partenaires de la saisonnalité qui se sont mobilisés pour construire et alimenter régulièrement une base de connaissance régionale unique à partir de leur expérience du terrain.

Ce réseau est animé par la Région Rhône-Alpes grâce à pas moins de 7 ateliers de travail thématique, 3 comités de pilotage et 2 séminaires chaque année.
« QuestionSaison » est un dispositif évolutif, qui s’adapte en permanence aux évolutions et à l’actualité du travail saisonnier.
Représentant plus d’un quart des emplois, la saisonnalité est une réalité de l’activité touristique en Rhône-Alpes. Or, il existe dans ce secteur de véritables difficultés, notamment en matière de conditions de vie et de travail.
L’accès à une information de qualité est souvent compliqué pour les saisonniers qui font face à des obstacles récurrents dans leurs démarches : couverture sociale, accès aux soins, parcours professionnel, pluri-activité …
Pour répondre à cette problématique, « questionSaison » a été créé, dans le cadre du Plan régional de la Saisonnalité dans le Tourisme.
« questionSaison » se compose de deux outils complémentaires destinés à identifier les besoins des saisonniers et de leurs employeurs et les orienter vers les bons interlocuteurs :
· un portail internet : www.questionSaison.fr
· un numéro Azur : 08 10 69 00 50 (ouvert du lundi au samedi de 8h à 20h, prix d’un appel local)
Ce service évolutif donne accès à une information sur l’ensemble des thématiques liées à l’activité touristique saisonnière : emploi, logement, formation, santé, droit du travail…

Question Saison - Retourner à la page d'accueil

Catégorie economie/emploiCommentaires fermés

Carrefour Voiron

Alain Galliot, directeur de Carrefour  Voiron est très au fait de par ses origines des métiers d’agriculteur, de producteur. De plus il connaît parfaitement les métiers de bouche. Discuter avec lui de traçabilité, qualité, produits frais est un réel plaisir car on a en face de nous un passionné!

Carrefour Voiron appartient au groupe Provencia. Alain Galliot défini sa clientèle comme » une clientèle de terroir, rurale et citadine. Celle ci a un pouvoir d’achats important et recherche avant tout la qualité. Nous n’avons donc pas le droit à l’erreur. »

La qualité ne s’invente pas, il faut la créer.  » Le groupe Carrefour a très vite joué le jeu de la qualité, la traçabilité. C’est lui qui a lancé le premier le système de cahier des charges. Celui ci étant établi, en concertation  entre les différents acteurs. Son fil conducteur: on veut un produit sain à l’étal, quelles sont les conditions à remplir au niveau de l’ensemble des maillons de la chaîne? C’est qu’une fois que ce cahier des charges mis en forme, que le volet économique est abordé. »

Et de rajouter:  » Est ce que nos clients comprennent notre démarche? Pas sûr et pourtant elle a fait ses preuves. Prenons le cas de la crise sanitaire bovine. Grâce à ce fameux cahier des charges, nous avons pu continuer à servir de la viande saine, avec toutes les garanties nécessaires. »

Dans cette charte à la qualité, Alain Galliot se rappelle que Carrefour a depuis longtemps pris position vis à vis des OGM.  » On a fait venir des galets de maïs directement du Brésil car nous savions qu’ils étaient issus de cultures saines, traditionnelles, sans OGM. »

carrefour 2

Voilà pourquoi les produits estampillés Carrefour sont garantis sans OGM, toujours grâce à un cahier des charges précis. Carrefour a décidé de le faire savoir à travers une pastille spéciale.  » Environ 300 produits ont aujourd’hui cette pastille, très vite nous arriverons à 600 puis 1000. » A noter qu’un produit estampillé « sans OGM » n’a pas vu son prix augmenter.

Alain Galliot précise également « ce n’est pas parce qu’un produit n’a pas la pastille verte qu’il contient des OGM. Nous n’en sommes pas certains, on ne peut donc pas l’estampiller sans OGM. »

Comme indiqué Carrefour Voiron fait partie intégrante du groupe Provencia. Une centrale qui joue le jeu des produits régionaux. ( Voir notre article précédent.)

 » Provencia ayant vu le jour en Haute Savoie, ce sont les produits des deux Savoie, de l’Ain et de l’Isère qui sont pris en compte.

carrefour 4

Ils proviennent de petites PME agro-alimentaires ou de producteurs eux mêmes. A Voiron La gamme va de la salade à la glace à la Chartreuse en passant par les ravioles, diverses charcuteries, fromages, confitures, pâtisseries, anthésite, café… sans oublier la célèbre Chartreuse. « 

Là également un cahier des charges strict est signé par les différents partenaires, une enquête est faite  afin d’assurer la qualité des produits mis en rayons. Des contacts fréquents ont lieu entre les producteurs et les chefs de rayons.

Carrefour Voiron joue totalement la carte des produits régionaux; » On organise deux grosses opérations de promotion, une en été afin de les faire découvrir aux touristes et une en octobre. »

Carrefour Voiron joue le jeu produits régionaux sans aucune retenue. Pour preuve, un distributeur de lait cru est installé à ses portes.

carrefour 3

 » Un producteur de lait de Paladru, Patrick Moulin, m’a demandé s’il pouvait le faire. L’idée m’a séduit. Le groupe Provencia a donné son accord après avoir visité la ferme. Le distributeur est réapprovisionné tous les matins de lait frais. Cette opération est un succès.

Avec cet exemple, Alain Galliot veut expliquer que « contrairement à ce qu’on entend trop souvent, la grande distribution n’est pas là pour presser les producteurs, les agriculteurs, pour faire des bénéfices sur leurs dos. Bien au contraire, il doit s’établir des relations saines car nous avons chacun besoin de l’autre. Je reste persuadé que l’on peut avancer ensemble. »

carrefour 1

Pour plus de renseignements concernant Carrefour Voiron: cliquer sur: Carrefour Voiron. Accueil Carrefour.fr





Catégorie A la une, consommationCommentaires fermés

Echanges entre agriculteurs et élus régionaux

Les agriculteurs réunis au sein de l’ARDEAR organisent le 29 novembre 2010 à la Ferme des Routes, à Besayes (entre Valence et Romans dans la Drôme) un temps d’échanges sur la politique entre  paysans et élus régionaux, en présence de Michel Grégoire, Conseiller régional délégué à l’agriculture et au développement rural et Didier Guillaume, Président du Conseil Général de la Drôme.

Cette rencontre  aura lieu à la Ferme des Routes (Quartier les Routes – 26300 BESAYES) le lundi 29
novembre 2010 à partir de 9h30.
Les participants à cette matinée visiteront une ferme céréalière de 50 ha en plaine où trois jeunes viennent de rejoindre Alain, installé depuis près de 30 ans.

Ils  expliqueront comment sans augmenter la surface de l’exploitation ils vont dégager trois revenus supplémentaires en créant de nouveaux ateliers de production et de transformation (légumes, petits fruits, plantes aromatiques, fromages de brebis…) tout en développant la vente directe de leurs produits.
La visite se poursuivra par un temps d’échanges autour de la politique agricole que la Région a mené ces dernières années et l’impact sur le paysage agricole en Rhône-Alpes.
La matinée se terminera autour d’un buffet paysan vers 12h30.
L’Association Régionale pour le Développement de l’Emploi Agricole et Rural (ARDEAR) est une association en lien avec la Confédération paysanne. Elle a pour but de développer les pratiques de l’agriculture paysanne et durable.
Contacts :
Martin DEDOUHET, paysan sur la ferme accueillant 06 30 16 75 32
Thérèse NESME, Trésorière 04 78 44 40 65
Romuald WACK, coordinateur, 04 78 37 32 85
Paul CHATAIGNON, Président 04 77 20 23 11
Plan d’accès sur demande à ardear.ra@wanadoo.fr

Catégorie agricultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2010
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+