Archive | 23 mars 2011

Les maladies du bois

Le Ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche a décidé d’apporter 1,5 million d’euros pour la réalisation de cinq projets de recherche sur les maladies du bois de la vigne dans le cadre d’un appel à projets piloté par l’Institut Français de la vigne, en collaboration avec le Comité National des Interprofessions des Vins et l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture.

Les projets retenus par le Ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche sont :

Projet 1 : Black Dead Arm, caractérisation de mécanismes impliqués dans l’expression des symptômes et identification des toxines (organisme porteur : Université Reims Champagne Ardenne).

L’objectif est d’acquérir des connaissances sur le Black Dead Arm afin de proposer ultérieurement de nouveaux moyens de lutte. Le projet porte sur deux grands axes : connaître l’origine de l’expression des symptômes foliaires (hypothèse toxines) et l’impact de cette maladie sur l’état physiologique de la plante. L’originalité de ce projet est également de transférer en France la technique sur la reproduction des symptômes foliaires (effectuée sur des boutures cultivées en conditions contrôlées) mise au point au Portugal. D’autres travaux seront réalisés en collaboration avec des partenaires européens (Université de Fribourg en Suisse et Institut Supérieur d’Agronomie de Lisbonne, Portugal).

Projet 2 : Epidémiologie de l’esca/Black Dead Arm et caractérisation du microbiote colonisant le tronc de la vigne (organisme porteur : INRA Bordeaux UMR 1065 Santé Végétale/ENITA Bordeaux).

forme sévère du Black Dead Arm
forme sévère du Black Dead Arm

L’objectif de ce projet est de caractériser le complexe d’espèces microbiennes, associé au développement des maladies du bois de la vigne, d’étudier sa répartition spatiale dans le vignoble et son expansion par des approches d’épidémiologie. L’ensemble de ces éléments permettront de répondre à des questions relatives à l’impact de la prophylaxie dans la gestion des maladies du bois, sur le rôle de la vigueur dans la sensibilité de ces maladies. A moyen terme, la connaissance des microflores non pathogènes colonisant le bois de vigne pourra permettre également la conception de produits microbiens en lutte biologique.

Projet 3 : Recherche de marqueurs physiologiques et moléculaires impliqués dans la tolérance de la vigne à certains champignons des maladies de dépérissement (organisme porteur : Institut des Sciences de la Vigne et du Vin, Bordeaux).

symptômes d'eutypiose
symptômes d’eutypiose

Le projet porte sur la détermination de critères simples et pertinents, liés aux réponses physiologiques et moléculaires de la plante à l’infection par l’agent de l’eutypiose. L’objectif in fineBotryosphaeriaceae). est d’utiliser par la suite ces marqueurs de tolérance comme nouveaux outils pour la sélection de cépages tolérants aux maladies du bois. Un travail plus préliminaire pourra être également réalisé sur les agents du Black Dead Arm (les

Projet 4 : Impact des choix culturaux des viticulteurs sur le développement des maladies du bois (organisme porteur : Chambre Régionale d’Agriculture Languedoc Roussillon).

L’objectif de ce projet est de proposer des alternatives à la lutte aux viticulteurs et de répondre à des interrogations qu’ils se posent.  Deux grands axes sont développés : impact du matériel végétal (effet clone), impact des pratiques culturales (taille, densité, irrigation, maîtrise de la vigueur …).

Projet 5 : Recherche et évaluation de procédés permettant la production de plants indemnes de champignons associés aux maladies du bois (organisme porteur : Chambre d’agriculture de la Gironde).

L’objectif est d’améliorer la qualité de l’état sanitaire de plants. Le projet concerne le développement de nouveaux outils de diagnostic des champignons pour le contrôle de la qualité des plants en sortie de pépinière (PCR quantitative),  l’obtention de processus de multiplication des plants permettant de garantir la production d’un matériel indemne de champignons associés aux maladies du bois, et l’évaluation  du traitement de l’eau chaude sur les maladies du bois (suivi en plein champ).

Le Ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche a lancé en décembre 2008, dans le cadre du plan quinquennal de modernisation de la viticulture, un appel à projets spécifique, financé à hauteur de 1,5 million d’euros par le CASDAR. Ceci en vue de renforcer les travaux de recherche et d’expérimentation sur des moyens innovants de prévention et de lutte contre les maladies du bois.

Cet appel à projet est une volonté du Ministère et des professionnels du secteur viticole pour que soient trouvées des solutions durables pour lutter contre ces maladies (Black Dead Arm, esca, eutypiose), qui sont très dommageables pour la pérennité de notre patrimoine car les parasites attaquent les organes pérennes de la vigne.

Philippe Larignon

Chef de projet maladies du bois

Pôle Rhône-Méditerranée

Institut Français de la Vigne et du Vin

Catégorie viticultureCommentaires fermés

Hausse des tarifs de l’électricité : « l’indécence » selon François Brottes

François Brottes, député de l’Isère a interpellé le premier ministre à propos de la hausse de 5% du coût de l’électricité. Cela s’est passé au cours des questions d’actualité à l’assemblée.

Voici l’intervention de François Brottes:

Monsieur le Premier ministre,

Le sujet est grave : il n’est pas convenable de prendre nos concitoyens en otage sur la question de l’énergie.

On leur dit : « si vous voulez la concurrence il faut payer plus cher, si vous voulez limiter l’effet de serre il faut payer plus cher, si vous voulez la sécurité il faut payer plus cher… ».

C’est indécent. Les profits espérés par les actionnaires ou les dividendes attendus par l’Etat, poussent leur avantage au cœur de la crise et de l’émotion légitime que suscite le drame japonais.

Cette forme de chantage est inacceptable, l’annonce d’une augmentation de 30% supplémentaire du prix de l’électricité est intolérable pour les familles qui ont déjà du mal à boucler les fins de mois.

Faites très attention, tout laisse à penser que vous auriez fait l’impasse sur la sécurité pour faire plus de profits.

Depuis le début, on vous dit d’arrêter le massacre de la course à la privatisation et aux profits dans le secteur de l’énergie.

Monsieur le Premier ministre, il n’est pas trop tard pour être raisonnable. Notre proposition est concrète et d’application immédiate : suspendez la loi NOME !

Avec cette loi, vous avez organisé la hausse des tarifs de l’électricité.

Nous avions voté contre ce texte, il est porteur de tous les dérapages sur les prix, et de tous les dangers en matière de vigilance sur la sécurité.

Le gouvernement a le pouvoir de décider en matière de tarifs. Vous devez stopper la spéculation sur le dos des familles et de la création d’emplois.

Il y a des alternatives à votre politique : il faut investir massivement dans l’économie d’énergie, il faut diminuer significativement la part du nucléaire, il faut développer les énergies renouvelables sans les tuer dans l’oeuf, il faut mettre en place un tarif de base pour que les plus défavorisés n’aient pas à faire la charité pour se chauffer!

Ecoutez nos propositions, écoutez les Français qui n’en peuvent plus!

Suspendez immédiatement la loi sur la nouvelle organisation du marché de l’électricité.

Catégorie énergiesCommentaires fermés

Les marchés fermiers de Belledonne, c’est reparti !

Un marché fermier, qu’est-ce que c’est ? C’est la convivialité d’un marché de producteurs, le plaisir de trouver des produits du terroir de qualité, tout en découvrant une ferme du massif.
Selon les saisons, vous pouvez y retrouver ou découvrir les produits des fermes de Belledonne : viandes et charcuteries, miels et pains d’épices, fromages, fruits et légumes de saison, confitures et coulis, jus de fruits et sirops, glaces et sorbets, pain, huile de noix, plantes vivaces, etc …, autant de produits qui ne demandent qu’à composer vos menus ou agrémenter votre jardin tout au long de l’année.
Forts du succès des années précédentes, pour 2011, les producteurs de Belledonne vous proposent chaque mois, un ou plusieurs rendez-vous dans l’une de leur ferme, à commencer par :

● le dimanche 27 mars, à la ferme de Pressembois, sur Venon, de 9 à 14h.

Notez aussi dès à présent sur vos agendas les lieux et dates des marchés fermiers suivants :
- les dimanche 24 avril, 29 mai, 26 juin, 25 septembre, et 30 octobre : Ferme de Pressembois à Venon,
- les dimanche 8 mai, 5 juin, 3 juillet, 18 septembre, 16 octobre et 11 décembre : Ferme de Loutas à St Martin d’Uriage,
- le dimanche 19 juin : Ferme Les Délices de Belledonne à Revel,
- le dimanche 24 juillet : Ferme Le miel de nos montagnes aux Adrets
- le dimanche 14 août : Ferme de la Boutière à Laval,
- le dimanche 24 juillet : Ferme Le miel de nos montagnes aux Adrets

A bientôt sur nos fermes!

Contacts :
● ADABEL (Association pour le développement de l’agriculture de Belledonne) : 04 76 20 68 45
● Commune de Venon – Anne Gibaszek : 06 87 28 50 36
● Ferme de Loutas – 220 Chemin de Loutas (route de Pinet) – Saint Martin d’Uriage – Dominique et Jean-Claude Boufflers : 04 76 89 54 23
● Ferme Les Délices de Belledonne – Le Merger – Revel – Anne-Sophie Cosson : 04 76 51 87 72
● Ferme de La Boutière – Dominique et Francis Truc-Vallet – Laval : 04 76 71 59 58
● GAEC Le Miel de nos montagnes – Les Adrets – Elianne et Maurice Pouchot-Camoz, Gérald Isabello : 04 76 71 02 54

Catégorie massif de Belledonne, montagneCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2011
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+