Archive | 12 janvier 2011

L’UGDFI adresse ses voeux aux propriétaires forestiers

voeux UGDFI

Adresse ses Meilleurs Vœux à tous les propriétaires forestiers privés pour  2011.

Le bilan 2010 a été mitigé, et pourtant le Conseil d’Administration élu en Mars a travaillé durement pour fédérer l’ensemble des propriétaires forestiers privés.

Comme vous avez pu le lire sur la presse, sur Sillon38.com, sur la revue Sylve38, nous avons déployé beaucoup d’énergie. Les résultats commencent à se faire sentir lentement. (Les Français il est vrai son long à se mettre en route). Pourtant 2010 a été émaillée par de graves incidents et en ce début d’année 2011 cela perdure.

En voici un exemple concret:

Des propriétaires forestiers non adhérents, ont été surpris d’apprendre par un voisin, un ami, que du bois leur appartenant avait été coupé sur leurs parcelles. Le dernier incident non réglé à ce jour porte sur une parcelle de 18.000 M2

Nous voudrions vous rappeler plusieurs points essentiels à connaître avant de faire procéder à une coupe de bois :

a) Il est impératif que vous accompagniez l’éventuel acheteur, de faire avec lui le tour de la ou des parcelles que vous envisagez de faire couper et de marquer les bois avec lui.

b) Demander un devis détaillé comportant le cubage sur pied, le prix du M3 et le mode de règlement.

c) Etablir un ou 2 devis en procédant de la même façon.

d)  Comparer les prix, le cubage pour ces mêmes parcelles et le mode de règlement.

e) Signer un mandat de vente stipulant toutes ces informations.

Pour toutes ces raisons, il est urgent de vous fédérer en venant rejoindre l’UGDFI via ses Groupements.

Vous y obtiendrez: conseils, aides dans la gestion durable, et en cas d’incidents nous mettrons tout en œuvre pour vous défendre: Syndicat, avocat, Assurance Responsabilité civile, en fonction des besoins.

En 2010 plusieurs cas ont été réglés: chute de sapins sur une voiture entièrement détruite, pas de blessé mais une voiture inutilisable réglée au prix de l’argus par l ‘assurance.

Feu accidentel communiqué dans une parcelle appartenant à un autre propriétaire forestier: l’assurance règle les dommages au tiers. Etc. etc.

En adhérant à l’UGDFI, au Syndicat et à PEFC vous aurez la certitude d’être conseillé, aidé, et pour la gestion durable, un technicien du CRPF, détaché auprès des Groupements, vous donnera également d’excellents conseils.

Les réunions, les Assemblées Générales vous permettront de vous exprimer, de poser vos questions.

Le label de la certification PEFC vous permettra de mieux vendre vos bois.

Pour terminer, nous nous adressons à tous ceux qui travaillent dans les forêts: entourez vous des garanties nécessaires avant de commencer une coupe.

Espérant vous avoir apporté une réponse, veuillez croire que les représentant des forestiers privés sont comme vous des propriétaires forestiers privés.

Henri Gras, président de l’UGDFI

L’union des Groupements pour le développement forestier en Isère est l’instance qui apporte son aide, à tous niveaux, aux propriétaires forestiers de notre département. A ce jour, l’UGDFI compte plus de 1500 Adhérents. Pour contacter l’un des huit groupements locaux…

Association des Producteurs et Utilisateurs de Bois en Valdaine

Paul PIOTIN
Le Vernay
38690 OYEU

Tel : 04-76-55-65-36

F : 04-76-55-62-28

cloture-piotin@wanadoo.fr

Association Forêts Trièves Beaumont Matheysine

Patrick CHION

Le Mas
38650 St GUILLAUME

Tel: 04-76-34-16-89

Patrick.chion@aftbm.org

Association pour le développement des Bonnevaux-Chambarans

Paul ROSTAING
Les Guillauds –38440 Savas Mepin

Tel: 04-74-58-64-93

Groupement des sylviculteurs de Belledonne Nord

Henri GRAS
Les Près Communaux 38190 LES ADRETS

Tel: 04-76-71-17-96

Groupement des sylviculteurs de Belledonne Sud

Roger GIRAUD

38190 LA COMBE DE LANCEY

Tel: 04-76-71-54-50

Groupement des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes

Daniel BONNET
6, grande rue – 38120 Le FONTANIL CORNILLON

Tel: 04-76-75-68-31

daniel.bonnet38@orange.fr

Groupement des Sylviculteurs de Chartreuse

Pierre Basso

Pommiers La Placette

Tel: 04 76 56 30 66

pierre.basso-de-marco@orange.fr

Association VALFOR

Bertrand de GERMINY – 46 rue de la Charité – 69002 LYON

Tel: Dom : 04-78-42-01-35
Camp:04-74-80-16-11

Pour contacter le Groupement départemental:

UGDFI:

40 avenue Marcellin Berthelot

BP 2608-  38036 Grenoble cedex 2

Catégorie UGDFI, forêtCommentaires fermés

Les produits alimentaires régionaux ont un bel avenir…

Le cabinet Xerfi vient de publier les conclusions d’une très intéressante étude sur les produits alimentaires locaux et régionaux. conclusions qui doivent nous donner un élan d’optimisme. En effet ceux ci ont le vent en poupe!

Ceci pour plusieurs raisons. On peut citer bien entendu la traçabilité des produits mais également l’inquiétude des consommateurs concernant l’emploi dans les régions. Il est certain que consommer local, régional est un gage de sécurité alimentaire et préserve également un tissu économique, social, environnemental.

arti

Notre région bien pourvue de bons produits: inutile de s’en priver!

Catégorie consommationCommentaires fermés

Quels défis faut-il relever pour nourrir le monde en 2050?



Dès 2006, l’Inra et le Cirad ont pris l’initiative d’une étude prospective, « Agrimonde », pour explorer les futurs possibles du système agricole et alimentaire mondial à l’horizon 2050. L’enjeu tient en une phrase : comment nourrir près de 9 milliards d’individus dans le cadre d’un développement durable ? Cette question se révèle complexe car il s’agit non seulement de couvrir les besoins nutritionnels quantitatifs de la population mondiale, mais aussi de permettre à chacun un accès à une nourriture saine et équilibrée, produite par des systèmes respectueux de l’environnement, tenant compte de la raréfaction des énergies fossiles, et intégrant les dimensions sociales. Produire mieux tout autant que produire plus constitue le véritable défi pour les agricultures du monde.

Des experts, d’origines et de disciplines multiples, se sont mobilisés dans cette démarche prospective. Ils ont défini deux scénarios, l’un tendanciel (Agrimonde GO), l’autre de rupture (Agrimonde 1).

agrimonde 2

Un souk au Maroc…

Nourrir la planète dans le cadre d’un développement durable est possible

Dans les deux scénarios considérés, nourrir la planète en 2050 apparaît possible. Alors que le scénario tendanciel, Agrimonde GO, le permet au prix d’une dégradation environnementale, le scénario de rupture, Agrimonde 1, montre que cela peut se faire dans le cadre d’un développement durable, sous trois conditions principales :

* Ne pas généraliser le modèle alimentaire des pays industrialisés
Il s’agit par exemple de réduire des consommations alimentaires excessives, et les pertes et gaspillages aux stades de la distribution et de la consommation finale (environ 25% dans la zone OCDE).

* Faire le choix d’une agriculture productive et écologique
Il s’agit de développer une agriculture plus productive, et simultanément plus économe en énergies fossiles et plus respectueuse de l’environnement. Une telle agriculture valorise au mieux les processus écologiques. Elle stimule et exploite les synergies entre espèces végétales et animales. Elle tire profit des avancées scientifiques, mais aussi des savoirs et savoir-faire traditionnels.

* Mettre en place une sécurisation des échanges internationaux des produits agricoles et agroalimentaires
L’augmentation nécessaire et prévisible des échanges agricoles en provenance des pays de l’OCDE, de l’ex-URSS et de l’Amérique latine vers l’Afrique, l’Asie et le Proche et Moyen-Orient, nécessite stabilisation et régulations.

agrimonde 1

… un hyper en France: une finalité: nourrir les hommes.

Agrimonde, un outil de réflexion partagé

Les évolutions évoquées appellent de nouvelles pistes de recherche. L’Inra et le Cirad ont d’ores et déjà mis en place des programmes répondant à certaines des questions soulevées par Agrimonde  : l’atelier « Dualine » pour des systèmes alimentaires sains et durables, des projets européens entrepris sur la durabilité des productions animales (Animal Change) et la régulation des marchés alimentaires (AgFood Trade), ou encore la participation à des consortiums internationaux pour développer de nouvelles stratégies de production des céréales, notamment riz et blé. Une réflexion jugée prioritaire dans le prolongement d’Agrimonde est désormais engagée sur la modélisation de l’usage des terres (Land use modelling).


Catégorie agro-alimentaire, consommationCommentaires fermés

Grenoble va accueillir le….

Le 7e congrès mondial du tourisme de neige et de montagne se déroulera à Grenoble, les 28 et 29 avril prochain. Ceci dans le cadre du Salon international de la montagne.

L’organisation Mondiale du Tourisme et la principauté d’Andorre, qui co-organisent cette importante rencontre pour le tourisme de montagne ont donc accepté l’invitation de la capitale des alpes. Ce sera la première fois qu’il se tiendra hors du principat d’Andorre. Il réunira bien entendu de nombreuses délégations étrangères qui viendront débattre sur le thème:

Urbanisme et architecture, développement durable

Véritable plate-forme d’échanges, d’information et surtout d’analyse économique, le Congrès Mondial du Tourisme de Neige et de Montagne réunit chaque édition plus de 150 experts mondiaux et près de 300 personnes venus d’une vingtaine de pays.
L’accueil de cet événement international, qui honore la France et les professionnels français de la montagne, vient conforter le positionnement stratégique de Grenoble sur la montagne, sur les enjeux économiques, environnementaux, sociétaux qui animent les territoires de montagne dans le monde entier.

Catégorie A la une, montagne, tourismeCommentaires fermés

Dysfonctionnements à la SNCF

Trains partant en retard, arrivant en retard, annulés sans informations… Les conditions météo, le cadencement mis en place n’expliquent pas tout. C’est du moins le sentiment de Bernadette LACLAIS Première Vice-présidente du conseil régional, déléguée aux transports, déplacements et infrastructures. Elle fait part de son mécontentement et de celui des usagers, et demande des comptes à la Directrice régionale SNCF Rhône-Alpes. Ceci à travers un courrier dont en voici la teneur.

« Le nouveau service 2011 est maintenant en vigueur depuis un mois. Vous savez les conditions difficiles dans lesquelles il a été élaboré et les mécontentements engendrés auprès d’une partie des utilisateurs des TER, des associations de voyageurs et des élus locaux.
Dans ce contexte je fais le constat que les premières semaines d’exploitation ne correspondent pas à nos exigences contractuelles notamment sur la qualité du service :
- à l’échelle de Rhône-Alpes, la ponctualité journalière n’a pas dépassé 86% entre le 13 et le 31 décembre,
- au mois de décembre 2010, 20 lignes TER sur 30 ont même une ponctualité inférieure à 80%,
- le nombre de trains ayant subi un retard supérieur à une demi-heure a plus que doublé pour le mois de décembre 2010, par rapport à décembre 2009.
Des associations et de nombreux voyageurs m’ont fait part de leurs difficultés de déplacements dans leur vie quotidienne, suite à ce changement de service. Parmi ces témoignages je souhaite vous faire part de quelques exemples.

Les lignes empruntant la section Lyon-Ambérieu ont de nouveau connu d’importants dysfonctionnements avec des retards conséquents et des suppressions de trains ; les difficultés quotidiennes des trains intercités Lyon-Annecy et Lyon-Genève se sont accrues.

Ces évènements conduisent à l’expression d’une exaspération des voyageurs utilisant ces lignes.
Les lignes Lyon – Grenoble et Lyon – Chambéry ont continué en décembre 2010 et début janvier 2011 de subir des difficultés récurrentes, décourageant de nombreux utilisateurs. Des retards jusqu’à 1h45 ont été enregistrés le 30 décembre sur Lyon – Grenoble, hors épisode climatique.

L’association des usagers dauphinois du train (ADUT) a évalué à 30% la ponctualité à l’arrivée à Pont de Beauvoisin sur les 2 semaines suivant le changement de service du 13 décembre dernier.

Ces difficultés sont confirmées par des retours quotidiens des incidents d’exploitation issus des services. Les origines sont diverses et les aléas externes climatiques, infrastructures … ne sont pas seuls en cause.
Par ailleurs les témoignages soulignent également des lacunes en matière d’information des voyageurs. Un meilleur relais des raisons expliquant les dysfonctionnements et les retards engendrés permettrait aux voyageurs de se sentir mieux considérés et d’adapter leur organisation.
Cette situation ne peut perdurer davantage. Aussi, je vous demande de bien vouloir me faire un bilan exhaustif des dysfonctionnements rencontrés et leur origine et mettre en oeuvre, au plus tôt, les mesures adéquates pour rétablir une situation d’exploitation conforme aux exigences de la Région et aux attentes des voyageurs.
Nous sommes convenues dés décembre que nous ferions un point complet du premier mois de mise en oeuvre des nouveaux services à la mi-janvier… »

Nous vous tiendrons informés des suites de ce courrier.

Catégorie A la une, transportCommentaires fermés

CA D’or: plusieurs associations et entreprises mises en valeur


Outre sa très bonne connaissance de son territoire et le monde agricole dont il fait partie, le Crédit Agricole est depuis de nombreuses années un des principaux acteurs en matière de financement des professionnels. Il s’intéresse à la création, à la reprise d’entreprises et bien sûr, à leur évolution en participant aux investissements nécessaires.

Par ailleurs, de très nombreuses associations sont clientes. La Caisse régionale et les Caisses locales du Crédit Agricole les soutiennent et les accompagnent dans l’élaboration de projets de développement.
CARSA« De nos relations quotidiennes avec ces acteurs locaux, il est apparu que ces professionnels et ces associations méritent d’être plus connus.
Nous avons souhaité saluer l’esprit novateur et les actions de développement durable mise en oeuvre par ces hommes et ces femmes, en les mettant sous les lumières par le biais du Concours CA d’OR.
 » a précisé Jean Pierre Gaillard, Président du Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes lors de la cérémonie de remise des prix qui s’est déroulée à Valence.

Depuis 2005, cette manifestation a permis de mettre à l’honneur 52 lauréats.

PRINCIPE

Le concours CA d’OR concerne les professionnels (agriculteurs, artisans, commerçants…) et l’ensemble des associations de notre territoire.
Les administrateurs des Caisses locales du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes sélectionnent des clients susceptibles d’être lauréats à ce concours. Chaque candidature fait l’objet d’un dossier complet examiné par les membres du jury qui désignent les lauréats. Ces derniers reçoivent leur prix lors de la cérémonie de remise des Trophées CA d’Or à Valence et bénéficient d’une communication spécifique – lettre d’information des sociétaires, affiche en agence, et notamment lors des 78 assemblées générales de Caisses locales qui se déroulent sur l’ensemble du territoire Crédit Agricole Sud Rhône Alpes (Ardèche, Drôme, Isère/Rhône), de la mi-février à la fin mars.

PALMARES

Pour l’édition 2010, 8 lauréats ont été désignés parmi les 22 candidats présentés.

CA d'Or 2010 - Groupe extérieur R

De gauche à droite: Aimé GONTARD – Menuisier-ébéniste, Jean-Pierre GAILLARD – Président du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes , Jérémy REVEL – Le Ver en l’Air , CHantal MIRAIL – Ass. Grain d’Aile, Françoise PIALLA LEMEZEE et son fils – Le Clos de l’Ane, Pierre GIRARDET - Vercors@dom, Philippe BERARD -A. AQUA, Christian NAGEARAFFE – Syndicat Caprin de la Drôme, Bernadette SOZET – Directrice de Rhône-Alpes Initiative, Alexandra GOUIN – ALYO Formation, Georges BURBA – Président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’isère, Christian ROUCHON Directeur Général du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, Martine BEAUDOUX – Secrétaire Général de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Isère.

Catégorie ASSOCIATION

1er prix : VERCORS@DOM – Hospitalisation à domicile dans le cadre du projet Royans Vercors Santé, Caisse locale de Villard de Lans

2ème prix : GRAIN D’AILE – Accueil itinérant enfants-parents, Caisse locale de La Tour du Pin

Catégorie PROFESSIONNEL – ECONOMIE & SOCIAL

1er prix : Aimé GONTARD – Menuisier-ébéniste oeuvrant pour la formation et la transmission de son savoirfaire auprès de jeunes en difficultés,Caisse locale de Mens

2ème prix : LE CLOS DE L’ANE – Equithérapie – Gîte labélisé « Tourisme et Handicap », Caisse locale de Montélimar

Catégorie PROFESSIONNEL – ENVIRONNEMENT

1er prix : A.AQUA - Conception et fabrication d’unité de production d’eau potable, Caisse locale de St Geoire en Valdaine

2ème prix : ALYO FORMATION - Formation spécialisée dans le nettoyage éco-responsable, Caisse locale de Voiron

PRIX SPECIAUX

Prix de l’Innovation

SYNDICAT CAPRIN DE LA DROME – Valorisation de viande caprine, Caisse locale de Crest

Prix spécial Jeunes

Jeremy REVEL – Le Verre en l’Air, Restaurateur – Cuisine créative,Caisse locale de Vienne


En outre, l’Association « LA CHARRETTE BIO » (Caisse locale de Tullins) a été mise en valeur car dans le cadre du concours des Trophées de l’Excellence Bio – co-organisé par l’Agence BIO et Crédit Agricole S.A., elle s’est vu décerner une Mention Spéciale du Jury, le 4 mars dernier, au Salon International de l’Agriculture à Paris.
Cette association rassemble 18 producteurs ayant mis en place, sur l’Y Grenoblois, un système de vente de paniers bio composés de produits frais et variés.


Catégorie Chambre des metiers et de l'Artisanat 38, agriculture, environnement, territoiresCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2011
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+