Archive | 27 juillet 2011

Loup:

Selon la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) Rhône-Alpes, on recense en France entre 170 et 200 loups. Cette estimation étant faite l’hiver dernier. La population de ce prédateur est en augmentation sensible. En effet lors des comptages effectués l’hiver précédent les chiffres estimés étaient compris entre 140 et 170. C’est dans les Alpes que l’on compte la plus forte population de loups.

Qui dit plus de loups dit forcément plus d’attaques. Au 25 juillet, 583 attaques ont été recensées depuis le début de l’année dans dix départements pour 2115 ovins tués contre 470 attaques et 1786 animaux tués en 2010.

Face à cette crise, une importante réunion s’est tenue au ministère de l’écologie. Celle ci étant présidée par la ministre de l’écologie Nathalie Kosciusko-Morizet.

Elle a indiqué que même si le loup est une espèce protégée, ça n’empêche pas de se défendre. Elle a évoqué la mise en place de nouvelles mesures comme celle d’un « arrêté de défense automatique qu’on prendrait à l’année sur toutes les zones attaquées l’année précédente ». Pour rappel, ces tirs de défense ne sont aujourd’hui autorisés qu’après un arrêté préfectoral consécutif à des attaques constatées.

La ministre a également rappelé qu’en mai le protocole de défense avait été renforcé. Il prévoit, en vertu d’arrêtés préfectoraux pris ponctuellement, la protection du troupeau, l’effarouchement du loup, des tirs de défense à proximité du troupeau et en dernier recours la destruction du loup.

Les tirs de défense sont notamment désormais autorisés au moyen d’une carabine, plus efficace pour toucher le loup, et plus seulement pour l’élevage victime de l’attaque mais aussi les élevages voisins…

Un comité national loup est prévu fin août afin d’étudier les propositions annoncées au cours de la réunion.

Le loup: c’est vraiment la saga de l’été!


Catégorie A la une, loupCommentaires fermés

APPEL A MOBILISATION CITOYENNE CONTRE LES OGM CACHES DANS L’ISERE

Les faucheurs volontaires d’OGM communiquent:

En France, les OGM avancent masqués.

Le passage en force des grands semenciers dans leur entreprise de confiscation du vivant prend de nouvelles formes, avec notamment le développement de variétés de tournesol (bientôt de colza) issues de mutagénèse dirigée et tolérantes à un herbicide

Ces cultures OGM sont exclues du champ d’application de la directive européenne et de ce fait ne sont pas soumises à la réglementation sur les OGM : évaluation et autorisation, traçabilité, étiquetage…

Aujourd’hui ces semences sont disponibles sur le marché et une campagne de propagande les présente aux agriculteurs comme LA solution au problème de l’ambroisie, en leur cachant bien sûr leur caractère OGM

Il est urgent de lever le voile sur ce nouveau passage en force et informer paysans et consommateurs de la vraie nature de ce tournesol

Vous êtes invité(e) à une mobilisation massive qui aura lieu

Samedi 30 juillet à 10 heures à St Georges d’Espéranche, Place de la mairie.

(20 km environ à l’est de Vienne)

Nous procéderons au fauchage symbolique de tournesol muté

Chacun choisira son niveau d’engagement, soit par une simple opposition, soit par l’arrachage d’un plant. (A noter que l’arrachage ne sera réalisé que par les personnes engagées dans la démarche des Faucheurs Volontaires : signature de la charte, visage découvert, non-violence **)

Prévoir son panier pique-nique

Soyons nombreux pour refuser ces technologies.

14 ans après le 1er fauchage de St Georges d’Espéranche,

Les OGM quels qu’ils soient, on n’en veut pas,

ni dans les champs ni dans les assiettes

Les Faucheurs Volontaires

Contact : faucheurs69.42@no-log.org

06 30 14 67 24  ou 06 38 85 43 38

**   Pour ceux qui le souhaitent, il sera possible de signer la charte sur place

*** Une liste des participants au fauchage symbolique sera établie et remise à la gendarmerie. Ne pas oublier sa carte d’identité

Attention, WE chargé  sur les grands axes autour de Lyon

Catégorie OGMCommentaires fermés

Emploi: offres et demandes dans le secteur agricole, en Rhône-Alpes

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . Elevage de poules pondeuses plein air et de volailles labels recrute un agent avicole (H/F). Votre mission sera de ramasser les œufs, mettre en palette, relever les compteurs et bons d’enlèvements, s’occuper des animaux, nettoyer, laver le matériel et les bâtiments. CDD 6 mois. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAV2-01

Drôme. Elevage avicole recrute 2 agents (H/F). Un agent avicole (alimentation, surveillance des volailles, entretien des installations) et un agent de transformation (découpe, entretien et nettoyage du local). CDI tps plein et CDD tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAV11-26/OAV12-26

Hte-Savoie . Expl. cherche un agent d’élevage caprin (H/F) en CDI tps partiel (130 hres). Suivi du troupeau, soins, traite, alimentation et fabrication fromagère. Travail du mardi matin au dimanche matin. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OCA8-74

Isère . Expl. recherche son salarié polyvalent : conduite de tracteur, foins, ensilage, broyages des noyers, traitement. Embauche dès que possible.CDD tps complet 4 mois. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. OAR10-38

Savoie . Concession recrute 2 mécaniciens agricoles (H/F) expérimentés. Un poste en Savoie, un autre dans l’Ain. Embauche immédiate. Formation Bac demandé. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OCM6-73/ODI2-01

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ardèche . Homme cherche emploi agricole. Expérience en travaux paysagers, élevage caprin, viticulture, conduite de tracteur. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCA10-07

Hte-Savoie . Homme cherche emploi d’agent d’élevage laitier. BTS prod. animale. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL102-64

Loire . Homme cherche emploi de salarié polyvalent agricole. Expériences : élevage bovin lait, aviculture, conduite d’engins avec matériels. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCM3-42

Loire . Homme cherche emploi de responsable ou technicien d’élevage. Expérimenté. Disponible fin septembre. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL32-42

Rhône . Homme cherche emploi d’agent viticole. Expériences en taille et vendanges. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DOV4-69

Catégorie economie/emploiCommentaires fermés

Loup ou brebis: l’heure des choix a sonné !

Alors que les attaques liées aux loups sont d’actualité quotidienne, la FNSEA et la FNO, Fédération Nationale Ovine, s’alarment à travers un communiqué.

Malgré les efforts entrepris par les éleveurs ovins pour mettre en place les moyens de protection (85% en sont équipés), rien n’y fait, les attaques de loups se multiplient. Le loup n’a plus peur de rien. Il s’approche un peu plus chaque jour des zones habitées, colonise de nouveaux territoires, en toute impunité.
La population de loups croît de façon anarchique et les protocoles technocratiques destinés à le réguler sont totalement inefficaces.

Où allons-nous ?

Veut-on encore des montagnes entretenues par les éleveurs pour maintenir l’attrait économique de ces territoires ?
Attend-on des éleveurs qu’ils élèvent des brebis pour nourrir les prédateurs tout en assénant, par ailleurs, à ces mêmes éleveurs des règles communautaires toujours plus contraignantes en matière de bien être animal ?
La FNSEA et la FNO rappellent que l’élevage est une activité indispensable au développement économique des zones de montagne et des autres territoires. Ce constat est partagé par les élus et les acteurs socioéconomiques de ces régions naturelles difficiles.

Quand les écoutera t-on ?

Face au désespoir dans lequel sont plongés les moutonniers et aux risques d’abandon de ces zones par l’agriculture, l’heure est venue de répondre à la détresse des éleveurs qui ne peuvent plus assurer leur rôle de producteur ni soulager le stress des troupeaux. Pour répondre à la demande des consommateurs, les éleveurs produisent désormais toute l’année avec une segmentation de l’offre toujours plus adaptée. Leurs efforts sont, de fait, anéantis.
La FNSEA et la FNO attendent de la ministre de l’écologie et du développement durable que celle-ci mette en place des mesures concrètes de régulation du loup qui garantiront le maintien de l’activité pastorale sur l’ensemble du territoire et son exercice de façon pérenne.
Les éleveurs d’ovins sont fiers de leur métier de producteur, fiers de leur rôle d’aménageur du territoire. Ils méritent de la considération. Le mépris qui leur est opposé n’est plus supportable.

Catégorie loupCommentaires fermés

Les élus d’Alpes Sud Isère interpellent le Préfet

Les élus d’Alpes Sud Isère interpellent le Préfet et les membres de la
CDCI : le projet de Schéma Départemental de Coopération Intercommunale remet en cause l’espace de coopération entre les collectivités rurales, montagnardes et périurbaines du sud Isère.

Le 8 juillet dernier, lors du comité de pilotage du Contrat de Développement Rhône-Alpes (CDRA), les élus d’Alpes Sud Isère ont réaffirmé leur volonté de poursuivre la démarche de coopération initiée par le CDRA depuis 5 ans entre le Sud Grenoblois, l’Oisans, la Matheysine et le Trièves.
Ils ont décidé d’adresser un courrier au Préfet de l’Isère et aux membres de la CDCI pour les alerter sur les conséquences de la réforme territoriale sur cette démarche de partenariat et de mutualisation « Alpes Sud Isère ». Les dynamiques d’acteurs et de solidarité territoriale engagées dans cet espace de coopération sont
aujourd’hui menacées par la fusion de la Communauté de Communes du Sud Grenoblois et de la Communauté d’Agglomération Grenoble Alpes Métropole.
En effet, depuis 5 ans, le CDRA Alpes Sud Isère a accompagné plus de 500 projets, représentant près de 38 millions d’euros investis sur Alpes Sud Isère, et 6 millions d’euros de subventions régionales et départementales mobilisés grâce au CDRA.
Au terme de ces cinq années de travail commun, le Comité de pilotage du CDRA, composé d’élus de l’Oisans, du Trièves, de la Matheysine, du Sud Grenoblois, ont souhaité, à l’unanimité, déposer une candidature pour un nouveau contrat de développement Alpes Sud Isère.

Cette candidature a reçu un avis favorable du Conseil Régional et depuis six mois, élus et acteurs locaux travaillent à l’élaboration d’un nouveau programme de développement territorial. Des problématiques communes ont été identifiées à cette échelle et des actions partagées pourront être mises en oeuvre dans le cadre du futur CDDRA 2012-2018.
Cet espace de coopération Alpes Sud Isère est donc une réalité pour de nombreux acteurs du territoire. Or le projet de schéma de coopération intercommunale ne semble pas tenir compte de ces démarches et plus particulièrement des procédures contractuelles initiées par la Région Rhône-Alpes au travers des CDRA.
Les élus ne remettent pas en cause les liens évidents qui les unissent à l’agglomération grenobloise. Des actions de coopération sont d’ailleurs déjà menées et devront être poursuivies et amplifiées dans le prochain contrat.

Mais ils entendent réaffirmer la pertinence d’un « secteur Sud Isère» constitué en un véritable espace de coopération et de solidarité entre territoires périurbain, rural et montagnard.
Ils souhaitent que le futur CDDRA Alpes Sud Isère parvienne, à travers son programme d’actions, à apporter des solutions adaptées aux spécificités de ce territoire. En ce sens, il leur paraît indispensable que ces éléments soient pris en compte dans la réforme territoriale engagée et que des réponses appropriées soient apportées pour que les dynamiques engagées sur ces espaces de coopération puissent perdurer.

Catégorie La Métro, monde rural, territoiresCommentaires fermés

L’actu selon Biassu: le loup aux portes de Grenoble

La FDSEA de l’Isère s’inquiète des nombreuses attaques de loup sur les troupeaux de brebis. Celles ci ayant lieu à une vingtaine de kilomètres de Grenoble..Les dernières concernent  les communes de Revel, de La Combe-de-Lancey et de Sainte-Agnès…

Fin juin on dénombrait 17 attaques provoquant la mort d’au moins 58 brebis.

Biassu n’est évidemment pas resté insensible à cette information qui met en péril tout un pan de l’économie montagnarde.

Une réunion est programmée au ministère de l’écologie pour tenter de trouver une solution à ce problème qui met en péril tout un pan de l’économie montagnarde.

Biassu a réagi à cette actu….

Le loup aux portes de Grenoble 25.07

Catégorie Biassu, loup, pastoralismeCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juillet 2011
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+