Archive | 02 décembre 2011

Pétition pour une protection de l’apiculture et des consommateurs face au lobby des OGM

L’impossible coexistence « OGM / apiculture » établie par la justice

Depuis l’apparition des premières cultures d’OGM en Europe il y a quelques années, les apiculteurs ne cessent d’alerter les pouvoirs publics sur l’impossible coexistence entre ces cultures et l’apiculture. Sous l’influence du lobby OGM et semencier, la Commission Européenne et les autorités nationales sont jusqu’à présent restées sourdes à cet appel.

Or, un apiculteur allemand qui a constaté la présence de pollen de maïs OGM MON 810 dans son miel a intenté une action en justice. Le 5 septembre 2011, la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) a décidé qu’un tel miel ne pouvait pas être commercialisé [1].

Nos gouvernants ne peuvent donc plus feindre d’ignorer cette réalité : l’autorisation de cultures d’OGM en plein champ serait fatale à l’apiculture (miel, pollen, propolis) et à l’abeille.

Gare aux manigances

Les consommateurs européens ne veulent pas d’OGM dans le miel. La prise de conscience environnementale est devenue telle que la Commission Européenne ne peut prendre le risque de sacrifier délibérément l’abeille au profit de multinationales. Depuis la décision de la CJUE, les tractations vont pourtant bon train.

L’arrêt de la Cour de Justice s’appuie sur le fait que le pollen de maïs MON 810 n’est pas autorisé à la consommation humaine. Des manipulations juridiques qui permettraient de contourner cette interdiction dans le cas du miel sont à l’étude, au mépris de la transparence exigée par les consommateurs.

Seule solution : le moratoire

La coexistence des cultures OGM en plein champ et de l’apiculture est impossible. Personne ne peut plus ignorer cette réalité.

L’abeille est un élément indispensable de l’environnement, de la biodiversité, et un atout incontournable pour la pollinisation de nombreuses cultures. Déjà mise à mal par la pression des pesticides, elle pourrait tout bonnement disparaître de nos campagnes par décision politique, ou être accusée de disséminer les pollens OGM !

Face à ce risque inadmissible, nous demandons instamment à John Dalli, Commissaire européen à la Santé et à la Consommation, et à nos décideurs européens et nationaux de protéger l’abeille, l’apiculture et les professionnels de l’apiculture et de :
- suspendre immédiatement et ne pas renouveler l’autorisation de culture en plein champ du maïs MON 810,
- bloquer l’avancée de tous les dossiers de plantes génétiquement modifiées nectarifères ou pollinifères,
- faire évaluer rigoureusement l’impact des plantes transgéniques sur les ruchers, notamment les couvains et les abeilles hivernales, et de rendre publics tous les protocoles et résultats
- respecter le droit à la transparence pour les consommateurs.

Le miel et les produits de la ruche doivent rester des aliments sains et naturels.

Catégorie OGM, apicultureCommentaires fermés

6e Colloque Bois construction et remise du Trophée bois 2011

Le Conseil général de l’Isère organise le 6 décembre 2011, le colloque Bois construction sur le thème « 10 ans de construction bois en Isère ».
A l’issue de ce colloque il remettra les grands trophées bois aux réalisations lauréates du concours 2011 du Trophée bois.

Filière bois et développement durable

Conscient des enjeux économiques et écologiques des ressources forestières, le département s’est engagé à promouvoir la filière bois et à favoriser les constructions avec ce matériau.

Le Département, qui sensibilise les maîtres d’ouvrage publics et privés, les maîtres d’œuvres et les entreprises à construire davantage et mieux en bois, montre l’exemple dans les réalisations relevant de son patrimoine bâti et de ses compétences

  • Mur de soutènement à Pontcharra,
  • pont couvert tout tonnage des Fayettes à Valbonnais,
  • collèges de Saint-Martin-d’Hères, Varces , Chatte, Allevard, Mens…

Grands Trophées bois

La manifestations est organisées avec le concours de Créabois Isère (association représentant l’inter-professions du bois) et du CAUE (Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement).

Le concours Trophée bois a été lancé pour récompenser une construction en bois remarquable en Isère.
Cette édition anniversaire revêt un intérêt tout particulier. 4  catégories sont récompensés :

Rendez-vous le mardi 06 décembre, à 14h, à la Maison du tourisme de Grenoble pour la remise des Grands Trophées bois et le colloque « Bois construction »

Le colloque Bois construction

Riche d’un programme de qualité avec des intervenants de notoriété, le colloque s’inscrit dans cette démarche de sensibilisation et d’exemplarité.
Cette édition montre le chemin parcouru en Isère depuis plus de 10 ans. Elle met en évidence, dans le cadre de la performance énergétique et environnementale, à travers des témoignages de Maîtres d’ouvrage, de maîtres d’œuvre, de bureaux d’études, de constructeurs bois, l’intérêt et le caractère résolument moderne du matériau bois en ce début de 21ème siècle.
Consultez le PROGRAMME DU COLLOQUE ICI Consultez le PROGRAMME DU COLLOQUE ICI,demande de version accessible pour ce document

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Les français sont conscients de l’avenir incertain de l’apiculture

Quelle perception les Français ont-ils des apiculteurs et de l’avenir de l’apiculture ? Résultats d’une enquête nationale IPSOS / UNAF qui montre combien les français sont conscients des problèmes qui touchent le monde apicole.

Commandé par l’UNAF à l’institut IPSOS, au cours du premier trimestre 2011, ce sondage a été effectué par Internet via l’Omnibus « en ligne » d’Ipsos, auprès d’un échantillon de 1017 individus âgés de 16 à 65 ans et selon la méthode des quotas (sexe, âge, CSP du chef de famille et région UDA), ce sondage permet de mieux saisir la perception des Français sur les dangers qui menacent l’apiculture et l’alimentation humaine plus globalement.

Les produits de la ruche, des aliments familiers à une majorité de Français

Alors qu’ 1 Français sur 3 dit consommer du miel et/ou d’autres produits de la ruche (pollen, gelée royale, propolis…) assez régulièrement tout au long de l’année, dans la même proportion l’on dénombre des consommateurs ponctuels, c’est-à-dire pour des occasions ou une période donnée.
En cumul ce sont donc 65% des Français qui consommeraient soit régulièrement, soit ponctuellement du miel ou des produits de la ruche (pollen, gelée royale, propolis).

La disparition des abeilles : une prise de conscience généralisée

88% des Français sont conscients de la disparition massive des abeilles en France (Cette préoccupation est encore plus partagée par les plus âgés (94% des 45 ans et plus) et par les consommateurs de miel ou des produits de la ruche (93%).
Dans l’opinion, ce sont d’abord et surtout les insecticides et pesticides utilisés pour le traitement des cultures qui participeraient le plus à la disparition des abeilles (1ère cause pour 81% des Français), loin devant le développement de l’agriculture intensive et très loin devant le changement climatique.
Autre facteur de fragilisation des colonies d’abeilles : l’invasion par le frelon asiatique Vespa Velutina dont 60% des Français auraient entendu parler (et 67% des consommateurs de miel et des autres produits de la ruche).

Les apiculteurs : une corporation fortement valorisée mais fragilisée

77% des Français s’accordent pour dire que le nombre d’apiculteurs par rapport aux décennies passées régresse alors que seuls 12% les considèrent en nombre stable voire plus nombreux.
Pourtant l’image des apiculteurs qui entretiennent des colonies d’abeilles est fortement valorisée, ils sont considérés par 89% des Français comme des acteurs engagés dans la protection de l’environnement.

Retrouvez les détails de cette enquête nationale IPSOS sur le site :
www.unaf-apiculture.info

Catégorie apicultureCommentaires fermés

Recensement agricole 2010

7 500 hectares de noyers sont cultivés en Isère, soit un tiers de la surface nationale consacrée à cette culture.

C’est 900 ha de plus qu’en 2000. La production de noix se concentre de plus en plus sur des grandes exploitations : avec une augmentation de 30 % de leur nombre en dix ans, elles représentent aujourd’hui 16 % du total et elles utilisent 42 % de la superficie plantée en noyers.

Leur surface moyenne passe ainsi de 12 à 18 ha. Les petites exploitations qui représentent près de la moitié des unités de production, se partagent 12 % de la superficie plantée en noyers. L’AOP (appellation d’origine protégée) « Noix de Grenoble » concerne plus de 1 000 producteurs installés tout au long de la vallée de l’Isère.

Cette analyse a été faite suite au recensement agricole de 2010.

Source : Agreste – INAO (Institut national de l’origine et de la qualité)

Nos partenaires

AMB Rousset.
coopenoix
Coopenoix

Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés

Communes reconnues en état de catastrophe naturelle

Par arrêté interministériel du 28 novembre 2011 publié au Journal Officiel du 1er décembre 2011, les communes de :

LA BATIE-MONTGASCON

BOURGOIN-JALLIEU

MAUBEC

MEYRIEU-LES-ETANGS

NIVOLAS-VERMELLE

REVENTIN-VAUGRIS

RUY-MONTCEAU

SAINT AGNIN SUR BION

SAINT CHEF

SAINT SAVIN

SAINT SORLIN DE MORESTEL

TRAMOLE

VASSELIN

VIGNIEU

ont été reconnues en état de catastrophe naturelle au titre des “inondations et coulées de boue” survenues du 31 août au 1er septembre 2011.

Les sinistrés disposent en conséquence d’un délai de dix jours à compter de la date de publication de l’arrêté interministériel pendant lequel ils pourront déposer auprès de leur compagnie d’assurance (si cela n’a pas encore était fait) un état estimatif de leurs pertes afin de bénéficier du régime d’indemnisation prévu par la loi.

En revanche la commune de LA BUISSE n’a pas été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des “mouvements de terrain” survenus le 19 juillet 2011.

La commune de VENERIEU n’a pas été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des “inondations et coulées de boue” survenues du 24 au 25 août 2011.

La commune de REVENTIN-VAUGRIS n’a pas été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des “inondations et coulées de boue” survenues le 26 août 2011.

Catégorie la vie des communesCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

décembre 2011
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+