Archive | 03 janvier 2011

Colloque sur la réforme de la Politique Agricole Commune

Vendredi 21 janvier, Corabio organise le colloque « Réforme de la PAC en 2013 – Situations et perspectives pour l’agriculture en Rhône-Alpes » à l’INEED Rovaltain.

 Créée en 1957 au sortir de la seconde guerre mondiale, la politique agricole commune avait pour objectifs initiaux d’augmenter rapidement la productivité agricole, de stabiliser les marchés et d’assurer l’alimentation des européens. La réforme de 1992, pour l’essentiel, a contribué à libéraliser les marchés agricoles. Ces objectifs ont eu des conséquences fâcheuses notamment la création de surproductions chroniques, la dégradation des ressources naturelles, le recours massif aux énergies fossiles, et depuis 1992, la volatilité des prix agricoles et donc la fragilisation du revenu des paysans.

Il est donc temps de remettre en question les objectifs de la PAC en lien avec les aspirations des paysans et les attentes de la société civile pour une agriculture rémunératrice pour les paysans, créatrice d’emplois,présente sur tous les territoires et respectueuse tant de l’environnement que du bien-être animal.
A l’heure des négociations de cette réforme, Corabio organise une journée de réflexion à l’attention des élus locaux, des agents de collectivités territoriales, des responsables associatifs et responsables professionnels agricoles.

Cette journée s’articulera autour d’une présentation de la PAC et des scenarii envisageables et d’un débat sur les conséquences de cette réforme sur l’agriculture rhônalpine et notamment sur l’agriculture biologique.

Début des travaux: 9 heures.

Inscription obligatoire avant le 15 janvier

Télécharger LE PROGRAMME

> Télécharger le bulletin d’inscription

Catégorie PAC, bioCommentaires fermés

Direction départementale de la protection de la population

Créée le 1er janvier 2010, la Direction départementale de la protection de la population (DDPP) a vocation à prévenir et à gérer les risques auxquels sont exposés les populations humaines et les animaux, à l’exclusion des missions qui relèvent de la sécurité publique ou du ministère de la santé.

Son organisation interne vise à renforcer la cohérence, l’efficacité et la lisibilité des missions d’information, de prévention et de contrôle assurées par l‘Etat dans le domaine de la protection des populations.
Issue du regroupement de trois services (direction départementale des services vétérinaires, direction départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes et pôle ’’installations classées/carrières’’ de la préfecture), la DDPP intervient dans les domaines suivants :
- concurrence et protection économique des consommateurs, sécurité des produits et des services, loyauté des transactions ;
- qualité et sécurité des aliments, santé animale, protection des animaux, protection des végétaux ;
- protection de l’environnement : inspections classées agricoles et agro-alimentaires, coordination ( »guichet unique ») de l’ensemble des
installations classées industrielles et des carrières, dont l’inspection et le pilotage relèvent de la DREAL.

Coordonnées de la DDPP :

Adresse postale :

DDPP
CS 6
38028 Grenoble Cédex 1

Adresse :
Espace le Doyen
22 avenue du Doyen Louis Weil -
38000 Grenoble

Téléphone : 04 56 59 49 99

Télécopie : 04 76 84 55 87
Courriel : ddpp@isere.gouv.fr

Sites internet :

A télécharger:

Catégorie collectivités, consommation, élevageCommentaires fermés

Le sapin de Noël en déchèterie.

La communauté d’agglomération « Grenoble Alpes Métropole », communément appelée « la Métro », est située au centre d’une aire urbaine de plus d’un demi-million d’habitants.

Deuxième métropole de Rhône-Alpes après Lyon, la Métro associe 27 communes autour d’un seul et même objectif : améliorer la vie quotidienne de ses 400 000 habitants.

La bonne utilisation des déchets est l’une des priorités de la Métro. Elle le fait grâce à superTri!

Faites comme SuperTri, prenez de bonnes résolutions ! Résolution n°1 : le sapin en déchèterie.

Pour 2011, SuperTri a pris de bonnes résolutions. Et d »abord, celle d’emmener après Noël son sapin en déchèterie (il y en a 20 dans l’agglo : en savoir plus).

Résolution n°2 : mes bouteilles en verre dans les conteneurs à verre. Il y en a 800 dans l’agglomération grenobloise, soit 1 pour 500 habitants. > En savoir plus

Résolution n°3 : mes cartons et mes papiers cadeaux dans la poubelle verte. Le papier, le carton, tout ça se recycle. Et c’est encore mieux lorsque les cartons sont découpés ou pliés : c’est plus de place pour les cartons de tout le monde. > En savoir plus

Résolution n°4 : mes coquilles d’huîtres et le polystyrène dans la poubelle grise. Et mieux encore : le polystyrène à la déchèterie ! Trois déchèteries acceptent ce type de déchet (Saint-Egrève, Pont-de-Claix, Varces-Allières-et-Risset). > En savoir plus

Résolution n°5 : mes piles usagées chez le revendeur, dans les supermarchés ou déchèterie.

Un doute sur la poubelle à choisir ? Choisissez le bac gris ou utilisez le moteur de recherche des déchets.

SuperTri, c’est nous aussi !

Catégorie La Métro, déchetsCommentaires fermés

Contractualisation dans les secteurs du lait et des fruits et légumes: décrets publiés

Les décrets rendant obligatoire la contractualisation entre les producteurs et leurs acheteurs dans les secteurs du lait et des fruits et légumes ont été publiés au Journal Officiel, en application de la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche (LMAP) du 27 juillet 2010.

En conclusion de la réunion du 17 mai dernier sur les relations commerciales au sein des filières agricoles, le Président de la République avait demandé à Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire, d’assurer la mise en œuvre de cette relation contractuelle, avant la fin de l’année dans les secteurs du lait et des fruits et légumes.

La formalisation écrite des relations commerciales entre les producteurs et leurs premiers acheteurs devient la règle. Elle a pour objectif de protéger les agriculteurs en leur donnant de la visibilité sur leurs débouchés sur de longues périodes (engagement contractuel d’une durée minimale de 5 ans pour le lait et de 3 ans pour les fruits et légumes) mais également en donnant de la visibilité aux transformateurs et aux distributeurs sur leurs approvisionnements.

Les contrats devront être proposés par les acheteurs aux producteurs. Ils devront comporter notamment des engagements sur les volumes de produits agricoles et sur des modalités précises de détermination du prix tout au long du contrat. La contractualisation permettra donc également de limiter la volatilité des prix. Les services de l’État et les établissements publics assureront un suivi attentif de la mise en place de la contractualisation qui entrera en vigueur dès la prochaine campagne agricole :

  • le 1er mars 2011 pour les fruits et légumes
  • le 1er avril 2011 pour le lait.

Comme le prévoit la LMAP, si les interprofessions reconnues mettent en place des contrats-types, les accords interprofessionnels étendus se substitueront aux modalités définis par décret.

Pour protéger les producteurs, la LMAP prévoit également de mettre en place un médiateur des contrats chargé d’intervenir en première intention en cas de litiges. Un décret en ce sens sera pris dans les prochaines semaines.

La contractualisation s’inscrit dans un ensemble de mesures de la LMAP qui visent à renforcer le pouvoir de négociation des agriculteurs et à rétablir un juste équilibre dans la répartition de la valeur ajoutée dans les filières au profit des producteurs, en faisant toute la transparence sur les prix avec un Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires renforcé. Ces mesures ont été reprises dans le projet de règlement concernant les relations contractuelles dans le secteur du lait et des produits laitiers que la Commission européenne a présenté le 9 décembre dernier.

Cette mesure est complémentaire à la régulation des marchés agricoles. Elle s’intègre dans les orientations que porte Bruno LE MAIRE au niveau européen dans le cadre des négociations sur la réforme de la PAC après 2013.

Catégorie agriculture, fruits-légumes, lait/produits laitiersCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

janvier 2011
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+