Archive | 30 janvier 2011

Comment imaginer nos montagnes sans agriculture

Au cours de la table ronde consacrée à l’agriculture, consacrée à l’agriculture, Charles Galvin chargé de la filière bois et de la montagne  au conseil général a tenu à intervenir pour indiquer tout le poids que représente l’agriculture de montagne.

 » L’agriculture de montagne joue un grand rôle, surtout en Isère mais elle est très fragile. On ne sait pas si elle pourra résister à la conjoncture, à la suppression des quotas…. et pourtant comment imaginer nos montagnes sans une activité agricole. En montagne, plus qu’ailleurs, cette dernière est indispensable au niveau de l’entretien de l’espace. Il nous faut soutenir sans relâche cette agriculture, favoriser son organisation, des initiatives comme la vente directe à la ferme, l’aider à se fédérer. Pourquoi ne pas imaginer un label » produits de montagne ».

En montagne l’agriculture n’est pas la seule à souffrir. Ce qui fait annoncer à Charles Galvin:  » nous tentons de réunir plusieurs acteurs de la montagne: les agriculteurs, artisans….afin de voir comment créer une dynamique, animations autour de ces activités, produits, spécifiques à la montagne. »

Un comité de pilotage a vu le jour pour faire avancer ce dossier.

Catégorie agriculture, montagneCommentaires fermés

L’Isère doit rester un grand département agricole

Le Conseil Général a réuni l’ensemble des acteurs du monde  agricole de notre département afin d’échanger sur l’avenir de l’agriculture  et étudier les différentes orientations à prendre afin d’en développer sa compétitivité

Le conseil général a beaucoup fait pour son agriculture mais rigueur budgétaire oblige, la somme allouée par ce dernier a été revu à la baisse: – 28% par rapport à l’ année dernière.

André Vallini, président du Conseil général a tenu lui même à expliquer les raisons de cette baisse.

 » Face aux problèmes financiers considérables auxquels nous devons faire face, nous avons du prendre certaines dispositions. Il ne faut pas oublier l’explosion des dépenses sociales due en particulier, la hausse du chômage, le RSA dont bénéficient de nombreux agriculteurs, le vieillissement de la population…. Face à cet état de fait nous aurions pu augmenter les impôts, on s’y est refusé. On aurait pu faire appel à un plus fort endettement, on s’y est refusé. Notre département est le moins endetté de France, cela nous permettra de davantage investir. »

Parmi les économies réalisées, André Vallini a annoncé, outre la fermeture définitive de la maison de l’Isère à Paris, la baisse des budgets dans certains secteurs dont la culture et l’agriculture. Mais de préciser:  » nous avons décidé de ne porter cette baisse que sur les aides consacrées aux organismes et non aux agriculteurs. »

La nuance est pour le président du conseil général de taille.  » Cela signifie que les aides seront consacrées à l’agriculture et aux agriculteurs car notre département est un grand département agricole et doit le rester. Je n’imagine pas un seul instant notre département avec une activité agricole marginalisée.

L’agriculture iséroise c’est 40% de la superficie totale du département soit 300 000 hectares, 7000 exploitations, 18 000 emplois….L’agriculture est donc pour notre département une force que l’on doit conserver, soutenir, c’est ce que le conseil général continuera à faire. »

Et de conclure: « le métier d’agriculteur est l’un des plus beau métier, celui de nourrir les hommes et d’entretenir le territoire. »

Ces propos ont peu convaincu le président de la chambre d’agriculture de l’Isère Gérard Seigle Vatte: » le budget départemental consacré à l’agriculture baisse depuis deux ans, et ce de façon significative puisqu’il subit la plus forte baisse de l’ensemble des départements de Rhône-Alpes. »

Pour la petite histoire on retiendra de l’intervention du président du conseil général cette phrase   » Cette année pour la traditionnelle cérémonie des voeux, organisée conjointement avec la préfecture nous avons décidé de diminuer de 40% le nombre de nos invités. L’année prochaine on réduira également le nombre de petits fours et canapés servis. Il n’y a pas de petites économies…. »

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Suppression des remises, rabais et ristournes pour les transactions commerciales de fruits et légumes frais

À compter du 28 janvier 2011, les remises, rabais et ristournes sont interdits pour les transactions de fruits et légumes frais, en application de la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche (LMAP) du 27 juillet 2010.

Suite à la réunion du 17 mai 2010 sur les relations commerciales au sein des filières agricoles sous l’égide du Président de la République, et aux débats parlementaires, la LMAP, portée par Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire, a introduit dans le code de commerce une disposition précisant qu’un acheteur, un distributeur ou un prestataire de services ne peut bénéficier de remises, rabais et ristournes pour l’achat de fruits et légumes frais.

Cette disposition entre en vigueur six mois après la promulgation de la loi.

Elle s’applique aux contrats et relations commerciales à venir, comme aux contrats en cours de réalisation, qui doivent être modifiés en conséquence.

Les remises, rabais et ristournes sont des réductions de prix déterminées après facturation en fonction du volume des ventes réalisées avec l’acheteur, de la qualité du produit ou en contrepartie d’un service rendu par le vendeur. Leur suppression fait suite à la dénonciation, par les producteurs, de certaines pratiques qui consistaient à forcer le fournisseur à l’octroi d’une réduction, sans réelle contrepartie.

Catégorie fruits-légumesCommentaires fermés

Conférence « jardinerie-animalerie » au lycée professionnel horticole de la Tour du Pin

Le lycée Horticole et animalier de la Tour du Pin présente la 3ème conférence sur le marché de la jardinerie, animalerie, organisée par les élèves, les professionnels et les enseignants, le 1er février 2011.

Cette conférence intitulée « de la logique produit à la logique client », porte sur les facteurs de succès des producteurs, des fournisseurs et des distributeurs du marché de la jardinerie et de l’animalerie. Elle s’adresse aux professionnels de l’horticulture, de l’animalerie et des jardineries ainsi qu’aux élèves qui vont entrer dans la profession.


Quelques éléments du programme :

  • Une logique client : C’est agrémenter son espace en végétal tout en combinant des produits vivants et des produits inertes dans un même achat.
    Interventions : J.BENEDETTO Euro3plast et F.FELIX La roseraie Felix
  • Un bon conseil, c’est l’optimisation de compétences commerciales et techniques dans un rapport relationnel tourné vers le client.
    Interventions : F.FRANCILLARD VillaVerde et P.HANKENNE Gamm Vert
  • De l’importance d’une bonne connaissance du couple poissons/nutrition pour assurer une meilleure maintenance en magasin et vendre de façon plus efficace et plus professionnelle en rayon aquario
    - connaissance des différents types de nutrition par famille de poisson
    - sur alimentation et risque de pollution – acclimatation des poissons
    lors de l’arrivée en magasin – maintenance en batterie – comment
    alimenter correctement les poissons en batterie aquario
    - la part du pet food dans le rayon aqua
    - examen des différentes offres des fabricants en matière de nutrition
    Interventions :Mars Fishcare M.GUICHARDI et Anthias T.VINCENT
  • En quoi les apprentissages sont facteurs de succès dans les métiers de l’horticulture et de la vente en Jardinerie, Animalerie.
    Interventions : J-M.SOTTON Apécita et F.FELIX La roseraie Felix
  • Quand le marketing relationnel devient la logique client en jardinerie, animalerie.
    Intervention : M.SEGUARD Jardiland Chenove

Informations pratiques :

Date : Mardi 1er février 2011
Lieu : Lycée Horticole et Animalier à la Tour du Pin
Contact : Cécile Benoit-Cattin cecile.benoitcattin@educagri.fr Tel : 06 71 73 74 02

Catégorie enseignement-formation, environnement, natureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2011
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+