Archive | 21 avril 2011

Nappes d’eau souterraine du Bas Dauphiné en baisse

Le niveau des nappes au 1er avril 2011 est hétérogène d’une région à l’autre.
Environ 58% des réservoirs affichent un niveau inférieur à la normale. C’est le cas sur la plus grande partie du Bassin parisien et dans le Sud-Ouest pour plusieurs grands aquifères. On peut citer les nappes de Beauce, du Lutétien et du Champigny en Ile-de- France ou encore les nappes du bassin de la Garonne en Midi-Pyrénées. Cette situation est le résultat de plusieurs années de déficit pluviométrique.
Les secteurs de l’Est de la France (Alsace) et du Sud / Sud-Est (Languedoc-Roussillon et Provence) présentent des niveaux plus favorables.

Tendance d’évolution du niveau des nappes

Une proportion relativement réduite des niveaux de nappe est en hausse (30%) en mars. Cette situation n’est pas très favorable en ce début d’année qui devrait représenter, sur le cycle hydrologique naturel, la période de recharge généralisée liée aux précipitations hivernales. La situation des niveaux de nappe est ainsi globalement assez perturbée, en raison de déficit pluviométrique sur certaines régions comme par exemple l’Aquitaine, la Bretagne, et le Centre.

Les nappes du Bas Dauphiné en Plaine de Bièvre-Valloire présentent des situations et des évolutions contrastées en mars. Les niveaux sont cependant globalement bas (fréquence quinquennale) et évoluent toujours à la baisse sur la Bièvre (tendance durable), tandis qu’ils remontent faiblement sur la Valloire, où ils étaient et restent déprimés (fréquence décennale de basses-eaux). La situation relative reste inchangée et encore préoccupante.

Catégorie eauCommentaires fermés

Point situation sécheresse: limitation des usages de l’eau

Huit départements sont concernés par au moins un arrêté préfectoral en vigueur au 20 avril 2011 limitant l’usage de l’eau.

- Seine-et-Marne, Essonne et dans le Val-de-Marne, les zones couvrant la nappe phréatique de Champigny sont placées sous le niveau d’alerte 3

- les Deux-Sèvres et Charente-Maritime: niveau d’alerte deux.

- le Cher, la Charente et la Vienne  placées au niveau d’alerte le plus faible.

Pour en savoir plus sur la situation des nappes, consulter le site du BRGM

Catégorie eau, environnementCommentaires fermés

Une journée dédiée à la stratégie foncière régionale

Ce mercredi 20 avril, Jean-Jack QUEYRANNE, Président de la Région Rhône-Alpes, Gérard
LERAS, Conseiller spécial à la politique foncière, et Marie-Odile NOVELLI, Vice-présidente
déléguée au logement, à la politique de la ville et aux solidarités, ont participé à une visite de
terrain à Vienne, à Pont-Évêque (38) et à Grigny (69).

L’occasion de présenter des solutions en matière de stratégie foncière avec un projet de revalorisation urbaine reposant sur la reconquête de friches industrielles ou encore la recherche d’une meilleure maîtrise du foncier existant en vue du maintien des espaces et des activités agricoles.
« Le foncier constitue un enjeu fondamental et stratégique du développement viable et durable de nos territoires » a déclaré Jean-Jack QUEYRANNE, Président de la Région Rhône-Alpes, en débutant la visite.
La politique foncière est une stratégie inhérente à l’aménagement du territoire, qui est transversale aux différentes délégations et compétences régionales : économie, agriculture, logement, environnement…

Le Conseil régional, qui développe une vision structurante à l’échelle de Rhône-Alpes, souhaite ainsi exercer un effet levier afin d’inciter les collectivités à la prise en compte de la problématique foncière dans la conception des projets de territoire, pour une meilleure maîtrise de l’espace et de l’usage qui en est fait.
« Le premier devoir des collectivités est de concentrer autant que possible les opérations d’habitat, industrielles et commerciales sur les friches existantes et à l’intérieur des zones urbaines pour préserver les sols agricoles et les espaces naturels » a déclaré Gérard LERAS.

En effet, la région Rhône-Alpes est confrontée à une forte pression foncière qui contribue à un étalement urbain consommateur de terrains, destructeur de terres agricoles et d’espaces naturels.

Face à cette problématique, le Conseil régional lancera, en octobre 2011, une politique foncière ambitieuse et innovante en votant une délibération cadre. Ce projet s’appuie notamment sur un diagnostic du territoire et la réalisation d’études de cas concrets, dont une à Grigny sur le maintien d’activités agricoles en secteur périurbain. Quinze études sont en cours à ce jour, en partenariat avec le CERF* Rhône-Alpes, les Agences d’urbanisme, les CAUE**, les Parcs Naturels Régionaux, l’Université de Grenoble…

La volonté de la Région est de :
- lutter contre l’étalement urbain et de veiller à un développement cohérent et durable des territoires,
- favoriser les opérations de production de logements économes de foncier,
- contribuer au développement économique par la reconquête des friches industrielles,
- protéger le foncier agricole et d’agir pour l’augmentation du nombre d’exploitations,
- mieux prendre en compte les mesures environnementales dans les projets de territoires à construire.

* Centre d’Echanges et de Ressources Foncières
** Conseil d’Architecture d’Urbanisme et d’Environnement

Catégorie agriculture, environnementCommentaires fermés

Les agriculteurs ont-ils droit de cité?

L’association Alternatives Citoyennes organise une soirée débat sur le thème: les agriculteurs ont – ils droit de cité, le 22 avril à Voiron. Ce débat se déroulera en présence de « Marguerite »…

Programme

Après une intervention, à partir de 20 heures à la librairie Chemain, débat avec comme fils conducteurs ces interrogations:
- L’agriculteur qui est il ? Peut il être urbain ?
- Est il un citoyen comme les autres ?
- Peut on lui faire bio – confiance ?
- Quelle organisation sociale devons nous souhaiter pour que nos
villes et nos campagnes s’imbriquent ?
- Où sont les terres agricoles ?
- Quelle politique agricole « locale » doit on mener ?
- Quelles sont les orientations d’urbanisme dans le cadre du SCOT ?
- Quelles orientations seraient souhaitables ?
- Quelle qualité et à quel prix ?
- Alimentation et circuit court quels en sont les enjeux :
>Sociaux,
> Economiques
>De santé publique
- Notre rôle et nos obligations en tant que citoyens consommacteurs ?

Les agriculteurs ont-ils le droit de cité ?
Soirée débat le 22 avril à la Librairie Chemain
6 r Adolphe Péronnet
38500 VOIRON


Une manifestation organisée par l’Association Alternatives Citoyennes.

Contact: alternativescitoyennes@gmx.fr

Catégorie agriculture, environnementCommentaires fermés

FCO: il est important de vacciner les brebis

La Fédération nationale ovine communique à propos de la vaccination FCO:

« La FNO a été interpelée par les autorités sanitaires du pays au sujet de la FCO. Compte tenu des conditions climatiques, la situation est tout à fait favorable à la reprise des vols d’insectes. L’avis des scientifiques est que les facteurs sont propices au développement du virus.

C’est pourquoi il est plus que jamais nécessaire et important de vacciner nos brebis !

La disponibilité de nouveaux stocks de vaccins à prix abordable est assurée. Il faut profiter au plus vite de la disponibilité de ces vaccins pour la filière ovine et vacciner massivement nos animaux avant qu’il ne soit trop tard. »

Catégorie ovins, prophylaxieCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

avril 2011
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+