Archive | 29 janvier 2012

Récolte et reboisement 2011 : Les forestiers privés tirent la sonnette d’alarme!

L’activité de reboisement, composante majeure du renouvellement de la forêt avec la régénération naturelle, est en chute libre, le commerce de plants forestiers en baisse, des milliers d’arbres sur pieds qui attendent d’être coupés : 2011, année internationale des forêts, n’aura pas été une bonne année dans ce domaine pour la forêt française.

Sans une action rapide, coordonnée et volontaire des pouvoirs publics avec les acteurs de la forêt, en 2012, le patrimoine forestier français est menacé, et avec lui un pan de notre économie et des centaines d’emplois durables sur les territoires.

Les forestiers privés, qui gèrent 75% de la forêt française, dressent un bilan extrêmement négatif de l’année qui vient de s’écouler. « Seulement 47 millions de plants ont été vendus en France en 2011, dont 28,8 millions hors pins maritimes, ce qui représente une baisse alarmante de près de 15% par rapport à l’année précédente, et révèle un non renouvellement de la ressource inquiétant sur le plan environnemental et économique », résume Luc Bouvarel, Directeur de la fédération des Forestiers Privés de France.

Baisse drastique du reboisement sur toutes les essences

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Après une baisse de 23% déjà en 2009-2010, l’activité de reboisement en France atteint son plus bas niveau historique, avec seulement 47 millions de plants vendus, soit encore une baisse de 8% par rapport à 2011.
Des espèces majeures atteignent leur plus bas niveau historique ces quatre dernières années, en passant chacune sous la barre des 700 000 plants vendus : chêne pédonculé, hêtre, pin sylvestre ou sapin pectiné. Ce qui représente, en moyenne, moins de 500 hectares plantés par essence.

Si ce fait perdure cela se traduira, d’ici 40 à 50 ans, par un manque à produire dommageable pour la filière forêt/bois française.

Des propositions simples et concrètes à mettre en oeuvre rapidement Face aux menaces qui pèsent sur le renouvellement de la forêt française, les forestiers privés appellent à une mobilisation rapide de tous les acteurs, et au premier chef des pouvoirs publics.
Henri Plauche Gillon, Président de la Fédération prévient : « Nous avons formulé des propositions réalistes et constructives : attribuer à la forêt française un quart des moyens issus de la vente des quotas carbone qui serait mise en place d’ici 2013, à travers le fonds forestier stratégique carbone, demandé par l’interprofession forêt/bois ; conforter les mesures fiscales favorables à l’attractivité et à la pérennité de l’investissement forestier ; réformer le dispositif assurantiel adopté dans le cadre de la loi de modernisation agricole.
Mais avant toute chose, il importe de mettre en place une réelle gouvernance politique et administrative dédiée à la forêt en France. Le Président de la République n’a cessé de rappeler l’importance de la sylviculture pour l’économie française. Désormais, il faut agir, et vite ! »

A propos de la forêt privée :

Une ressource vitale gérée durablement par des acteurs responsables 3,5 millions de petits propriétaires forestiers gèrent 75% de la forêt française. Ils possèdent 3,5 hectares en moyenne. A peine 1,2 million d’entre eux détiennent plus de 1 hectare. Pour cette majorité de particuliers, la forêt n’est pas l’activité principale (57 % sont des retraités, les autres sont agriculteurs, employés…). La forêt ne remplit des fonctions économiques, écologiques et sociales vitales que grâce à la gestion adaptée assurée par ces propriétaires forestiers.
www.foretpriveefrancaise.com

Catégorie forêtCommentaires fermés

St Egrève: à la découverte des berges…

Afin de bien comprendre pourquoi, à travers sillon38, je tente de trouver qui doit nettoyer  les berges qui précèdent le barrage de St Egrève, je tiens à présenter une série de photos prises sur une distance d’environ 1 km en amont du barrage.

Qui peut accepter un tel spectacle? Comment des structures qui se disent respectueuses de l’environnement peuvent en réaction à nos appels, articles, se rejeter les responsabilités, sans réagir? Pourquoi la commune de St Egrève, la Métro, le conseil Général, l’Etat n’ont jamais pris ce problème à bras le corps, tout comme les associations environnementales… C’est d’autant plus navrant, incompréhensible que ce phénomène dure depuis des années. Voir nos derniers articles.

Parmi les aberrations, on citera celle d’EDF qui a charge de récupérer les détritus qui franchissent le barrage mais, à priori, pas ceux qui sont stockés, depuis de longs mois sans doute, contre le mur de l’ouvrage. Vous le verrez dans le diaporama ci dessous.

Un diaporama qui montre des détritus comme des petites bonbonnes de gaz, des bidons, contenant toutes sortes de produits, qui flottent sur l’eau, la souillant obligatoirement, sans compter les bouteilles, pneus, objets de tous genres qui sont dispersés soit sur le sec soit sur l’eau…

Il est temps de réagir, de rendre les berges propres, de façon pérenne…Un nettoyage programmé deux fois par an semblant être un bon compromis. Reste également à en appeler au civisme de chacun afin d’éviter un tel désastre!

gilbertp@sillon38.com

berges 3

berges 1

berges 2

berges 4 bi

berges 4

berges 5

berges 6

berges 8

berges 9

berges 10

berges 11berges 12

berges 13

berges 14

berges 15

berges 16

berges 17

berges 18

berges 20

berges 21

berges 22

berges 23

berges 001

berges 004

berges 005

berges 006

berges 007

berges 008

berges 009

Catégorie A la une, La Métro, eau, pollution, écologieCommentaires fermés

Présidence de l’UGDFI: Henri Gras renouvelé

Le dernier conseil d’administration de l’Union des Groupements pour le développement forestier en Isère s’est tenu à Colombe. Une réunion importante pour cette structure puisqu’elle avait pour mission essentielle d’élire son nouveau bureau.

Henri Gras brillamment réélu président de l'UGDFI.

Henri Gras brillamment réélu président de l'UGDFI.

On peut dire que le bureau précédent a fait du bon travail et que celui ci a été reconnu de façon unanime. En effet le président sortant, Henri Gras à été réélu à l’unanimité (6 voix) moins une abstention…

Première réaction du président Gras:  » je souhaite être le président de l’ensemble des propriétaires forestiers de notre département. »

Les vice-présidents Gérard ARNAUD-Patrick CHION- Florent NARDIN ont également étés reconduits à l’unanimité des voix. Le trésorier Jean Louis REBUFFET ,premier mandat,  et son adjoint Paul PLANCON  ont également été élus à l’unanimité.

Ceux ci seront épaulés par un quatrième vice président: Bertrand de Germiny, qui a été élu à l’unanimité des voix.

On retiendra que le bureau est élu pour 2 ans.

Seul écueil: le poste de secrétaire de l’union. Il n’a pu être désigné faute de candidat. Le président et le bureau ont lancé un appel appuyé auprès du membres du Conseil d’administration afin de combler ce vide.

Le nouveau bureau est dès à présent au travail. Il faut dire que l’activité de l’UGDFI ne manquera pas en 2012.

On en reparlera sur sillon38 tout au long de l’année.

Catégorie UGDFICommentaires fermés

Tullins: 16 000 euros pour l’AFM

L’idée était sans doute irréalisable au départ et pourtant… L’Association des artisans et commerçants de Tullins-Fure avec à sa tête la sémillante Danielle Lefevre avait décidé de confectionner le plus long gâteau aux noix du monde. Ceci dans le cadre du téléthon. L’opération a été couronnée de succès puisque le gâteau a été mesuré à 286,15 mètres.

Voir notre article en cliquant ici: Téléthon.

La vente de gâteau a permis de récolter la somme de 16 198, 98 euros.

téléthon 2

Un chèque de cette somme vient d’être remis à l’AFM en présence de l’ensemble des personnes, structures qui ont adhéré au projet.

La présidente de l’ACTF, « Danny  » a tenu à remercié très chaleureusement ces dernières. Toutes les citer serait fastidieux… Pour faire court et sans ordre établi: les bénévoles, commerces, entreprises, artisans, banques, associations, mairie…

Marcel Marron maire étonné et satisfait de la générosité, de l’implication des habitants de Tullins: » récolter plus de 16 000 euros, dans une commune de 7807 habitants… c’est extraordinaire! »

Un merci particulier a été adressé envers Coopenoix et le CING.  » Nous voulions associer à notre défi une production locale et notre choix s’est porté sur la noix. ». Le comité interprofessionnel de la noix de Grenoble et la coopérative Coopenoix ont de suite adhéré au projet et nous ont apporté une aide précieuse. » Yves Borel et Pierre Gallin Martel, présidents respectifs des deux structures ont tenu les mêmes propos:  » comment ne pas participer à une telle aventure! »

Pour ce ils ont obtenu le soutien de l’ensemble des nuciculteurs de la zone ainsi que celui de la confrérie de la noix de Grenoble qui ont beaucoup oeuvré afin que les animations organisées au centre de Tullins,  le 3 décembre, soient couronnées de succès: mondée, fabrication et vente de chouchous aux noix, d’huile de noix…

On notera également la mobilisation de la filière lait du Vercors, Celle ci à travers la confrérie du Bleu Vercors Sassenage a offert un Bleu le 3 décembre et sillon38 en a fait de même lors de la soirée réservée à la remise du chèque à l’AFM.

Celui ci a été dégusté au cours d’une collation conviviale qui a vu Joséphine, la machine à napper le gâteau, reprendre du service…

Suite au téléthon 2011, un chèque de 16198, 98 euros a donc été remis à l’AFM. Tous les présents à cette cérémonie  se sont donnés rendez vous pour le prochain défi… Reste à en trouver le fil conducteur: on peut compter sur le pouvoir imaginatif, de persuasion de Danny et son équipe pour monter un projet original. Une certitude, Tullins sera en pleine effervescence les 7 et 8 décembre 2012 pour le 26ème téléthon.

On en reparlera sur sillon38.

Voici quelques clichés pris sur le vif lors de la remise du chèque à l’AFM.

téléthon

téléthon 6

téléthon3

téléthon4

téléthon5

téléthon7

téléthon8

téléthon9

téléthon10

téléthon11

téléthon12




Catégorie bleu du Vercors Sassenage, grand angle, nucicultureCommentaires fermés

La guerre des fromages qui puent!

Les fromages de terroir sont l’un des piliers de la gastronomie française. Inébranlables et éternels. Pas si sûr ! En Amérique du Nord, les consommateurs ont réagi face à la nourriture aseptisée qui avait envahi leur alimentation.
Du lait cru, du fromage qui pue, ils en veulent de plus en plus ! Le volume de ces fromages pleins de bactéries a été multiplié par mille en dix ans. Un marche prometteur qui semble n’en être qu’à ses prémisses.
Les industries agro-alimentaires se sont accaparé, en quelques années, nos secrets séculaires de fabrication et investissent le marché nord-américain qu’occupaient les entreprises françaises. En France, la situation s’est inversée.
Les fromages au lait cru ne représentent plus qu’un dixième de la production nationale. Nombreux sont ceux qui ne veulent pas croire à un inévitable naufrage, qui s’acharnent, luttent et innovent !
Enthousiastes, révoltés, drôles, pathétiques, talentueux, fonceurs, ces défenseurs du fromage au lait cru sont les acteurs d’un phénomène de société, symptomatique d’un changement de nos habitudes alimentaires.

France 5: dimanche 29 janvier 2012 à 20:38

Catégorie agro-alimentaire, grand angle, lait/produits laitiersCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

janvier 2012
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+