Capital: Ils font de l’argent avec du blé

À quelques mois de l’élection présidentielle, le pouvoir d’achat est redevenu LA préoccupation première des Français. Depuis quelques temps, on parle beaucoup du retour de l’inflation dû notamment à l’envolée des prix des matières premières, comme le blé ou le coton.

Parallèlement, les salaires, eux, n’augmentent pas ou très peu. Résultat, la note est de plus en plus salée pour les Français. Alimentaire, habillement, transport, pourquoi les tarifs grimpent-ils?

Comment faire face à cette situation ? Peut-on encore doper son pouvoir d’achat ? Capital enquête sur la flambée des prix en France.

Parmi les exemples choisis: le blé.

Ils font de l’argent avec du blé.
Dans les pâtes, le pain, les gâteaux… le blé est partout. Il est la base de notre alimentation et nous ne pouvons nous en passer. Pourtant, depuis un an, le prix du blé flambe, rendant certains aliments de notre quotidien de plus en plus chers. Les raisons de cette envolée des cours sont multiples : une demande mondiale qui explose, des accidents climatiques qui bouleversent la production. Aujourd’hui, le blé est presque devenu une denrée rare. Certains malins l’ont bien compris puisqu’ils spéculent sur les cours de cette céréale qui se vend désormais à prix d’or. Des champs de la Beauce jusqu’au marché des matières premières de Chicago, découvrez qui profite de la hausse du prix du blé.

Autres reportages:

- Vêtements pour enfants : la bataille des petits prix.

- Revenus : peut-on doper les salaires ?

- Prix de l’essence : la voiture hybride fait le plein.

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8512 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2011
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+