Archive | 28 septembre 2011

Débat sur le loup

Suite à l’information concernant la descente anticipée des éleveurs alpagistes, France Bleu Isère a pris l’heureuse initiative de donner la parole à ses auditeurs. La question étant très simple: le loup a t-il sa place dans nos montagnes. Les avis sont bien sûr partagés mais 61% des auditeurs qui ont répondu au sondage affirment que OUI.

Nicolas Crozel, journaliste à France Bleu a constaté que le sujet était très sensible: «   le répondeur de la radio a frisé la saturation. »

Rappelons que sur nos massifs les attaques sont nombreuses. A chaque fois le loup est mis officiellement en cause. Attaques qui causent de nombreux dégâts dans les troupeaux et qui découragent les bergers.

Je suis intervenu sur les ondes pour expliquer que j’ai fait plusieurs reportages suite à des attaques. A chaque fois j’ai eu « les tripes nouées » devant le spectacle proposé: des agneaux, brebis, égorgés, dépecés, les gigots déchiquetés, gisants en attendant la mort certaine dans de terribles souffrances. On peut être favorable au maintien du loup dans nos montagnes mais on ne peut accepter de tels massacres! A cela se rajoutent bien entendu les retombées psychologiques sur les bergers, agriculteurs, sans oublier les coûts financiers engendrés par les pertes subies.

att l2Face à cette situation, nos politiques, de tous bords n’ont pas le courage de prendre des décisions radicales, de trancher entre le loup et l’agneau et pourtant ils sont convaincus que la cohabitation est impossible. Ils prennent des mesurettes peu efficaces, qui ne plaisent à personne et qui ne font que faire empirer la situation, décourager les éleveurs, bergers et qui sèment le doute dans les têtes de l’ensemble des acteurs de la montagne.

Personnellement j’ai toujours affirmé  que certaines de nos montagnes sont désertes, inhabitées. Pourquoi ne pas en consacrer plusieurs hectares et en faire une réserve, ou parc à loup clos. Cela permettrai au loup de vivre dans un espace  agréable, l’homme ayant pour mission de le nourrir et d’en suivre son évolution. Les amoureux du loup ayant tout loisir de les apercevoir, ce qui est rarement le cas aujourd’hui. Autre avantage et non des moindres, nos brebis passeraient des jours paisibles sur nos alpages dont tout le monde en reconnaît la qualité….Par contre en dehors de cet enclos, le loup n’y aurait plus sa place.

Certes cette mesure est sans doute difficile à mettre en place, onéreuse mais n’est elle pas la seule solution au problème et surtout la solution qui contenterait tout le monde.

On peut poursuivre le débat sur sillon38.com!

Catégorie A la une, loupCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2011
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+