Archive | 02 mars 2011

PLAN DE LUTTE CONTRE LES SALMONELLES DANS LES ÉLEVAGES AVICOLES DE LA DRÔME: TOUS MOBILISÉS…

Le bilan 2010 réalisé par la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) de la Drôme fait état de 14 foyers de salmonelles dans des élevages de poules pondeuses et 16 foyers dans des élevages de volailles de chair dont 3 en élevages de dindes.

Ces chiffres confirment le constat réalisé l’année dernière avec l’appui de l’Agence Nationale de SEcurité Sanitaire (ANSES) : le département de la Drôme est deux fois plus contaminé que les autres départements français dans le secteur des volailles de ponte et quatre fois plus pour les volailles de chairs (dépistées depuis 2009 pour les poulets et 2011 pour les dindes).

Il est donc urgent de poursuivre les mesures conduites depuis l’année dernière sur les différents axes du plan d’action départemental de lutte contre les salmonelles au niveau des bâtiments d’élevage, des dépôts de cadavres, des couvoirs, des usines d’aliments, etc.

Dans ce cadre deux réunions de secteur ont aussi été organisées à Chatuzange le Goubet et à Crest les 16 et 17 février pour mobiliser les éleveurs sur l’intérêt du respect des mesures de biosécurité afin éviter d’introduire des salmonelles dans leurs bâtiments. En effet, même si les dépôts de cadavres sont fermés, les salmonelles perdurent dans l’environnement et il convient d’éviter absolument leur introduction dans les élevages.
Ces deux séances d’informations, organisées en partenariat avec la filière avicole (FILAVI), ont
touché environ 60% des éleveurs drômois de poules pondeuses. Il leur a été rappelé les mesures de biosécurité édictées dans la charte sanitaire. Ces mesures permettent non seulement de lutter contre l’introduction de salmonelles mais aussi contre d’autres pathologies et notamment l’éventuel virus de l’Influenza aviaire.

Ces mesures peuvent se résumer en dix principes :
1. Délimiter l’élevage de l’extérieur et maintenir des abords propres
2. Utiliser systématiquement un sas sanitaire bien conçu et bien entretenu
3. Veiller à l’entretien du bâtiment facilité par des revêtements lisses
4. Nettoyer et désinfecter le matériel et notamment le matériel de prêt sur des aires bétonnées
5. Veiller à l’entretien des silos et à la désinfection des roues des camions d’aliments et d’oeufs
6. Prévenir l’introduction des nuisibles, désinsectiser et dératiser régulièrement
7. Veiller à l’élimination des fientes dans de bonnes conditions
8. Collecter des oeufs dans des conditions satisfaisantes (convoyeurs, conditionnement)
9. Stocker les cadavres dans des congélateurs et les faire enlever dans des bacs clos
10. Veiller à la formation de tous les intervenants sur le site.

Catégorie agriculture, prophylaxie, élevageCommentaires fermés

Pour que les abeilles continuent à butiner

La disparition des abeilles est devenue ces dernières années un sujet qui mobilise. Sur les bases du rapport du député Martial Saddier pour une apiculture durable, de nombreuses actions se mettent en place actuellement afin d’endiguer ce phénomène complexe à traiter de part ses origines multifactorielles.

Le groupe Chambres d’Agriculture s’implique sur ce dossier à différents niveaux complémentaires. Au plan national, l’APCA participe aux travaux du nouvel Institut Technique de l’Abeille (ITSAP) mis en place il y a un an. Au plan local, des actions concrètent se mettent en place sur les liens entre agriculture et apiculture : projet de recherche sur les systèmes de productions agricoles respectueux des pollinisateurs, prise en compte de l’abeille dans le plan Ecophyto 2018, développement des cultures à potentiel mellifère et pollinique, …

Partant du constat que l’abeille joue un rôle essentiel dans le maintien de la biodiversité végétale, l’APCA a proposé à l’ITSAP de mobiliser son réseau en relayant la plaquette de sensibilisation sur les bonnes pratiques permettant une bonne cohabitation entre apiculture et agriculture. Cette plaquette intitulée «les abeilles butinent» reprend quelques conseils, règles et bonnes pratiques phytosanitaires à respecter et ce, que vous soyez agriculteurs, apiculteurs ou professionnels de l’agriculture.

butinePour consulter la plaquette: Les abeilles butinent_V7.qxp:Les abeilles butinent – www.itsap.asso.fr

Catégorie apicultureCommentaires fermés

La SAFER, les autorisations d’exploiter,… et moi

Cette formation vous permettra de comprendre les mécanismes de la SAFER et du contrôle des structures et de connaître les droits que vous apporte cette réglementation, pour les situations que vous rencontrez le plus fréquemment
(autorisation d’exploiter, rétrocession, préemption,…).
En effet, l’achat, la vente et la location de terrains agricoles sont réglementés. Mais c’est aussi le cas de l’exploitation des terres : pour toute parcelle que vous travaillez, vous devez
être en règle avec le contrôle des structures qui impose dans plusieurs situations une autorisation d’exploiter.

Cette réglementation, et celle de la SAFER, ont pour but d’améliorer les structures, d’installer, de lutter contre la spéculation.
Cette formation d’une journée est dispensée par une juriste ayant aidé de nombreux agriculteurs sur le terrain et ayant le souci de présenter les choses de façon simple.

La SAFER, les autorisations d’exploiter,… et moi ?
LE 11 MARS 2011 A CHATTE
(MAISON DE LA NOIX)

Programme :
Le matin :
INTRODUCTION :
- Présentation de la journée et ajustement aux attentes des stagiaires ;
- Historique de la création des outils de maîtrise du foncier agricole.
LE CONTRÔLE DES STRUCTURES :
- Champs d’application, schéma directeur départemental des structures, sanctions des irrégularités ;
- Le cheminement d’une autorisation d’exploiter (demande, passage en CDOA, rôle de la DDAF,…).
L’après-midi :
LA SAFER :
- L’exercice de son droit de préemption, la procédure de rétrocession ;
- La SAFER et le contrôle des structures.
BILAN DE LA JOURNEE :

- Tour de table : ce qui est acquis, ce qu’il faut approfondir,
- Questionnaire de satisfaction des stagiaires.

POUR PARTICIPER :
Inscrivez-vous auprès du Comité d’action juridique :
Par téléphone au 04 76 22 79 93
ou par mél à cajra@no-log.org
(indiquez vos noms, adresse et numéro de téléphone)

Catégorie enseignement-formationCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2011
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+