Archive | 20 septembre 2011

Trophées de l’installation: un drômois récompensé

Afin d’encourager les jeunes à s’installer en agriculture, tout en valorisant les initiatives les plus innovantes, la fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF) et les Jeunes Agriculteurs, organisent  les Trophées de l’installation.

Ce nouveau concours vise à identifier les meilleurs projets au sein de la filière fruits et à mieux connaître les freins à l’installation et les solutions existantes. Au final il s’agit de valoriser les initiatives choisies, et de les promouvoir sous l’angle du développement durable ou de la performance économique.

Un producteur de la Drôme récompensé.

trophées

Mathieu CHALEAT arboriculteur à Albon, Drôme a obtenu le prix de l’innovation agronomique.

Après l’obtention de son bac S, Mathieu part à Angers, à l’INPH (Institut supérieur des sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage). Il devient, au terme de cinq années d’études, un jeune ingénieur horticole spécialisé en fruits et légumes. Il retourne alors auprès de ses parents, dans la Drôme, et crée avec son père une EARL. « Je trouve ça intéressant d’être associé avec mon père. On pense à deux, ça nous permet de mûrir nos réflexions et de prendre les meilleures décisions », synthétise le jeune homme.

Repères

41 hectares de fraises, cerises, pêches, abricots, poires, pommes, tomates conserve et, accessoirement, quelques céréales en rotation de culture.
Chiffre d’affaires 2010 : 370 000 euros.
Commercialisation : 95 % de la production via Rhoda Coop, 5 % en vente directe via un petit stand au bord de la RN 7.

Son rêve

Mathieu livre la majorité de sa production à la coopérative Rhoda Coop. « Mon père et moi, on se concentre vraiment sur la production, on ne gère pas la partie post‐récolte », explique Mathieu. Une prise de position louable qui ne les a pas empêchés de mettre en place un petit point de vente directe, au bord de la nationale 7. « C’est ma mère qui le tient pour l’instant », explique Mathieu. Son rêve, pourtant, est de développer la vente directe, avec la mise en place de chambres froides et d’un véritable local de vente.

Son projet

Mathieu souhaite avant tout soigner sa production : produire intelligemment de bons fruits, sans se ruiner ! Il a commencé à planter, sur un petit hectare, une variété d’abricotiers résistant à la sharka, cette maladie virale dévastatrice transmise par les pucerons et contre laquelle il n’existe actuellement aucun traitement ! Il veut étendre la démarche à l’avenir… Il a également commencé à mettre des filets de protection contre la grêle sur certaines de ces parcelles. Il veut poursuivre dans cet élan avec l’idée sous‐jacente de compléter un jour le maillage existant sur les côtés pour lutter contre la carpocapse, lépidoptère qui pond dans les pommes : les fameux vers de la pomme !

Ses résultats

En 2009, l’exploitation de Mathieu obtient la qualification Globalgap. Cela signifie que Mathieu réduit au minimum les impacts nocifs des activités agricoles sur l’environnement, en diminuant l’utilisation des intrants chimiques et en garantissant une approche responsable de la santé et de la sécurité de ses salariés.

L’avis du jury

UNE AGRICULTURE DE PRÉCISION. Malgré la difficulté du parcellaire, Mathieu est la preuve qu’il est possible de réaliser une agriculture de précision et de haute technicité. Toujours à la pointe de la technique, c’est en gérant au maximum ses ressources que Mathieu peut limiter ses coûts de production et tendre vers toujours plus de productivité. Séparer les tâches de production et de commercialisation, c’est se donner l’occasion de maîtriser au maximum l’un des deux postes.

Catégorie arboricultureCommentaires fermés

Les producteurs viennent à la rencontre des consommateurs !

Durant un mois, de mi-septembre à mi-octobre, des producteurs de la Coordination Rurale, issus de la France entière, viennent rencontrer les consommateurs. Ils proposeront des produits locaux variés à des « prix rémunérateurs.

Ventes directes

L’année 2011 est marquée par une baisse catastrophique du revenu des agriculteurs français. Chaque année, ce sont aussi 10 000 agriculteurs qui disparaissent. Les fluctuations disparates des prix et la sécheresse ont encore aggravé leur situation.

Les causes de la crise agricole sont profondes et souvent difficiles à expliquer au grand public. Aussi, la Coordination Rurale a souhaité aller à la rencontre des citoyens-consommateurs afin de faire œuvre de pédagogie, tout en leur donnant la possibilité de redécouvrir des productions locales de qualité, à des prix raisonnables.

Durant un mois, de mi-septembre à mi-octobre, des producteurs de la Coordination Rurale, issus de la France entière, viennent rencontrer les consommateurs.

Des ventes directes Coordination Rurale partout en France : 4 villes et dates à retenir

  • Le 23/09 à Bordeaux (Régions Aquitaine et Poitou-Charentes)
  • Le 30/09 à Nantes (Région Pays de la Loire)
  • Le 12/10 à Lyon (Région Rhône-Alpes)
  • mi-octobre à Toulouse (Région Midi-Pyrénées)

Une action au bénéfice de tous !

Les agriculteurs proposeront des produits locaux variés à des « prix rémunérateurs », c’est-à-dire aux tarifs qu’il faudrait appliquer pour qu’ils puissent en vivre dignement. Cette vente directe, sans intermédiaire, permettra aux consommateurs de comprendre combien les circuits de commercialisation liés aux supermarchés soumettent les agriculteurs à un diktat de prix abusivement bas !

Alors que les prix augmentent régulièrement dans les magasins, les producteurs perçoivent une rémunération trop faible pour leur assurer un revenu décent.

Avec les ventes directes organisées par la Coordination Rurale, les consommateurs pourront remplir leurs paniers de produits frais et de qualité et, par la même occasion, montrer leur attachement citoyen à une agriculture locale vivante et à des circuits de commercialisation pratiquant des marges justes et équitables.

Source Coordination rurale.

Catégorie consommation, vie syndicaleCommentaires fermés

Aide alimentaire: l’Union Européenne sabre dans les budgets

La confédération paysanne s’offusque, à travers un communiqué  de la décision de l’Union Européenne de réduire  la ligne budgétaire destinée à l’aide alimentaire. Celle ci passant de 500 à 100 millions d’euros.

« Le budget de l’Union Européenne consacré à l’aide alimentaire d’urgence vient de passer de 500 à 100 millions d’euros, mettant en péril l’existence et l’action des nombreuses organisations caritatives qui gèrent cette aide, bafouant les millions de personnes, chômeurs et travailleurs pauvres pour qui elle constitue une partie non négligeable des ressources alimentaires.

C’est à la demande de l’Allemagne qui considère que l’aide alimentaire n’est pas une question agricole, que l’Union Européenne a décidé de supprimer cette ligne budgétaire. Résultat : les organisations caritatives sont privées de ressources, les personnes qui en ont besoin sont privées d’aides et l’Union Européenne se prive d’un instrument qui est, sur d’autres continents, Etats Unis en tête, un pilier de la politique agricole.
La Confédération paysanne soutient toutes les organisations caritatives qui s’occupent de l’aide d’urgence aux démunis et s’offusque de la décision de l’Union Européenne de réduire à la peau de chagrin la ligne budgétaire destinée à l’aide alimentaire. »

Catégorie social, vie syndicaleCommentaires fermés

Concours régional charolais: diaporama photos

sillon38.com a mis en ligne une série d’articles et de nombreuses photos du concours régional charolais 2011 qui s’est déroulé pendant la foire de Beaucroissant.

Jean Marc Vallet, animateur de cet important rendez vous pour les éleveurs de la région, vient de nous faire passer un nouveau diaporama photo.

Pour voir l’ensemble des clichés proposés cliquer sur le lien suivant:

Photos concours régional charolais 2011.

Catégorie foire de Beaucroissant, élevageCommentaires fermés

Valence-Grenoble: 6 trains « intercités » supplémentaires

Depuis le 5 septembre dernier, les 5 000 voyageurs qui empruntent quotidiennement la ligne
TER entre Valence et Grenoble ont bénéficié d’une nette amélioration de service.

6 nouveaux trains « intercités » effectuent les trajets Valence – Grenoble en 1h10 en
moyenne, avec, pour certains, un prolongement jusqu’à Genève Eaux Vives. Ces services
desservent Valence Ville, Valence TGV, Romans, St Marcellin, Moirans.

Ces nouveaux services TER améliorent nettement les liaisons entre les grandes villes du sillon
alpin et favorisent l’accès à la grande vitesse à Valence TGV. Ils complètent l’offre de maillage
régional entre Grenoble et Valence, composée de 32 liaisons ferroviaires quotidiennes.

Ce renfort d’offre vient s’ajouter aux 30% de trains supplémentaires mis en place fin 2009 avec
le cadencement de la ligne, suite à l’achèvement de la première phase de travaux du projet
Sillon Alpin Sud.horaires

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Coupes de bois intempestives: L’UGDFI alerte les propriétaires forestiers

L’ UNION des GROUPEMENTS POUR le DEVELOPPEMENT FORESTIER en ISERE ADRESSE UN MESSAGE D’ALERTE AUX PROPRIETAIRES FORESTIERS PRIVES DE L’ISERE ADHERENTS AUX GROUPEMENTS DE SYLVICULTEURS COMME AU NON ADHERENTS.

« Depuis ces dernières années, sur notre Département règne un climat malsain.

En effet, certaines entreprises faisant du démarchage pour acheter des bois sur pied, non seulement proposent aux propriétaires de faire des coupes rases, mais font preuve parfois d’une fâcheuse tendance à outrepasser les limites des parcelles concernées (délit d’outrepassé commis chez les voisins).

Ces méthodes sont illégales et peuvent être préjudiciables à l’équilibre forestier dans la mesure où elles font fi des recommandations relatives à une saine gestion forestière.

Nous demandons instamment à tous les propriétaires qui seraient sollicités par ces acheteurs, de bien vouloir en référer à leurs groupements respectifs; ces derniers étant capables de leur donner conseils et éclaircissements si nécessaires.

Pour ceux, qui auraient  constaté des coupes de bois faites à leur insu sur leurs parcelles, nous leur conseillons de s’adresser d’urgence

- Aux responsables du groupement le plus proche (pour une première information)

- Aux responsables du Syndicat des Forestiers Privés de l’ISERE (habilité pour assurer la défense juridique de leurs intérêts.)

Précisons que  ces pratiques ne sont que l’apanage d’une minorité dont la malfaisance est inversement proportionnelle au nombre infime qu’elle représente.

Le PRESIDENT de l’UGDFI

Henri GRAS »

UGD+FI

L’union des Groupements pour le développement forestier en Isère est l’instance qui apporte son aide, à tous niveaux, aux propriétaires forestiers de notre département. A ce jour, l’UGDFI compte plus de 1500 Adhérents. Pour contacter l’un des huit groupements locaux…

Association des Producteurs et Utilisateurs de Bois en Valdaine

Paul PIOTIN
Le Vernay
38690 OYEU

Tel : 04-76-55-65-36

F : 04-76-55-62-28

cloture-piotin@wanadoo.fr

Association Forêts Trièves Beaumont Matheysine

Patrick CHION

Le Mas
38650 St GUILLAUME

Tel: 04-76-34-16-89

Patrick.chion@aftbm.org

Association pour le développement des Bonnevaux-Chambarans

Paul ROSTAING
Les Guillauds –38440 Savas Mepin

Tel: 04-74-58-64-93

Groupement des sylviculteurs de Belledonne Nord

Henri GRAS
Les Près Communaux 38190 LES ADRETS

Tel: 04-76-71-17-96

Groupement des sylviculteurs de Belledonne Sud

Roger GIRAUD

38190 LA COMBE DE LANCEY

Tel: 04-76-71-54-50

Groupement des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes

Daniel BONNET
6, grande rue – 38120 Le FONTANIL CORNILLON

Tel: 04-76-75-68-31

daniel.bonnet38@orange.fr

Groupement des Sylviculteurs de Chartreuse

Pierre Basso

Tel: 09 63 63 82 55

pierre.basso-de-marco@orange.fr

Association VALFOR

Bertrand de GERMINY – 46 rue de la Charité – 69002 LYON

Tel: Dom : 04-78-42-01-35
Camp:04-74-80-16-11

Pour contacter le Groupement départemental:

UGDFI:

40 avenue Marcellin Berthelot

BP 2608-  38036 Grenoble cedex 2

Catégorie - filière bois, forêtCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2011
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+