Archive | 25 juin 2011

Fête de la forêt de montagne

La 12 ème fête de la forêt de montagne se déroule sous une météo très favorable. Le beau temps est de la partie…

Rappelons que celle ci se déroule dans le cadre paradisiaque du Parc d’Uriage. La particularité du samedi vient du fait que la journée est coupée en deux. Le matin les professionnels et acteurs de la filière bois se retrouvent pour assister à l’assemblée générale de l’association des communes forestières, suivie d’un colloque.

Ensuite, et jusqu’à sa fermeture le dimanche soir place à la fête,  le grand public et les familles ont rendez vous avec diverses animations gratuites: expositions, sous chapiteau et en plein air, artisanat du bois, marché des produits du terroir, concours de bûcherons et grimper de mâts, spectacles de rue, bal….

Voici quelques clichés pris à la volée ce samedi matin…

sam1

sam2

sam3

sam4

sam5

sam7

sam8

sam9

sam10

sam11

sam12

sam13

sam14

sam15

sam16

sam17

sam18

sam19

sam20

sam21

sam24

sam25

Nos partenaires

Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes

CARSA

MFR de Vif

MFR vif

FORMATION TECHNICIEN DE LA FORÊT & DES ESPACES

NATURELS

UGDFI

L’union des Groupements pour le développement forestier en Isère est l’instance qui apporte son aide, à tous niveaux, aux propriétaires forestiers de notre département. A ce jour, l’UGDFI compte plus de 1500 Adhérents. Pour contacter l’un des huit groupements locaux…

Pour contacter le Groupement départemental:

UGDFI:

40 avenue Marcellin Berthelot

BP 2608-  38036 Grenoble cedex 2

Catégorie A la une, forêtCommentaires fermés

Charles Galvin: « être cohérents »

Charles Galvin est intervenu en fin de colloque organisé au cours de la fête de la forêt de montagne. Colloque dont le thème était: forêt et territoire, quel stratégie pour la forêt de montagne?

Le vice président du conseil général a rappelé combien la forêt est importante en Isère:  » elle couvre 250 000 hectares sur les 750 000 que compte notre département. Sur certains secteurs elle recouvre même 70% du sol! » Charles Galvin a tout de suite précisé que l’Isère est  » un département de forêt mais aussi de montagne et que les deux sont souvent associés. Cette particularité offre des avantages mais aussi des inconvénients qu’il faut savoir gérer. » Bien entendu il a rappelé que la forêt peut et doit jouer un rôle environnemental, économique importants mais cela passe par une meilleure structuration.

Cohérence

 » Il faut que la filière bois trouve une cohérence. Le conseil général en donne l’exemple car il souhaite que toutes les actions qu’il mènera dans cette filière soient cohérentes… »

Il a cité les chartes forestières qui permettent de réunir l’ensemble des acteurs de la filière d’un même territoire et souhaite que, très rapidement, l’ensemble du département soit couvert de chartes forestières territoriales.

Charles Galvin, félicité pour son investissement pour l'avenir de la forêt souhaite plus de cohérence dans la filière bois.

Charles Galvin, félicité pour son investissement pour l'avenir de la forêt souhaite plus de cohérence dans les actions à mener

Charles Galvin a conscience des problèmes que rencontrent les entreprises de travaux agricoles, « à cause de la saisonnalité de leur travail et par le fait qu’elles ne trouvent pas de salariés au moment voulu ». Il a donc demandé à la Maison Familiale de Vif de réfléchir à l’éventuelle création d’un groupement d’employeurs forestiers en Sud Isère afin de proposer des contrats à temps plein.

Maison familiale qui travaille également sur la formation axée sur les travaux en forêt: » non exercer le travail de bûcheron n’est pas dévalorisant » a t-il rajouté…

Le vice président du conseil général de l’Isère a réaffirmé la mise en place de l’écoconditionnalité des aides:  » PEFC est obligatoire et les critères d’utilisation du bois dans les constructions définissent la hauteur des aides du département. »

Quant à l’ONF, il se montre bien entendu inquiet » on nous demande de ne pas nous inquiéter et dès que la pression retombe le problème ONF resurgit! Ce serait catastrophique si cette structure disparaissait. Certes il faut sans doute la moderniser, la restructurer mais non la détruire. C’est la forêt, la filière bois dans sa totalité qui en supporteraient de lourdes conséquences… »

Nos partenaires

MFR vif

FORMATION TECHNICIEN DE LA FORÊT & DES ESPACES NATURELS

en savoir +

Catégorie - filière bois, forêtCommentaires fermés

AG des communes forestières: quid de l’avenir de l’ONF?

Avant de laisser la place à la fête proprement dite, celle réservée au grand public et à la famille, les professionnels de la filière bois ont planché tout le samedi matin. Ils avaient en effet rendez vous à St Martin d’Uriage pour assister à l’assemblée générale de l’association des communes forestières de l’Isère suivie d’un colloque ayant pour thème: forêt et territoire, quelle stratégie pour la forêt de montagne?

L’association des communes forestières a pour but premier de regrouper les communes propriétaires de forêts en Isère. 138 communes adhèrent aujourd’hui à l’association départementale. Durant toute l’année l’association informe et forme les élus sur les problèmatiques forestières et le développement rural. Et comme le précise son président Guy charron: ceux ci ne manquent pas! »

Bien entendu l’association défend les intérêts des communes, assure la promotion du bois énergie et travaille beaucoup sur la certification de la gestion durable des forêts pour les communes, à travers la démarche PEFC. L’association des communes forestières travaille en étroite collaboration avec l’ONF.

Au cours de cette assemblée générale, il a été beaucoup question de l’avenir de cet organisme. Robert Cabé, président de l’Union Régionale Midi-Pyrénées des communes forestière, invité d’honneur de la fête est venu avec des nouvelles fraîches mais peu rassurantes.

 » On ne sait pas ce que veut faire l’Etat de sa forêt et quelle politique forestière le ministère de l’agriculture veut mener? On se demande ce que va devenir l’ONF. On nous annonce  qu’il faut trouver 15 millions d’euros, une baisse de 10% des effectifs… 15 millions d’euros c’est minime à comparer au budget du ministère de l’agriculture, à ce que ce dernier a reversé aux agriculteurs suite à la sécheresse…Si on se laisse faire, c’est la fin de la forêt, tant publique que privée. En un mot la forêt deviendra une réserve à ours.

Notre demande est que l’ONF perdure et poursuive son travail, aussi bien qu’elle le fait actuellement. »

Robert Cabé terminant en précisant que la fédération nationale est déterminée sur ce dossier: » pour preuve, lors de la dernière réunion, pas satisfaits des entournures, nous sommes partis en claquant la porte! »

Chacun dans la salle, à son niveau, a compris que la mobilisation ne devait pas faiblir!

cofor

L’association des communes forestières a l’habitude d’honorer des serviteurs de la forêt, en leur remettant une médaille. Cette année ont reçu la médaille d’argent des communes forestières, des mains en particulier de robert Cabé, le député François Brottes; qui a plus l’habitude d’en remettre que d’en recevoir, Charles Galvin, vice président du Conseil Général, Bruno Murienne, maire de St Martin d’Uriage et Hervé Marguet agent de l’ONF. Ils sont ici en présence de Guy  Charron, excepté Hervé Marguet.

Catégorie forêtCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2011
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+