Archive | 16 novembre 2011

St Laurent en Royans: un incendie détruit la récolte de noix

Dans la nuit du 15 novembre vers 1h30, un violent incendie s’est déclaré dans un hangar de st Laurent en Royans,quartier des Gamets.

La diversité des combustibles sur place, bois et noix ont permis au feu de se propager rapidement, détruisant ainsi toute la récolte de noix entreposée, 6 tonnes, avant sa livraison à la coopérative.

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Vercors: les ramasseurs de champignons massacrent la forêt

DSC00102Cette automne, plus que les années précédentes sans soute, des dizaines d’étrangers, souvent en situation illégale ont ratissé nos massif à la recherche de champignoDSC00103ns. Les forces de l’ordre sont intervenues à plusieurs reprises. Elles ont saisi des centaines de kilos de champignons, entreposés dans des garages, et interpellé de nombreux ramasseurs.

Bien entendu ce pillage nuit à la bonne santé de nos forêts mais le plus dramatique est que ces pseudo-ramasseurs laissent derrière eux la « signature » de leur passage.

Nous avons reçu à sillon38 le témoignage de Fabrice. Il est bûcheron débardeur sur le plateau du Vercors..

« Un trafic gigantesque de champignons sévit sur le plateau avec des  conséquences dévastatrices pour le Vercors. Les ramasseurs salissent la forêt et laissent derrière eux des détritus, des immondicités. Leur vue est intolérable.

De plus ils rentrent dans les cabanes, cassent les jeunes arbres pour en faire des literies ou des feux.

DSC00101Tous les soir nous assistons, impuissants à leur manège de dépose de champignons dans des camions réfrigérés. »

Notre témoin demande une mobilisation à tous les niveaux:  » certains propriétaires, dont des élus louent leurs appartements à ces ramasseurs. Il faudrait qu’ils prennent conscience des dégâts causés, qui deviendront vite irréversibles, dans la forêt et réfléchissent à deux fois avant de louer, posent par exemple leurs conditions…. »

On peut imaginer un code de bonne conduite, une éco-conditionnalité…

Bien entendu il lance également un appel à la vigilance auprès des propriétaires forestiers qui sont en première ligne au niveau des dégâts causés dans leurs parcelles et qui découvrent impuissants l’étendue du « massacre ».

Si vous êtes propriétaire forestier et si vous êtes victime de ces agissements, nous vous conseillons de contacter le Groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes:

Technicien forestier local (COFORET) :
Benoît COULEE
Tél: 06.75.02.35.58 email gs4m@free.fr
Nouvelle
adresse postale
Groupement des Sylviculteurs
Vercors 4 Montagnes
B.P.14
38610 GIERES
Daniel Bonnet (président) : Tél./Fax 04.76.75.68.31 et 06.85.76.28.36

Catégorie déchets, environnement, forêt du VercorsCommentaires fermés

Forêt de Chartreuse: réunions de secteur

Pour préparer son activité en 2012 le groupement  des sylviculteurs de Chartreuse Isère organise en partenariat avec le CRPF et le PARC NATUREL DE CHARTREUSE plusieurs réunions par secteur.
Ceci afin d’être à l ‘écoute des préoccupations des forestiers adhérents ou non adhérents au groupement et proposer une aide sur différents services.  On peut citer par exemple: la mise en place d’un partenariat avec un groupement d’employeurs dans le but d’intervenir pour des travaux d’entretien, d’élagage, de dépressage et de plantations.

Ces réunions se dérouleront aux dates suivantes:

ST PIERRE D’ ENTREMONT: mardi 22 novembre à 18h  salle de la mairie
POMMIERS LA PLACETTE : 29 novembre 2011 à 18h salle des jeunes
ST LAURENT DU PONT: 6 décembre 2011 à 18h  salle des associations
SARCENAS: 13 décembre 2011 18h salle des fêtes (à confirmer)
ST HILAIRE DU TOUVET: 17 janvier 2012 à 18h salle de l’ancienne mairie
MIRIBEL: 24 janvier 2012 18h salle des réunions (à confirmer)

Un pot amical clôturera ces rencontres

Catégorie Forêt de ChartreuseCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2011
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+