Archive | 08 février 2012

Primarette: allons au théâtre pour Lorenzo

L’ACCA de Primarette organise une soirée théâtre ce vendredi 10 février. Les bénéfices de cette soirée seront reversés au profit de Lorenzo. Un enfant de Primarette handicapé qui a besoin d’adaptations infrarouge sur son fauteuil électrique afin de pouvoir effectuer des gestes quotidiens: allumer la télévision, son ordinateur…

farandole

19h00: Buvette, hot-dog, frites, crêpes…

19h30-20h30: Billetterie

20h30: Début du spectacle (avec entr’acte 30minutes)

Catégorie la vie des communesCommentaires fermés

Création du Comité régional des trames verte et bleue

Jean-Jack QUEYRANNE, Président de la Région Rhône-Alpes, et Jean-François CARENCO,
Préfet de région, accompagnés d’Alain CHABROLLE, Vice-président délégué à la santé et à
l’environnement, ont installé, ce mercredi 8 février, le Comité régional trames verte et bleue.

Composé de 122 membres et organisé en 5 collèges (Etat, collectivités, associations, usagers et
scientifiques), ce comité a pour mission d’élaborer le Schéma Régional de Cohérence
Ecologique (SRCE), afin de favoriser le déplacement des espèces animales tout en prenant en
compte les activités humaines.

Afin de préserver la biodiversité exceptionnelle de son territoire, la Région Rhône-Alpes a
développé, dès 2006 et en collaboration avec l’Etat, une méthodologie de mise en oeuvre des
trames verte et bleue. Ainsi, le Conseil régional a mis à la disposition des acteurs du territoire 2
instruments majeurs :
- la cartographie des réseaux écologiques de Rhône-Alpes, qui identifie les espaces
encore favorables au déplacement des animaux, et les zones indispensables à une libre
circulation des espèces mais devenues infranchissables du fait de l’activité humaine.

L’exemplarité de cette cartographie vaut à la Région Rhône-Alpes d’être désignée comme
l’un des 4 finalistes par l’Union Européenne au titre du Prix « Régiostars »
- les contrats de territoire « corridors biologiques » en Rhône-Alpes. La Région a déjà
signé 4 Contrats : Bauges – Chartreuse, Chartreuse – Belledonne, Grésivaudan et SaintÉtienne
Métropole. D’autres sont à l’étude.

Ce travail conséquent, engagé en amont du Grenelle de l’environnement en Rhône-Alpes,
servira de base au Comité régional trames verte et bleue pour l’élaboration du Schéma
Régional de Cohérence Ecologique, qui sera soumis à enquête publique début 2013.

Par ailleurs, ce nouveau comité a identifié 8 enjeux prioritaires :

1. l’étalement urbain et l’artificialisation des sols : des conséquences irréversibles sur la
fonctionnalité du réseau écologique
2. l’impact des infrastructures sur la fragmentation et le fonctionnement de la trame verte
et bleue
3. la mise en valeur et la préservation des espaces d’interface
4. l’abandon des terres agricoles les moins productives
5. la banalisation des structures éco paysagères agricoles et forestières
6. l’accompagnement du développement des énergies renouvelables
7. l’intégration de la biodiversité dans toutes les politiques publiques et leur gouvernance
8. le changement climatique et son impact
sur la biodiversité.

Catégorie La Métro, territoiresCommentaires fermés

Barrage de St Egrève:

C’est LA plus grande victoire du jeune sillon38.com! Avoir réussi, à travers les articles mis en ligne, à faire admettre que les berges de l’Isère, au niveau du barrage de St Egrève ne pouvaient rester en l’état, qu’il fallait réagir et vite!

Nous ne savons toujours pas quelle structure est chargée de nettoyer les berges  mais nous pouvons qu’apprécier l’attitude de la direction d’EDF Unité Production des Alpes qui a décidé, en un temps record, de prendre ce labeur à sa charge. Une direction qui a préféré agir avant de discuter…

Voilà pourquoi une entreprise spécialisée a été dépêchée pour rendre les berges propres.  » Il y a du boulot et il fallait vraiment le faire  » nous dira un des nettoyeurs frigorifié…

Dans un premier temps les travaux sont effectués sur une distance de 500 mètre en amont du barrage. Par ailleurs, EDF UPA a engagé, le dialogue et la concertation avec les acteurs du territoire afin de nettoyer les 1500 mètres restants, plus difficiles d’accès en raison de la biodiversité à préserver, et notamment la présence de roselières.
Pour EDF, il s’agit de trouver une solution avec tous les acteurs et structures concernés pour lutter de façon pérenne contre la présence de déchets sur les berges de l’Isère.

Le barrage EDF de St Egrève, situé à la confluence du Drac et de l’Isère, constitue une barrière pour tous les déchets et matériaux que charrient ces deux cours d’eau.

La configuration des berges et le courant font qu’ils échouent au niveau et à proximité des berges en amont de l’installation hydroélectrique. Afin d’assurer le fonctionnement de ses aménagements en toute sûreté, EDF UPA conduit régulièrement des opérations de dégrillage qui consistent à extraire les matériaux qui viennent se plaquer contre les grilles de prises d’eau du barrage.

Selon la force des courants, les agents EDF de la centrale de St Egrève sont amenés à intervenir de 3 fois par jour à une fois par semaine pour conduire ces opérations.

Chaque année, plus de 800 tonnes de déchets sont ainsi récupérées : 200 tonnes de bois et 600 tonnes d’autres déchets (bidons, pneus, appareils électroménagers, matelas !…) qui sont ensuite triées et traitées par une société spécialisée. Le bois propre est transformé en plaquettes et contribue à alimenter la compagnie de chauffage de Grenoble, les autres déchets sont mis en décharge.

Chaque année, EDF UPA investit 70 000 € pour récupérer et gérer les déchets qui s’échouent sur l’aménagement de St Egrève.


barrage 4

EDF n’est pas à l’origine de ces déchets mais en entreprise responsable et engagée en faveur de la préservation de l’environnement, elle vient de prouver qu’elle met tout en oeuvre pour concilier son métier de producteur d’hydroélectricité et les attentes sociétales dans le domaine de l’environnement…

barrage 2

barrage 3

barrage 1


Catégorie A la une, environnement, pollutionCommentaires fermés

Chasse suspendue pour tous les oiseaux de passage jusqu’au 13 février

L’exercice de la chasse est suspendu pour 8 jours, à compter du 6 février, 6h jusqu’au 13 février, 20h pour les oiseaux de passage (turdidés, colombidés, cailles des blés et bécasses des bois).
Cette période pourra être modifiée (écourtée ou prolongée) en fonction de l’évolution des conditions climatiques et des observations de terrain.
Cliquer ici pour prendre connaissance l’arrêté préfectoral

Catégorie chasseCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

février 2012
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+