Archive | 14 mai 2011

A la découverte du Riad Diyafat Bladi d’Oujda

Profitant de notre séjour à Oujda, capitale du Maroc oriental, nous avons visité sa célèbre et traditionnelle médina et avons découvert le Riad Diyafat Bladi.Celui ci à la particularité  d’être situé aux portes de la médina, donc au centre de la ville et surtout d’être le premier riad d’hébergement ouvert au Maroc Oriental.

Bien entendu celui ci a été aménagé de façon traditionnelle mais présente un confort tout à fait respectable.

riad

Contenant 5 chambres d’une capacité totale de 20 personnes, équipées de salles de bain individuelles, de télévisions avec récepteur satellites, de radios, on a également apprécié le salon central marocain ou l’on se retrouve pour prendre le traditionnel petit déjeuner  local et même les repas typiques de la région.

riad 2

Le Maroc oriental s’ouvre vers le tourisme à plusieurs niveaux. La ville d’Oujda a des attraits historiques, culturels, traditionnels qui méritent que l’on s’y attarde. De là on peut faire une escapade en direction de la Méditerranée, éloignée de 60 km. Saïdia dite la perle bleue est en totale évolution. Si la vieille ville a gardé son charme, nous avons découvert la nouvelle station balnéaire en pleine construction, même si de nombreuses tranches sont terminées.

saidia

Nul doute qu’elle attirera beaucoup de monde, ne serait ce que par ses habitations typiques et ses 15 km de plages de sable fin. De Saïdia, une escapade au Cap de l’Eau avec ses restaurants typiques de pêcheurs s’impose!

Si d’Oujda, on part vers le sud, on s’arrêtera à Ain Beni Mathar. Cette ville  organise tous les lundis le plus gros marché aux bestiaux de la région. Elle a sur ses terres une centrale thermo solaire… La route du sud se poursuit, à travers les hauts plateaux, paradis des troupeaux de Beni-Guil, race ovine ayant obtenue il y a peu l’IGP, vers Bouarfa, ville porte du désert et on achève ce parcours à Figuig, ville oasis qui a la particularité de posséder également un riad qui vous accueillera sans souci et avec dépaysement garanti.

Comme on l’a vu, le Maroc oriental a de nombreux atouts touristiques. Certes nous sommes loin des structures de masse qui dominent dans des villes comme Agadir, Marrakech… mais nous avons été séduits par cette région trop peu connue…

Pour en savoir plus sur le Riad Diyafat Bladi: www.diyafatbladi.com/

Catégorie coopération internationaleCommentaires fermés

On ne va pas à la forêt sans hache!

Dans le cadre de l’année internationale des Forêts, La commune de Pinsot et les Forges et moulins proposent un éclairage sur ce milieucambon
naturel familier des montagnes de Belledonne.

La scierie communale, ouverte au public pour la première  fois, offre un écrin idéal pour présenter l’histoire et les enjeux de l’exploitation du bois en Vallée du Haut Bréda, tandis qu’une série de dessins inédits de Cambon illustrent avec humour le rapport de l’homme à la forêt.
Au coeur du massif de Belledonne, les Forges et moulins de Pinsot – écomusée vivant des savoir-faire – valorisent depuis plus de dix
ans des moulins agricoles et une forge. L’ensemble fonctionne grâce à la force du torrent, dans un mélange d’odeurs et de
battements fascinants. Le parcours, toujours guidé, offre un éclairage sur les savoir-faire anciens et le travail du fer.

En 2011, la scierie est intégrée au parcours de visite (ajoutant 120m2 d’exposition) à l’occasion d’un programme diversifié:
Exposition ouverte à partir du 14 mai 2011, aux conditions et horaires d’ouverture habituels des Forges et moulins de Pinsot.

Renseignements : www.forgesmoulins.com

Conférences :
« Histoire d’une forêt déchirée, à travers les délits forestiers du XVIIIe siècle » par Georges Salamand. Samedi 14 mai, 16h. Conférence suivie de l’inauguration de l’exposition en présence du dessinateur Michel Cambon.
« La navigation sur l’Isère et l’exploitation du bois de marine » Par Jean-Pierre Dubourgeat, Samedi 4 juin, 16h
« Des forêts aux scieries dans le Haut Bréda », par Dominique Voisenon, dimanche 19 juin, 16h. Conférence précédée d’une démonstration de sciage à partir de 14h.

Sorties en forêt :
« Sur les traces de l’exploitation forestière d’hier à aujourd’hui » avec un technicien de l’Office national des forêts dans les environs du village. Samedi 18 Juin et samedi 13 août.
« Les oiseaux et de la faune de montagne » Sortie observation en forêt avec la Ligue de Protection des Oiseaux, un animateur vous accompagne dans la forêt du Bout (Pinsot), observations ; repas tiré du sac. Samedi 16 Juillet et samedi 20 août.

Téléchargez le programme « autour de l’expo »

Catégorie forêt, massif de BelledonneCommentaires fermés

18-22 mai fête de la nature

L’Association Fête de la Nature créée par un grand nombre de réseaux dont l’ensemble des 42 réseaux publics et associatifs de protection de la nature rassemblés au sein de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) et Terre Sauvage , le magazine de nature édité par Milan Presse (groupe Bayard), lancent la cinquième Fête de la nature.

Les cinq années précédentes, la Fête de la nature a permis à l’ensemble des Français de vivre moment privilégié au cœur des sites naturels, en compagnie des acteurs de la protection de la nature.
Près de 3000 manifestations ont été proposées dans toutes les régions, y compris en outre-mer. Le succès était au rendez-vous avec plus de 400.000 participants, 400 structures locales organisatrices. Pour mai 2011, plusieurs milliers de manifestations sont en préparation.

image_nature_decouverte2.jpgCette Fête a été imaginée par des amoureux de la nature pour donner à tous le plaisir de découvrir ou redécouvrir ses richesses naturelles, pour renouer des liens forts avec l’environnement. Pendant cinq jours, des professionnels et des bénévoles des réseaux de protection de la nature font découvrir (gratuitement) des espaces connus ou inconnus.
Des centaines de balades, dans des lieux familiers comme dans des coins inaccessibles en temps normal, sont organisés par ceux qui en connaissent les moindres détails.
Le public est invité à découvrir des espèces emblématiques ou méconnues, à arpenter des territoires parfois familiers sous la conduite de guides naturalistes, pour mieux comprendre le travail et la passion des gestionnaires d’espaces naturels, des forestiers, des acteurs de la protection de la nature qui veillent au maintien de la biodiversité.

Pour cette cinquième édition, les organisateurs souhaitent voir participer aussi les particuliers. Ils sont nombreux à entretenir un coin de nature dans leur propriété ou dans leur simple jardin. Créer la convivialité et l’échange autour de la nature dans des lieux privés est aujourd’hui un objectif de la Fête de la Nature 2011.
Les naturalistes sont près de chez vous, et vous ne les connaissez pas toujours… Ils vous montreront ce qui se cache derrière leur porte…
Cette fête de 5 jours est une occasion de les rencontrer !

La Fête de la nature est aussi un moment exceptionnel de sensibilisation aux urgences et aux enjeux de la protection de la biodiversité. Elle permet de s’interroger sur la place de l’homme dans la nature et sur sa responsabilité dans la conservation de la biodiversité.

Pour connaître le programme du département de l’Isère cliquer sur:

près de chez vous, la carte des manifestations

Catégorie natureCommentaires fermés

Lynx: L’Etat devant être impartial, pas de lâchés !

La Fédération des Acteurs Ruraux (FAR)  vous informe de la demande de lâcher de lynx qui a déjà beaucoup fait publier et vous transmet ses conclusions : http://federationdesacteursruraux.blogspot.com/
« L’état fait une enquête pour respecter la forme mais il n’y en a pas eu avant la capture de ces animaux? 
Cela pose la base du problème:
Pourquoi relâcher ces lynx dont nous ne savons toujours pas s’ils devaient être capturés? 
Ni si leurs mères ont été braconnées? 
Ni où ? 
Ni par qui? 
Ni quand? 

http://www.franche-comte.developpement-durable.gouv.fr.

Le demandeur argumente sur « des braconnages supposés » pour justifier les lâchers…

Quelles sont les preuves de ces braconnages? 
Mais surtout quels sont les éléments qui ont amené à capturer ces lynx? Qu’il n’y aurait pas besoin de relâcher aujourd’hui s’ils n’avaient pas été capturés à l’extrême limite de la légalité. 
Le centre Athénas a-t-il le droit de détenir des lynx alors qu’il n’a qu’une autorisation d’ouverture datant de 20 ans? La législation sur la détention des animaux sauvages n’a-t-elle pas évolué depuis? » »

VU le contexte :
L’Etat devant assurer la sécurité des biens et des personnes il n’y a pas lieu de lâcher ces animaux à moins de les rendre inoffensifs avant ce lâcher !
L’Etat ayant régularisé à postériori les actes de ces environnementalistes, par souci d’égalité comme le prévoie la constitution, il doit le faire aussi pour les autres citoyens, qu’ils soient  agriculteurs, chasseurs, hébergeurs, promeneurs… Ce qui n’est toujours pas fait à ce jour !
La population de lynx se porte plutôt bien et nous ne comprenons pas ces captures et lâchés qui sont contre nature: les environnementalistes ne nous ont-ils pas souvent dit face à un chevreuil ou une brebis blessé que c’était normal, c’est la nature il ne faut pas faire de sentimentalisme. Alors pourquoi avoir une position différente quand il s’agit d’un lynx ?
Les demandeurs et les décideurs de ces lâchers devront dans l’hypothèse où ces lâchers auraient lieu de prévoir sur leurs fonds personnels l’indemnisation des préjudices subis de la part de ces 2 lynx et de leurs descendances.
En conclusion :
Nous nous opposons à ces lâchers : ces animaux doivent, au mieux rester en captivité aux frais de ceux qui les ont capturés, au pire subir le même sort que l’administration imposerait pour un bovin sans identification.

Catégorie natureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mai 2011
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+