Catégorie | nature

Lynx: L’Etat devant être impartial, pas de lâchés !

La Fédération des Acteurs Ruraux (FAR)  vous informe de la demande de lâcher de lynx qui a déjà beaucoup fait publier et vous transmet ses conclusions : http://federationdesacteursruraux.blogspot.com/
« L’état fait une enquête pour respecter la forme mais il n’y en a pas eu avant la capture de ces animaux? 
Cela pose la base du problème:
Pourquoi relâcher ces lynx dont nous ne savons toujours pas s’ils devaient être capturés? 
Ni si leurs mères ont été braconnées? 
Ni où ? 
Ni par qui? 
Ni quand? 

http://www.franche-comte.developpement-durable.gouv.fr.

Le demandeur argumente sur « des braconnages supposés » pour justifier les lâchers…

Quelles sont les preuves de ces braconnages? 
Mais surtout quels sont les éléments qui ont amené à capturer ces lynx? Qu’il n’y aurait pas besoin de relâcher aujourd’hui s’ils n’avaient pas été capturés à l’extrême limite de la légalité. 
Le centre Athénas a-t-il le droit de détenir des lynx alors qu’il n’a qu’une autorisation d’ouverture datant de 20 ans? La législation sur la détention des animaux sauvages n’a-t-elle pas évolué depuis? » »

VU le contexte :
L’Etat devant assurer la sécurité des biens et des personnes il n’y a pas lieu de lâcher ces animaux à moins de les rendre inoffensifs avant ce lâcher !
L’Etat ayant régularisé à postériori les actes de ces environnementalistes, par souci d’égalité comme le prévoie la constitution, il doit le faire aussi pour les autres citoyens, qu’ils soient  agriculteurs, chasseurs, hébergeurs, promeneurs… Ce qui n’est toujours pas fait à ce jour !
La population de lynx se porte plutôt bien et nous ne comprenons pas ces captures et lâchés qui sont contre nature: les environnementalistes ne nous ont-ils pas souvent dit face à un chevreuil ou une brebis blessé que c’était normal, c’est la nature il ne faut pas faire de sentimentalisme. Alors pourquoi avoir une position différente quand il s’agit d’un lynx ?
Les demandeurs et les décideurs de ces lâchers devront dans l’hypothèse où ces lâchers auraient lieu de prévoir sur leurs fonds personnels l’indemnisation des préjudices subis de la part de ces 2 lynx et de leurs descendances.
En conclusion :
Nous nous opposons à ces lâchers : ces animaux doivent, au mieux rester en captivité aux frais de ceux qui les ont capturés, au pire subir le même sort que l’administration imposerait pour un bovin sans identification.

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8617 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mai 2011
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+