Archive | 23 avril 2011

MFR de l’Isère: s’adapter aux besoins du territoire

mfr IsèreLa Fédération départementale des maisons familiales rurales de l’Isère a tenu son assemblée générale annuelle dans les locaux de la MFR de chatte.

Marie- Elisabeth  Jean, présidente départementale a rappelé que les MFR avaient pour missions premières de:

- fédérer et animer

- coordonner et développer

- former et professionnaliser

- mutualiser

Afin de remplir ces missions, la fédération départementale s’appuie sur une équipe constituée de trois salariés et d’un conseil d’administration constitué de 30 membres.

Le rapport d’activité montre l’attention que portent les maisons familiales rurales aux besoins su territoire.  » Nous devons continuer dans cette voie pour être toujours en phase avec les besoins locaux. »

La formation par alternance a également montré tous ses atouts. Celle ci permet aux jeunes de mieux appréhender le monde du travail, d’acquérir une indispensable expérience et de trouver du travail.

La fédération départementale des maisons familiale de l’Isère doit faire, comme beaucoup de structures, face à une baisse des subventions. La chambre d’agriculture et le conseil général de l’Isère ont en particulier baisser les leurs de façon sensible.

Ce qui a fait dire au trésorier Jean Claude Darlet: » la chambre d’agriculture doit faire face à une baisse très forte des subventions du conseil général, et ce pour la deuxième année consécutive. Il faut savoir que l’Isère est le seul département de Rhône-Alpes qui connait cette problématique. » Il a suggéré que Michel Roux, directeur de la MFR de Chatte, nouvellement élu conseiller général du canton de St Marcellin, soit membre de la commission agricole du département afin de défendre les intérêt des OPA.

Christian Nucci, vice président du conseil général, en charge de l’agriculture a admis que les subventions ont baissé.  » On ne peut pas faire autrement. Nos recettes sont en chute libre, par la suppression de la taxe professionnelle, par exemple, nos dépenses sont en forte hausse, suite au désengagement de l’Etat sur de nombreux dossiers. Nous ne souhaitons pas augmenter les impôts, alors comment faire?

Il faudra réfléchir à cette nouvelle donne, sans doute mutualiser certains efforts, faire appel aux communautés de communes, aux intercommunalités… »

Christian Nucci se demande « de quoi sera fait demain, suite à la réforme territoriale, bon nombre de collectivités ne peuvent pas établir un budget prévisionnel… »

Il a reconnu le rôle important,  » indispensable  » que jouent les MFR  au niveau de l’aménagement du territoire, et « surtout vous assurez l’avenir de notre jeunesse. »

Marie-Elisabeth Jean a indiqué que les MFR continueraient à mener à bien les différents chantiers entamés.  » Les MFR offrent une formation originale. On ne peut être que satisfaits de voir que plus de 90 % des jeunes qui ont suivi une formation par alternance dans nos établissements ont un travail. » Elle souhaite poursuivre cette démarche qui consiste à « coller » aux exigences, attentes de nos territoires locaux au niveau de l’emploi et a lancer un appel aux parents d’élèves afin qu’ils s’impliquent plus aux côtés de leurs enfants.

Suite à cette AG très dense, un contrat de partenariat a été signé entre la Fédération départementale des MFR de l’isère et le réseau France Active. » Faire appel à MCAE France active nous permettra de conduire un travail collaboratif qui portera sur l’étude des stratégies financières de nos associations afin de constituer le fonds le plus adapté à nos besoins » a conclu Marie-Elisabeth Jean.

Pour tout renseignement  :

Fédération Départementale des Maisons Familiales Rurales de l’Isère
Parc du Vergeron
38430 MOIRANS
Tél : 04 76 35 05 63
Fax : 04 76 91 60 85
Web : www.formation-mfr38.info
eMail : fd.38@mfr.asso.fr

Catégorie enseignement-formationCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

avril 2011
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+