Archive | 15 janvier 2011

Arrêt de la Publication des aides PAC

La Cour de justice de l’Union européenne (CJCE), a estimé que la publication du nom des bénéficiaires de subventions agricoles, avec leurs montants affectés, contrevenait au respect de la vie privée. Ce sont des agriculteurs allemands qui avaient saisi la Cour à ce sujet.

La Coordination Rurale et l’OPG se réjouissent de cette mesure.

 » Cette mesure n’avait d’autre but que d’exposer les agriculteurs à une exploitation démagogique de ce mode de financement de la production agricole.

L’incompréhension avait d’ailleurs été accentuée par la présence sur ces listings d’organismes dont les appuis financiers auraient dû apparaître sur d’autres registres (aide alimentaire auprès des restaurants du cœur, ou appuis aux exportations auprès de certaines coopératives …).

Les agriculteurs n’ont jamais souhaité ce modèle de financement résultant des mauvaises orientations prises par la PAC de 1992, mais ils ont dû le subir !

Seules la CR et l’OPG s’étaient opposées à la publication nominative des montants car ces aides, trop complexes, ne peuvent plus être expliquées de manière simple. Les autres syndicats qui avaient accepté la baisse des prix agricoles et donc la mise en place de ces aides s’en tenaient, dans une logique digne d’un jugement de Salomon, à justifier leur publication nominative au nom de la transparence.

La situation déplorable de nombreux secteurs de l’agriculture montre que ce système de financement doit être repensé.

C’est ce qu’attendent les agriculteurs d’une PAC qui devrait proposer de nouvelles dispositions pour l’après 2013. »

Catégorie PAC, agricultureCommentaires fermés

L’esca tue la vigne: la France indifférente ?

La mort des ceps de vigne, tués par le champignon de l’ESCA, inquiète au plus haut point les viticulteurs : le vignoble meurt inexorablement, « sans bruit et dans l’indifférence des autorités » se plaint la Coordination rurale.

Elle le fait savoir à travers un communiqué.

Maladie sur les vignes ESCA

« La mort des ceps de vigne, tués par le champignon de l’ESCA, inquiète au plus haut point les viticulteurs : le vignoble meurt inexorablement, sans bruit et dans l’indifférence des autorités.

Une perte considérable

Ce sont les vignes en pleine production (10 à 20 ans) qui sont touchées avec des pertes de récoltes significatives pour ces agriculteurs. Les viticulteurs entassent les ceps morts au bout des rangs de vigne avant de les brûler, mesure indispensable pour éviter une propagation plus rapide du champignon. Mais brûler sa vigne, c’est voir des années de travail partir en fumée.

Seuls face à la catastrophe

Les viticulteurs sont désemparés et humiliés face à cette maladie. Désemparés parce qu’ils n’ont aucune solution phytosanitaire pour enrayer l’avancement du champignon. Humiliés car malgré leurs requêtes, les pouvoirs publics ne font aucun geste pour sauver leur outil de travail.

Les carences des pouvoirs publics vont provoquer une crise majeure comparable à celle du phylloxera en 1860. A l’époque, il avait fallu attendre 40 ans et la destruction complète du vignoble pour trouver une solution ; c’est bien ce qui est en train de se renouveler.

Aucune solution à venir

Depuis l’interdiction précipitée, en 2001, du seul produit phytosanitaire capable de traiter le mal (l’arsenite de sodium), aucune matière active n’a été homologuée contre l’esca. Les pouvoirs publics ont commandé un audit, toujours non publié et dont les viticulteurs n’attendent rien car leurs vignes ont avant tout besoin de soin.

Une réaction nécessaire

La Coordination Rurale demande que des crédits plus importants soient alloués à la recherche. En attendant une solution pérenne (nouvelle molécule phytosanitaire ou autre solution), elle demande une autorisation provisoire pour l’arsenite de sodium à raison d’un traitement par an pendant l’hiver, appliqué avec des machines équipées (récupérateur d’embruns et cabine avec charbon actif) et avec un mode d’emploi ainsi qu’une posologie précise.

Catégorie viticultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

janvier 2011
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+