Archive | 17 mai 2011

Santé des abeilles: meilleure surveillance

Le conseil des ministres de l’agriculture de l’Union européenne a mis en avant le rôle de la population des abeilles (Apis mellifera). « Celles ci  contribuent à la diversité biologique et exercent une fonction essentielle dans l’agriculture par la pollinisation. »

Il insiste également sur le fait « qu’il importe de se préoccuper de la santé des abeilles, dès lors que ces animaux délicats sont des indicateurs précoces des effets préjudiciables de la perte de biodiversité et de la pollution. »A1
Étant donné qu’un accroissement récent de la mortalité des abeilles a été constaté dans plusieurs pays, appartenant ou non à l’UE, et a suscité de vives préoccupations dans plusieurs États membres producteurs de miel, le Conseil estime « qu’il convient d’améliorer les systèmes de surveillance et de développer les données scientifiques concernant la santé des abeilles. »
Il est noté dans les conclusions que la communication couvre tous les aspects de la santé des abeilles, y compris la santé animale, les médicaments vétérinaires et la recherche, et qu’elle expose clairement les principaux problèmes liés à la santé des abeilles et les actions clés que la Commission a l’intention de mener pour les résoudre.

Toujours dans les conclusions, le Conseil soutient les actions qui devront être lancées rapidement, comme la création d’un laboratoire de référence de l’UE, et convient des problèmes à long terme concernant le suivi des maladies des abeilles ou le renforcement de la disponibilité des médicaments vétérinaires destinés aux abeilles.

Le Conseil rappelle que l’UE a institué certaines règles harmonisées pour protéger et préserver la santé des abeilles, alors que les États membres peuvent réglementer d’autres aspects de l’apiculture et des activités qui y sont associées.
Lors de la session du Conseil « Agriculture » qui s’est tenue en janvier 2011, plusieurs États membres avaient déjà souligné l’importance des abeilles pour l’agriculture de l’UE et s’étaient félicités des actions proposées dans la communication. Certaines délégations avaient insisté sur le fait qu’il importe de tenir compte des spécificités nationales et de s’appuyer sur la subsidiarité pour toute action en matière d’apiculture.

Catégorie Union européenne, apicultureCommentaires fermés

11ème Edition de la Quinzaine du Commerce Equitable

Jusqu’au 29 mai 2011, les associations, entreprises et militants du commerce équitable vont à la rencontre des citoyens pour les inviter à devenir de véritables acteurs de changement par les actes de consommation qu’ils posent au quotidien.
Des centaines d’animations, petits-déjeuners équitables, concerts, débats, projections de films, rencontres avec des producteurs sont organisées partout en France pour témoigner des engagements des acteurs de la consommation responsable.

DES ALTERNATIVES COMPLEMENTAIRES POUR L’HOMME ET LA PLANETE

Cette année, la Quinzaine du Commerce Equitable invite également les autres familles de la consommation responsable à s’associer aux actions de sensibilisation organisées.
Ainsi, des acteurs de commerce solidaire, des producteurs bio, des organisations de finance solidaire, des entreprises d’insertion ou encore des initiatives de circuits-courts témoigneront aux côtés des acteurs de commerce équitable pour affirmer les valeurs communes qui les rassemblent :
- Défendre une production et une alimentation durables pour tous,
- Remettre l’homme et l’environnement au centre de l’économie et des échanges,
- Garantir une juste rémunération des producteurs et des travailleurs,
- Etre solidaire de ceux dont les produits font notre quotidien, ici et au-delà des frontières

LA CONSOMMATION RESPONSABLE COMME REPONSE AUX ENJEUX GLOBAUX

Nos sociétés, au Nord comme au Sud, font face à des crises multiples d’envergure : crise alimentaire, crise environnementale, changement climatique, montée du chômage et de la précarité etc. Les acteurs de la consommation responsable démontrent qu’il existe des alternatives en proposant aux consommateurs citoyens des produits de qualité porteurs de sens.
La Quinzaine du Commerce Equitable met à l’honneur ces entreprises, associations et groupements de producteurs innovants, qui développent des relations économiques basées sur les principes de solidarité, d’équité, de justice sociale et de respect de l’environnement.

Retrouvez toutes les dates et lieux des manifestations qui se déroulent en Isère:
www.quinzaine-commerce-equitable.fr

Catégorie bio, coopération internationaleCommentaires fermés

Les 24 heures naturalistes – édition spéciale forêt

Année internationale de la forêt oblige, les 24 heures naturalistes édition 2011 seront résolument tournées vers les milieux boisés : forêt alluviale, boisements périurbains, forêts de pente,… autant de milieux de Rhône-Alpes qui abritent une biodiversité riche mais souvent méconnue.
Les 24 heures naturalistes, événement organisé à l’initiative de la FRAPNA avec le soutien de la région Rhône-Alpes et de la DRAAF se proposent cette année encore de faire progresser la connaissance de la faune et de la flore sur différents sites répartis sur l’ensemble des départements de Rhône-Alpes.
Depuis 2007, cet événement a permis de rassembler chaque printemps plusieurs centaines de bénévoles, qui le temps d’un weekend investissent le terrain pour inventorier végétaux, oiseaux, mammifères, amphibiens, reptiles, insectes,… En 2010, près de 3500 données ont ainsi été collectées, mettant en évidence les particularités et richesses naturalistes propres à chaque site, tout en pointant
leur éventuelle vulnérabilité. Cet événement donne également lieu chaque année à une restitution au grand public, l’occasion de faire découvrir aux élus et aux habitants d’une commune la faune et la flore qu’ils côtoient tous les jours sans forcément y prêter attention.
Les 24 heures naturalistes sont tout à la fois des moments de découvertes, d’échanges, de partage, mais aussi de convivialité. Que vous soyez naturaliste chevronné, amateur éclairé ou simple curieux, n’hésitez donc pas à vous rendre sur l’un des sites des départements de Rhône-Alpes.

natureDans l’Ain…
Rendez-vous les 21 et 22 mai sur la commune de Pizay

Les 24 heures naturalistes de l’Ain auront lieu cette année sur la commune de Pizay, à la transition entre vallée du Rhône et Dombes. La proximité de Lyon marque fortement le paysage, et la pression de l’urbanisation, grande consommatrice d’espaces naturels, y est particulièrement importante…
Pour l’année internationale de la forêt, les milieux boisés seront bien sur mis à l’honneur ! L’équipe de naturalistes des 24 heures édition 2011 aura ainsi l’occasion de prospecter une intéressante diversité de milieux forestiers : forêts communales issues ou non de plantations, zones boisées plus ou moins humides, forêts plus sèches des pentes du vallon du Cottey, mais également petites mares forestières qui jalonnent le vallon du Cottey et un étang « dombiste » enclavé dans une zone forestière…
Les 24 heures naturalistes auront cette année comme double objectif de compléter les données partielles sur le vallon du Cottey, identifié en ZNIEFF, mais plus largement aussi de partir à la découverte de l’ensemble de la commune, pour l’heure largement méconnue des naturalistes.
Prospections le samedi 21 mai.
Présentation des résultats le dimanche 22 mai à partir de 11h, devant la mairie de Pizay.
Contact : Florie Johannot (florie.johannot@frapna.org), FRAPNA Ain.

Dans la Loire…
Rendez-vous les 21 et 22 mai dans la haute vallée du Furan et du Furet

Les 24 heures naturalistes de Loire auront lieu cette année aux portes de Saint-Etienne dans la forêt de la haute vallée du Furan et du Furet.
Répertorié comme ZNIEFF, ce boisement a été identifié en 1983 comme l’un des sites sensibles du Parc Naturel Régional du Pilat. Cette forêt est en effet le témoin de la multifonctionnalité des boisements.
Elle joue un rôle important dans la régulation hydraulique du Furan et dans l’alimentation en eau potable de l’agglomération stéphanoise. Une partie de la forêt est d’ailleurs propriété de la ville de Saint-Etienne. C’est un lieu de promenade privilégié, mais aussi un espace de biodiversité. Nos prospections en milieu forestier nous permettront ainsi de partir à la recherche du Pic noir, ainsi qu’en
bord de cours d’eau du Cincle plongeur, de la Bergeronnette des ruisseaux ou du Cordulégastre annelé.

Prospections le samedi 21 mai.
Balade naturaliste grand public le dimanche 22 juin à 14H au départ du pont de Souvignet.
Présentation des résultats le dimanche 22 juin à 17H dans la salle de la mairie de Tarentaise.
Contact : André Ulmer (andre.ulmer@frapna.org), FRAPNA Loire.

Dans la Drôme…
Rendez-vous les 21 et 22 mai sur la commune de Poët-Laval

L’édition drômoise des 24 heures naturalistes aura lieu au carrefour entre Vercors et Baronnies sur la commune de Poët-Laval, près de Dieulefit.
Les montagnes du Poët, de l’Autrèche et le Mont Rochas cernent la vallée à près de 900 m d’altitude.
Quelques belles prairies d’alpages couronnent les crêtes tandis que la forêt couvre une grande partie des versants. En cette année internationale de la forêt, nous nous intéresserons ainsi de plus près à cet écosystème riche et complexe. Cet événement sera également l’occasion d’échanger avec les acteurs locaux et les nombreuses associations du pays (La Renouée, La Maison de la Lance…).

Prospections le samedi 21 mai à partir de 13H30.
Prospections « grand public » et présentation des résultats le dimanche 22 mai.
Contact : Didier Ariagno (d.m.ariagno@wanadoo.fr), FRAPNA Drôme.

En Isère…
Rendez-vous en mai sur la commune de la Chapelle du Bard

Les 24 heures naturalistes d’Isère se dérouleront dans le massif de Belledonne, en vallée de Saint-Hugon sur la commune de La Chapelle-du-Bard.
Les prospections se focaliseront sur le site du projet d’extension de la station du Collet d’Allevard, aujourd’hui couvert par une juxtaposition de forêts, de landes, de tourbières et de milieux rocheux qui s’étagent entre 1500 et 2000 mètres d’altitude. Ce versant encore vierge de tout aménagement constitue une véritable zone de refuge pour la faune.
Les 24 heures naturalistes s’attacheront ainsi à mieux connaître les richesses faunistiques et floristiques de ce site aujourd’hui menacé. L’insuffisante connaissance de ce patrimoine naturel a d’ailleurs été relevée lors de la phase d’enquête publique, par les services de la DREAL dans leur « avis de l’autorité environnementale ».

Date et déroulement de la manifestation à préciser auprès de la FRAPNA Isère.
Contact : Hélène Foglar (helene.foglar@frapna.org), FRAPNA Isère.


Dans le Rhône…
Rendez-vous les 4 et 5 juin 2011 dans le Val de Saône

Les 24 heures naturalistes du Rhône auront lieu cette année dans le val de Saône sur les vallons de la Vauxonne, de la Mezerine et du Sancillon.
Le territoire proche de la Saône est bien connu et fait l’objet d’un zonage Natura 2000 permettant de maintenir les espaces de nature remarquable. En revanche, les secteurs de bocages et de boisements entre le périmètre Natura 2000 et les vignobles sont largement méconnus et par ailleurs menacés par plusieurs projets d’urbanisation. Les 24 heures naturalistes 2011 seront donc ciblées sur ces espaces avec une attention particulière portée aux réseaux de haie et aux boisements, année internationale de la forêt oblige ! Nos prospections nous amèneront par ailleurs au travers de milieux prairiaux, de zones humides et de secteurs de friche. Peut-être pourrons nous ainsi trouver Osmoderme, Pie Grièche à tête rousse ou Triton crêté ?
Prospections à partir du samedi 4 juin.

Date de la présentation des résultats à préciser auprès de la FRAPNA Rhône.
Contact : Julien Bouniol (julien.bouniol@frapna.org), FRAPNA Rhône.

En Haute-Savoie…
Rendez-vous les 18 et 19 juin sur la plaine des rocailles

Les 24 heures naturalistes de Haute-Savoie auront lieu cette année dans la basse vallée de l’Arve sur la plaine dite des rocailles (communes de Reignier, Scientrier et Pers-Jussy). Cette mosaïque de bois, prés et marais doit son appellation à une multitude de rochers calcaires déposés par les glaciers voici quelques milliers d’années et qui confère à ce paysage un relief chaotique insolite.
Au fil de cette topographie contrastée, nos prospections nous feront ainsi de passer de zones humides tourbeuses à des milieux de végétation maigre. Une attention particulière sera portée aux milieux forestiers, au sein desquels nous partirons à la recherche du Sonneur à ventre jaune, du Cyclamen d’Europe ou de l’Ophioglosse commun. Bien qu’en ZNIEFF, ce site n’en reste pas moins méconnu.
Les 24 heures naturalistes auront donc pour objectif de mieux appréhender les richesses, les particularités mais aussi les menaces qui pèsent sur ce bout de nature atypique.

Prospections le samedi 18 juin.
Balade naturaliste le dimanche 19 juin à 14 H au départ du site des Rocailles à Reignier.
Présentation des résultats le dimanche 19 juin à 17H dans la salle communale de Scientrier.
Contact : Christine Gur (christine.gur@frapna.org), FRAPNA Haute-Savoie.

En Ardèche…
Rendez-vous les 18 et 19 juin sur la commune de Saint-Priest

Les 24 heures naturalistes de l’Ardèche auront lieu cette année sur les pentes du plateau du Coiron, sur la commune de Saint-Priest.
Les prospections seront orientées en priorité, sur le versant nord de la crête de Montargues et de la crête des Bartes. Ce secteur a été « oublié » par les divers inventaires du patrimoine naturel, y compris lors de la modernisation des ZNIEFF, alors qu’il comporte a priori des milieux naturels très intéressants.
Située entre 700 et 900 mètres d’altitude, la zone est essentiellement couverte par des boisements en évolution naturelle (peu ou pas exploités depuis plusieurs dizaines d’années), avec des chênes, ainsi que plus ponctuellement des hêtres et d’autres essences. On y trouve aussi des milieux rocheux, sur substrats basaltique et calcaire, ainsi que des pelouses et des landes de divers types. En fonction du nombre de participants, la forêt de Blandine, un peu plus à l’ouest, pourra également être visitée.
Les 24 heures naturalistes auront ainsi pour double-objectif de mieux connaître les richesses faunistiques et floristiques des pentes du Coiron, et de localiser les noyaux forestiers les plus anciens.

Prospections le samedi 18 juin à partir de 9H et la matinée du dimanche 19 juin.
Présentation des résultats le dimanche 19 juin.
Contact : Jacques-Henri Leprince (expertise-ardeche@frapna.org), FRAPNA Ardèche.

Catégorie forêt, natureCommentaires fermés

Les forêts meurent encore

Arte

mardi, 17 mai 2011 à 20:40

Rediffusions :
26.05.2011 à 10:00
Les forêts meurent encore

Nos forêts sont-elles menacées ? À l’aide de spécialistes, ce documentaire dresse un bilan de santé des forêts en Europe et dans le monde.

Dans les années 1980, en Allemagne, plusieurs études affirment que les forêts se dégradent de façon inhabituelle, artenotamment du fait des « pluies acides ». L’opinion publique, prise de panique, réclame des mesures.

Le mouvement gagne bientôt toute l’Europe où l’on s’efforce de trouver des solutions pour protéger l’environnement : généralisation de l’essence sans plomb, développement des pots catalytiques… Quelque temps plus tard, un rapport scientifique révèle que les forêts n’ont en fait jamais été sur le point de disparaître : les phénomènes d’altération constatés sur certains arbres étaient d’origine naturelle. Mais, à l’époque, seuls quatre quotidiens allemands sur cinquante publient cette information, les autres continuant d’alimenter la panique – plus vendeuse ?

Pour autant, aujourd’hui, personne ne peut nier l’existence de la pollution. Et si le scénario catastrophe a été évité en Allemagne et en Europe, d’autres forêts dans le monde sont désormais en première ligne (en Amazonie, à Bornéo…). Quels dangers menacent aujourd’hui les arbres ? Comment concilier nécessités économiques et protection de l’environnement ?

Catégorie forêtCommentaires fermés

Concours photos en Belledonne

Habitants de Belledonne, amoureux de nos forêts, passionnés de photographie, participez à unconcours photos autour de la forêt de Belledonne.
Les photos primées seront exposées à l’Office Thermal et Touristique d’Uriage à l’occasion de la Fête de la Forêt de Montagne, puis elles sillonneront les villages de Belledonne sous la forme d’une exposition itinérante.

Un concours en deux actes…

Du 15/02/2011 au 27/05/2011 : « Belledonne : des forêts et des hommes »
Concours photos organisé par la commune de Saint Martin d’Uriage en partenariat avec la COFOR et l’ONF, dans le cadre de la 12ème Fête de la Forêt de Montagne qui se déroulera dans le parc d’Uriage les 24, 25 et 26 juin 2011.
Télécharger ci-dessous les différents documents nécessaires pour concourir :

Règlement du concours
Formulaire d’inscription au concours
Fiche photo

IL EST ENCORE  TEMPS DE CONCOURIR

Du 01/05/2011 au 15/08/2011 : « De la forêt à l’alpage en Belledonne »
Concours photos organisé conjointement par l’Espace Belledonne, Belledonne en Marche et l’ONF Isère dans le cadre du projet de valorisation pédagogique des espaces forestiers et pastoraux de Belledonne.
Télécharger la feuille d’inscription et le règlement sur le site de Belledonne en marche

Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes partenaire de la fête de la forêt de montagne

CARSA

Catégorie forêt, massif de BelledonneCommentaires fermés

« Rencontre « bords de champ » sur le thème du désherbage alternatif

Evoluer dans ses pratiques est une nécessité constante pour les exploitations agricoles. Nous sommes dans un contexte où les modes de productions sont très regardés. Les Grenelles de l’environnement 1 et 2, ont proposé (entre autres) la réduction de l’utilisation
des produits phytosanitaires (écophyto 2018), le développement de l’agriculture biologique et la recherche d’une valeur ajoutée environnementale (certification HVE, haute valeur environnementale).
Dans le même temps pour les exploitations, il y a la nécessité de mieux contrôler ses coûts, d’être plus autonome, de gérer son temps de travail.
Depuis 2010, la communauté de communes du Grésivaudan a souhaité encourager  les exploitations à faire évoluer leurs pratiques et a engagé une action avec les partenaires que sont la Chambre d’agriculture, l’ADABIO, l’ADAYG, l’ADABEL et Alliance.
En particulier le constat a été fait que des demandes de consommateurs pour des produits locaux de qualité ne trouvent pas leur réponse dans le territoire : plusieurs AMAP recherchent des producteurs, des marchés de détail peinent à proposer un étal de légumes
de producteur…
Pour les grandes cultures, qui ne sont pas seulement valorisées dans les « circuits longs » mais aussi utilisées pour l’alimentation des animaux, une optimisation des pratiques pour répondre aux demandes de la société tant qu’aux besoins économiques des exploitations
est essentielle.
L’action vise à accompagner individuellement des exploitations qui souhaitent faire évoluer leurs pratiques en réduisant les intrants et leur apporter le conseil technique nécessaire pour organiser le changement.
Pour amplifier cette démarche, à la demande des agriculteurs, quelques échanges techniques
« bords champs » sont organisés en 2011. Cela permettra aux agriculteurs de voir, tester, discuter de nouvelles pratiques et nouveaux matériels correspondant à leur besoins.
Ce 19 mai, il s’agit de la démonstration de pratiques alternatives de désherbage en grandes cultures.
Courant juin, une nouvelle démonstration mais concernant les cultures maraîchères devrait être programmée.

Plus d’informations :
Béatrice Chénet, animatrice locale
tél. : 04 76 20 68 29

Le jeudi 19 mai 2011
RDV à 14H00 sur les parcelles du GAEC Pierre Grange, à LUMBIN
(Bruno et Vincent GENOULAZ)
accès fléché

Catégorie agriculture, bio, environnementCommentaires fermés

MécaFourrages: 18 mai…Biol

Après deux journées MécaFourrages en 2010, qui ont réuni plus de 4 000 visiteurs professionnels à St Thégonnec (Finistère) et à Charnizay (Indre et Loire), le prochain rendez-vous fixé aux éleveurs est le 18 mai 2011 à Biol (Isère). Thème de ce MécaFourrages 2011 : « Pour gagner avec l’herbe demain ».
Les ingrédients fondamentaux des journées Cuma au champ demeurent : une organisation conjointe par la région et l’échelon national, un ancrage local, des ateliers techniques, des témoignages de Cuma et d’experts, des démonstrations réalisées par les constructeurs.


mecafourragesAinsi se poursuit d’année en année, dans la continuité des Rallyes de l’herbe, la couverture de l’ensemble des bassins fourragers.
Pour cette édition 2011, le réseau CUMA s’est entouré d’experts : Coopérative, Institut de l’Elevage, Chambre d’agriculture, Syndicat de contrôle laitier, etc… Ils appuieront les conseillers du réseau CUMA dans l’animation des différents ateliers.
En fin de matinée, des démonstrations commentées de matériels de récolte (faucheuses, faneuses, andaineurs, presses, enrubanneuses, autochargeuses, etc…) donneront aux visiteurs l’occasion de voir à l’oeuvre les dernières innovations, et d’en apprécier l’intérêt avec le regard des conseillers.

L’après midi, ils poursuivront cette découverte de façon plus personnalisée, en direct avec les exposants. Le fromage régional Saint Marcellin et sa démarche IGP seront abordés lors du forum débat. Durant toute la journée, les spécialistes des fédérations de CUMA et autres organismes associés, les constructeurs ainsi que les autres exposants (coopératives, semenciers, etc) seront à l’écoute des visiteurs.

La récolte de l’herbe en CUMA, une activité qui marche

L’herbe constitue avec le maïs les deux piliers des systèmes fourragers français. La récolte de l’herbe par toutes les techniques (foin, ensilage, enrubannage, etc) ainsi que l’entretien des prairies représentent un volet majeur dans l’activité des CUMA. Les éleveurs peuvent ainsi partager des équipements de récolte performants, organiser des chantiers à plusieurs pour plus d’efficacité, ou en déléguer une partie à des salariés pour tenir les délais.

Ils s’assurent de la sorte de réduire leurs charges tout en récoltant leur fourrage au meilleur stade qualitatif.
Il est donc tout naturel que le réseau CUMA investisse dans une opération de communication technique à destination de ses adhérents comme des non adhérents. Tous les éleveurs sont en effet potentiellement intéressés par MécaFourrages.

Le programme de la journée

- 9 h 30 : Accueil du public
- 9 h 30 – 11h00 : Ateliers
- 11 h – 13 h : démonstrations commentées (faucheuses, faneuses, andaineurs, presses, enrubanneuses, autochargeuses, etc)
- 13 h – 14 h : Repas
- 14 h – 15 h : Forum-débat
- 15 h – 17 h : Démonstrations libres

Atelier 1:  Amélioration génétique et production des semences fourragères
Atelier 2: Implantation et exploitation des prairies de fauche
Atelier 3: Coûts des fourrages et mécanisation
Atelier 4: Gestion du pâturage et mélanges multi espèces

Animation permanente Micro-parcelles et essais
Forum-Débat Thème : « L’autonomie alimentaire et la qualité des produits»

En pratique
- Biol est situé au centre du triangle Lyon – Chambéry – Grenoble, à 15 km au Sud-Est de Bourgoin-Jallieu
- entrée : 5 euros
- restauration sur place
- parking gratuit
- horaires : 9 h 30 – 17 h.

Catégorie agricultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mai 2011
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+