Archive | 15 janvier 2012

Barrage de St Egrève: Biassu en fait son actu!

Notre détermination concernant les berges du barrage de St Egrève est intacte et l’article mis en ligne « fait des vagues » auprès de nos lecteurs…

Pour le retrouver facilement:

Barrage de ST Egrève

Nous avons recontacté EDF et l’Association départementale Isère -Drac-Romanche. Nos interlocuteurs très compréhensifs sont cependant restés sur leurs positions: c’est pas à nous à nettoyer les berges de l’Isère aux abords du barrage!

Nous avons donc téléphoné à la DDT de l’Isère. Un agent nous a répondu qu’il se renseignait et nous tenait au courant dans les plus brefs délais… On est dans l’attente!

Biassu, notre dessinateur, est lui aussi surpris par cet état de fait, il en a fait son actu…

bias

Catégorie Biassu, hydrauliqueCommentaires fermés

Une navette 100% électrique à Villard de Lans

Jusqu’au  30 mars 2012, VFD met à disposition de la commune de Villard de Lans un bus de 22 places d’une autonomie de 100 km. Exploité à partir du lundi 16 janvier sur le circuit qui relie le village au centre nordique de Bois Barbu, il devrait rouler en substitution ou, selon la période, en complément des navettes mises en place aujourd’hui par la commune, sur une base de 6 rotations journalière, selon l’enneigement, soit environ 85 km / jour.
Les avantages de l’électrique : zéro émission, maniabilité, silence (pas de vibrations moteur), récupération d’énergie au freinage.

Plusieurs séries de tests et de mesures seront réalisés pendant toute la durée d’exploitation de la navette, notamment pour vérifier l’adaptabilité du véhicule aux conditions géographiques et météorologiques (autonomie, comportement des batteries, tenue de route, etc.).

Une convention a été signée entre la commune de villard de Lans, représentée par son maire, Chantal Carlioz et le président des VFD, Charles Galvin. Chacun sait que la commune de Villard de Lans réfléchit depuis longtemps sur les mesures à mettre en place afin de circuler dans le respect de l’environnement.  » La mobilité d’aujourd’hui ne sera pas celle de demain, elle va obligatoirement évoluer, à nous de savoir anticiper…  » a indiqué Chantal Carlioz.

Charles Galvin s’est félicité de cette initiative.  » La VFD, société d’économie mixte dont le capital est détenu par le département encourage ce genre d’initiative qui fait la part belle à l’écologie. » il a souligné la difficulté de cette opération  » du fait du dénivelé du parcours » et a enfin indiqué que seulement « deux sites de montagne en France ont mis en place ce genre de navette dont Villard de Lans! »

Cette convention entre bien dans le cadre du salon du déplacement doux organisé à Villard de Lans du 13 au 15 janvier. Avec pour fils conducteurs: Comment concilier déplacements en montagne et préservation de l’environnement ? Quelles solutions techniques peuvent être mises en place pour se déplacer autrement ? Le meilleur transport n’est-il pas celui que l’on ne réalise pas, à travers par exemple le développement du télétravail… sans oublier le fameux transport par câble: une alternative crédible!

Catégorie aménagement, environnement, transportCommentaires fermés

Ligne nouvelle Lyon Turin: le tracé

L’enquête publique sur les deux étapes de la partie française de la ligne Lyon-Chambéry-Turin est ouverte du 16 janvier au 5 mars 2012 inclus, dans les communes concernées par le tracé. Le département de l’Isère est largement impliqué dans ce projet…

Voir notre article:

Ligne nouvelle Lyon-Turin: ouverture d’une enquête publique.

Pour avoir toutes les cartes en mains, il est bon de découvrir le projet de tracé de cette nouvelle ligne.

Le tracé


Le projet de tracé des accès français concerne 3 départements (le Rhône, l’Isère et la Savoie) et traverse 71 communes, dont 43 à l’air libre. Il comporte deux phases de réalisation : d’abord une ligne entre Lyon et Chambéry pour les voyageurs et le fret, ensuite une ligne fret entre Avressieux et Saint-Jean-de-Maurienne permettant la mise en place d’une autoroute ferroviaire à grand gabarit. Les phases suivantes du programme feront l’objet d’autres enquêtes publiques.

Cliquer ici pour visionner le tracé

1ère phase : Lyon-Chambéry

Cette phase consiste à réaliser une ligne mixte (voyageurs et fret) entre Lyon et Avressieux (entrée en Savoie) via le tunnel de Dullin l’Epine.

Caractéristiques :

  • environ 78 km de voie nouvelle, dont près de 32 km en tunnels (41%)
  • principaux ouvrages d’art : viaduc de franchissement de la Bourbre et de l’A43 à Sérézin de la Tour, viaduc de Chimilin (franchissement de l’A43 et de la Bièvre), viaducs dans la zone des Landiers à Chambéry
  • nature des circulations : TGV, TER-GV, trains de fret, trains d’autoroute ferroviaire
  • vitesse : 220 km /h pour les TGV, 100 à 120 km/h pour les trains de fret
  • coût : 4,5 Mds d’euros (valeur 2011)

2ème phase : Avressieux – Saint-Jean-de-Maurienne

Cette phase comprend la réalisation d’une première partie de l’itinéraire fret entre Avressieux et Saint-Jean-de-Maurienne via les tunnels de Chartreuse, de Belledonne et du Glandon (seul un premier tube de ces tunnels sera réalisé) permettant le passage de l’autoroute ferroviaire grand gabarit.

Caractéristiques :

  • 62 km de voie nouvelle, dont près de 53 km en tunnels (87%)
  • principal ouvrage d’art : viaduc de franchissement de l’A41 et de l’Isère en Combe de Savoie
  • nature des circulations : trains de fret, trains d’autoroute ferroviaire grand gabarit
  • vitesse : 100 à 120 km/h
  • coût : 3,2 Mds d’euros (valeur 2011)

Catégorie aménagement, transportCommentaires fermés

Ligne nouvelle Lyon-Turin: ouverture d’une enquête publique

Le 10 novembre 2011, le ministère de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement a demandé que le projet de ligne nouvelle Lyon-Turin soit soumis à une enquête publique, pour sa partie française.

turin

Etape-clé dans la vie d’un grand projet d’infrastructure, elle se déroule du 16 janvier au 5 mars 2012 inclus, dans les communes concernées par le futur tracé entre Lyon et Saint-Jean-de-Maurienne.

Qu’est-ce qu’une enquête publique ?

L’enquête publique est une procédure qui vise à informer les publics concernés par une décision d’aménagement du territoire, et dont la mission est de recueillir toutes les appréciations, informations utiles, contre-propositions ou suggestions en lien avec ce projet avant sa mise en œuvre opérationnelle :

  • une procédure au service de la démocratie car elle invite les individus concernés par le projet à s’exprimer ; elle est ouverte à tous et n’impose aucune limite d’âge ou de nationalité ;
  • une procédure obligatoire (en France) dès lors que le projet dépasse un plafond budgétaire et requiert l’acquisition de terrains;
  • elle est ouverte et organisée par le Préfet, qui a pour mission de préparer et coordonner l’enquête ;
  • elle est conduite par un commissaire enquêteur (ou par une commission d’enquête) nommé par le président du tribunal
    administratif ;
  • A l’issue de l’enquête, la commission d’enquête procède à la rédaction d’un rapport, remis au Préfet pour avis. Le maître d’ouvrage (ici RFF) rédige ses observations, puis le dossier est transmis au ministère.

Comment participer à une enquête publique ?

  • en écrivant au commissaire enquêteur ;
  • en déposant les commentaires dans les registres, mis à la disposition du public dans les lieux d’enquête ;
  • en rencontrant les membres de la commission d’enquête lors des permanences prévues dans les préfectures, sous-préfectures ou mairies concernées par le projet.

La composition du dossier d’enquête

Le dossier d’enquête publique comporte 4 parties :

  • une présentation générale comprenant notamment :
    • la description de l’objet de l’enquête
    • une notice explicative
    • le plan général des travaux
  • une partie environnementale comprenant notamment :
    • l’étude d’impact
    • l’évaluation des incidences sur les sites Natura 2000
  • une partie économique comprenant notamment :
    • l’évaluation socio-économique du programme
  • une partie relative à la mise en compatibilité des documents d’urbanisme concernés par l’opération

[Télécharger l’arrêté inter-préfectoral]

Pour les communes iséroises concernées, les membres de la commission d’enquête recevront les observations du public aux lieux et heures suivants:

enquête

Catégorie aménagement, transportCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

janvier 2012
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+