Archive | 18 avril 2011

Assises pour l’aménagement touristique durable en montagne

 Les 28 et 29 avril prochain, Chambéry accueillera au centre de congrès le Manège les premières assises sur l’aménagement et l’exploitation touristique durables en montagne. Une manifestation parrainée par la région Rhône-Alpes, engagée sur l’accessibilité des stations par des transports respectueux des montagnes, par le département de la Savoie, qui a fait de l’environnement une des ses priorités depuis plus de vingt-cinq ans, et par la ville de Chambéry, très attachée au développement durable entre les espaces urbains et les espaces naturels.

Pilotées par l’Institut de la montagne, ces premières assises devront, au-delà de l’état des lieux, dégager les enjeux de développement ainsi que les recommandations des acteurs socio-professionnels de la montagne aux élus sur les priorités d’action à court et moyen terme.

Une démarche constructive qui a séduit l’association savoyarde pour le développement des énergies renouvelables (ASDER), l’inter-forêt bois Savoie et les Domaines skiables de France qui définiront les contenus des conférences, tables-rondes, et ateliers organisés sur de nombreuses thématiques : ingénierie touristique au service des projets de territoire, chaîne du transport propre, prise en compte du changement climatique, partage des territoires et des ressources, forêts et pastoralisme, rénovation thermique du parc immobilier touristique, rénovation et réseau de chaleur bois, solaire thermique, emploi et saisonniers, etc.


Programme complet en cliquant sur ce lien :

www.alpipro.com/programme-assises-salon-de-la-montagne.html

 

Catégorie environnement, montagneCommentaires fermés

Plan de Modernisation des Bâtiments d’Elevage et Plan de Performance Energétique

Le Plan de Modernisation des Bâtiments d’Elevage (P.M.B.E.)

Depuis 2008 les aides à la réalisation d’un bâtiment d’élevage sont gérées selon le principe de l’appel à candidature. Un dossier réputé complet n’autorise plus le démarrage des travaux, le demandeur ne peut plus commencer les travaux avant d’avoir reçu l’arrêté attributif de subvention. Les dossiers sont retenus en fonction des enveloppes disponibles sur la campagne en cours et de leur classement établi à partir des priorités régionales et départementales. Ce mode de gestion supprime toute liste d’attente. Un dossier non retenu lors d’un appel à candidature est rejeté, mais pourra si l’agriculteur le souhaite être représenté à l’appel suivant.

Pour 2011 le premier appel concernera les dossiers déposés avant le 30 avril, la Direction Départementale des Territoires de l’Isère recommande donc aux éleveurs de déposer leur dossier complet dans les meilleurs délais.

Le respect des normes environnementales et des contraintes réglementaires en vigueur (règlement sanitaire départemental, installations classées) s’impose à tous les dossiers. Une exploitation qui ne vérifie pas ces obligations ne peut prétendre aux aides du P.M.B.E.

Rappel : les salles de traites ne sont plus plafonnées à 30 000 € en zone de plaine les ouvrages de stockage seuls ne sont pas finançables.

Contacts à la DDT de l’Isère : Chantal DIDELLOT : 04 56 59 45 23 Didier MOREAU : 04 56 59 45 20

Le Plan de Performance Energétique (P.P.E.)

La réalisation d’un diagnostic énergétique validé est un préalable obligatoire avant le dépôt d’une demande de financement des investissements éligibles à ce plan. Ce diagnostic est également éligible aux aides du P.P.E. Ce plan fonctionne également selon le principe de l’appel à candidature. La date butoir est également fixé au 30 avril pour le premier appel.

Ces investissements sont classés par ordre de priorités régionales :

1 – production et utilisation d’énergie électrique en site isolé,
2 – isolation et régulation de la consommation énergétique des bâtiments existants chauffés,
3 – investissement de chauffage, de séchage ou de refroidissement réduisant le recours aux énergies fossiles
- séchage en grange des fourrages
- récupérateur de chaleur sur tank à lait
- pré-refroidisseur de lait
- pompe à vide de la machine à traire (à débit de vide variable)
- séchage d’autres végétaux que les fourrages
- chauffe -eau solaire thermique, chaudière à biomasse ou – pompes à chaleur, puits canadiens ou VMC double-flux,
4 – isolation et régulation de la consommation énergétique des bâtiments existants non chauffés,
5 – isolation et régulation de la consommation énergétique des bâtiments neufs classés par espèce,
6 – valorisation de la biomasse ligneuse CUMA.

Contact à la DDT de l’Isère : Chantal DIDELLOT : 04 56 59 45 23

Catégorie DDAF, élevageCommentaires fermés

Etude sur l’exposition aux pesticides dans les logements des agriculteurs

Dans le cadre de son programme de surveillance en environnements intérieurs et en lien avec ses mesure des pesticides en air ambiant, atmo Nord-Pas-de-Calais mène une nouvelle étude avec de nombreux partenaires régionaux pour connaître le transfert des pesticides dans les domiciles des agriculteurs ainsi que l’exposition de leur famille.
Forte de huit années d’expertises, atmo Nord-Pas-de-Calais dispose d’une meilleure connaissance des concentrations de pesticides
auxquelles nous pouvons être exposés quotidiennement en extérieur, mais de peu de données de l’exposition à ces mêmes pesticides en environnements intérieurs, notamment chez les principaux utilisateurs.
Menée sur deux ans, cette nouvelle étude a pour but de connaître les transferts de pesticides de l’extérieur vers le domicile ainsi que
l’exposition des familles d’agriculteurs aux pesticides d’usage domestique. Elle s’associe également à l’étude sur les effets
physiologiques des pesticides sur les plantes en environnements intérieurs, menée par la Faculté de Pharmacie de Lille.
Ces mesures ont  lieu de mi-mars à mi-juin (durant les principales périodes d’épandages), en 2011 et en 2012, dans les domiciles des agriculteurs de la région s’étant portés volontaires.

Cette étude, la première réalisée au domicile des agriculteurs en France, sera menée à partir d’un panel de logements, représentatifs de la diversité des cultures et des traitements employés dans le Nord-Pasde- Calais.

atmo Nord – Pas-de-Calais, l’association régionale pour la surveillance et l’évaluation de l’atmosphère, s’appuie sur une expertise de plus de 30 ans pour répondre aux enjeux majeurs tels que la santé et l’environnement, le climat, l’aménagement du territoire, les transports, …
Agréée par le Ministère en charge de l’Ecologie et du Développement Durable et organisée sur les principes d’intérêt général, de
collégialité, d’impartialité, atmo Nord – Pas-de-Calais développe son programme d’études et d’information sur une approche
transversale d’évaluation de l’atmosphère, notamment sur les axes « Air, Climat et Energies ».

Catégorie environnement, pollutionCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

avril 2011
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+