Archive | 11 avril 2011

Charles Galvin: « la filière bois doit mieux s’organiser »

Charles Galvin vice président du conseil général, fraichement réélu, a été conforté dans son rôle de vice président en charge de la forêt. Il a assisté à l’assemblée générale de l’association des producteurs et utilisateurs de bois en Valdaine.

 » Je suis très heureux de poursuivre cette tâche passionnante. La forêt en Isère tient une place importante. Elle recouvre 1/3 de notre département et certaines zones, comme le Vercors sont boisées à hauteur de 70% de leurs surfaces. »

En un mot,  la forêt isèroise représente 250 000 hectares.  » Cela lui offre d’énormes possibilités qu’il faut savoir exploiter. Pour ce le conseil général a, depuis longtemps soutenu sa forêt et la filière bois. Certes, on dira que les sommes qui leur sont allouées ne sont pas assez importantes ( 520 000 euros) mais à nous de savoir utiliser au mieux, avec un maximum d’efficacité ces crédits. »

Charles Galvin a cité par exemple Créabois, l’UGDFI, « des structures indispensables pour l’avenir de la forêt, de la filière bois ».

Il a rappelé que cette dernière doit être capable de mieux s’organiser afin de pouvoir répondre à la demande.  » Est-il normal que le Conseil Général impose dans son cahier des charges que les constructions publiques aient une ossature bois et que le bois vienne de l’étranger car on n’est pas capable de le fournir? Il faut à mon sens s’organiser et industrialiser la filière sinon… »

Catégorie UGDFI, forêtCommentaires fermés

Offres et demandes d’emploi, en agriculture, région Rhône-Alpes

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Ardèche . Expl. cherche un second d’exploitation (H/F). Vs réaliserez les travaux manuels en maraîchage plein champ et serres : plantation, arrosage, récolte, tri, préparation des commandes et vente. CDI mi-tps. Pos. évolution vers un tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OMA2-07

Hte-Savoie . Cherche jardinier d’accueil (H/F) polyvalent. Deux missions, jardinier et animateur-jardinier : vs réaliserez les opérations d’aménagement et d’entretien des parcs et jardins, accueillerez et présenterez au public les végétaux en place. CDD tps plein, 6 mois. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OPA5-74

Isère . Expl. bovins lait cherche son agent d’élevage. Missions : soins des animaux (alimentation, traite, suivi du troupeau), travaux ext. Profil : polyvalent, expérience en traite et conduite d’engins. CDI tps plein. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. OVL23-38

Drôme . Domaine viticole (80 hectares) recrute agent tractoriste (H/F). Vs réaliserez les travaux mécanisés liés à l’entretien du sol et au développement de la vigne. CDD tps plein, 6 mois. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVI19-26

Rhône . Expl. cherche un agent maraîcher (H/F) motivé pr les travaux des cultures et s’intéressant à la vente. Vos missions : cueillette et vente. Débutant accepté si formation agricole. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OMA17-69

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . Homme cherche emploi d’agent d’élevage laitier. Titulaire BTS ACSE. Expérimenté. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL28-01

Drôme . Homme cherche emploi en élevage ou maraîchage. Exp. saisonnières en caprin et maraîchage. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DEL20-26

Hte-Savoie . Homme cherche emploi d’agent d’élevage bovin lait. Expérimenté. Mobilité : Hte-Savoie-Savoie. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL21-74

Rhône. Homme cherche emploi  de berger et/ou vacher. Exp. saisonnière. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL38-69/DOV3-69

Savoie . Femme cherche emploi en élevage caprin et/ou ovin. Titulaire BPREA prod. animale. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCA7-73

Catégorie economie/emploiCommentaires fermés

Noix de Grenoble californienne, la position du CING

Le Comité interprofessionel de la noix de Grenoble a depuis longtemps soulevé le problème de la noix de Grenoble récoltée en Californie. Voici ce que l’on peut lire sur le site internet www.noixdegrenoble.com

« Les canadiens ont depuis longtemps coutume d’appeler les noix qu’ils consomment, le plus souvent importées de Californie, des « noix de Grenoble ». Mais ce n’en sont pas ! Il y a bien longtemps qu’une véritable Noix de Grenoble n’a été exportée outre-atlantique !

Le service juridique de l’INAO, Institut National de l’Origine et de la Qualité, alerté par le CING dès 1996, tente de lutter contre l’usurpation de cette appellation d’origine contrôlée, première AOC fruitière depuis 1938.
La tentative de dépôt de marque « noix de Grenoble de Californie » (sic) par la California Walnut Commission a ainsi récemment pu être bloquée. Par ailleurs, des négociations sont en cours entre le Canada et l’Union EUropéenne pour protéger les appellations d’origine de nos territoires. Mais l’attention semble aujourd’hui focalisée sur la Feta et le Jambon de Parme, même si la Noix de Grenoble et la Lentille verte du Puy sont également concernées.

La seule véritable Noix de Grenoble est issue des vergers d’un territoire délimité par l’INAO autour de la Vallée de l’Isère, de variétés sélectionnées et d’un savoir reconnu et contrôlé tout au long de la filière. Elle n’est distribuée qu’avec le logo rouge qui atteste de son origine et de sa qualité. »

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Quand la noix de Grenoble de « Californie » pose problème!

Après le décès d’un Québécois, suite à la consommation de noix de Grenoble, les nuciculteurs de l’Isère s’inquiètent à juste titre: les fameuses noix de Grenoble sont récoltées en Californie!

Une bactérie étant à l’origine de ce décès.

Le plus grave est bien entendu que la vraie noix de Grenoble, la nôtre n’est pas exportée au Canada.

Par contre la Californie produit chaque année environ 350 000 tonnes de noix qu’elle estampille  » Noix de Grenoble » en toute impunité. Rappelons que la Noix de Grenoble a obtenu l’AOC en 1938. Label qui doit la protéger à tous les niveaux

Pour plus d’informations sur la « Noix de Grenoble californienne voici un communiqué mis en ligne sur l’officiel site internet: www.infosnoix.com noix de Californie

La California Walnut Commission se prépare à une saison de récolte record

Mississauga (Ontario) – Alors que les Canadiens savourent le changement de saison et que la rentrée les ramène à leur routine, les producteurs de noix de Grenoble de la région de la vallée du centre de la Californie, de Redding, au nord, à Bakersfield, au sud, sont pour le moins occupés : ils ont en effet quelque 340 000 tonnes de noix de Grenoble à récolter, un record de tous les temps.

À la fin du mois d’août, les noyers de Californie ploient littéralement sous les noix, ce qui marque le début de la saison des récoltes, qui se poursuit habituellement jusqu’au début novembre. Les noix de Grenoble sont dotées d’une coque de protection naturelle verte, lisse et épaisse appelée « brou ». Lorsque le brou commence à fendre, c’est signe que les noix de Grenoble sont prêtes à être cueillies.

Les méthodes de récolte dépendent de l’importance de la terre, de l’équipement et de l’équipe dont dispose le producteur. Il reste que la plupart des opérations de cueillette sont aujourd’hui automatisées. Habituellement, les noix sont retirées des arbres à l’aide d’un appareil qui les secoue. Elles sont ensuite nettoyées et décortiquées, puis séchées mécaniquement pour éviter leur détérioration et en préserver la qualité durant l’entreposage. Pour en garantir la fraîcheur, on a recours à des pratiques très strictes en matière d’entreposage et on garde les noix dans un environnement à température contrôlée, où elles ne sont ouvertes que sur demande. De cette façon, les noix restent fraîches durant tout le processus d’entreposage et de transport – ce qui est très important pour les Canadiens qui sont de plus en plus nombreux à les apprécier.

Depuis 2000, les expéditions de noix de Grenoble provenant de Californie en direction du Canada ont augmenté de 86 p. cent, passant à 15 millions de livres l’an dernier. Selon un récent sondage réalisé par Rose Research, 92 p. cent des Canadiens interrogés ont acheté des noix de Grenoble au cours de la dernière année et 88 p. cent ont indiqué utiliser la même quantité ou davantage de noix de Grenoble pour leur repas qu’au cours de l’année précédente.

Pourquoi les noix de Grenoble sont-elles si populaires ? « Ce sont les bienfaits des noix de Grenoble pour la santé qui sont mis de l’avant à présent et qui ont prix la vedette en raison, notamment, de leur composition nutritionnelle unique et de leur teneur en omega-3 », explique Amy Myrdal, diététiste et directrice du marketing pour l’Amérique du nord de la California Walnut Commission.

Depuis plus d’une douzaine d’années, des recherches réalisées par des scientifiques hautement respectés n’ont cessé de démontrer que les noix de Grenoble regorgent d’éléments nutritifs qui ont des effets positifs sur l’organisme d’une foule de façons. Les noix de Grenoble sont uniques, parce qu’elles sont l’un des aliments contenant le plus d’acide alphalinolénique (AAL), un acide gras omega-3 essentiel. Plusieurs études ont d’ailleurs démontré que les omega-3 aident à réduire les risques de maladies cardiaques, de cancers, d’AVC, de diabète, d’hypertension, d’obésité et de dépression clinique. Ces constatations ont eu une influence positive sur les comportements d’achat des consommateurs : 83 p. cent des Canadiens ont indiqué que les renseignements sur les bienfaits des noix sur la santé les amènent à acheter des noix de Grenoble.

« Une autre raison qui explique la popularité croissante des noix de Grenoble est le fait que les gens découvrent qu’elles peuvent servir à bien autre chose qu’aux pâtisseries », poursuit Mme Myrdal. « Leur saveur très douce et leur texture bien croquante en font l’aliment parfait pour compléter n’importe quel repas. Vous pouvez les ajouter aux salades ou aux céréales du matin, dans des pâtes ou à du poisson, ou les croquer simplement telles quelles, comme collation. » Les Canadiens semblent d’ailleurs ne pas hésiter à expérimenter : huit consommateurs sur dix estiment que les noix de Grenoble peuvent être utilisées de toute une variété de façons.

Pour célébrer la récolte de cette année, la California Walnut Commission a créé, pour le Canada, quatre nouvelles recettes qui marient les noix de Grenoble à d’autres aliments vedettes de la saison, tels que les figues, la citrouille et les pommes. Ces recettes faciles à préparer sont idéales pour les réceptions du temps des fêtes ou pour recevoir des amis à la bonne franquette.

Un séduisant mariage de gorgonzola et de figues succulentes et bien sucrées, associé au côté salé du prosciutto font en sorte que les Amuse-bouche aux figues et aux noix portent vraiment bien leur nom. Couronnez-les d’une moitié de noix grillée bien croquante pour faire de ce hors-d’œuvre un régal pour les palais les plus capricieux.

Aussi délicieuse que santé, la Soupe à la citrouille, au curry et aux noix est parfaite pour faire chaud au cœur de vos convives. Vous pouvez aussi la garder rien que pour vous : servez-vous-en un grand bol, accompagné de pain chaud fraîchement sorti du four. Elle est si riche et crémeuse, que l’on serait prêt à jurer qu’elle est faite avec de la crème !

Mariant de la saucisse italienne douce, des pommes acidulées, de bons gros morceaux de pain, des noix de Grenoble et des épices, notre recette de Farce à la saucisse et aux noix est le complément parfait de la dinde rôtie. C’est aussi un petit quelque chose de plus pour rendre encore plus savoureux les sandwichs aux restes de dinde du lendemain !

Que serait un repas d’automne sans un dessert gourmand comme la Tarte streusel aux pommes et aux noix ? Alliant des pommes croquantes et acidulées empilées les unes sur les autres, des noix croquantes, de la cassonade caramélisée et du gruau d’avoine, cette tarte appétissante est le point final parfait de tout repas d’automne digne de ce nom. Servez-la avec de la crème glacée à la vanille… Vos invités en redemanderont!

Découvrez en primeur pourquoi tant de Canadiens choisissent les noix de Californie. Célébrez la saison des récoltes et appréciez le bon goût et les bienfaits des noix de Grenoble pour la santé en essayant l’une de nos nouvelles recettes, ou visitez le www.infosnoix.com pour d’autres idées repas.

A MEDITER

Notre photo, une noix de Grenoble, une vraie récoltée dans la vallée de l’Isère

Nos partenaires

Coopenoix

coopenoix

Ets AMB Rousset, Acelya

ANF







Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

avril 2011
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+