Catégorie | ovins, élevage

« Pour le libre choix de prophylaxie »

Un éleveur convoqué au Tribunal pour avoir refusé la vaccination FCO, le collectif FCO Isère se mobilise afin de soutenir cet éleveur.

Voici la teneur du communiqué »

Arrivée par le Nord de l’Europe dès fin 2007, la Fièvre Catarrhale Ovine est une maladie non contagieuse pour l’homme qui touche les ruminants. Elle se transmet par un moucheron autochtone. La plupart des animaux d’élevage s’immunisent naturellement et rapidement contre cette maladie.
Pourtant, en décembre 2008, un vaccin a été rendu obligatoire (même en élevage biologique) pour les vaches et moutons. Cette campagne s’est décidée dans la précipitation, sans recul sur les effets des vaccins sur les animaux, et sans réflexion à long terme sur la progression et la généralisation de cette maladie sur notre territoire. Les polémiques récentes en santé humaine (vaccination de la grippe H1N1, Médiator, etc) trouvent d’ailleurs un écho étonnant en santé animale, puisque cette vaccination contre la FCO aurait couté environ 100 millions d’euros par an.

Ainsi, nous éleveurs, avons refusé la vaccination faisant le constat par ailleurs que :
- la FCO n’est ni contagieuse, ni transmissible à l’homme ;
- l’éradication de la FCO est illusoire, puisque la faune sauvage est un réservoir infini de virus ;
- les vaccins FCO empêchent l’apparition d’une immunité naturelle et rendent nos troupeaux
dépendants d’une vaccination annuelle.
- le vaccin reste un produit chimique qui se retrouve dans les produits animaux.
Beaucoup d’éleveurs ayant vacciné se sont posés des questions suite à des pertes de productions (morts d’animaux, baisse de la fertilité, …). Et beaucoup d’éleveurs en sont arrivés au constat que la vaccination n’était pas la bonne réponse pour cette maladie.


Aujourd’hui, l’Etat a rendu facultative cette vaccination mais continue de poursuivre les refuseurs à la vaccination FCO de 2009. Ainsi, un éleveur du collectif FCO Isère est convoqué le 2 mars prochain à 9h au Tribunal de Proximité de Grenoble. Nous devrons être nombreux pour le soutenir.


Ce procès doit mettre en lumière un acte de désobéissance civile face à l’Etat. Avec le travail du collectif FCO Isère, soutenu par la Confédération Paysanne de l’Isère et l’Adabio, nous dénoncerons le camouflé de cette obligation vaccinale de 2008 à 2010.
Ce procès vient s’ajouter à tant d’autres à travers la France, où les éleveurs ont obtenu gain de cause.
Nous attendons donc la reconnaissance de l’engagement responsable des éleveurs face à un Etat soumis aux lobbys pharmaceutiques et aux logiques agro-industrielles, méprisant le savoir-faire des éleveurs quant à leurs aptitudes à soigner leurs troupeaux dans le respect de la santé animale et humaine.

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8549 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

mars 2011
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+