Archive | 07 février 2011

Une visite au goût amer

La Fédération des Acteurs Ruraux accompagnée de la FDSEA26 et de la FDO26 ont étés reçues par Madame Kosciusko-Morizet lors de la journée que cette dernière a passé dans le Vercors le 3 février. Le résultat de cette rencontre est décevant selon les participants à cette rencontre.

Voici le communiqué de la Fédération des Acteurs Ruraux.

« La FAR accompagnée de la FDSEA26 et de la FDO26 ont étés reçues par Madame Kosciusko-Morizet lors de la journée que cette dernière a passé dans le Vercors le 3 février. Cette visite se déroulait sur un fond de polémique par rapport à sa présence au Camp Vannier que certains accusent de fonctionner dans l’illégalité.

Pour les éleveurs qui constituent notre base, c’était avant tout une provocation que de venir chez l’un des plus célèbres promoteurs du loup, et ce dans un secteur où la survie des  exploitations et la pérennité de l’élevage extensif sont remis en cause par la prédation.

Compte tenu de cette situation et  de la décision de boycott des groupes de travail loup prise le 13 Décembre 2010, nous espérions que Madame le Ministre puisse nous annoncer enfin des mesures fortes et efficaces principalement pour établir une nouvelle façon de gérer le dossier. Notamment, en apportant des réponses et des propositions concrètes concernant la régulation et les prélèvements systématiquement attaqués au tribunal administratif et jamais appliqués.

Au contraire Madame le Ministre s’est contentée à rappeler la nature protégée du loup, et a invité les structures à se réunir à nouveaux au groupe national loup.
Paradoxalement, elle a été plus compréhensive avec la structure de Monsieur Vannier, déclarant qu’il fallait qu’il soit fait remède aux libertés qui ont été prises avec les procédures et que « en même temps l’environnement c’est aussi plus que le respect de la loi c’est une passion »

Doit-on comprendre que, puisque nous vivons une passion pour notre métier, nous pouvons prendre quelques libertés avec la loi et qu’il sera toujours temps de demander des protocoles de prélèvements après les avoir appliqué.

Cette visite laisse un goût amer dans nos campagnes et les éleveurs s’interrogent sur la suite à  donner, ne sachant plus comment se faire entendre. »

Catégorie loup, ovins, pastoralismeCommentaires fermés

Les prix des produits alimentaires continuent de grimper


Les prix alimentaires mondiaux ont atteint un nouveau pic historique en janvier, pour le septième mois consécutif, selon l’Indice FAO des prix des produits alimentaires qui surveille l’évolution mensuelle des cours internationaux d’un panier de denrées alimentaires de base.


L’Indice s’est établi à 231 points en janvier, en hausse de 3,4 pour cent par rapport à décembre 2010. C’est le plus haut niveau jamais atteint (en termes réels et nominaux) depuis que la FAO a commencé à mesurer les prix alimentaires en 1990. Les prix de l’ensemble des denrées ont accusé de fortes hausses en janvier, à l’exception de celui de la viande qui est resté inchangé.

Prix élevés

« Les nouveaux chiffres montrent clairement que la pression à la hausse des prix alimentaires mondiaux ne montre pas de signe d’essoufflement », a déclaré l’économiste et expert en céréales de la FAO, Abdolreza Abbassian. « Ces prix élevés devraient se maintenir dans les mois à venir, ce qui est source de préoccupation, en particulier pour les pays à faible revenu et à déficit vivrier qui risquent d’avoir du mal à financer leurs importations vivrières, et pour les  ménages pauvres qui consacrent une grande partie de leurs revenus à l’alimentation. »

« Le seul facteur encourageant jusqu’à présent vient de plusieurs pays, où- grâce à de bonnes récoltes- les prix de certains des aliments de base sur les marchés intérieurs demeurent faibles par rapport aux cours mondiaux », a ajouté M. Abbassian.

La FAO a souligné que le nouvel Indice des prix a été révisé pour refléter les modifications apportées à son indice des prix de la viande. La révision, qui a un effet rétroactif, a abouti à de nouveaux chiffres pour tous les indices, mais les tendances globales observées depuis 1990 demeurent inchangées.

L’Indice des prix des céréales a atteint 245 points en janvier, c’est-à-dire 3 pour cent de plus qu’en décembre et le plus haut niveau depuis juillet 2008, mais toujours inférieur de 11 pour cent au record d’avril 2008. Cette hausse traduisait essentiellement un raffermissement continu des cours internationaux du blé et du maïs, dans un contexte de tassement de l’offre. En revanche, les prix du riz ont fléchi légèrement, sous l’effet de la récolte des cultures principales en cours dans les grands pays exportateurs.

L’Indice des prix des huiles/matières grasses a augmenté de 5,6 pour cent, s’établissant à 278 points, proche du record de juin 2008, ce qui traduit un équilibre de plus en plus précaire de l’offre et de la demande dans tout le secteur des oléagineux.

L’Indice des prix des produits laitiers avoisinait les 221 points en janvier, soit 6,2 pour cent de plus qu’en décembre, mais toujours inférieur de 17 pour cent à son pic de novembre 2007. La demande ferme de produits laitiers a continué à soutenir les prix dans un contexte normal de fléchissement saisonnier de la production dans l’hémisphère sud.

L’Indice des prix du sucre a gagné 5,4 points en janvier, passant à 420. Les cours du sucre demeurent élevés sous l’effet du resserrement de l’offre mondiale.

En revanche, l’Indice des prix de la viande s’est stabilisé autour de 166 points, car le recul des prix de la viande en Europe, provoqué par une désaffection des consommateurs faisant suite à un scandale d’aliments pour animaux contaminés, a été compensé par une légère hausse des prix à l’exportation du Brésil et des Etats-Unis.

Catégorie agro-alimentaire, consommationCommentaires fermés

Festival en tournée du film Nature et Environnement de la FRAPNA


Pour la sixième année consécutive le Pic Vert organise en collaboration avec la Mairie de Voiron et la CAPV, des séances décentralisées du festival du Film Nature et Environnement de la FRAPNA Isère.

Comme les années précédentes, 4 séances gratuites en demi-journées (7 et 8 février à 9 :30 et 14 :15 à) sont proposées aux écoles primaires de Voiron et du Pays Voironnais avec une sélection de films  pédagogiques  sur la nature et l’environnement à destination des plus jeunes. La liste des films et leur contenu  ainsi que le dossier pédagogique réalisé par le RENE (Réseau Education à la Nature et à l’Environnement) sont disponibles pour préparer ces projections.(contact@lepicvert.asso.fr). Ces 2 journées sont financées par la Mairie de Voiron, la CAPV et animées par les bénévoles du Pic Vert.

La séance grand public du mardi  8 février à 20 :00 présentera le film   « La magie des haies »
de Sébastien Badru et Marie Odile Laulanie, récompensé par le « Hérisson d’Or » de la FRAPNA au festival de Grenoble.

Au cours du débat qui suivra, la campagne «  Plantons des haies en Pays Voironnais » de la CAPV sera présentée avec ses modalités et ses subventions.
L’exposition « Je veux un hérisson dans mon jardin » réalisée par le Pic Vert sera installée dans le hall de la salle des fêtes.

Toutes les séances ont lieu à la salle des Fêtes de Voiron, place Jean Antoine GAU.

Catégorie nature, planète TerreCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2011
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+