Archive | 08 septembre 2011

Au charolais pas de surgelé!

En cette veille de foire, nous nous sommes attardés au restaurant du syndicat des éleveurs charolais. Toute l’équipe était mobilisée à la corvée de pluche de pommes de terre. Quelle ne fut pas notre surprise devant la taille de ces dernières. Dédé Sylvestre, une des chevilles ouvrières du restaurant: » il s’agit de ma production, elles sont très grosses et très bonnes, j’ai 78 ans et c’est la première fois que j’ai une telle récolte. Certaines dépassent le kilo!

Un rappel, Dédé habite à Roybon, au coeur des Chambarans. Chambarans ne veut il pas dire champs bons à rien!

En attendant il se confirme que le restaurant charolais ne servira pas de frites surgelées…et qu’elles accompagneront à merveille un steak charolais bien évidemment!

On vous laisse apprécier la corvée de pluches…dede2

dede


Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Beaucroissant, le calme avant la foule

Se balader dans les allées, la veille de la foire de Beaucroissant est un véritable plaisir. Bien entendu on rencontre un tas d’amis, exposants, restaurateurs qui s’affairent afin que tout soit « nickel » dès demain matin jour d’ouverture de la foire… Bien entendu, il manque toujours une bricole, un outil, une voiture gène pour décharger, le service foire doit répondre à de multitudes demandes, les bêtes prennent possession de leur espace, un exposant est perdu, des amis se retrouvent et vont trinquer dans une buvette ouverte…

Voici quelques clichés pris ce jeudi, veille de foire.

Installation du ring du concours régional charolais

Installation du ring du concours régional charolais

Arrivée des vedettes de la foire: les charolaises

Arrivée des vedettes de la foire: les charolaises...

... qui ont droit à une bonne douche...

... qui ont droit à une bonne douche...

... avant de se reposer... Demain sera une autre paire de manches avec le début du concours!

... avant de se reposer... Demain sera une autre paire de manches avec le début du concours!

L'espace ovin est vide, il va se remplir dans la soirée et la nuit

L'espace ovin est vide, il va se remplir dans la soirée et la nuit

Agrivillage a changé de lieu, il est associé à l'espace Charolais

Agrivillage a changé de lieu, il est associé à l'espace Charolais

On s'affaire pour que les stands soient les plus attrayants possible comme ici la MSA...

On s'affaire pour que les stands soient les plus attrayants possible comme ici la MSA...

Le Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes avec Guillaume Meynard aux manettes

Le Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes avec Guillaume Meynard aux manettes

...ou le stand des Cuma ou Jean Paul Jullien attend les premiers visiteurs!

...ou le stand des Cuma ou Jean Paul Jullien attend les premiers visiteurs!

Pas évident de monter un chapiteau...

Pas évident de monter un chapiteau...

Le dessinateur Cambon a trouvé une façon économique et efficace de ramasser les noix...

Le dessinateur Cambon a trouvé une façon économique et efficace de ramasser les noix...Habillage de l'espace Agrivillage.

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Le maïs à la conquête des territoires et des marchés

L’organisation  MAIZ’EUROP’, dont l’A.G.P.M. est la structure centrale, a tenu ses Journées Maïs annuelles du 5 au 7 septembre 2011 en région Rhône-Alpes à Grenoble avec ses différentes structures et sections spécialisées : A.G.P.M. Maïs Doux, A.G.P.M. Maïs Semence, Section Maïs de l’U.F.S., F.N.P.S.M.S. (Fédération Nationale de la Production de Semences de Maïs et de Sorgho), Irrigants de France et C.E.P.M. (Confédération Européenne de la Production de Maïs).

Outre un débat sur la prochaine réforme de la PAC, avec Xavier Beulin (Président FNSEA / Vice – Président Copa) et Michel Dantin (Député européen membre de la commission agriculture du Parlement Européen) et une conférence de Sylvie Brunel « Le maïs à la conquête des territoires et des marchés « , que retenir de ces journées ?

Campagne maïs 2011

De bons résultats en perspective pour le maïs grain dont le rendement moyen pourrait atteindre 10 tonnes/ha conjugué à des prix attractifs.

Une production 2011 qui ne manquera pas et qui sera donc en capacité de satisfaire ses marchés traditionnels (France et UE) mais aussi de répondre à la demande croissante des pays tiers, notamment au sud de la Méditerranée. L’offre française est aujourd’hui compétitive.

La récolte de maïs fourrage sera bonne (en qualité comme en quantité) malgré la sécheresse. Elle démontre, encore une fois, que cette production est irremplaçable pour les éleveurs et l’alimentation des troupeaux bovins.

Par contre, la production 2011 en maïs semence ne devrait pas atteindre ses objectifs techniques du fait des conditions climatiques particulières de cet été (fortes pluies et manque d’ensoleillement). Il en résultera une nouvelle réduction du stock de semences disponible pour la prochaine campagne, voire des ruptures sur certaines variétés telles qu’annoncées par la filière en juillet 2011. Néanmoins, la filière française de production de semences de maïs confirmera très largement son rang de premier producteur européen et de premier exportateur mondial.

Dossiers internationaux et réforme de la PAC

Les filières européenne (C.E.P.M.) et française de maïs alertent les autorités européennes et nationales de l’UE 27 sur les conséquences dangereuses d’un éventuel accord entre l’Union Européenne et le Mercosur en termes d’accès au marché européen.

Concernant la réforme de la PAC pour l’après 2013, il est nécessaire de gérer les transitions sur la durée en termes d’évolution des soutiens en tenant compte des réalités économiques nationales et parallèlement, la nécessité d’outils de gestion des marchés et des risques (assurances).

Facteurs de production

La C.E.P.M. et la filière française de maïs

  • dénoncent l’inertie européenne sur la réglementation OGM (notamment en matière de seuil de présence fortuite), la part belle faite aux importations alors que les producteurs français n’ont toujours pas accès aux OGM,
  • demandent un large accès aux produits phytosanitaires en particulier aux traitements de semences en attente d’homologation afin qu’ils soient tous également disponibles dans les différents Etats-membres.
  • estiment, pour le parasite Diabrotica, qu’il y a urgence à faire évoluer la réglementation (sortie du régime d’insecte de quarantaine au niveau européen) et à permettre l’accès aux différents moyens de lutte (produits phyto, rotation, OGM,  …).

L’agriculture : un secteur stratégique

Il est essentiel d’inscrire l’agriculture dans les priorités stratégiques face à  l’évolution des marchés et aux enjeux, notamment démographiques et énergétiques (biocarburants, biogaz,…). Il s’agit par conséquent de replacer la production agricole et ses leviers de développement au cœur des priorités gouvernementales.

Catégorie PAC, céréalesCommentaires fermés

2 MILLIONS D’EUROS POUR LA FORMATION DANS LA FILIERE SINISTREE DES FRUITS ET LEGUMES

Une mesure innovante : pour faire face aux difficultés rencontrées par les filières françaises de production de fruits et légumes, Bruno Le Maire a annoncé que 2 millions d’euros seront consacrés à la formation dans le cadre du Plan d’action gouvernemental. Ce projet est porté par le FAFSEA.

La filière française de production des fruits et légumes a rencontré en 2011 de nombreuses difficultés. Elle a d’abord souffert de la crise des légumes survenue au printemps avec la crise de l’E-coli puis a dû faire face pendant le reste de la saison à une concurrence étrangère très agressive. Les difficultés ont été les plus sensibles pour les producteurs de tomates, de concombres ainsi que pour les producteurs de fruits à noyaux. Ces crises ont enfin révélé un mal plus profond : le manque de compétitivité de la filière française de production des fruits et légumes.

Pour faire face à cette situation, le gouvernement a décidé d’un Plan d’action pour la filière, doté de 25 millions d’euros, voir notre article: Plan d’action doté de 25 millions d’euros pour la filière Fruits et légumes.

Dans ce plan,  2 millions seront consacrés à la formation.

Le FAFSEA pilotera et animera ce volet qui prévoit principalement le déploiement de périodes de professionnalisation(1) pour les salariés des filières fruits et légumes dans 6 régions prioritaires : Bretagne, Pays-de-Loire, Languedoc-Roussillon, PACA, Rhône-Alpes et Midi-Pyrénées. Le FAFSEA signera pour sa mise en œuvre des conventions avec les Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) et apportera sur ses fonds propres la moitié des 2 millions d’euros prévus par le plan gouvernemental pour financer ces actions de formation.

« La période de professionnalisation est un dispositif gagnant-gagnant, particulièrement adapté à la situation » explique Jérôme Despey, président du FAFSEA : « pour les employeurs, c’est une aide financière indirecte à travers la prise en charge d’une partie des salaires, mais ce sont également à terme des salariés mieux formés, donc plus performants et productifs. Pour les salariés, la période de professionnalisation permet l’acquisition de compétences nouvelles ou d’un savoir-faire renforcé, ceci dans le cadre d’une formation longue, avec un salaire maintenu ».

Ces formations accompagneront les autres mesures de restructuration prévues par le Plan d’action, comme la modernisation des équipements et des processus de production, en faisant évoluer les compétences des salariés. Afin d’assurer la meilleure adéquation avec les besoins réels des entreprises, le contenu des formations sera défini régionalement par les partenaires sociaux et les responsables professionnels locaux. Ce sont au total 600 à 1000 salariés qui bénéficieront de 64 000 heures de formations (sur un total de plus de 10 000 salariés permanents des filières de production de fruits et légumes) avec un démarrage prévu dès novembre 2011.

(1)Les périodes de professionnalisation ont pour objet de favoriser, par des actions de formation alternant enseignements théoriques et pratiques, le maintien dans l’emploi des salariés en contrat à durée indéterminée.

À propos du FAFSEA

fafsea Le Fonds national d’assurance formation des salariés des exploitations et entreprises agricoles est un OPCA/OPACIF de référence en matière de formation professionnelle, notamment pour les entreprises agricoles et les secteurs connexes, comme l’horticulture, le paysage, les jardineries-graineteries mais également le négoce en vins et spiritueux. Le FAFSEA est géré paritairement par les partenaires sociaux.

Avec un budget annuel de près de 217,2 millions d’euros et 6,1 millions d’heures de formation financées, il assure une double mission : la collecte et le financement des actions de formation et l’accompagnement des entreprises adhérentes par la mise en place de solutions sur-mesure destinées à optimiser leur politique de formation professionnelle continue.

Structure de proximité présente sur 22 sites régionaux, le FAFSEA, par son action, contribue à développer l’emploi qualifié en France tout en soutenant la performance de ses 178 500 entreprises adhérentes.

Catégorie enseignement-formation, fruits-légumesCommentaires fermés

Plan d’action doté de 25 millions d’euros pour la filière Fruits et légumes

Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire, a réuni l’ensemble des acteurs du secteur des fruits et légumes pour leur présenter un plan d’action pour la filière. Ce plan doté de 25 millions d’euros prévoit des mesures conjoncturelles et structurelles. Consulter le dossier de presse 

Cette réunion fait suite au déplacement de Bruno LE MAIRE dans les Pyrénées-Orientales le 23 août et à la réunion préparatoire du 19 août au ministère de l’Agriculture, qui avait notamment permis la constitution de groupes de travail, auxquels ont participé professionnels et pouvoirs publics, sur les thématiques suivantes : compétitivité économique, relations commerciales, gouvernance de la filière, et régulation et gestion des crises.

Pour prendre connaissance de ce plan d’action cliquer sur: Consulter le plan d’action

Catégorie fruits-légumesCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

septembre 2011
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+