Catégorie | agriculture

FERMAGE 2011-2012, POUR LES TERRES NUES : + 2,92%

Pour tous les fermages qui seront payés entre le 1er octobre 2011 et le 30 septembre 2012, le montant à payer devrait être augmenté de 2,92% par rapport au loyer de l’année précédente. Il suffit donc de prendre celui-ci et de le multiplier par 1,0292.

Pour ceux qui calculent leur fermage en quintal de blé fermage, cela conduit à un montant de 22,05 le quintal. Lorsque un nouveau loyer est fixé en se basant sur l’arrêté préfectoral de 1988, la valeur du point fermage est 1,67euros.

Le fermage des terres nues devra être compris entre 8,31€/ha pour les plus mauvaises terres du département et 172,45€/Ha pour les meilleures. Il faut rappeler que lorsqu’une nouvelle location est établie, l’idéal pour le propriétaire comme pour le fermier est d’établir un bail écrit. Le loyer devra être établi selon la grille fixée par l’arrêté préfectoral du 7 juillet 1988.

Pour les bâtiments normalement adaptés à la taille de l’exploitation, le loyer devra être compris entre 220,40 et 657,43 €.

Désaccord concernant la fixation du prix de la noix fermage.

Il n’y a pas de prix fixée pour la noix fermage pour l’instant car lors de la réunion de la Commission Consultative Départementale des Baux Ruraux, un désaccord est intervenu entre les représentants des fermiers et ceux du syndicat départementale de la propriété privée rurale. Un arbitrage est sollicité au près de la commission consultative nationale des baux ruraux. Tant qu’un arrêté préfectoral fixant un nouveau prix n’est pas publié, c’est celui de l’année passé, 2,01€/kg qui doit être appliqué avec le versement ultérieur, éventuellement d’un complément en fonction de ce qui sera fixé.

Pour tout renseignement complémentaire n’hésitez par à contacter le service juridique de la FDSEA38.

Bernard NAVET FDSEA38

UNE EVOLUTION DES FERMAGES DES TERRES NUES ISSUE D’UNE MOYENNE D’INDICES FIXES PAR L’ETAT .

La hausse du prix du fermage, en cette année difficile peut être mal acceptée par certains.

Depuis la loi du 27 juillet 2010 l’évolution des fermages des terres nues est établie par arrêté du ministre de l’agriculture. Pour fixer cette évolution, le ministère se base pour 60% sur la moyenne du revenu brut d’entreprise agricole à l’hectare constaté sur le plan national au cours des cinq dernières années et pour 40% sur le niveau général des prix de l’année précédente. Article R. 411-9-1 du Code Rural : « . Le  » revenu brut d’entreprise agricole ” .. est calculé annuellement sur la base des données du réseau d’information comptable agricole (RICA France).. , actualisées pour l’année n ― 1 et telles que présentées à la commission des comptes de l’agriculture de la nation.
« Ce revenu, constaté sur le plan national, est calculé par solde entre les recettes et les charges annuelles courantes, hors dotations aux amortissements, des exploitations agricoles et par hectare de surface agricole utilisée en rapportant le revenu moyen par exploitation à la surface moyenne des exploitations suivies dans le réseau d’information comptable agricole.
« Pour une année n, la variation du revenu brut d’entreprise agricole à l’hectare constaté sur le plan national est calculée en rapportant la moyenne du revenu brut constaté les années n ― 1 à n ― 5 à la moyenne du revenu brut des années n ― 2 à n ― 6.
« L’indice du revenu brut d’entreprise agricole est obtenu en appliquant cette variation à l’indice du revenu brut d’entreprise agricole arrêté l’année précédente, l’année 2009 constituant la base 100. »

Article R. 411-9-2 du code rural :. «Le  » niveau général des prix ” .. correspond à l’évolution annuelle du prix du produit intérieur brut (PIB) établie par l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) dans le cadre des comptes de la nation.
L’indice du prix du PIB est obtenu en appliquant cette évolution à l’indice arrêté l’année précédente, l’année 2009 constituant la base 100. »

Article R. 411-9-3du Code Rural : « L’indice national des fermages de l’année correspond à la moyenne pondérée de l’indice du revenu brut d’entreprise agricole et de l’indice du prix du PIB, les pondérations respectives de ces indices étant de 60 % et de 40 %. »

Depuis que les parlementaires ont voté la loi du 27 juillet 2010, l’évolution des fermages est le résultat de calculs statistiques où la conjoncture et les aléas climatiques et économiques ont des effets atténués.

Bernard NAVET, FDSEA 38

T 04 76 20 68 12

bernard.navet@fdsea38.fr

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 6180 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur


Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2011
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+