Archive | 08 janvier 2012

AG de l’Union des Groupements de Développement Forestier en Isère

L’année 2012 commence sur les chapeaux de roues au niveau de la filière bois départementale! En effet celle ci a déjà assisté à l’assemblée générale de l’Union des groupements de développement forestier en Isère: l’UGDFI.

Cette assemblée générale était même une première, en effet c’est la première fois que le massif de Belledonne y assistait uni, suite à l’union des groupements de Belledonne nord et sud.

Dans un premier temps, le président de l’UGDFI, Henri Gras, a tenu à remercier les travailleurs de l’ombre, ou plutôt les femmes qui jour après jour font vivre les différentes structures de la filière, les secrétaires par exemple.

 » Si 2011 a été une année de grosse activité, le point d’orgue étant sans aucun doute l’union des groupement de Belledonne, l’année qui s’ouvre sera également grastrès intense. Nous allons devoir nous retrousser les manches » a précisé d’entrée de jeu le président de l’UGDFI.  » Un effort tout particulier doit se faire au niveau de la certification PEFC. Le mot traçabilité entre peu à peu dans le vocabulaire forestier, l’efficacité des ventes groupées doit nous interpeller. Des actions dans ce sens existent, elles doivent s’amplifier… »

Bruno de Quinsonas, président du syndicat des forestiers privés de l’Isère a rappelé si besoin est le rôle du syndicat:  » il rassemble, défend, représente, assure. En un mot, il est totalement complémentaire de l’action des groupements de propriétaires forestiers.  » Voilà pourquoi il prône une meilleure cohésion entre les différentes structures de la filière.

 » Parler d’une seule voix sera, c’est une évidence, un plus pour les propriétaires forestiers. »

Propos repris par Xavier Marin, directeur du CRPF Rhône-Alpes. « Nos modes de fonctionnement, morcelés sont incompréhensibles pour nos partenaires, élus, il est aujourd’hui indispensable de s’unir pour plus d’efficacité. »

il a abordé le fameux dossier PPRDF  » après une longue bataille nous avons réussi à nous faire entendre auprès des chambres d’agriculture qui vont nous reverser les sommes dues. »

Un poste pour l’Isère

Afin d’améliorer la production et la valorisation économique du bois, tout en respectant les conditions d’une gestion durable des forêts, la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche du 27 juillet 2010 a instauré dans chaque région un Plan Pluriannuel Régional pour le Développement forestier. (P.P.R.D.F.).

Ce plan identifie à l’échelle régionale les 97 massifs forestiers qui justifient, en raison de leur insuffisante exploitation des actions prioritaires pour la mobilisation du bois. Il en analyse les forces et faiblesses et définit les actions à mettre en œuvre à court terme pour y remédier. Les actions de ce plan concernent l’animation pour une mobilisation supplémentaire à court terme (à savoir sur la période 2011-2015).

Grâce aux sommes récupérées, plusieurs centaines de milliers d’euros (reversement des « centimes forestiers »), il est confirmé qu’un poste, au minimum, porté par le CRPF sera créé en ISERE.

Au cours de cette assemblée générale l’assistance a été informée de la confirmation de la non tenue du salon européen du bois, au printemps.

Il ne restait plus qu’à Charles Galvin, vice président du Conseil Général de l’Isère de présenter les différentes actions que le département compte mener cette année en direction de la filière bois.

Lire notre article:

Filière bois: la feuille de route du département:

Découvrir cet article

UGD+FI

Pour contacter le Groupement départemental:

UGDFI:

40 avenue Marcellin Berthelot

BP 2608-  38036 Grenoble cedex 2

ugdfi-38/@orange.fr
Nos partenaires:

VIF

Catégorie A la une, UGDFICommentaires fermés

Filière bois: la feuille de route du département

Charles Galvin, vice président du conseil général, en charge de la forêt a fixé, lors de l’assemblée générale de l’Union des Groupements pour le Développement Forestier en Isère la feuille de route de la filière bois pour l’année 2012.

Charles Galvin, a rappelé que 2011 a vu la signature de la charte forestière sud Isère.  » notre département est pratiquement couvert par les chartes forestières ( il ne reste que le nord Isère) .  » C’est un bon outil pour le développement de l’activité bois, elles permettent de rapprocher les partenaires, de travailler ensemble. » Voilà pourquoi il encouragera toute initiative qui permettra une meilleure cohésion entre les différentes structures de la filière bois.  » La multiplicité n’est pas gage d’efficacité. »

Le Conseil Général est conscient que la forêt, le bois jouent un rôle primordial sur plusieurs niveaux en Isère.  » Malgré cette période de récession, le budget alloué à la filière bois ne sera pas raboté en 2012. Il pourrait même être en sensible augmentation…. Cela nous permettra de mettre en place de nouvelles actions. »

Pour ce, Charles Galvin a l’intention de réunir l’ensemble des présidents des structures forestières « afin de faire le point avec eux et de mener une réflexion sur les différentes actions à mener ».

Il a exprimé sa volonté de soutenir la modernisation et le développement des scieries.  » Elles jouent un rôle important au niveau de l’activité bois, mais aussi au niveau économique, environnemental. Ce serait une catastrophe si elles disparaissaient. » Il souhaite enfin associer les chercheurs aux problématiques de la forêt.

Il est désolé de la suppression du salon européen du bois qui se déroulait chaque printemps à Alpexpo Grenoble.  » C’était un rendez vous important pour la filière bois au niveau international. Le bilan n’était pas satisfaisant. Selon certaines sources, il n’est pas abandonné définitivement mais une réflexion est menée afin de voir comment le relancer… »

Catégorie - filière bois, forêtCommentaires fermés

Coopenoix:

Le président de Coopenoix Pierre Gallin Martel associé au directeur Marc Giraud et l’ensemble du présentent leurs voeux de bonheur à l’ensemble des membres de la filière noix de Grenoble. Une noix de Grenoble qui a eu une campagne 2011 intéressante.

 » Pour Coopenoix, la dernière saison est globalement bonne avec une collecte supérieure de 30% par rapport à l’année précédente. on arrive donc a 6600 tonnes de collecte, une hausse de 50% en plus de 32 mm. De plus la qualité est au rendez vous malgré quelques craintes liées aux aléas climatiques. Le mois de juillet très humide favorisant la prolifération d’un champignon qui a abîmé un pourcentage plus ou moins important de noix selon les secteurs.

Des noix fragilisées par le fait que le printemps particulièrement sec et chaud a permis d’éviter toute protection. Malgré tout, et grâce au travail important réalisé par les producteurs, au niveau du tri on  dire que les apports ont été de très bonne qualité » précisent de concert le président Gallin Martel et son directeur.

Reste bien entendu la vente.

 » Nous n’avions plus de stock, chez nous mais également sur l’ensemble de l’Europe. Ici le ramassage a débuté avec une semaine d’avance par rapport aux années précédentes. Cette précocité a été bénéfique. A cela se rajoute le retrait important des apports  de noix américaines. Les américains se tournant vers le colossal marché chinois, cela a dégagé des volumes pour l’Europe, la parité euro-dollar. Tous ces facteurs font que les transactions sont facilitées et nous n’aurons une fois de plus plus de stock à l’aube de la nouvelle campagne, en effet tout est d’ores et déjà vendu ou retenu!.  »

Autre bonne nouvelle pour les producteurs: » les prix payés aux producteurs seront identiques à ceux de la campagne précédente, voire même avec une légère hausse. « . Nous nous rappelons ce que nous disaient les jeunes producteurs à la foire de la St Martin de Voiron en novembre: « si les prix se maintenaient, nous serions heureux! »

Face à cette situation du marché, il manque et manquera du volume, c’est une certitude. c’est d’autant plus regrettable que les producteurs fournissent de la marchandise de qualité et que les entreprises de négoce sont au « top » au niveau de la commercialisation. Alors que faire?

il faut absolument conserver les surfaces existantes et même tenter de les faire évoluer.

Pierre Gallin Martel président de Coopenoix " il faut encourager l'installation des jeunes en nuciculture"

Pierre Gallin Martel président de Coopenoix  » il faut encourager l’installation des jeunes en nuciculture »

Pour le président de Coopenoix: » se lancer dans la nuciculture comporte peu de risques par rapport à d’autres productions. Cependant quelques freins existent comme le retour sur investissements qui est long: un noyer met plusieurs années avant de produire, le foncier est de plus en plus rare… Cela ne doit pas nous empêcher de baisser les bras, bien au contraire.

Coopenoix a décidé d’accompagner les jeunes qui s’installent en leur offrant une aide aux plantations. Celle ci venant en complément des différents autres soutiens. »

Rappelons nous que consommer des noix est bon pour la santé…

coopenoix

nos partenaires

: AMB Rousset.

amb


Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

janvier 2012
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+