Archive | 26 octobre 2011

Transports: l’affichage des émissions de CO2 devient obligatoire

Responsable de 33,7 % des émissions de CO2 en France en 2010, le transport est le premier émetteur de gaz à effet de serre. Mais cette pollution varie fortement en fonction du trajet et du mode de transport utilisé.

Afin de pouvoir, lors de chaque déplacement, privilégier le mode le plus écologique, le Grenelle de l’environnement impose aux opérateurs (entreprises de transports en commun, de déménagement, taxis, loueurs de véhicules, collectivités, agents de voyages, etc.) d’informer leurs clients sur l’impact CO2 de leur prestation. Le décret mettant en oeuvre cet engagement vient de paraître au Journal officiel.

Que vous voyagiez ou que vous fassiez transporter des marchandises sur rails, route, fleuve, mer ou dans les airs, vous serez donc désormais informés des émissions de CO2 émises par le ou les véhicules utilisés.
Les voyageurs recevront cette information le plus souvent lors de l’achat du titre de transport. Dans les cas où il n’est pas délivré de tickets (abonnement, ou transport sur un trajet non défini à l’avance), le texte prévoit la possibilité d’afficher une information CO2 à bord du véhicule.
Dans le cas du fret, l’information sera communiquée au plus tard à l’issue de la prestation, permettant aux entreprises d’établir des bilans d’émissions de CO2 et d’optimiser leurs chaînes de transport.

Le décret précise la méthode permettant de procéder à une estimation des émissions de CO2, basée, au choix de l’opérateur et selon la taille des entreprises, soit sur des données forfaitaires adaptées à chaque situation et qui seront définies par arrêté ministériel, soit sur des valeurs estimées directement par l’opérateur. En cas de contestation, et pour encourager la plus parfaite transparence, les
organismes de certification sont habilités à valider ou invalider les données fournies par le prestataire.

La mise en oeuvre du dispositif est fixée entre le 1er juillet et le 31 décembre 2013 pour tenir compte des délais d’appropriation par les entreprises et leur permettre d’élaborer un guide pratique à destination des utilisateurs. En parallèle, une démarche de normalisation européenne a été engagée, à l’initiative de la France, afin de favoriser le développement de ces pratiques chez nos voisins.

Elle devrait aboutir à une réglementation européenne d’ici 2013.

Catégorie pollution, transportCommentaires fermés

Mobiliser, utiliser et valoriser le bois : trois axes pour relancer la filière bois

La mobilisation nationale du bois est aujourd’hui très insuffisante au regard des volumes disponibles et ne permet pas de répondre à une demande croissante.

Les conseillers Forêt des Chambres d’agriculture se sont réunis en région Centre, à l’occasion de leur séminaire bisannuel, pour faire le point sur les actions menées sur les territoires.

Les Chambres d’agriculture ont engagé depuis plusieurs années des actions autour de trois axes : mobiliser, utiliser et valoriser le bois, pour relancer la filière bois et mieux valoriser les arbres et la forêt en tenant compte des nouveaux défis économiques, sociaux et environnementaux.

Les conseillers Forêt des Chambres d’agriculture s’impliquent, en partenariat avec les acteurs de la filière forêt-bois, pour porter de nombreux projets : bourses foncières en Alsace, mise en place de filières bois énergie dans la Manche, protection des forêts contre les incendies en Aquitaine…

Pour Guy Vasseur, Président des Chambres d’agriculture, « agriculture et forêt représentent 80 % du territoire français, avec des enjeux et des synergies évidentes. En cette année internationale des forêts, les Chambres d’agriculture sont engagées aux côtés des agriculteurs et des forestiers pour une meilleure gestion forestière au service des territoires.
Enjeu fort de développement économique, la forêt et les arbres jouent également un rôle écologique crucial dans un contexte de changement climatique, que ce soit par le stockage de carbone, le développement de filières bois-énergie ou la construction « .

Les trois axes prioritaires :

1 – Mobiliser le bois

  • Restructurer le foncier forestier pour augmenter la taille moyenne des parcelles.
  • Encourager les petits propriétaires forestiers à s’impliquer dans la gestion de leurs forêts.
  • Mieux desservir les massifs forestiers pour en extraire le bois.

2 – Utiliser le bois

  • Développer de nouveaux types de production de bois, de projets sur l’utilisation du bois énergie, de bois dans les bâtiments agricoles et de bois pour amender les sols.

3 – Valoriser les arbres dans les territoires

  • Valoriser les différentes fonctions de la forêt et des arbres (protection des ressources en eau, valorisation des paysages, bénéfices agronomiques et écologiques des arbres…)

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Ecophyto 2018 : pour le bénéfice des agriculteurs, au profit des consommateurs

Relever le défi de la réduction des pesticides n’est possible que si tout est mis en oeuvre pour identifier et diffuser les bonnes pratiques agricoles au plus grand nombre.
Ainsi la nouvelle campagne de sensibilisation du ministère de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire qui est lancée aujourd’hui a pour objectif de développer la prise de conscience des agriculteurs et des professionnels : utilisateurs professionnels de pesticides, conseillers et formateurs, fournisseurs/distributeurs.

Ecophyto : pourquoi ? comment ?

À la suite du grenelle de l’environnement, le plan Ecophyto 2018 a pour objectif de réduire de 50% l’usage des pesticides au niveau national dans un délai de dix ans, si possible.
De nombreux acteurs professionnels, associatifs, organismes de recherche et représentants de l’administration sont déjà mobilisés.
Le ministère chargé de l’agriculture pilote la mise en oeuvre du plan Ecophyto 2018 : de nombreuses actions concrètes sont déjà déployées.
Le plan Ecophyto 2018 vise notamment à réduire la dépendance des exploitations agricoles aux produits phytopharmaceutiques, tout en maintenant un niveau élevé de production agricole, en quantité et en qualité.
Il accompagne également les gestionnaires des espaces verts.

Comment ?

- en diffusant le plus largement possible auprès de tous les utilisateurs et leurs conseillers les techniques connues, économes en produits phytopharmaceutiques et en améliorant l’information des agriculteurs en temps réel sur la présence des maladies et ravageurs des cultures pour mieux cibler les traitements,
- en garantissant la compétence de l’ensemble des acteurs de la chaîne : distributeurs, conseillers et utilisateurs professionnels de produits phytopharmaceutiques,
- en dynamisant la recherche agronomique sur les cultures économes en produits phytopharmaceutiques et en communiquant les résultats au plus grand nombre.
Le plan Ecophyto 2018 est la déclinaison française d’une politique de l’union européenne : tous les Etats membres mettent en place des plans d’action nationaux visant à réduire les risques et la dépendance liés aux pesticides.

Ecophyto 2018 -

Télécharger la plaquette:

DP-Ecophyto_251011-4


Affiche arboriculture
Téléchargez le visuel arboriculture


affiche viticulture
Téléchargez le visuel viticulture


affiche maïssiculture
Téléchargez le visuel maïssiculture

Catégorie agriculture, environnementCommentaires fermés

16e édition du Ticket Culture en Bièvre Est

16e édition du Ticket Culture en Bièvre Est
Du 4 au 26 novembre 2011
Un événement culturel incontournable

Une programmation variée : 11 rendez-vous proposés dont un spectacle jeune public,
3 pièces de théâtre, 2 conférences, une soirée danse et musique, un spectacle humoristique,
un récital, 2 concerts. Pour tous les goûts et pour toute la famille.

Une programmation de qualité : des spectacles sélectionnés parce que portés par
l’enthousiasme des organisateurs. En tête d’affiche cette année, la mise en scène de La
Cantatrice chauve, primée au Festival d’Avignon 2010.

Sur l’ensemble du territoire : un évènement sur 10 communes de Bièvre Est, pour permettre
à chacun de mieux connaître son territoire et créer un lien social intercommunal.

Des artistes locaux : certains artistes habitant en Bièvre Est (Apprieu, Le Grand-Lemps,
Izeaux, Renage…). D’autres venant d’Isère, de Savoie… Jamais de bien loin… Cette
proximité est toujours préservée pour entretenir le tissu culturel de notre territoire.

Des tarifs avantageux : Ticket famille ou Ticket individuel, tout est fait pour permettre à tout
un chacun d’assister à tous les spectacles à des prix très raisonnables. Le Ticket famille à 40
euros est un pass permettant à 5 personnes de vivre tout l’événement sans autre
supplément. Pour le reste, selon les spectacles, des tarifs variant de 5 à 10 €, exception faite
des conférences gratuites !

Le Ticket Culture est une manifestation culturelle clairement identifiée par les habitants, un
événement attendu. Subventionné par le Conseil Général de l’Isère, il permet aux habitants
de tout un territoire de vivre en famille un événement de qualité, petit frère du Chapiteau de
l’Isère.

Cliquer sur l’illustration pour télécharger la plaquette de présentation de cet évènement.

Ticket culture 2011

Catégorie monde ruralCommentaires fermés

Projet de charte du Parc national des Écrins : réunions publiques d’information

C’est un moment important pour le projet de charte du Parc national des Écrins : l’avis des habitants du territoire mais aussi de tous les citoyens qui le souhaitent va être recueilli pendant un mois. L’enquête publique, prévue du 21 novembre au 21 décembre prochain se déroulera dans les 61 communes de l’aire optimale d’adhésion.

Pour présenter la démarche et répondre aux questions, quatre réunions publiques d’informations sont proposées :

POUR LE CHAMPSAUR ET LE VALGAUDEMAR :
Mercredi 2 novembre 2011  à 18 heures à la Mairie de Saint-Bonnet-en-Champsaur (salle du Conseil municipal).

POUR L’OISANS ET LE VALBONNAIS :
Lundi 7 novembre 2011 à 18 heures à la Mairie du Bourg-d’Oisans (salle du Conseil municipal).

POUR L’EMBRUNAIS :
Mercredi 16 novembre 2011 à 18 heures à la Manutention à Embrun (salle Vauban)

POUR LE BRIANÇONNAIS ET LA VALLOUISE :
Jeudi 17 novembre 2011 à 18 heures, salle de l’Epicea, 3, rue Alphand à Briançon.

Catégorie parcsCommentaires fermés

Prévention des intoxications au monoxyde de carbone

Chaque année de nombreux cas d’intoxications au monoxyde de carbone sont recensés.
Le monoxyde de carbone est un gaz incolore, inodore, et donc indétectable par l’homme.
Il résulte d’une combustion incomplète, et ce, quel que soit le combustible utilisé :
Bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane.
Sa diffusion dans l’environnement est très rapide.
Les symptômes de l’intoxication sont : maux de tête, nausées, confusion mentale, fatigue.
Ils peuvent ne pas se manifester immédiatement. En cas d’intoxication aiguë, la prise en
charge doit être rapide et justifie une hospitalisation spécialisée.
Aussi, la préfecture de l’Isère appelle chacun à la plus grande vigilance.

Il convient notamment :

· De faire vérifier son installation par un professionnel qualifié,
·  De ne jamais utiliser, pour se chauffer, des appareils non destinés à cet
usage : cuisinière, brasero, etc.
·  D’installer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des
bâtiments, jamais dans des lieux clos (maison, garage, cave …)
·  De ne pas utiliser les chauffages d’appoint en continu. Ces appareils ne
doivent fonctionner que par intermittence.
·  De ne jamais obstruer les grilles de ventilation, même par grand froid.
·  D’aérer quotidiennement les habitations même par temps froid.
En cas de suspicion d’intoxication :
· Aérer immédiatement les locaux et ouvrir portes et fenêtres,
· Arrêter si possible les appareils de combustion,
· Evacuer au plus vite les locaux ,
· Appeler les secours : 112,
· Ne pas réintégrer les locaux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel du
chauffage ou des sapeurs pompiers.

Le strict respect de ces consignes est impératif afin d’éviter un risque d’intoxication qui
peut s’avérer mortelle.

Catégorie environnement, pollution, énergiesCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2011
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+