Catégorie | transport

Implantation de radars de franchissement de feux rouges à St-Martin-d’Hères et Le-Pont-de-Claix

La préfecture de l’Isère communique:
« Le respect des règles du code de la route restant le meilleur garant de la sécurité routière, la mise en place de dispositifs de contrôle automatisé contribue fortement à la sensibilisation des usagers à ce sujet.

A cet effet, au  cours de l’année 2010, 3 radars automatiques de franchissement de feux rouges ont été mis en service dans le département de l’Isère.

Depuis le début de l’année, 2 nouveaux radars automatiques de franchissement de feux rouges ont été implantés et mis en service sur l’agglomération grenobloise :

· Sur la commune de Saint  Martin d’Hères: à l’intersection de l’Avenue Potié (RD 269 b) et des rues Berthold Brecht et Henri Barbusse. Mis en service le 5 janvier 2011.

· Sur la commune de Le Pont de Claix: sur le cours St André (RD 1075) au carrefour avec la rue Lavoisier. Mis en service le 10 janvier 2011.

La préfecture de l’Isère rappelle que les sites d’implantation sont choisis en fonction du nombre d’accidents constatés, notamment corporels. Ils se situent principalement en zone urbaine dense et sur des axes à fort trafic.

Les clichés des infractions commises sont transmis par le réseau de télécommunications et traités directement au Centre automatisé de constatation des Infractions routières (C.A.C.I.R.) à Rennes.

Les usagers en infraction devront alors s’acquitter d’une amende de 135 € (ou 90 € si paiement rapide) et se verront appliquer un retrait de 4 points sur leur permis de conduire.

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8574 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2011
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+