Archive | 25 janvier 2011

Contrats jachères 2011

La Fédération Départementale des Chasseurs de I’ Isère invite tous les agriculteurs (déclarant à la PAC) à souscrire dès à présent leur contrat jachères environnementales pour la saison 2011.

jefs 2011 actu Faites-votre choix :
Contrat classique
Contrat adapté annuel
Contrat adapté pluriannuel
Contrat retard de broyage
Contrat mellifère annuel (2 variantes au choix : pro nectar ou mellifere annuel)
Contrat mellifère biannuel
Puis, remplissez votre contrat en veillant bien à faire signer par le président d’ACCA de votre commune. Pour clore votre dossier, joignez-nous un RIB et une orthophoto. Il ne manque plus qu’à nous l’envoyer avant le 15 février à l’adresse suivante :
Fédération Départementale des Chasseurs de l’Isère
2 allée de Palestine
BP 18 – Gières
38408 st Martin d’hères Cedex

Catégorie agriculture, chasseCommentaires fermés

Les carburants alternatifs pourraient remplacer les carburants fossiles en Europe d’ici à 2050

Les carburants alternatifs disposent du potentiel nécessaire pour remplacer progressivement les sources d’énergie fossiles et rendre le transport durable d’ici à 2050, selon un rapport présenté à la Commission européenne par le groupe d’experts sur les carburants du futur pour les transports.

L’Union européenne aura besoin de sources d’énergie non issues du pétrole et n’émettant quasiment pas de CO2 pour le transport d’ici à 2050 afin de réduire les effets sur l’environnement et de répondre aux préoccupations liées à la sécurité de l’approvisionnement en énergie.

Le groupe d’experts a, pour la première fois, élaboré une stratégie globale couvrant l’ensemble du secteur des transports. Il serait possible de répondre à la demande escomptée de tous les modes de transport par une combinaison d’électricité (batteries et hydrogène/piles à combustible) et de biocarburants comme solutions principales, complétées par des carburants de synthèse (issus de sources renouvelables dans une proportion croissante) comme solution intermédiaire, de méthane (gaz naturel et biométhane) comme carburant complémentaire et de GPL comme carburant d’appoint.

Siim Kallas, vice-président de la Commission européenne responsable des transports, a déclaré: «Si nous voulons rendre les transports réellement durables, nous devons nous tourner vers les carburants alternatifs. Et pour ce faire, nous devons tenir compte des besoins de tous les modes de transport.»

La Commission est en train de revoir les politiques actuelles. Le rapport présenté ce jour sera pris en compte dans l’«initiative stratégique pour des systèmes de transport propres» qui sera lancée cette année.

Cette initiative vise à élaborer une stratégie cohérente à long terme permettant de répondre totalement à la demande en énergie du secteur des transports au moyen de sources alternatives et durables d’ici à 2050.

Selon le rapport, les carburants alternatifs constituent la meilleure solution pour «décarboniser» les transports en remplaçant progressivement les sources d’énergie fossiles.

La viabilité technique et économique, l’utilisation efficace des sources d’énergie primaire et la réaction du marché seront toutefois déterminantes pour la pénétration des différents carburants et technologies sur le marché.

Les candidats à la substitution des carburants classiques sont multiples. La demande de carburant et les défis liés aux gaz à effet de serre imposeront plus que probablement de recourir à une palette de carburants pouvant être produits à partir d’un grand nombre de sources d’énergie primaire différentes.

Il existe un large consensus pour affirmer que tous les carburants durables seront nécessaires pour répondre totalement à la demande escomptée.

Chaque mode de transport nécessite une solution différente. Les carburants à haute densité d’énergie conviennent davantage aux activités impliquant des trajets longs, telles que le fret routier, le transport maritime et l’aviation. La compatibilité des nouveaux carburants avec les technologies et les infrastructures actuelles ou le fait que certains carburants nécessitent des changements radicaux sont des facteurs importants à prendre en compte car ils déterminent notamment la viabilité économique des différentes solutions.

Pour de plus amples informations:

Rapport du groupe d’experts européens sur les carburants du futur pour les transports.

http://ec.europa.eu/transport/urban/vehicles/road/clean_transport_systems_en.htm

Voir également: MEMO/11/41

Catégorie Union européenne, énergiesCommentaires fermés

L’Inra recrute 53 chercheurs

Premier organisme français de recherche labellisé « HR Excellence in Research » par l’Europe pour la qualité de sa politique de ressources humaines, l’Inra propose cette année 53 postes de chargé(e)s de recherche dans de nombreuses thématiques scientifiques : la biochimie, la biologie, la génétique, l’écologie, la génomique, les mathématiques, la physiologie, la microbiologie, l’économie, les sciences forestières, les sciences de l’environnement, la sociologie, les sciences des productions animales, l’informatique, la chimie, les neurosciences, l’entomologie, les statistiques, la virologie…

L’Inra produit des connaissances fondamentales, et construit grâce à elles des innovations et des savoir-faire pour la société. Et au-delà des recherches d’excellence menées dans les multiples disciplines, l’Institut s’engage désormais dans le déploiement progressif de métaprogrammes, ensembles coordonnés de projets et d’actions, mobilisant des équipes multidisciplinaires autour d’un objectif majeur, nourrir la planète en 2050.

L’Inra vient ainsi d’adopter son document d’orientation, Une science pour l’impact, fixant sa feuille de route pour les 10 années à venir, visant à atteindre cet objectif en fixant 4 chantiers prioritaires et en privilégiant l’émergence de 2 nouvelle disciplines.
(http://www.inra.fr/l_institut/document_d_orientation_2010_2020)

Le recrutement se fait par voie de concours sur dossier puis audition des candidats admissibles.
La date limite de dépôt des dossiers de candidature est fixée au 24 février 2011.

Pour plus d’informations :
http://www.inra.fr

Rubrique : « Les hommes et les femmes ».
http://www.inra.fr/les_hommes_et_les_femmes/
rejoignez_nous/devenir_chercheur_a_l_inra/concours_cr1_et_cr2

Catégorie economie/emploi, recherche scientifiqueCommentaires fermés

Trafic SNCF: des mesures prises en Rhône-Alpes

C’est par courrier, adressé au président de la région Rhône-Alpes, que la directrice régionale de la SNCF, Josianne Beaud a annoncé une série de mesures concernant le trafic.

« Monsieur le Président,
Par courrier du 6 janvier, vous m’avez interpellée sur les difficultés rencontrées par le TER. En particulier, vous donnez un certains nombre d’éléments chiffrés sur la ponctualité, le nombre de trains supprimés et les origines qui en seraient la cause.
Vous évoquez les lacunes sur l’information voyageurs et vous rappelez que nous nous étions engagés à vous fournir un point précis après un mois de fonctionnement de la mise en oeuvre du nouveau service 2011.
Globalement, je partage le fait que le mois de décembre 2010 a été difficile pour les usagers du TER et les voyageurs en général ; cependant, la grande majorité des cheminots s’est impliquée au maximum pour assurer la continuité du service, dans des conditions difficiles.
Les résultats qui, certes ne sont pas satisfaisants, doivent cependant tenir compte du contexte : le plan de transport n’a malheureusement été réalisé en situation nominale que seulement pendant 6 jours sur le mois de décembre 2010. L’effet conjugué des intempéries et des mouvements sociaux nous a contraints à des adaptations pendant 25 jours ; en concomitance avec un changement de service conséquent qui se traduit par une modification horaire de 40% des TER.
Ces difficultés se sont doublées de réponses tardives à nos demandes de sillons déposées auprès de RFF en avril 2010 et ont rendu délicate l’information de nos voyageurs suffisamment en amont des nouveaux horaires.

Malgré ces difficultés, la SNCF a mis sous observation étroite le système et nous sommes aujourd’hui en capacité de vous apporter des éléments précis sur tout ce qui été fait depuis le 15 décembre, notamment l’annexe 1 détaille au jour le jour les aléas et leur conséquence.
Il y a toujours une période de rodage dans un changement de service, et les imperfections détectées sont aujourd’hui corrigées dans la grande majorité. Il ne reste qu’une dizaine de cas (sur 180) en cours de traitement.
D’ailleurs, la fin des intempéries a marqué un retour à une production normale avec une régularité moyenne à ce jour supérieure à 91% et une réalisation de l’offre supérieure à 98,5%.
Pour autant, je souhaite rappeler les difficultés structurelles du TER Rhône Alpes sur lesquelles je vous ai alerté au printemps 2010 en vous proposant un plan de mise en qualité et de robustesse du TER qui n’a pu être retenu à ce jour par le CRRA.
En effet, nous sommes en présence d’une crise de croissance qui révèle l’inadéquation entre la capacité limitée des infrastructures et le nombre de circulations TER décidées dans les années précédentes qui comportent de surcroit 40% de circulations hors trame horaire. Ces circulations ont une conséquence très négative sur la régularité. Si jusqu’à 10% elles apportent de la souplesse, leur nombre important en Rhône-Alpes accentue la difficulté.
Par ailleurs, si le cadencement a sans conteste un effet positif dans ses principes, la volonté de le réaliser sans tenir compte des modifications à venir sur les années 2011-2012, notamment avec le cadencement généralisé pour 2012, bousculent les horaires de manière significative à deux reprises et conduit les voyageurs à une perception très négative d’un système qui bouge sans arrêt et nécessite des recalages difficiles vu le contexte de saturation.

Cette situation conduit à :
- d’une part, la saturation des secteurs clés du réseau : noeud lyonnais et étoile de Lyon, Lyon St André le gaz, étoile de Grenoble, notamment…A cela s’ajoute des voies uniques qui péjorent le cadencement ;
- d’autre part à l’incapacité d’absorber des aléas de toute nature (accidents de personnes, paquets suspects, intempéries, travaux sur l’infrastructure, difficultés de circulation ferroviaire, anomalies de fonctionnement matériel, dérangements des installations, vols de cuivre…) ;
- et aussi conduit à un délai trop long de retour à une situation normale, le nombre de trains s’accumulant très vite dans certains secteurs.
A contrario, il faut noter que la régularité est meilleure sur les lignes, comme Saint Etienne- Lyon, dont l’adéquation entre la capacité de l’infrastructure et le niveau de service est satisfaisante.
Pour répondre à la situation, je vous propose la mise en oeuvre immédiate d’une démarche « Qualité TER » qui a pour objectif de réaliser des progrès visibles et durables, sans toutefois promettre et assumer ce que la SNCF ne pourra réussir seule, et qui doit s’inscrire dans la durée.

Ce plan demande d’associer la Région, RFF et SNCF sur des sujets plus structurels qui nous paraissent incontournables. Il a pour vocation également de fédérer, dans sa mise en oeuvre, l’ensemble des cheminots de Rhône Alpes pour l’amélioration de la satisfaction clientèle.
La démarche « Qualité TER » est constitué d’actions dont les dix principales sont :
- une étude conjointe Région/RFF/SNCF pour définir la meilleure adéquation entre le niveau de desserte, la régularité attendue et les infrastructures, et qui devra proposer un plan d’investissements de robustesse sur l’infrastructure ferroviaire régionale. Cette première mesure s’inscrit dans le temps ;
- un suivi régulier des résultats lors de comités stratégiques tri partite, facilitant une meilleure coordination et coopération entre la Région, RFF et SNCF ;
- la mise en place de ressources spécifiques (responsable régional des opérations 24 heures sur 24, surveillants techniques de flotte, équipes d’assistance, présence d’une
permanence opérationnelle pour les autocars au centre des opérations TER) afin de garantir une meilleure réactivité opérationnelle, en cas d’aléas ;
- la définition de nouveaux processus en cas d’aléas plan de transport neige prédéfini, priorité aux trains à l’heure, complétant le service garanti prévu en cas de conflit social ;
- des adaptations techniques du matériel roulant, destinées à le protéger contre le froid et à la neige, afin de mieux garantir la réalisation de l’offre ;
- un dispositif managérial qui assure pour tous les agents TER, au moins 5 jours par an, un contact avec la clientèle ;
- une présence des dirigeants TER au centre opérationnel en heures de pointe, afin d’avoir une meilleure réactivité décisionnelle et une coordination des moyens dans un système opérationnel extrêmement fragile ;
- une animation permanente des agents pour un départ des trains à l’heure, une anticipation et un bouclage à H-1 des ressources conducteurs, contrôleurs et matériel roulant ;
- la poursuite de la sensibilisation des contrôleurs à l’information à bord des trains, leur équipement de Smartphone pour une bonne connaissance de la situation en temps réel ;
- la poursuite de la mise en place d’afficheurs légers dans les gares non équipées à ce jour ;
- la promotion et la valorisation des nouveaux services de l’information à distance.

Je vous propose aussi que l’étoile de Lyon, qui fait partie du programme national des 12 lignes sensibles, fasse l’objet d’un travail approfondi et partenarial ; ce travail se doublera, de la mise en place d’équipe d’assistance régionale, à l’instar de ce qui a été mis en place à Paris et donne satisfaction.
Enfin, le développement d’une meilleure relation de proximité avec la clientèle et les associations d’usagers est engagé par la SNCF. C’est le sens des rendez-vous TER sur les bassins de vie et des réunions avec les associations d’usagers que nous allons poursuivre.

Ils sont une opportunité d’échanges sur la qualité quotidienne du TER et les actions mises en place pour l’améliorer. Ils permettent, de faire avec les usagers les retours d’expériences,pour s’inscrire dans un esprit de progrès continu, qui alimentent les engagements qualité. Les prochains rendez-vous TER de la SNCF, après ceux de Saint Clair du Rhône et du Coteau, auront lieu, en février prochain, à Grenoble, Belleville et Culoz.

Une seconde réunion avec les associations d’usagers aura lieu le 18 février à Lyon Part Dieu.
Un baromètre qualité sera mis en place dans cet esprit ainsi qu’un responsable consommateur qui sera désigné pour le TER Rhône-Alpes.
Je vous propose d’échanger sur ces différentes propositions et de retenir ensuite, chacun dans son rôle, les mesures visant à traiter le TER auquel nous aspirons pour les années à venir…. »

Catégorie transportCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

janvier 2011
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+