Archive | 21 juin 2011

Sécheresse : réunion de la cellule de crise sur les transports de fourrages et de paille

A la demande de Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l’ l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, de Bruno LE MAIRE, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire et de
Thierry MARIANI, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, leurs directeurs de cabinet ont réuni la cellule de crise chargée de coordonner les transports de fourrages et de paille pendant la période de sècheresse.

Les cabinets des ministres de la Défense et des Anciens Combattants et de l’Intérieur étaient également associés à cette réunion ainsi que la Fédération Nationale des Syndicats Exploitants Agricoles (FNSEA), les chambres d’agricultures et l’ensemble des acteurs des transports

Cette deuxième réunion de la cellule, mise en place le 31 mai a permis d’identifier les liaisons prioritaires.

La majorité des départements sera impliquée :
- soit au titre de la fourniture de paille principalement les régions céréalières (Picardie, Ile de France, Centre, Champagne…),
- soit en tant que zone de pénurie, principalement les régions d’élevage (Pays de la Loire, Poitou-Charentes, Limousin, Midi-Pyrénées, Auvergne, Alsace…).
Les premiers mouvements de transport massifs sont attendus à partir de mi-juillet.

La quantité de paille à transporter est estimée à près d’un million de tonnes.

Ainsi, les organisations agricoles ont engagé le recensement des besoins de transport et ont identifié les liaisons longue distance pouvant être réalisées par la voie ferroviaire (en termes d’ordre de grandeur un train de 30 wagons permet de transporter 500 T et un camion-plateau 15 à 25 T).
Les points de chargement et de déchargement des trains seront arrêtés dans les tout prochains jours entre la SNCF, Réseaux Ferrés de France (RFF) et les fédérations départementales d’agriculteurs. Des installations du ministère de la défense situées à proximité des zones/aires de chargement serviront d’espaces de stockages temporaires de la paille.
Les liaisons de courte et moyenne distance se feront par la route, ce qui nécessitera une forte mobilisation des entreprises de transport routier. Afin de répondre au mieux à la demande, les échelons locaux des organisations professionnelles représentant le secteur du transport routier sont en contact avec les fédérations départementales de la FNSEA.
De son côté, l’administration étudie les possibilités d’assouplissement de certaines contraintes qui pourraient limiter la capacité de transport, notamment lors des week-ends estivaux.
Un transport par voie maritime est également à l’étude, entre l’Espagne et les ports de la façade atlantique. Dans ce cadre, il est d’ores et déjà envisagé d’emprunter l’autoroute de la mer entre Nantes Saint-Nazaire et Gijón en Espagne.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Entreprise Sauvajon à corrençon en Vercors

Les propriétaires forestiers du plateau du Vercors ont fait une visite très instructive, celle de l’entreprise Sauvajon située à Corrençon en Vercors. L’activité  principale de cette entreprise est la construction de maisons à ossature bois, avec comme particularité le fait de scier du bois principalement pour sa production.

Visite organisée en particulier par le CRPF, le groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes et l’ASA du Vercors 4 montagnes.

sauvajon2

John Sauvajon a démarré son entreprise, en 2004. Le garage de son père servant de local  » et il a même du me prêter sa tronçonneuse… »

Par chance, très vite un gros chantier a offert à la toute nouvelle entreprise une bouffée d’oxygène: la réfection de l’hôtel du golf de Corrençon. Dès lors tout ira très vite. L ‘entreprise se développera de façon constante avec une ligne de conduite bien précise: travailler au maximum du bois local.

sauvajon 1

De plus, une nouvelle zone artisanale verra le jour à Corrençon. L’ entreprise Sauvajon posera ses jalons pour y installer ses locaux.  » Nous les avons voulu fonctionnels et cela fait un peu plus de deux ans que nous travaillons dans des conditions optimales. » Il faut dire que l’entreprise emploie 15 salariés. Par contre, au cours de la discussion, on apprendra que les aides à l’installation sont minimes. Certains visiteurs ne comprenant pas que certaines filières sont plus aidées que la filière bois.

sauvajon6

L’entreprise a diversifié ses activités, toujours basées sur le travail du bois. » On travaille à la demande.  » On construit par exemple  des maisons à ossature bois, ou entièrement en bois.. On peut faire du clé en mains. Pour ce on a constitué, avec divers corps de métiers un coopérative: la coopérative des éco-constructeurs du Vercors.

Elle fourni du bois de qualité, dans le respect de l’environnement.  » Pour ce, on utilise que du bois PEFC. »

L’entreprise de Corrençon travaille environ 500m3 annuellement. Certes elle peut augmenter ce volume mais une certaine unanimité s’est faite pour dire que la création d’une ou deux scieries supplémentaires sur le plateau  du Vercors ne serait pas de trop.

sauvajon5

La scierie emploie 15 salariés placés sous la responsabilité de John Sauvajon. Ici aux côtés de Gilbert qui assure tout le travail du sciage.

sauvajon3

L’entreprise travaille environ 500m3 de bois par an.

sauvajon4

… et de sortir des poûtres de qualité irréprochable.

Gérard Sauvajon, maire de la commune et père de John est bien entendu fier de la réussite de cette entreprise.  » Corrençon, c’est 300 habitants et la scierie c’est 15 emplois, voyez le rapport! Nous ne pouvons que féliciter, aider de telles initiatives qui assurent des emplois stables, non délocalisables.

Daniel Bonnet, président du Groupement des sylviculteurs Vercors 4 montagne est également heureux de cette réussite. Il espère simplement que cette unité soit copiée sur d’autres secteurs du plateau.  » Cette entreprise travaille 500 m3 de bois. Le potentiel sue le Vercors est d’environ 2500 m3 ; il y a donc de la place pour une ou deux entreprises supplémentaires… »

sauvajon8

Bien entendu les discussions allèrent bon train. On reconnaît au premier plan Daniel Bonnet, président du Groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes en grande discussion avec Gérard Sauvajon, maire de Corrençon…

sayvajon7

Une visite qui se prolongera par un « casse croûte » convivial. Daniel Bonnet étant mis à contribution pour  trancher un saucisson de boeuf issu de la ferme des Colibris( Méaudre).

Nos partenaires:

CCMV

Maison familiale rurale de Vif:

MFR vif


Hotel-Restaurant La Buffe

la buffe


La Scie – 38880 Autrans

Tel : 04 76 94 70 70
Fax : 04 76 95 72 48

contact@la-buffe.fr

Hôtel- restaurant les tilleuls

les tilleuils

La côte
38880 AUTRANS

Tél. 04 76 95 32 34
Fax 04 76 95 31 38

Contact

Hôtel le Vernay

le vernayAUTRANS

Tél. : +33 (0) 4.76.95.31.24
Fax : +33 (0) 4.76.95.73.8

Hôtel*** du Golf

Voir le site de l’Hôtel

correncon

Hôtel*** du Golf – Restaurant Le Bois Fleuri -38250 Corrençon-en-Vercors – France

Tél. +33 (0)4 76 95 84 84 – Fax +33 (0)4 76 95 82 85

hotel-du-golf@wanadoo.fr

Groupement des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes

Daniel BONNET
6, grande rue – 38120 Le FONTANIL CORNILLON

Tel: 04-76-75-68-31

daniel.bonnet38@orange.fr

Catégorie A la une, forêt du VercorsCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2011
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+